• Ces pages pour vous ....

                                                         Ces pages pour vous  ....

     

                                                         Ces pages pour vous  ....

     

  • Festival de couleurs ... dans votre assiette ... 

    Festival de couleurs ... dans votre assiette ...

                                                     oeuvre de "Robert Duncan"

    "L'ingrédient indispensable pour faire de la bonne cuisine familiale ...

    c'est l'amour envers ceux pour qui vous cuisinez " !

     (Sophia Loren) 

      

    Petit tour en cuisine mes amis  avec ... 

      

    Cette recette colorée qui vous fera un peu penser à la ratatouille 

    mais présentée froide et moulée  

    elle donne une toute allure à ce plat 

    qui peut servir de repas du soir  

    accompagné ou non d'une viande froide ou grillée.

      

    Elle vous permettra d'utiliser les légumes d'été ...

     qui vont foisonner dans les jardins et sur les marchés !

      

    Vous ferez des adeptes .

      

    gratin provencal1     

       

    Charlotte de légumes d'été

      

    Pour 6 personnes : 

    1,5 kg de petites aubergines - 4  courgettes - 2 poivrons jaunes - 1 kg de grosses tomates

    - 1 gousse d'ail - 1 c.a. soupe de thym - 8 c. à soupe d'huile d'olive - sel et poivre - 

      

       - Lavez et essuyez les aubergines, ôtez le pédoncule et coupez-les en tranches d'1/2 cm d'épaisseur.

    Poudrez-les de sel fin et laissez dégorger pendant 15 mn dans une passoire.

       - Lavez et essuyez les poivrons.

    Ouvrez-les en deux pour éliminer le pédoncule, les filaments et les pépins.

    Détaillez la chair en lanières d'1 cm de large.

      

     - Lavez et essuyez tomates, courgettes et taillez-les en rondelles d'1/2 cm d'épaisseur.

     - Pelez et hachez la gousse d'ail.

       -  Préchauffez le four th.6 (180°).

     - Huilez une terrine (avec couvercle).

       - Faites chauffer deux cuillerées d'huile dans une poêle.

     - Mettez les tranches d'aubergines épongées à revenir  sur leurs deux faces pendant 3 mn à feu vif. Egouttez.

      - Reversez un peu d'huile dans la poêle, faire revenir courgettes, tomates et poivrons.

     - Rangez les aubergines au fond de la terrine en les faisant chevaucher,

    puis les autres légumes en les alternant par couleurs en mettant sel, poivre,

    ail et thym entre chaque couche.

       - Couvrez la terrine et mettez-la au four pour 45 mn

     

       - Laissez refroidir, mettez au réfrigérateur pendant au moins 2 heures, puis démoulez délicatement.

     - Vous pouvez la servir directement dans une cocotte en verre "style pyrex" ,

    vous verrez ainsi votre recette en transparence et çà vous évitera le démoulage..

     

    - Accompagnez d'un coulis de tomates frais, si vous désirez un petit plus.

      

    Préparation un peu longue mais c'est tellement bon que vous en serez récompensés !   

      

    BON APPETIT !

    Festival de couleurs ... dans votre assiette ...  

    LA BELLE "VIOLINE"

     

    Indissociable de nombreux plats de la cuisine méditerranéenne,

     elle est connue désormais dans toute la France,

     et elle occupe une place un peu à part,

     car sa chair dense permet de la cuisiner comme un légume vert et comme un féculent

    ( elle est d'ailleurs une cousine éloignée de la pomme de terre).

      

    Pour la cuisiner, l'aubergine doit avoir une belle robe brillante et , au toucher, elle doit être souple.

      

    Elle se conservera pas plus de quelques jours dans le bac du  réfrigérateur si elle est mûre.

    Par contre, si elle est encore ferme, elle se gardera entre une et deux semaines.

    Festival de couleurs ... dans votre assiette ...Elle se déguste exclusivement cuite.

    Evitez de l'éplucher car sa peau violette riche en antioxydants retient sa chair et met de la couleur dans vos plats.

    Plus ce légume-fruit est foncé, plus il est riche en antioxydants.

      

    L'aubergine compte parmi les légumes les plus légers avec moins de 20 kcal/100 g

    et contient du magnésium et est riche en fibres.

    Elle est bourrée de vitamines B1 et B6 indispensables au système nerveux.

    La première favorise la synthèse des neurotransmetteurs et la seconde, la transmission de l'influx nerveux. 

    Festival de couleurs ... dans votre assiette ...N'hésitez pas à intégrer ce délicieux légume violet

    à votre menu plusieurs fois par semaine !

     

    A faire vous-même : le caviar du pauvre ...

    Placez une aubergine dans le four, faites la cuire 40 mn à 160° (th.5/6), puis lassez-la refroidir en la couvrant. Percez la peau pour en extraire la chair cuite. Ajoutez une gousse d'ail écrasée et 1 ou 2  cuillerées à soupe d'huile d'olive. Mélangez le tout .

    Vous pourrez la déguster sur des toasts ou une viande blanche.

     

    Si vous désirez en découvrir d'autres recettes retrouvez ces pages ...

    http://cheznous62.eklablog.com/l-aubergine-a118644772 

    Festival de couleurs ... dans votre assiette ...  

    Un peu d'histoire ...

     L'aubergine, reine de beauté du potager, fut délicate à acclimater et,

    comme d'autres Solanacées, son statut de légume fut long à s'imposer !

     

     Ses origines ? L'Inde d'abord, il y a 4000 ans. 

    Puis la Chine et toute l'Asie où elle est cultivée depuis 2500 ans.

    Les caravanes la rapprochent jusqu'au Moyen Orient où elle se développe autour de la Méditerranée jusqu'en Afrique du Nord.

     Et, au début du Moyen-Âge, elle entre en Europe, via l'Espagne, lors de l'invasion des arabes.

     

    Son implantation s'étend et Louis XIV, à la curiosité potagère inextinguible, se laisse séduire par sa forme replète et sa jolie robe violette.

     

    Pourtant, en raison de ses qualités ornementales et de sa mauvaise réputation, liée à son cousinage avec les toxiques belladones ou mandragore, plantes solanacées comme elle, l'aubergine devra attendre le XIX ème siècle pour s'imposer dans les assiettes. 

    Festival de couleurs ... dans votre assiette ...

     

    Agréable week end estival par chez vous !  

     

     


    10 commentaires
  • Senteurs ... de roses ... 

    senteur de roses ...

    Petit tour dans le jardin d'une amie ...

    Pour vous,  ce "foisonnement de roses"

     en vous souhaitant une excellente journée  !! ...

     

    •  Contasenteur de roses ...

     

    • senteur de roses ...

      J'en profite pour vous parler de  "l'eau de rose" qui purifie, rafraîchit et adoucit le visage

       avec une douce senteur florale.

      La connaissez-vous ? 

       


       

      senteur de roses ...Une belle légende

      Comment fut inventée l'eau de rose ...

      Une princesse d'Orient, qui vivait au Xème siècle, fit jeter lors d'une fête, une grande quantité de pétales de roses  parfumées dans l'eau du canal qui entourait son château.

      Le soleil tapa si fort qu'il distilla les pétales de roses et qu'apparut, à la surface de l'eau, de l'essence de rose.

      Celle-ci fut récupérée et conservée en flacons fermés .

      

    senteur de roses ...

     

    • senteur de roses ...Je vous aide à confectionner votre eau de rose

       

       Sélectionnez une belle rose.

       Une rose non traitée à l’abri des polluants (autant que possible)

       dont les pétales ne sont pas abîmés ou desséchés. 

       Cette rose (peu importe sa couleur et son parfum) doit être juste éclose.

       Ne prenez pas une vieille rose, sur le point de faner, non,

      il faut malheureusement  »sacrifier » une jeune fleur.

       

       Cueillez-la le matin de préférence, juste après la rosée, car c’est là qu’elle est la plus fraîche.

       Si vous ne pouvez pas la cueillir si tôt (7 à 8 h du matin),

      ne la cueillez pas en plein soleil, car elle perd toute sa vitalité.

       

        Préparez-la sans tarder.

       

      Prélevez ses pétales, une belle poignée, et jetez-les dans une casserole d’eau minérale frémissante.

       Coupez le feu et laissez infuser 10 minutes, puis sortez les pétales à l’aide d’une cuillère

       préalablement stérilisée (bouillie 10 min)

       Laissez refroidir le liquide, puis mettez dans une bouteille qui ferme bien 

      (vous l’aurez ébouillantée auparavant et laissez refroidir) .

       

       

       Conservez votre eau de rose au réfrigérateur 3 à 5 jours.


      senteur de roses ...

        

       senteur de roses ...Curiosité sur l'eau de rose" ..

       

       Elle était utilisée lors des épidémies de peste, comme en témoigne Fiochette, le premier médecin du prince du Piémont, dans son "Essai sur la peste et autres maladies contagieuses à Turin" rédigé en 1631.

       Pendant l'épidémie de peste de 1630, on utilisait "l'eau de rose" pour en imprégner de petits morceaux de linge, que l'on plaçait sur la langue du pestiféré pour humecter celle-ci et "éliminer" la couleur noire.

       On arrosait également d'eau de rose une mixture faite de poudre de rose et d'autres ingrédients médicinaux, tels le bois de santal blanc et le bois d'aloès.

      Cette mixture, placée dans une pochette en soie rouge carmin, était ensuite posée sur le coeur du pestiféré comme remède.

       Cette même eau de rose, mélangée à de l'eau de laurier et de sauge, avait une excellente action purgative et désinfectante.

      Elle était utilisée pour laver le corps des pestiférés, en voie de guérison avant qu'ils ne réintègrent les milieux non contaminés.

       On versait également de l'eau de rose sur les poulets destinés au bouillon des pestiférés les plus aisés.

       

    •   Ainsi, les roses étaient-elles très estimées à cette époque,

      bien que leur action curative fût plutôt imaginaire que réelle..

    Senteurs ... de roses ... 

    "Il reste toujours un peu de parfum à la main qui donne des roses"  

                                                           "Les proverbes du Panda" de William Wilson)          

     

    senteur de roses ...

    Profitez à fond des beaux jours !

    senteur de roses ...


    27 commentaires
  •  

    étoile de mer

     

      

                                      Kahlan123398202194 art

     

      Vous découvrirez peut-être, mes amis,  si vous êtes en bord de mer ...

     au long des plages,

    lors de vos promenades,

     cet animal fascinant ...

     

    "L'étoile de mer"

     

    dont les formes et les couleurs peuvent être très variées....

     

    Dans nos contrées, on rencontre essentiellement l'étoile de mer commune

    ou  astérie qui ne dépasse pas 50 cm.

     

    etoile  

      

    Elles appartiennent à l'ordre connu sous le nom scientifique "d'échinodermes" ce qui signifie en grec "à peau épineuse".

     

    Les étoiles de mer sont voraces et ont une force incroyable.

     Elles se nourrissent d'huîtres et autres bivalves.

     

     Leurs bras

    (au nombre de 5 en général, munis de ventouses ,

    ont été comparés à un ouvre-boîte ou un hachoir à viande).

          

      Ils sont tantôt l'un, tantôt l'autre, suivant la façon dont elles les  utilisent ...

     

      Pour ouvrir les coquillages  .....

     Elle applique ses bras sur le coquillage en les y collant fortement, puis grâce à ses ventouses elle oblige ce dernier à ouvrir ses valves, dévagine son estomac, l'introduit dans la coquille et digère sur place son repas.

     

     Pour lutter à mort avec une autre étoile.
        

      Quand elles combattent l'une contre l'autre, les étoiles de mer utilisent leurs bras pour s'empoigner.

     L'étoile de mer en difficulté a tout de même la possibilité de déguerpir en abandonnant un ou plusieurs de ses bras dans ceux de l'adversaire.


      Mais elle n'a rien perdu puisque les bras des étoiles de mer repoussent exactement comme ils étaient avant !  

     

    etoiledemer  une petite réflexion de Paul Fort ... 

    LA MER

    La mer brille comme une coquille

    On a envie de la pêcher

    La mer est verte

    La mer est grise

    Elle est d'azur

    Elle est d'argent et de dentelle. 

     

    étoile de mer

    étoile de mer


    30 commentaires
  •  

       

       Le soleil a l'air de nous revenir ....

     

    Aussi beaucoup profite d'une journée à la mer  

    ou 

    de vacances sur nos côtes pour ramener moules et  

      ... crustacés...

      

     Ceux que je privilégie ont un succés fou dans notre assiette ... 

     

     

       Voici une  manière de les préparer avant de les déguster ...

       ces crabes appelés aussi ....  tourteaux ou .... dormeurs ......

     

    Le choix :

     Pour deux crabes (1kg à 1,5 kg pour obtenir 300 à 500 g de chair)  à choisir bien vivants, lourds et sans blessure.

      

    La cuisson :

     D'abord les placer au congélateur 15 minutes environ avant la cuisson pour qu'ils ne perdent pas pinces et pattes ....

    puis les plonger, pattes en premier, dans de l'eau bouillante salée avec une grosse poignée de gros sel et des herbes et épices à votre goût.

    Les faire cuire 25 minutes à petit bouillon après la reprise de l'ébullition : égoutter-les et les laisser tièdir (hors du réfrigérateur).

     

    La préparation :

     Casser pattes et pinces à petits coups secs de marteau après les avoir enveloppés dans un torchon.

    Couper les intérieurs séparés en alvéoles puis décortiquer-les avec une curette.

     

    Le service

     A déguster tièdes avec du pain et du beurre salé.
                          

    Vous pouvez également concocter une savoureuse sauce en mélangeant

    la matière, contenue dans les "coffres" des crabes ...

      avec du vinaigre, du poivre et de l'huile,

     à étaler sur du pain grillé

    ou

    simplement une mayonnnaise relevée.
                      

      

    Vous accompagnerez d'une salade de mâche, mesclun,  roquette... 

    avec de l'avocat, des agrumes, de la mangue, de l'ananas

    et

    les rituelles tomates bien sûr.


                        

    La chair du crabe peut être congelée

     et ainsi vous la retrouverez en arrière-saison

     pour vos garnitures chaudes : crêpes, quiches et coquilles ...

                                  

     J' espère vous avoir donné "l'eau à la bouche" ...

      

     Bon appétit  mes amis !

     

    "Dormeurs" ..


    26 commentaires
  • coquillages

      

    Hum ! Quel bonne odeur iodée !!!

      

    La dégustation des coquillages est un des plaisirs de l'été

     

    au bord de mer ou de retour de plage ...

      

    Il faut savoir que le premier critère de qualité des coquillages est leur fraîcheur ...

     

    Choisissez-les bien fermés et dégageant une bonne odeur marine.

     

    Ensuite, brossage, lavage et rinçage sont indispensables à une dégustation réussie !

     

    En général les coquillages s'ouvrent sans difficultés en glissant un couteau près de la charnière et en sectionnant le muscle qui les tient fermés.

     

    Voici quelques coquillages qui vous offriront leurs saveurs raffinées et iodées.

      

    Les palourdes : 

    Généralement assez propres, un seul passage rapide dans de l'eau salée suffit à les nettoyer. Pour les ouvrir procéder comme ci-dessus et racler la coquille supérieure au couteau afin que le mollusque entier se retrouve dans la coquille du dessous.

      

    Les praires : 

    Leur coquille retient beaucoup de sable . Donc, les brosser vigoureusement sous l'eau courante. Les ouvrir comme citer ci-dessus ou les placer dans une poêle sur feu doux ce qui aidera à l'ouverture jusqu'à ce qu'elles s'entrebâillent. et les retirer immédiatement.

    Les praires et les palourdes seront débarrassées de leur première eau car elles se rempliront en quelques minutes d'une deuxième eau, plus limpide et plus parfumée.

      

    Les amandes de mer : 

    Les rincer brièvement dans un bain d'eau douce en les foulant énergiquement. Elles s'ouvrent sans problème de la même manière que les autres coquillages. 

     

    Les coques : 

    Comme elles contiennent du sable, les faire impérativement dégorger deux heures dans de l'eau salée (une grosse poignée de gros sel pour trois litres d'eau), puis les rincer. Ouvrir comme indiquer ci-dessus : pour mieux les tenir en mains, étant donné leur petite taille, les caler dans un torchon.

      

    Les pétoncles : 

    Les frotter légèrement à l'eau douce, les ouvrir comme pour les autres coquillages. Enlever la chair, la laver avant de la cuisiner. Laver l'intérieur des coquilles également si vous comptez présenter votre préparation dedans.

      

    Les moules :

    Les gratter d'abord avec un couteau pour éliminer les petits parasites en forme de dôme qui adhérent à la coquille. Les laver ensuite à l'eau salée, en les brassant. Les débarrasser de leur "plumet de filaments" en le coupant et non en l'arrachant. Enfin, les rincer encore rapidement sans les laisser tremper. (pour éviter qu'elles ne se gorgent d'eau et perdent leur goût). Les égoutter et les cuisiner. 

     

    cab6d6ee 

    "La mer : une grande dame qui prend trop ses aises.

     Elle n'a pas besoin de tant de place pour produire la moule et l'oursin." 

    (Lucie Paul-Marguerite) 

     

    Au plaisir de vous lire dans votre été ... 

    Les coquillages ...


    5 commentaires
  • bonheur marin

     

    La plage ...    la  marée ...   les embruns ...  la brume ...

     

     le bruit des vagues ...  des oiseaux ...  du vent ...

     

     les senteurs ... les saveurs ...

     

    Tout ce qui fait les plaisirs de la mer  ....

     

     

     

    C'est avec ce recueil coloré, surprenant en anecdotes et photos,

     

    sentant bon le large....

     

     "Grandes joies et petits bonheurs ... au bord de la mer"

     de Claire Lhermey et Marine Guillier ...

     

    que je vous emmène aujourd'hui ...

      

    Je sus sûre que vous aurez comme moi un coup de coeur  ...

     

    que vous prendrez un grand bol d'air marin ...

     et ...

     que vous ferez plein de découvertes à sa lecture   ...

     

    bonheur marin  

     

      Deux petits extraits de ce recueil ,

     que les amoureux de la lecture apprécieront,

      je pense.

                                           

       "Petit éloge du pull marin"

     

     Il suffit de l'enfiler pour se sentir en vacances au bord de la mer.

     

     Uni ou rayé, ce tricot dense à mailles serrées et boutonné sur le cou, c'est le pull marin....

     

     C'est lui que l'on enfile à la plage, à même la peau sur le maillot encore mouillé, quand

    la brise de la mer se lève, ou que l'on roule en boule sur le sable pour en faire un oreiller.

     

    C'est lui aussi qui ne sèche jamais tout à fait après avoir été mouillé à l'eau de mer,

    gardant toujours en lui les embruns en gage de sa fidélité maritime ...

     

     Et c'est lui encore, lavé de frais cette fois, qui fera l'élégant négligemment

    posé sur les épaules pendant les belles soirées d'été.

     

    bonheur marin

      

    "Avis de tempête"

     

     Quand la mer se fâche, quand elle est en colère, le spectacle est immense,

    le frisson intense ...

    Quand on est à l'abri.

     

    Derrière la baie vitrée les arbres couchés par le vent frémissent sous un ciel menaçant,

    les gerbes d'écume éclatent sur les roches noires et se fracassent.

     

    On se dit devant le grandiose spectacle, qu'il est bon d'être chez soi les pieds devant

    l'âtre et on espère, on espère bien fort que personne n'est en mer en ce moment.

     

    Le vent gifle la toiture, une branche de pin griffe la fenêtre.

    La mer gronde, la vitre se constelle d'embruns.

     

    On remet une bûche dans la cheminée.

     

    Que c'est beau la tempête !

     

    Quand on est à l'abri.

    bonheur marin

    Passez un bel été !


    13 commentaires
  • l'été nous sourit  

    L'été nous sourit ....

     

    Les fleurs, aux multiples coloris, jettent une note de gaité et de fraîcheur

    tout en répandant leurs parfums odorants.

     

    Dans les bois et les vergers, les arbres sont recouverts d'un épais feuillage vert

    sur lequel se détachent les teintes jaunes, rouges, violettes et roses des fruits mûrs.

     

    Dans les champs, les blés ont grandi et se laissent dorer par le soleil brûlant.

     

     Les animaux vont et viennent à la recherche de nourriture et,

    prévoyants, à la quête de provisions pour l'hiver,

    imités par les petits nés au printemps et devenus adultes.

     

    Les oiseaux font une chasse intense aux nombreux insectes qui ont fait leur apparition.

     

    l'été nous sourit

                                                                                                    (création du net) 

    L'été c'est pour certains, la saison des vacances,

    des départs vers la campagne, la mer, la montagne.

     

    Mais pour d'autres, qui travaillent la terre et vivent de ses produits,

    c'est une période de travail intense.

     

    Avec le temps, ce sera la période des fauchages, des moissons, des récoltes  ....... 

     

    l'été nous sourit

                                                                                                     (création du net) 

      C'est tout çà ... l'été ! 

     

    Alors, d'une manière ou d'une autre 

    profitons 

    de cette magnifique saison qui s'annonce si ensoleillée cette année!

     

    l'été nous sourit

     


    14 commentaires
  •  

    retour avec la fraise 

    retour avec la fraise 

    C'est avec plaisir que je vous retrouve mes amis après ma longue pause .

      

    Merci de votre gentillesse  

     par vos visites et vos  commentaires ...

     

    C'est toujours un bonheur de 

    vous recevoir sur mon blog  !!

      

    J'espère que tous vous allez bien depuis tout ce temps,

    je vous demanderai d'être un peu patients et patientes .....

     peu à peu je  vous rendrai  vos visites, le temps d'émerger  (lol)  !

      

    Je vous souhaite une excellente journée ...

      

    Mettez-vous toutes en .... "Beauté" !

    retour avec la fraise

      

      Qui n'a pas rêver d'un teint de lys ou de rose !

      

    L'un des fruits rouges de l'année peut vous y aider !...

     

    LA FRAISE ! 

     

    retour avec la fraise

     

    Vous connaissez les qualités gustatives et rafraîchissantes de la fraise

     

     peut- être un peu moins celles

     

     de ces petites baies rouges pour les problèmes de peau.

      

    En effet, elles font disparaître la couperose,

    les rougeurs du visage et estompent les taches de rousseur ... 

     

    Appliquez  le masque "ci-après"

    sur votre visage démaquillé une dizaine de minutes

    et rincez abondamment à l'eau minérale tempérée

     (ou eau du robinet non calcaire) ou à l'eau de rose.

      

    Pour les peaux grasses :

    mélangez quelques fraises avec un blanc d'oeuf battu

    auxquelles vous incorporerez

    une bonne cuillerée à café de miel.

    Il vous suffit de malaxez le tout.

      

    Pour les peaux sèches :

    malaxez quelques fraises avec un peu

    d'huile d'amande douce et une cuillerée à café de miel.

      

    Pour les peaux acnéiques :

    écrasez en purée des fraises

    (les fraises des bois conviennent très bien)

    ajoutez du lait froid et mixez le tout pour obtenir une purée très fine et fluide

    (compter 250 g de fraises pour 20 cl de lait).

      

     Mettez la préparation en application à plusieurs reprises

     sur le visage avec du coton . (durée de conservation au frigo : 48 h)

      

     De plus, utilisez les fraises à chair très teintantes,

    si vous avez un visage pâle ou fatigué,

    cela vous donnera bonne mine.

      

    Et voici la fraise en détartrant naturel pour vos dents :

      

    Tous les 2 ou 3 jours,

    écrasez une fraise mûre sur une brosse à dents et frottez

    vos dents et vos gencives avec cette purée pendant plusieurs minutes.

     

               De plus, ce n'est pas agressif.

     

    Je sais, certaines préfèrent les manger ... les fraises ... !!!

    Qu'en pensez-vous ?

    retour avec la fraise


    20 commentaires
  •  

     

    Besoin de détente, de profiter de ces beaux jours ...

    Aussi je mets mon blog en pause pour un certain temps mes amis !

     

    Et, pour vous tenir compagnie ...

     je  vous offre les fleurs du jardin

    qui se sont mises en beauté

    en ce mois de MAI

     

    Vous les reconnaissez ....

     

    Les majestueuses pivoines ... 

    du mot grec "paéonia" ...

     

     

    Pléiade fleurie de Mai ...

     

     

    Pléiade fleurie de Mai ...

     

    Les ancolies qui nous font leur révérence...

    "gants de Notre Dame" ... 

     

     

     

    Les heuchères tout en légèreté ... 

    " désespoir des plantes" ...

     

     

    Les centaurées tout en délicatesse... 

    " bleuet des jardins" ...

     

     

    Les  mufliers tout en fierté"..

    " gueules de loup"

     

     

    Et pour l'apothéose ...

     

     Les iris tout en élégance...

    "Les  orchidées du pauvre" selon certains jardiniers ....

     

     

     

     

     

     

    Pour vous accompagner .... 

     

     

    Pléiade fleurie de Mai ...

     

     Au plaisir de vous retrouver cet été ...

     Prenez bien soin de vous  les amis !

     

    Pléiade fleurie de Mai ...  


    57 commentaires
  •   

        (Composition réalisée à partir de photos glanées sur le net)

     

    Pour les mamans de toute génération et du monde entier,

    avec une pensée pour celles qui nous ont quittés.

     

    voici un magnifique texte de Charles Bodart -Timal..... 

    Nous les fêtons  ... 

    Il est des yeux couleur de rêve

    Où semble se mirer l’azur ;

    Il en est d’autres qui, sans trêve,

    Brillent d’un amour grand et pur.

    Mais d’un bout à l’autre du monde,

    Les plus doux et les plus charmants

    C’est encore, partout à la ronde,

    Les yeux des mamans !

    Ils ont connu bien des tristesses,

    Ces yeux, ces pauvres yeux usés ;

    A veiller sur notre jeunesse

    Ils se sont, hélas ! Epuisés.

    Ils ont souffert de tant d’alarmes !

    Et Dieu seul sait, dans les tourments

    Ce qu’ils ont pu verser de larmes,

    Les yeux des mamans !

    Quand les mamans quittent la terre

    Pour le suprême rendez-vous,

    Même au sein du profond mystère,

    Elles se souviennent de nous,

    Leur regard nous cherche sans cesse

    Et près de nous, à tout moment

    Ils sont là, chargés de tendresse,

    Les yeux des mamans !

    Nous les fêtons  ... 

     

     La magie de cette belle chanson de Frank Michael

    en hommage aux mamans ... 

     

     

    Une mère ne meurt jamais car on l'appellera toujours

    "Maman" !

                                                                                   (André Levis)

    Nous les fêtons  ... 


    29 commentaires
  •  

    Epouvantail ...

     Il vous est certainement arrivé, lors de vos balades de croiser,

    une étrange créature dans un champs ou un jardin …

     

    Celle-ci laisse souvent les enfants perplexes

    partagés entre la curiosité et l’appréhension…

     

    on l’appelle par chez nous « épeutnaert »..

    Epouvantail ... 

    L’épouvantail 

     

    Il me fait souvenir d’un texte de mon enfance

     

    que j’ai grand plaisir à vous offrir …

     

     

    Le travail d'un épouvantail est d'effrayer les moineaux

    Mais cet épouvantail au vieux manteau, au chapeau bosselé,

    N'est pas un épouvantail  comme les autres:

    C'est un épouvantail au grand cœur

    Chaque matin, ils viennent voleter au-dessus de sa tête

    Et se moquent gentiment de lui en pépiant :

    "Tu es bête, tu es bête de vouloir nous faire peur,

    Epouvantail au grand cœur !"

    L'épouvantail sourit comme un vieux grand’ père

    A ses petits-enfants moqueurs.

    Les moineaux se perchent sur ses bras tendus

    Et l'épouvantail tourne avec le vent, tourne comme un manège.

    Et chaque matin, c'est la fête au jardin ...

             Pauvre jardinier ! Il n'y peut rien ...

     

    Epouvantail ...

                                           (oeuvre de "Christine")

    Epouvantail ...

    Par chez nous, chaque année en avril, se déroule dans le village de Moringhem

    et dans les hameaux alentours,

    la fête des épeutnaerts qui rassemble plus de 130 épouvantails

    fait de paille et de chiffons fabriqués par les habitants .

     

    Epouvantail ...

     

    Vous pourrez en retrouver la galerie photos en cliquant sur ...

    Epouvantail ...

    https://www.epeutnaerts.fr/galerie-photos/

     

    Epouvantail ...

    Belle visite !  

    Epouvantail ... 


    33 commentaires
  •  

     

    Je profite du beau temps en extérieur

    mais je vous fais un petit clin d'œil campagnard ...

     

    avec cette poésie d'Albert Samain ...

     

     

    "La vache"

     

    La vache 

     

    Rousse dans le pré vert que la lumière inonde,

    Elle va, lente, avec de l'herbe entre les dents ;

    Son fanon musculeux croule à plis abondants;

    Et sa queue alentour de ses flancs vagabonde.

     

    Entre les cuisses pend sa mamelle profonde,

    Comme une outre gonflée aux contours débordants,

    D'où coule sans tarir, depuis les temps des temps,

    Le lait, fleuve sacré, nourricier du monde.

     

    Grave et douce, elle vit, vaguement végétale ;

    La sourde attraction de la terre natale

    Pèse en ses membres pleins d'une auguste lenteur ;

    Et quand midi répand la lumière par douches,

    Elle ferme à demi, béate de chaleur,

    Ses grands yeux chassieux où pullulent des mouches.

     

    La vache 

     

    A plus les amis !

    Air de campagne ...

     


    29 commentaires
  •  

    Tous à vos barbecues ...

     

    Dès que le soleil est de retour ...

    Vous "brûlez" d'impatience de vous retrouver

     dehors le temps d'un bon "barbecue" les amis !

    Tous à vos barbecues ...

    Quelques précautions sont à prendre pour que le barbecue

    demeure convivial à souhait ... 

    Peut-être connaissez-vous ces "trucs" mais parfois il est bon de se les rappeler.

    Tous à vos barbecues ... 

     Choisir son emplacement

    Placez le barbecue à l'abri du vent, loin des arbres et des herbes sèches.

    Assurez-vous, de la bonne stabilité de votre barbecue et de la direction du vent

    (afin d'éviter les désagréments de la fumée).

     

    Préférez le barbecue à chaleur verticale ...  

    les graisses qui s'échappent des viandes sont recueillies

    dans un bac sans risque de contact avec les flammes.

     

    A gaz ou électrique la température se règle de façon précise,

    ce qui évite de carboniser les aliments.

     

    Choisir son combustible pour un barbecue à charbon de bois  ...

    Un charbon végétal, c'est un bon combustible.

    Si vous habitez un pays de vignes, utilisez des sarments pour allumer votre feu.

    N'utilisez jamais d'alcool à brûler pour enflammer votre feu :

    de nombreux accidents sont la cause de cette imprudence !

     

    Tous à vos barbecues ...

     

    Bien gérer son barbecue

     

    - Allumez le feu environ 30 mn à l'avance

    (un bon feu de braise qui diffuse une chaleur régulière).

    et préchauffez la grille avant d'y placer les aliments.

     

    - Quand le charbon brûle correctement, remuez avec un tisonnier si besoin.

    Attendez que le charbon ou le bois ne flambe plus et

    qu'il soit transformé en braises avant de mettre à cuire les aliments.

     

    - Contrôlez la chaleur en éparpillant les braises à l'aide d'un tisonnier ou

    en soulevant ou rabaissant la grille afin d'éviter qu'elle ne soit trop brûlante..

      

    - Saisissez vos aliments à vive température, sur ces braises à point

    pour éviter de carboniser viandes, poissons et légumes.

     

    - Ajoutez des herbes aromatiques

    (sauge, thym, romarin, graines de fenouil ...) ou des écorces de citron ,

    d'orange au charbon de bois pour donner saveur et parfum à vos grillades.

     

    - De temps à autre, jetez une petite poignée de gros sel

    de façon à uniformiser la combustion.

     

    - Si vous employez des brochettes en bois,

    faites les tremper une dizaine de minutes dans l'huile avant de les garnir

    (çà leur évitera de coller à la viande).

      

    - Sortez vos ingrédients du réfrigérateur au moins une heure avant de les cuire

    (pour éviter le choc thermique).

     

    Tous à vos barbecues ... 

    - Badigeonnez vos préparations d'huile en cours de cuisson avec un pinceau ou

    un petit fagot de thym trempé dans le liquide

    (mais n'arrosez pas d'huile car celle-ci coulerait et enflammerait vos braises) ,

    utilisez spatules ou pinces pour retourner les aliments.

     

    - Pour éviter de faire saigner la viande rouge,

    ne salez pas les brochettes ou grillades avant la fin de cuisson.

     

    - Pour la viande blanche, les poissons maigres et les volailles, prévoyez de les laisser

    tremper dans une bonne marinade .

     

    - Si vous voulez éviter à vos viandes (abats ou veau) d'être trop sèches,

    entourez-les d'une barde de lard fumé ou faites les cuire en papillote.

    Tous à vos barbecues ...

      - Pour vos pièces entières de poisson, évitez de les écailler

    (les écailles assurant une bonne protection et se retirant facilement après cuisson),

    mais les huilez généreusement ainsi que la grille

    ( afin que çà n'attache pas en les retournant délicatement).

     

    - Si vous mariez viandes et légumes sur vos brochettes,

    disposez les légumes aux extrémités car ils ont une cuisson plus rapide,

    réservez le centre de la brochette aux viandes ou poissons

    qui supportent un contact plus direct avec le foyer.

     

    - Pour les légumes et certains fruits, justement,

    réservez-leur une cuisson en papillote de préférence.

     

    - Pour respectez un temps de repos à la viande :

    loin du feu tenez-la au chaud sous une feuille de papier aluminium.

    Tous à vos barbecues ...  

    - Ayez à portée de main un récipient d'eau,

    afin d'en jeter sur les braises quand des flammes apparaissent.

    Si la graisse s'enflamme en tombant sur la braise, écartez la viande un instant.

    Étouffez la flamme avec un peu de cendre

      

    - Le barbecue terminé, pour nettoyer la grille sans mal,

    remettez-la vide sur les braises finissantes et grattez-la

    encore chaude avec une brosse pour détacher toutes les particules. Tous à vos barbecues ...

     

    Profitez bien des beaux jours si ... ils vous sourient par chez vous ! 

    Tous à vos barbecues ...


    29 commentaires
  •  

    Magnifiques conifères ...

     

    En vous souhaitant une bien agréable journée ...

     

     Je voulais partager avec vous ces quelques photos prises de ci, de là ...

     

    de ces conifères que je trouve majestueux ...

     

    Si vous en connaissez le nom, vous pourrez combler mes lacunes ...

     

    Magnifiques conifères ...

     

    Magnifiques conifères ...

     

    Magnifiques conifères ...

     

    Et pour moi, le plus spectaculaire ...

     

    Magnifiques conifères ...

     

    Magnifiques conifères ...

    Qu'en pensez-vous , mes amis ?

    Magnifiques conifères ...


    24 commentaires
  • La vichyssoise ... 

     

    Avec le soleil revenu, de suite on a envie de « frais » …

     

    Voici pour précéder un barbecue, un repas ou un buffet froid

    un petit rappel de ce potage qui rafraichit

    tout en étant léger et bon marché ...

     

    Vous pourrez aussi le déguster les soirées de grande chaleur

     ou

     en retour de plage  ou de randonnée

     

    La vichyssoise 

     

     

    Pour 6 personnes prévoir :

    4 gros poireaux - 2 oignons - 40 g de beurre - 5 belles pommes de terre - 1 litre 1/2  d'eau ou de bouillon de poule (si vous en avez à disposition) - 15 cl de crème fraîche - sel et poivre -

     

    Nettoyez les poireaux et les coupez-les en rondelles.

    Epluchez les oignons et détaillez-les en fines lamelles.

    Faire revenir dans le beurre les oignons et les poireaux sur feu doux pendant 15 mn.

     

    Ajoutez ensuite les pommes de terre épluchées et coupées en rondelles,

    laissez cuire 3 à 4 mn et ajoutez l'eau ou le bouillon bouillant

    et continuez la cuisson environ 15 mn.

     

    Passez le potage au moulin à légumes puis à la passoire fine

    et laissez refroidir complètement.

     

    Ajoutez ensuite la crème fraîche, fouettez énergiquement, salez et poivrez.

     

    Mettez  ensuite au réfrigérateur jusqu'au repas.

     

    Présentez en soupière avec des glaçons au moment de servir.              

      

    La vichyssoise ...

    La vichyssoise ... 


    23 commentaires
  • Coquette marguerite ... Bonjour à tous , 

     

    Les marguerites

     

     Faut-il vanter les mérites de cette plante champêtre toute simple ?

     On le croirait presque car elle se fait rare dans les jardins.

     

    Les marguerites

     

    Mais chez nous, dès le printemps et jusqu'en été ...

     les marguerites nous font de l'œil  dans les plate bandes...

     

    L'apparition des premières fleurs demande deux ans,

     mais elles sont là pour longtemps !

     

    Les marguerites

     

     La marguerite se contente de peu : d'une exposition au  soleil !

     

    Coquette marguerite ... 

     

    Victor Hugo l'a si bien louée ...

     

    Par-dessus l'horizon aux collines brunies,

    Le soleil, cette fleur des splendeurs infinies,

    Se penchait sur la terre à l'heure du couchant ;

    Une humble marguerite, éclose au bord d'un champ,

    Sur un mur gris, croulant parmi l'avoine folle,

    Blanche épanouissait sa candide auréole ;

    Et la petite fleur, par-dessus le vieux mur,

    Regardait fixement, dans l'éternel azur,

    Le grand astre épanchant sa lumière immortelle.

    «Et, moi, j'ai des rayons aussi !» lui disait-elle.

     

    Les marguerites

     

    La marguerite aussi appelée "œil de boeuf" ou "chrysanthème des prés"

    est à la fois dédiée à Artémis déesse de la lune,

    à saint Jean et à Marie-Madeleine. 

     

    Autrefois, on disait qu'elle guérissait "les ulcères,

    les inflammations et les écoulements des yeux". 

    Les marguerites

    Elle est un gage de patience

    et le symbole de pureté et d'innocence !

     

    Lorsqu'une gente dame était courtisée par un chevalier partant

    pour les croisades et qu'elle portait une couronne de marguerites, elle voulait dire ...

    "J'y songerai et vous garderai ma foi" .

     

    Si elle permettait au chevalier de faire graver sur son écu

    deux marguerites entrecroisées, elle témoignait ainsi de son penchant

    amoureux et était définitivement engagée.

    Les marguerites

    D'antan, elle poussait dans les prairies et les champs de blé

    et passait pour une sorte de fleur divinatoire

    auprès des jeunes gens amoureux, qui en effeuillaient patiemment

    un à un les pétales en répétant :

    "cette année, l'année prochaine, un jour, jamais..." 

    pour connaître la date de leur mariage.

    (Une variante de la traditionnelle "il ou (elle) m'aime un peu, beaucoup ... etc .)

    Les marguerites

     

    Alors mes amis ...

     "le jeu en vaut la chandelle" n'est-ce pas ! 

    Les marguerites

     


    21 commentaires
  • Objet de nos campagnes ... 

     

    En ce début de semaine, je vous offre cette ode

    découverte au gré de mes lectures ....

     

    Bonne semaine à vous !

     

    Objet de nos campagnes ... Ode à la brouette

     

    « Je suis la fidèle compagne

    Du travailleur intelligent

    Qui chaque jour dans la campagne

    Cherchait son petit contingent.

    Maintenant son œuvre est finie,

    Il jouit en paix de son labeur

    Et chez lui, moi, son humble amie,

    J’occupe la place d’honneur. »

     

    Objet de nos campagnes ...

     

    On ne sait pas trop si ce petit tombereau à bras a été inventé

    par les Chinois ou par les Grecs…

     

    Quoi qu’il en soit, son usage se répand en France à partir de la Renaissance.

     

    Pratique, facile à manier même dans les sentiers escarpés ou difficiles d’accès,

    la brouette remplace efficacement les paniers et épargne la peine du portage à bras.

     

    Qu’elle soit équipée d’une ou de deux roues, elle sert traditionnellement pour charrier

    les récoltes, l’herbe, la terre, les pierres et autres matériaux…

     

    Objet de nos campagnes ... 

     

    Aujourd’hui, la brouette, pourtant toujours utilisée par les jardiniers,

     se voit fréquemment recyclée en objet décoratif dans les jardins,

    sur les terrasses, elle se décore ou s’agrémente de plantes ou de pots de fleurs.

    Objet de nos campagnes ...

    Objet de nos campagnes ...

     


    27 commentaires
  •  

    Plaisir de la balade ...     Bonjour à tous ... 

     

    Une petite promenade en prenant soin de la nature, çà vous dit ? ... 

     

        

    Les beaux jours ne tarderont pas ...

     je vous propose donc de vous promener ...

    en respectant un "code de bonne conduite"

    tout simple pour conserver à notre nature

    tous les biens qu'elle nous apporte ...

     

    Plaisir de la balade ...

     

      - Ne laissez jamais de détritus lors de vos pique-niques ou promenades.

    Les déchets non biodégradables, en particulier les plastiques, mettent des années à disparaître.

    Ils sont inesthétiques et constituent un danger pour la faune.

    De même pour le verre, l'aluminium et le fer blanc ...

     

    Plaisir de la balade ...

     

    - Ne faites pas de feu en forêt ou en terrain broussailleux ;

    si vous campez, veillez à toujours éteindre le foyer

    ou le barbecue  très soigneusement.

    (avec eau ou éventuellement  terre dépourvue de brindilles et de feuilles).

     

    - Respectez les panneaux d'avertissement.

     

    Plaisir de la balade ...

     

    - Ne vous livrez pas à des cueillettes inconsidérées :

    certaines plantes sont devenues rares.

    D'autres ne s'acclimatent pas si vous tentez de les repiquer dans un jardin.

     

    Plaisir de la balade ...

     

     Enfin, n'oubliez pas que la récolte de certains produits,

    dont les champignons, est parfois soumise à une réglementation.

     

    Plaisir de la balade ...

     

    - Respectez aussi la faune :

    même si vous  ne leur voulez  que du bien,

    vous risquez de les effrayer en vous approchant trop près

    pour les photographier ou les observer.

     

    Certaines mères peuvent en abandonner leurs petits.

     

    Plaisir de la balade ... 

     

    Précautions en forêt ...

    "Gare au mauvais temps" !

    Evitez les  promenades en forêt quand le vent souffle fort,

    des chutes de branches, voire des chutes d'arbres fragiles étant possibles.

     

    Abstenez-vous en cas de brume ou de brouillard : il est facile de se perdre.

     

    Regardez régulièrement le ciel, vous pourrez faire

    demi-tour à temps si des intempéries s'annoncent.

     

    Plaisir de la balade ... 

     

    Prenez le temps d'observer la nature,

    de la sentir, de l'écouter, d'en découvrir les merveilleux secrets...

     

    Alors là, vous l'aimerez !

     

    Je vous souhaite de superbes balades  enrichissantes !

     

    Beau week end à Tous !

     

    Plaisir de la balade ...


    33 commentaires
  • le thym

      

     

     

    le thym

     

    Un incontournable au jardin 

     

     Le thym aux noms populaires de "farigoule", "barigoule" ou "pouilleux"

    selon les régions

     (notamment "pouillu" dans le patois de chez nous)

     est une vivace qui forme des touffes compactes

     

     aux feuilles vert-de-gris et aux minuscules fleurs roses en fin de saison.

     

     

    Un jardin aromatique ne peut se concevoir sans un pied de thym,

    car il est le compagnon de nombreuses préparations culinaires.

     

    On le retrouve donc en cuisine en compagnie du persil,

    du laurier et du céleri dans le bouquet garni ...

    il est délicieux quand il est discret.

     

     

    Il aromatise les grillades, les rôtis, le pot au feu, la potée, le bourguignon;

    les salades, les légumes secs, les soupes de poisson et les galantines.

     

    Pour vos barbecue, improvisez une "balayette" 

    pour badigeonner  et embaumer vos grillades en liant

    avec un bout de ficelle des branches de thym et de romarin

    (ce que l'on appelle dans le Sud une "escoubeto" )

     

    Pour votre boîte à fromage

    Placez une branche de thym dans votre boîte à fromages,

    afin d'atténuer l'odeur de ceux qui sentent fort.

     

    Séchées, les pousses herbacées conservent leur parfum

    et peuvent être utilisées en toute saison.

     

     Depuis l'Antiquité, le thym est utilisé pour son pouvoir non seulement aromatique

    mais également en médecine et dans les cérémonies religieuses.

     

    Les Egyptiens connaissaient les propriétés antiseptiques du thym

    qu'ils utilisaient pour l'embaumement.

     

    Selon la légende, il y aurait eu du thym mélangé à la paille

    qui garnissait la mangeoire de Bethléem, c'est pourquoi on en a longtemps mis

    dans les crèches de Noël.

     

    Au Moyen-âge, on brodait sur les vêtements des chevaliers servants une branche de

    thym entourée d'abeilles, afin qu'à l'ardeur, ils apprennent à joindre la douceur.

     

    De même, les Dames en brodaient des rameaux sur leurs écharpes qu'elles offraient

    à leur chevalier car le thym symbolisait le courage.

     

    Cette plante typique de la garrigue a été "chantée" par les écrivains provençaux

    tels que Frédéric Mistral et Alphonse Daudet.

     

     

    La magie du thym

     

    Aujourd'hui, on lui reconnait de nombreuses qualités :

    antiseptiques, antitussives, stimulantes, voire cicatrisantes.

     

    Contre une crise de toux, essayez une infusion de tiges de thym,

    sucrée de miel de thym plusieurs fois par jour :

    non seulement vous allez vous régaler mais vous serez surpris du résultat !

     

    Rien ne vous interdit de tenter aussi les inhalations de décoction de thym.

     

    Au jardin, il est résistant aux maladies et aux insectes et éloigne la piéride du chou.

     

     Les abeilles vous seront reconnaissantes de penser à elles car elles adorent le thym.

     Le miel fabriqué à partir de son pollen est très réputé.

    Une astuce ... Un parfum d'aromatiques :  

     

     Coupez des branches de thym, de lavande, de romarin et

    faites-les infuser dans du vinaigre blanc .

      Vous utiliserez ce dernier pour nettoyer vos lavabos, douche, robinetteries ...

     Le vinaigre les fera briller, ôtera le calcaire et un léger parfum d'aromatiques

    flottera dans l'air après le nettoyage.

     

    le thym

     


    25 commentaires
  • Les "trois Saints"......

    Les "trois Saints"......

     En Mai ...

    si à l'horizon se dessinent les douces températures du printemps,

    quelques résidus de la rude saison sont susceptibles,

    par surprise, de nous jouer de vilains tours .

      

    Qui n'a jamais dit "Mi-mai, queue d'hiver" ...

     

    Nous pensons à ces Saints tant redoutés des jardiniers, des maraîchers,

    des cultivateurs et vignerons.......  

    Les "Saints de glace" ...

    Ces résidus comme l'on dit,

     on les appelle les Saints de glace

    et le tiercé gagnant se situe les 11, 12 et 13 Mai avec ...

    Mamert, Pancrace et Servais. !

     

    "Le premier des Saints de glace souvent tu en gardes la trace !"  

     

    Vous désirez en savoir plus ?

    Je vous invite à visualiser cette belle vidéo explicative  ...

     

     

    Allez, gardons le moral .. Ils arriveront bien les beaux jours ! 

     

    Les "trois Saints"......

     

     Les fleurs de notre weigeglia commencent à nous sourire ... 

    Les "trois Saints"...... 

    Les "Saints de glace" ... 

    Les "trois Saints"......


    25 commentaires
  • Le "sceau de Salomon" ..

    Le sceau de Salomon ..

     

    J'ouvre ma page aujourd'hui,

    à une fleur que j'avais eu l'occasion de vous présenter

    l'an passé dans cet article que je vous invite à retrouver ... 

    Le sceau de Salomon ..

    http://cheznous62.eklablog.com/le-sceau-de-salomon-a125687360

     

    Le "sceau de Salomon" .. 

    Le sceau de Salomon ..

     

    Savez-vous qu'un joli conte est attaché  au "sceau de Salomon" .... 

     

    Un jour de printemps, après avoir fait de bonnes affaires, un homme revient de la ville, il est pressé de retrouver ses trois filles avec lesquelles il vit seul depuis le décès de sa femme.

     

    Il pense aux cadeaux qu'il leur a promis: une robe pour l'aînée, une trousse de beauté pour la cadette et...

     

    Soudain il se rend compte qu'il a oublié de ramener le muguet porte-bonheur que souhaitait la plus jeune.

     

    La nuit tombe, il est trop tard pour faire demi-tour.

     

    Il traverse alors un bois et remarque une plante qui porte sous ses feuilles des petites clochettes blanches.

     

    Le sceau de Salomon .. 

     

    Il s'arrête et commence à ramasser un bouquet soulagé de pouvoir satisfaire sa fille malgré tout.

     

    Mais il entend alors une voix sifflante et aperçoit un immense serpent: "Que fais-tu dans mon domaine?"

     

    Le brave homme raconte qu'il voulait simplement ramener un cadeau pour l'une de ses filles.

    Le serpent répond:

    "Si tu ne veux pas que je vienne dans ta maison t'étouffer dans ton sommeil, ramène-moi une de tes filles. Va et reviens ici-même avant la fin de la nuit."

     

    Lorsque ses filles l'accueillent avec des cris de joie à son retour, il ne peut s'empêcher de pleurer.

     

    Elles le pressent de questions et il finit par leur expliquer les raisons de son chagrin.

     

    Il demande à son aînée si elle accepte de venir avec lui, elle refuse, la cadette de même, mais la benjamine dit : "Puisque c'est pour me donner mon cadeau que tu as rencontré ce monstre, je te suivrai, allons-y".

     

    En chemin, ils rencontrent un vieil homme, peu rassuré de traverser le bois seul, il leur demande de les accompagner.

     

    Il s'appelle Salomon et comme son glorieux saint patron il est plein de sagesse, il encourage l'homme à lui raconter son histoire.

     

    Le vieil homme l'écoute attentivement et lui propose de le suivre jusque devant le serpent qui attend à l'endroit convenu.

     

    Dans les premières lueurs de l'aube, le serpent à peine les aperçoit-il, s'avance vers la jeune fille pour s'en emparer, aussitôt le vieil homme s'interpose. "Serpent, tu dis que tu es ici dans ton domaine, mais rien ne l'indique.

     

    Comment voulais-tu que ce brave homme sache qu'il te prenait ton bien en ramassant ces quelques fleurs?"

     

    C'est alors que l'on entend une cloche au loin, le vieux Salomon poursuit : "Tu le sais, cloches et clochettes sont sacrées, les clochettes de ces fleurs ne t'appartiennent pas donc tu n'auras pas la fille.

     

    Cependant je t'accorde les racines parce qu'elles sont sous terre comme tu l'es le plus souvent et je te conseille d'y apposer ta marque désormais"

     

    Les cloches se taisent, les premiers rayons du soleil illuminent le bois.

     

    Le serpent perd aussitôt son apparence monstrueuse et se faufile entre les feuilles sans demander son reste.

     Le "sceau de Salomon" ..

    C'est depuis ce temps que cette plante,

    nommée communément le "muguet du serpent" est aussi appelée "sceau de Salomon"

    car chaque tige disparue laisse sur la racine

    une empreinte qui ressemble à un cachet de cire...

     

    Le sceau de Salomon .. 

    Le "sceau de Salomon" ..


    31 commentaires
  •  

    De la douceur ...

     

    Un long week end se prépare ...

     aussi je vous propose de l'aborder ...

     

    Avec  la douceur

     de ces "clics photos" animaliers

    de chez mes amis "Claudette et Pierre" ...

     

    De la douceur ...

     

    De la douceur ...

     

    De la douceur ...

     

    De la douceur ...

     

    De la douceur ...

      

    De la douceur ...

     

    Et ceux-ci pris au détour des chemins lors de nos balades ...

     

    De la douceur ...

     

    De la douceur ...

     

    De la douceur ...

     

    De la douceur ...

     

    De la douceur ...

    “Pour être heureux, inspire-toi de la conduite des animaux.”
     
    De Van Minh

    De la douceur ...

    Mon idée "récup" du mois de Mai ... 

           Ne jetez pas les brins de muguet enracinés en pot en fin de floraison. A défaut de les replanter au jardin, regroupez-en plusieurs dans une large coupe. Installez-les assez rapprochés les uns des autres dans un terreau riche et placez  la coupe  dehors à l'ombre (au pied d'un arbuste par exemple ...)

          La potée ne sera pas décorative de suite car les feuilles vont jaunir et disparaître en hiver. Elle ne deviendra intéressante qu'à partir du printemps prochain quand les bourgeons pointerons puis lorsque le feuillage se développera avant d'offrir ses clochettes parfumées.

       Maintenez la potée à l'ombre, sauf au moment de la floraison.

     

    De la douceur ...

    Prenez soin de vous en ce long week end !

    De la douceur ... 


    42 commentaires
  •  

    La vie secrète des "vers de terre" ...

     Bonjour à tous,

     

    Je suis certaine qu'après ce temps de pluie

    qui sévit dans de nombreuses régions ... 

     vous avez aperçu ces êtres vivants qui travaillent

    au bon équilibre de la terre

    et  

    qui parcourent allègrement votre jardin 

    (si vous avez le bonheur d'en posséder un).

     

    LES VERS DE TERRE

     

     

    Si petits soient-ils ce sont de précieux alliés pour les jardiniers.

     

    Non seulement leurs galeries aérent le sol,

    mais leurs excréments, très riches, améliorent la qualité de la terre.

     

    En creusant, les vers de terre remuent la terre

    et lui permettent de respirer.

     

    Le sol est alors décompacté, plus souple,

    laissant facilement passer les racines, mais aussi l'air et l'eau.

     

    L'air amène ainsi de l'oxygène aux résidants du sol et l'eau circule mieux en travers  des galeries.

     

    Mous, visqueux et démunis de pattes,

    les vers de terre appelés aussi "lombrics",

    sont particulièrement nombreux dans le sol :

    ils représentent environ la moitié des êtres vivants.

     

    Ils sont hermaphrodites, c'est à dire qu'ils possèdent

    les organes reproducteurs des deux sexes.

     

    Les lombrics vivent jusqu'à 5 ans

    et rejettent 500 kg d'excréments par an.

     

     Ce sont des laboureurs infatigables.

     

    Ils avancent en absorbant la terre, tout en s'aidant

    de leurs muscles et de leurs minuscules poils.

     

    Contrairement aux idées reçues,

    ils ne mangent pas les racines des plantes.

     

    Sans dents, les vers de terre se nourrissent uniquement de terre

    et de végétaux en décomposition :

    on dit qu'ils sont "saprophages".

      

    La nuit ils remontent à la surface du sol et emmènent dans leurs

    galeries une feuille ou de l'herbe en cours de décomposition.

     

    L'ensemble est digéré, puis rejeté à la surface du sol

    sous la forme de petits tortillons :

    appelés excréments ou "turricules".

     

    Ils participent à la formation de l'humus,

    car ils sont extrêmement riches en éléments nutritifs

    et de ce fait, très nourrissants pour les plantes,

    à la grande satisfaction de bon nombre de jardiniers ....

     

    C'est pourquoi beaucoup évitent d'utiliser

    de produits nocifs pour les vers de terre.

      

    Sachez enfin, que si vous les coupez,

    il est probable que les morceaux serviront de nourriture

    à la faune plutôt que de former deux vers.

     

    En laboratoire et sous certaines conditions seulement

    cela pourrait fonctionner, mais c'est une autre histoire.

      

    (source "magazine des jardiniers de France " Pour nos jardins")

    La vie secrète des "vers de terre" ... 

    Tout comme le" lombric" est gourmand de terre ... 

    le ver "arénicole" est lui friand de sable...

     

    Il filtre le sable un peu vaseux pour se nourrir

    des particules présentes,

    puis rejette le sable ainsi filtré,

    formant des tortillons analogues à ceux

    du ver de terre, que vous repérerez facilement à marée basse.

    La vie secrète des "vers de terre" ... 

    Parmi les métiers d'antan ... 

    Il en est un exercé par chez nous  ...

     

    Celui de ... 

    VERROTIERE

    La vie secrète des "vers de terre" ...

    (carte postale du net)

     

    Les verrotières des côtes d'Artois et de Flandre exerçaient un petit métier qui permettait aux femmes pauvres d'améliorer leur ordinaire.

     

    Malgré leur nom, elles n'avaient rien à voir avec

    l'industrie verrière mais étaient indispensables aux pêcheurs,

    nombreux en ces temps-là.

     

    Ces femmes en effet, car il n'y avait que peu d'hommes pour le faire,

    parcouraient inlassablement les grèves à marée basse, avec une bêche

    et un seau, et y récoltaient les petits vers arénicoles qu'elles

    revendaient aux pêcheurs qui les appréciaient grandement

    comme appâts.

     

    Elles n'y faisaient pas fortune 

    n'étant que rarement payée en espèces sonnantes et trébuchantes,  

    mais elles recevaient en échange, 

    quelques poissons au retour de la pêche.

     

    La vie secrète des "vers de terre" ...

    Je vous souhaite une bonne journée !

    La vie secrète des "vers de terre" ...


    29 commentaires
  •  

    La noble épine "l'aubépine" ...

     

     

     

     

     

    Lors de vos balades, vous ne pouvez la manquer au printemps ...

     

     

     

    Elle est même en avance de floraison cette année par chez nous.

     

     

     

     

     

     

     

     

                   L'aubépine

     

    Arbre de Mai depuis la nuit des temps ...

     

     La noble épine "l'aubépine" ...

     

    L'aubépine est l'une des plus anciennes plantes connues de l'homme, 

    elle est généreuse en floraison

    et mérite son nom de "Noble épine"

     

    C'et un arbrisseau de bon augure, il était le symbole de l'espoir

    et de la fertilité chez les Grecs, qui ornaient de ses fleurs

    les lieux des fêtes de mariage célébrées en mai.

     

    On avait aussi coutume d'escorter le couple de jeunes mariés

    jusqu'au lit nuptial à la flamme de torches en bois d'aubépine.

     

    La noble épine "l'aubépine" ...

     

    L'aubépine a été aussi au centre des anciennes fêtes du 1er mai

    célébrées en l'honneur du printemps avant d'être remplacée

    par l'arbre de mai orné de guirlandes :

    tous deux représentaient la transition vers l'été fertile.

     

    Le printemps de "l'aubépine" ...

                                                                                                                                          

     L'aubépine a inspiré maintes superstitions ...

    Dans le comté de Suffolk, en Angleterre, la première personne

    qui découvrait une branche d'aubépine en fleur recevait

    un traditionnel plat de crème.

     

    Le 1er mai, les filles baignaient leurs visages dans sa rosée

    avec l'espoir qu'elle les rende belles.

     

    On disait aussi que l'arbre protégeait de la foudre

    et empêchait le blé de germer dans les greniers..

                  

    Le printemps de "l'aubépine" ...

                                                                                     (aubépine rose) 

      

     Par chez nous :               

      Dans la région d'Hesdin (62), les fruits de l'aubépin,

    (c'est ainsi qu'on nomme en fait l'arbre qui produit l'aubépine),

    s'appellent des cenelles, on dit aussi des cerises d'cochon.

     

    C'est un fruit de peu de valeur et de son nom normand cignotte,

    on aurait d'ailleurs tiré l'expression" c'est de la gnognote" ...

     pour désigner quelque chose sans importance.

     

    On pense généralement dans l'Artois que lorsqu'il y a beaucoup de cenelles,

    cela veut dire que l'hiver prochain sera rude.

      

    A Saint-Pol-sur-Ternoise (62) , on dit que la Vierge Marie,

    alors en fuite pour l'Egypte, aurait mis à "réchuer les drapiaux",

    c'est à dire,

    "fait sécher les langes de l'Enfant Jésus" sur cet arbre.

    Tout cela pour expliquer l'odeur un peu urineuse des fleurs.

     

    Il était de tradition de suspendre un rameau d'aubépine

    au-dessus du berceau des nouveau-nés

    afin de chasser les maladies et le mauvais sort.

     

    Je pense que, désormais,  vous ne regarderez plus l'aubépine de la même manière !

     

    La noble épine "l'aubépine" ...

    Peinture à l'huile de l'artiste peintre "Marie Claire Houmeau

    http://mch.artpeint.com/artiste.htm

    La noble épine "l'aubépine" ...

    Je vous souhaite une bien agréable semaine !


    31 commentaires
  •  

    Je vous souhaite un agréable week end, mes amis,

     malgré ce temps frisquet

    et un  "JOYEUX 1er MAI "...

         Ainsi qu'une bonne fête du travail !!!

     

    Que le muguet du bonheur fleurisse par chez vous !           

           

    Muguet du 1er mai

                                            Muguet du 1er mai ...                                           

      En France, les petits bouquets de cette fleur parfumée, délicate,

    sont présentés aux amis et la famille le  premier mai.

     

    Ils sont synonymes de souhait de bonheur et d’espoir,

    c'est un petit geste qui rend heureux.

     

    Le muguet associe de ravissantes clochettes blanches à un parfum suave,

    légèrement musqué. .

     

     Il ne pourrait pas y avoir de meilleure fleur,

    de plus exquise pour exprimer ces sentiments.

     

    Sur le cresson de la fontaine,

    Où le cerf boit, l'oreille au guet,

    De sa main glacée, il (Mars) égrène

    Les grelots d'argent du muguet.

    (Théophile Gautier)

     

    Muguet du 1er mai

     

      Il ne tient malheureusement que quelques jours en vase dans la maison

    et son parfum est plus éphémère encore.

     

     Pour piquer les fragiles brins de muguet dans la mousse de fleuriste, 

    faites des trous avec  une aiguille à tricoter.

     

    Attention : les tiges, clochettes et feuilles du muguet sont toxiques. 

     

    Pour cueillir un brin de muguet il est préférable d'utiliser des ciseaux 

    (que vous nettoierez ensuite)

    car il faut faire attention de ne pas arracher sa tige souterraine.

     

    Dans certaines régions cette fleur est protégée.

    Si on arrache ses "racines" ou plus exactement ses rhizomes qui portent les racines,

    le muguet ne pourra plus refleurir au prochain mois de mai.

     

    Muguet du 1er mai

     

    Dans l'ancien français, on l'appelait "muguette",

    altération du mot "muscade",

    à cause du parfum poivré de ses clochettes.

     En anglais on l'appelle : Lily of the Valley

     (le lis de la vallée) ,

    c'est joli aussi, non ?

     

    Muguet du 1er mai

    Je vous retrouverai avec plaisir Mardi .

    Muguet du 1er mai  

      


    53 commentaires
  •  

    En cuisine avec "le cresson"...

    En cuisine avec "le cresson"...

      

     

     

     

     

     

    Suite à mon article récent sur le cresson

     qui vous a beaucoup intéressés lors de vos visites,

    je vous invite à réaliser plusieurs recettes dont celle     

    préparée à l'aide d'un mixer en quelques minutes

     

    La sauce au cresson ... 

    Ingrédients pour sa préparation : 

    - 2 bottes de cresson de fontaine - 20 cl de crème fraîche - poivre et sel et un peu de jus de citron selon la consistance désirée. 

    Réalisation : 

    Coupez la plus grosse parties des tiges et lavez très soigneusement les bottes de cresson.

      

    Mettez le cresson dans le bol à mixer et hachez le finement puis ajoutez la crème fraîche en mixant encore pour que la sauce devienne homogène, onctueuse et d'une belle couleur vert clair.

      

    Ajoutez alors le jus de citron, salez et poivrez à votre convenance.

      

    Mixez encore quelques secondes et voilà votre sauce est prête !

     

    sauce au cresson 

     
    Cette sauce servie froide ou chaude accompagnera agréablement

    les poissons et les volailles    

     mais peut être présentée à l'apéritif

     ou

     dans un buffet pour y tremper des crudités découpées en bâtonnets .

      

     Si vous voulez la réchauffer, 

     faites-le doucement en la surveillant, sans l'amener à ébullition, 

    sinon elle risque de "tourner" .

     

    En cuisine avec "le cresson"...

    Une autre idée recette "fraîcheur"....

     vous l'apprécierez peut-être pour les beaux jours ...

     

    Les petits pains ronds au cresson

     

    Ces derniers sont fourrés d'un délicieux mélange de cresson, saumon et estragon ...

    En cuisine avec "le cresson"...

     Pour en réaliser six :

     

    - 4 petits pains ronds - 1 botte de cresson - 1 cuillerée à soupe d'estragon frais haché - le zeste et le jus d'un citron - 200 g de saumon en conserve égoutté - 1 pincée de muscade râpée - sel et poivre - 15 cl de mayonnaise -

     (cette recette peut se réaliser avec un reste de saumon

    poché au court bouillon et refroidi).

      

      • Lavez bien le cresson après avoir éliminé les tiges dures et égouttez-le soigneusement.
      • Hachez-le menu et mélangez-le à l'estragon, le zeste et le jus de citron et la mayonnaise.
      • Ecrasez le saumon et ajoutez-le à la préparation avec la noix de muscade, le sel et le poivre.
      • Coupez les petits pains en deux et remplissez les avec le mélange au saumon.
      • Servez-les croustillants !
      •  
      •         
      • Si vous désirez les conserver au réfrigérateur ou même les emmener à un pique nique, enveloppez-les de papier sulfurisé ...
      • Ils seront alors moins croustillants mais tout aussi délicieux !.

     

    En cuisine avec "le cresson"...

    Les feuilles de cresson se mangent crues en salade ou en

    accompagnement d'une viande rouge

    (idéales pour le décor de vos plats).

      

    Elles peuvent aussi se cuire pour être savourer

    en délicieuses soupes, mousses ou purées.

     

    Voici la recette de ...

     

    La St Jacques à la mousse de cresson  

     

    En cuisine avec "le cresson"...

      

    Pour cette recette vous pourrez utiliser

     des noix de St Jacques fraîches mais également surgelées

    (noix uniquement) 

    puisqu'il n'est pas nécessaire d'employer le corail donc moins onéreuses. 

     

    pour 6 personnes:

     Prévoir 18 noix de St Jacques sans corail - 120 g de beurre - 3 bottes de cresson - 2 échalotes - 15 cl de vin blanc sec - 20 cl de crème liquide - le jus d'1/2 citron - 1 bouquet d'estragon - sel et poivre -

     

    Eliminez le pied des bottes de cresson. Lavez le cresson .

    Plongez les feuilles 2 mn à l'eau bouillante (pas plus) , égouttez-les puis rafraichissez-les sous l'eau froide, essuyez-les.

    Mixez pour obtenir une purée le cresson  avec 30 g de beurre, salez, poivrez. Gardez au chaud au bain marie.

     

    D'autre part, faites réduire le vin blanc aux trois quarts avec les échalotes ciselées, ajoutez la crème, laissez réduire de moitié puis versez le beurre restant en morceaux en fouettant pour obtenir une sauce onctueuse.

    Hachez l'estragon et ajoutez-le à la sauce avec le jus de citron.

     

    Faites cuire les St Jacques rapidement de chaque côté dans une poêle antiadhésive sans matière grasse, salez et poivrez. 

     

    Répartissez la mousse de cresson dans les assiettes, déposez les noix dessus et nappez de sauce. Décorez de feuilles d'estragon réservées.

      

    Vous pouvez préparer la sauce et la mousse

    et réchauffer à la dernière minute au bain marie

    pendant que vous faire revenir les noix de St Jacques.

     

    Si vous utilisez des noix surgelées, faites les décongeler dans du lait et essuyez-les convenablement avant de les cuisiner.

      

    cresson 10 04 2012 (2) 

    Et pour terminer ...  

    Petit rappel de la soupe de cresson :

    (pour vous qui ne connaissez pas encore)   

     

    Pour 3 personnes prévoyez une botte de cresson

    2 à 3 pommes de terre coupées en morceaux,

    un oignon ou 3 échalotes,

    1 litre d'eau,

    du beurre,

    sel et poivre.

     

    Faites dorer l'oignon ou les échalotes avec le beurre,

    ajoutez le cresson coupé menu ,

    laissez étuver puis ajoutez les pommes de terre et l'eau.  

    Salez et poivrez : laissez cuire 20 à 25 minutes.  

    Mixez et rectifiez l'assaisonnement .  

      

    Vous pouvez rajouter un peu de crème fraîche selon votre goût. 

    Servez bien chaud cette soupe accompagnée

    de croûtons dorés au beurre....

    En cuisine avec "le cresson"... 

    Hier, en feuilletant, 

    le "grand almanach de Michel Lis" j'ai découvert ...

    cette recette originale du vin de cresson :

      je vous la livre "à chaud" ... Il va falloir que je la teste ...

    Il faut : 1 litre de vin blanc, 2 bottes de cresson, (triées, lavées, égouttées, coupées), 20 morceaux de sucre, 1/2 verre de cognac.

    Laisser macérer 15 jours au moins le cresson dans le vin. Passer le liquide dans une étamine pour en extraire le jus. Ajouter le sucre et faire dissoudre à feu doux en tournant jusqu'à ce que le mélange blanchisse. Ne pas laisser bouillir. Ajouter le cognac et déguster avec modération .

    Avis aux amateurs! 

    En cuisine avec "le cresson"...

      


    21 commentaires
  •           Frais comme l'eau vive ... "le cresson" ...

    Le plein de vitamines avec "le cresson" ...

    Frais comme l'eau vive ... "le cresson" ...En vous souhaitant une belle journée,

     

    je vous parlerai aujourd'hui d'une salade qui

     est excellente pour la santé, 

    qui a un goût bien typé, légèrement "poivré" ...

     

    Le cresson

    Un bon goût bien de chez nous !

     

    Que nous trouvons auprès de nos producteurs  

     mais également dans les magasins

    qui mettent en avant nos produits régionaux !

     

    Le plein de vitamines avec "le cresson" ...

       

    Frais comme l'eau vive ... "le cresson" ...D'un joli vert foncé,

    les feuilles arrondies à ovales, sont riches en vitamines A, B, C,

    PP et E , fer, iode, manganèse, calcium, magnésium et oligo éléments :

     il vous séduira ainsi que les nutritionnistes et les diététiciens.

     

     Il est efficace dans la lutte contre l'eczéma,

    il stimule les muscles et

    il est également recommandé pour les diabétiques.

     

     Ce légume fait merveille en cuisine, cru ou cuit

    et se prête ainsi à de nombreuses préparations culinaires.

      

    Pour le déguster : Lavez le cresson à grande eau et consommez-le le plus vite possible après l'achat pour éviter qu'il ne se flétrisse.

      

    Image (2)-copie-1 

     

    Frais comme l'eau vive ... "le cresson" ...Pour la petite histoire :

      

    Le cresson se trouve à l'état sauvage dans les rivières, mais sa culture a débuté vers 1800 entre Senlis et Chantilly.

      

    Dans notre région Nord Pas de Calais, les ressources souterraines en eau ont favorisé la mise en place des cressonnières au cours du 19ème siècle.

      

    En effet, cette plante pousse dans une eau claire

    jaillissant naturellement des "puits artésiens",

    car sous ses airs modestes, le cresson est du genre exigeant.

    Il n'accepte de pousser que dans une eau pure et claire,

    de préférence issue d'une source.

      

    Sa zone de culture correspond à un territoire délimité par les contreforts de l'Artois et les terres de la Plaine de la Lys.

      

    Aujourd'hui, dans le Nord Pas de Calais, une vingtaine de producteurs

    continuent encore d'allier

    savoir-faire ancestral et surveillance sanitaire.

     

     Image-copie-1

     

    Frais comme l'eau vive ... "le cresson" ...Le travail des mains seul lui convient.

     

    Cette culture est très spécifique. Le cresson exige pour sa croissance l'eau claire et limpide des puits artésiens.

     

    Culture : Fin mai, le cresson est semé dans le lit

    de la cressonnière vidée d'eau.

     

    Six semaines plus tard, c'est le repiquage dans les différents bassins.

     

    Lorsque la plante a suffisamment poussé, le cressiculteur fait parvenir l'eau dans les bassins en régulant le débit des puits artésiens.

     

    Le niveau de l'eau est ensuite augmenté au fur et à mesure de la croissance de la plante.

     

    Puis, vient le temps de la récolte.

     

    Frais comme l'eau vive ... "le cresson" ...Un coup de chapeau en passant, aux cressiculteurs qui ,

    toute la saison du 15 septembre au 31 mai,

    les bottes dans l'eau, coupent à la main les tiges de cresson

    et les rassemblent en bottes de 300 g.

     

    Le lien qui les maintient authentifie la cressonnière et

    indique son numéro d'agrément sanitaire ...

     

    Dès le lendemain, le cresson trône sur les étals des marchands.

     

    En savoir plus sur les "Puits artésiens" :

     

    C'est en 1835, que le physicien ARAGO, a été le premier à avoir étudié le phénomène des "Puits artésiens". 

    Sur le plateau d'Artois, l'eau s'infiltre dans le calcaire affleurant qui, au niveau de la plaine de la Lys, est comprimé entre deux couches d'argile imperméables. 

    De Lillers à Aire-sur-la-Lys (dans le Pas de Calais) l'argile en surface étant peu épaisse, il suffit alors de forer un puits ....

    L'eau captive jaillit spontanément.

        Image (3)-copie-1   

    A plus mes amis,

    car je vous retrouverai avec quelques recettes

    à base de ....  "cresson" !!

    Frais comme l'eau vive ... "le cresson" ...


    31 commentaires
  •  

    lilas

     Les lilas sont en fleurs

    Et nous sommes nombreux et nombreuses à les apprécier ...

     Immuables, résistants, populaires ...

    Ils paraissent avoir toujours été là ...

     

    Je me suis penchée sur leur passé, leur légende

    et les croyances liées à ces arbres aux effluves puissantes .

     

    Et je partage avec vous mes découvertes,

    trouvées au gré de diverses recherches.

     

    lilas

      

    Le mot "lilas" est dérivé du persan lilak "fleur ou plante bleuâtre".

     

    Il fut introduit en Italie à la Renaissance, puis ensuite en France, en Belgique et dans toute l'Europe où il se naturalisa.

    Jusqu'au 19 ème, on n'en connaissait que deux variétés dont la blanche très rare.

     

    lilas

     

    Les croyances et légendes sur le lilas,

    cette fleur sentimentale et chargée de nostalgie, 

    différent totalement d'un pays à l'autre ...

     

    lilas 

     

    C'est  en Perse qu'est née la coutume d'offrir une tige de lilas

    à un amant auquel on pouvait signifier

    de façon délicate que l'amour était fini.

     

    Offrir à une jeune fille un lilas blanc signifiait

    une déclaration d'amour mais aussi le respect de sa virginité.

    Si la fleur du lilas était mauve, c'était une demande en mariage :

    ces cadeaux s'appelaient "lettres persanes", vu l'origine du lilas.

     

    lilas

     

    A noter que, selon une superstition américaine, si une fille  porte du lilas, elle est destinée à rester célibataire .

    Cette croyance est probablement inspirée de l'histoire de cette jeune fille innocente, séduite et abandonnée par un noble anglais, et qui en mourut de chagrin.

    Pendant la nuit, la couronne de lilas mauve déposée sur sa tombe vira au blanc, symbole de l'innocence et du deuil.

     

    Aux Etats-Unis, on mettait des bouquets de lilas dans toutes les pièces pour les protéger des influences négatives.

     

    lilas

     

    Par contre, en Angleterre et en Ecosse,  le lilas n'est pas de bonne augure :  on croit qu'il porte malheur d'introduire du lilas dans la maison surtout de la variété "Syringa alba", peut-être à cause de ses puissants effluves.

    Il est également considéré comme une fleur  prémonitoire de malheur et une fleur funéraire que l'on dépose sur les cercueils.

    lilas 

    Mais le lilas est aussi une des fleurs du printemps

    les plus appréciées, et, comme dans la chanson,

    il symbolise la découverte de l'amour.

     

    Ses riches grappes de fleurs blanches, mauves ou violettes

    font de superbes bouquets qui dégagent un parfum ineffable.

     

    Le lilas entre d'ailleurs dans le composition de nombreux

    parfums à dominante fleurie, légère et suave.

    lilas


    37 commentaires
  • Passez une agréable semaine mes amis !

    JE VOUS RETROUVERAI PEU à PEU ...

     

    Les occupations attendent au jardin et ailleurs!

    Festival printanier !

    Après Pâques ... gardons le sourire ! 

     

    "Week end fleuri" ...

    Une météo mitigée encore un peu frisquette mais de saison ...

     

    Aussi je viens vous égayer le cœur

    avec les fleurs  qui illuminent notre mois d'avril !

     

    Le jaune et le blanc prédominent chez nous ...

     

    En début de mois ...

     

    les narcisses ou jonquilles ...

    Festival printanier !

     

    festival d'avril !

     

    week end fleuri ...

     

    festival d'avril !

     

     les tulipes mariées aux jacinthes ...

    week end fleuri ...

     

    les pensées ...

    "Week end fleuri" ...

     

    Puis s'éveillent les arbustes ...

     les forsythias ...

    week end fleuri ...

     

    les corètes ...

    week end fleuri ...

     

    les mahonias ...

    week end fleuri ...

     

    La spirée

    festival d'avril !

     

    Pour Pâques, en avance sur la saison  ...

    Les lilas blanc et lilas mauve

    festival d'avril !

     

    festival d'avril !

     

    L'apothéose pour cette ronde du mois ...

    Le festival de couleurs ...

    des giroflées ! 

     

    week end fleuri ...

     

     

    C'est toujours un bonheur de vous recevoir sur mes pages ...

    Merci à vous et "A plus" !

    "Week end fleuri" ...

     


    36 commentaires
  • la petite poule

    De ma pause ...

    je vous souhaite à tous de joyeuses fêtes de Pâques, mes amis !...

     

    la petite poule

     

    Et pour fêter Pâques ensemble ..

    Ce joli conte qui, je pense, ravira les enfants ! ...

     

    Chocoline, la petite poule qui cherchait le Printemps

    Auteur : Marie-Louise VERT 

    la petite poule

     Ce matin là, veille de Pâques, au petit jour,

    il se passa quelque chose d'extraordinaire dans la boutique du confiseur.

     

    Toutes les cloches en chocolat se mirent à sonner :

    Ding Ding ! fit légèrement la plus petite.

    Ding Dong ! répondit la suivante.

    L'une chanta plus fort : Ding Ding Dong !

    La plus grosse alors, gravement, approuva : Baoum Baoum ! et toutes ensemble elles carillonnèrent.

    Elles réveillèrent Chocoline, la grosse poule de chocolat, pleine de petits œufs à la liqueur, qui dormait sur son nid.

    la petite poule

    Elle voulut s'étirer, mais le grand nœud de ruban rouge qui l'enserrait l'obligea à rester tranquille.
              - Qu'est-ce que c'est ? demanda-t-elle.

     

    Toutes les cloches répondirent :
              - Pâques arrive ... ! C'est le printemps, Ding Ding Dong !
              - Comment est-il le printemps ?
              - Oh ! Elle ne sait pas ce que c'est que le printemps ! rirent toutes les cloches.

     

    Au fait, comment lui expliquer ?

    L'une murmura :
              - Le printemps, c'est comme un tout petit enfant avec plein de fleurs dans les mains.
              - Non, corrigea la voisine, le printemps c'est un beau jeune homme, habillé de vert et qui sourit.
              - Non, dit une autre, le printemps c'est une jeune fille aux cheveux blonds, avec une robe fleurie et des guirlandes au bout des doigts.
              - Non, non, protesta la foule des cloches, et elles se mirent à parler toutes en même temps, on entendait des mots : fleur, nid, chanson, soleil,... en un gai carillon.
            

    la petite poule

              - Je n'y comprends rien, dit Chocoline, si vous parlez toutes en même temps, je ne saurai jamais comment est le printemps.

    Mais les cloches étaient lancées, impossible de les arrêter !

    Chocoline se dit :

              -Je voudrais bien connaître le printemps, mais comment le trouver ? Bah ! On me renseignera en route, je vais partir à sa recherche.

    Elle réussit à se glisser hors de son nid, étira ses pattes, et sortit dans la rue.
    Il n'y avait encore presque personne dehors. 

     

    Nul ne s'étonna de voir Chocoline, qui ressemblait à une poule ordinaire et qui marchait.

    Il y avait bien dans son ventre, ces petits œufs sucrés qui ballottaient et lui pesaient, mais elle s'y habitua.

     

    Passant près d'un panier qu'on avait apporté du marché, elle aperçut des jonquilles jaune pâle :
              - Jonquilles, dites-moi où est le printemps, je vous prie, je le cherche.
              - Le printemps ? Mais c'est un peu nous .... dirent-elles.
    Chocoline crut qu'elles se moquaient d'elle, et comme un chien arrivait vers elle, elle s'enfuit très vite.

     

    Plus loin, sur le bord d'une fenêtre, un pot de jacinthe bleue la regardait de toutes ses clochettes ouvertes :
              - Jacinthe, dis moi où est le printemps, je le cherche.
              - Le printemps ? C'est un peu moi ... dit la jacinthe, mais tu le trouveras guère dans la ville, il se plaît mieux à la campagne.

    La poulette repartit.
    la petite poule
    Elle marcha longtemps et arriva à la campagne.

     Elle entra dans un poulailler pour se renseigner, mais les poules se lèvent de bonne heure, elles étaient déjà parties gratter la terre dans le jardin pour y trouver les vers dont elles se régalaient.

    Voyant un nid vide, Chocoline se débarrassa des petits œufs qui encombraient son ventre : Cot, cot, cot ... coline !

    Si bien que, dans la matinée, les enfants de la ferme trouvèrent des petits œufs à la liqueur entre les gros œufs des poules.

    Chocoline repartit plus légère.

    Il faisait bon; le soleil lui caressait les ailes.

    Des petites pâquerettes faisaient la roue dans l'herbe, gentiment, pour qu'on les voie.

    Des buissons, pressés d'être jolis, s'étaient garnis de grosses grappes de fleurs, sans attendre les feuilles.

    Elle appela :
              - Pâquerettes, buissons ! Dites moi où est le printemps, je voudrais le trouver...
              - Le printemps ? mais c'est un peu nous ... répondirent-ils ensemble.
            

      - Vous vous moquez de moi, se fâcha Chocoline.

    Je veux voir le printemps ! Où est-il ?
              - Cherche, siffla le merle.

    la petite poule

    Notre poule était à la lisière de la forêt, et soudain, deux notes chantèrent : Coucou !
              - Maman, demanda un petit garçon, entends-tu le coucou ?
               - Oui, c'est le printemps, répondit la mère.

    C'est le printemps ! A ces mots, un contentement merveilleux entraîna Chocoline.

    Voilà, se dit-elle, c'est lui ! Je comprends, il est dans le bois; il joue à cache-cache.

    Je le trouverai maintenant.

    Comment est-il ? Est-ce un enfant, un jeune homme ?

    Est-ce lui qui laisse tomber de ses mains toutes ces fleurs ?

    Elle s'enfonça dans le bois, et la voix mystérieuse semblait la suivre, et s'éloigner, et puis revenir : Coucou, coucou, coucou !

    Mais pas de printemps, elle ne vit qu'un petit oiseau qui sautillait dans les branches.
    Ne rencontrerait-elle jamais le printemps ?

    Elle arriva dans une jolie clairière ensoleillée.

    Une maisonnette proche souriait de toutes ses fenêtres ouvertes.

    Pour quelle fête, étaient dressés dans le jardin ces gros bouquets : amandiers blancs et pêchers roses ?
    Deux pigeons roucoulaient doucement : Crou crououou.

    la petite poule

    Chocoline avançait, et ses pattes écrasaient les violettes tant il y en avait  ... 

    De ces violettes mauves qui se serrent les unes contre les autres, sur chaque motte de terre.

    Comme je suis bien, murmura la poulette.

    Le soleil réchauffait si agréablement ses plumes, qu'elle s'accroupit dans un creux, écarta un peu les ailes, et ne bougea plus.

    Elle comprit qu'elle avait enfin trouvé le printemps.

    Certes, on ne pouvait le voir, comme une personne près de soi, mais il était là cependant.

    L'oiseau du bois avait bien raison d'entraîner les passants pour leur faire trouver le printemps.

    Coucou ! Le printemps est là, sur la branche de saule aux chatons de velours gris.

    Coucou ! Il est là, dans le parfum de l'aubépine.

    Coucou ! Coucou ! Il chante dans l'arbre, il est au sol : c'est la mousse nouvelle, c'est le brin d'herbe, c'est la jolie fleur qui sent si bon...

    Il est dans le ciel, plus clair et plus bleu.

    Il est partout quand son heure est venue. Coucou !

    la petite poule

    Comme je suis bien, répète Chocoline; je me sens toute amollie.

    Je n'ai pas du tout envie de retourner dans la boutique du confiseur... Je suis bien, bien...

    Mais que m'arrive-t-il ? Chocoline se tait.

    Son cou se plie, sa tête touche le sol...

    C'est le soleil, déjà chaud, qui fait doucement fondre la poulette de chocolat !


    Et ce fut Nanou, la petite fille de la maison, qui ramassa le joli ruban rouge.

    Elle pensa que c'était un cadeau et se régala des morceaux de Chocoline

    qui était morte de bonheur pour avoir rencontré le printemps.

     

    la petite poule

     

    Petit coucou ... pour " Pâques" ... la petite poule

     


    38 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique