• Ces pages pour vous ....

                                                         Ces pages pour vous  ....

    Prémices de l'arrière-saison ...  

                                                         Ces pages pour vous  ....

     

  •  

    Aujourd'hui ...  le plaisir du palais ...

     

    coquilles de moules ...

     

     Pour pallier aux coquilles St Jacques,

     je vous propose  de réaliser des...

     

    coquilles de moules

     

    moins onéreuses que les St Jacques en hors saison      ....

     

    coquilles de moules ...

      

        Elles sont moins goûteuses mais très acceptables pour ...

    une entrée chaude originale ou un repas du soir.

     

    Pour la préparation prévoir :

    1,5 kg de moules - 1 oignon - 2 grands verres de vin blanc sec - 1 cuillerée à  café de poivre concassé - 40 g de beurre - 40 g de farine - 1 cuillerée à soupe de crème fraîche épaisse - 1 cuillerée à  café de persil haché - sel et poivre - 4 coquilles st jacques vides  tenues au chaud dans le four th 2.

    (vous pouvez réaliser cette recette dans des ramequins).

     

    - Epluchez et hachez finement l'oignon, mettez-le dans un grand faitout

    ou une petite marmite avec le vin blanc et le poivre et laissez fondre à  moitié sur feu doux.

     

    - D'autre part, nettoyez les moules en les grattant avec soin, lavez-les, égouttez-les

      et ajoutez-les dans le vin blanc réduit et bouillant

    et laissez-les s'ouvrir en remuant souvent le récipient.

     

    - Dès que les moules sont ouvertes, égouttez-les .

    Passez le jus de cuisson et retirez les coquilles des moules.

     

    - Dans une petite casserole, faites fondre le beurre, ajoutez la farine et mélangez à feu doux.

    Dès que la préparation commence à  mousser, délayez-la avec le jus des moules.

    Laissez cuire la sauce 7 à 8 minutes en surveillant : vous devez obtenir la consistance d'une béchamel.

     

    - Ajoutez à  cette sauce les moules décoquillées et la crème, mélangez et assaisonnez selon goût.

     - Garnissez de suite  les 4 coquilles vides préchauffées (ou les ramequins) avec la préparation,

    saupoudrez de persil haché et servez aussitôt ; en les disposant en rond sur un plat.

    coquilles de moules ...

     Petite variante :

     Vous pouvez utilisez une moins grosse quantité de moules et rajouter à  la préparation

    des petites crevettes grises décortiquées et des champignons coupés en lamelles ,

    ceci vous donnera une recette plus raffinée.

     

    coquilles de moules ...

         


    10 commentaires
  •   

    La joubarbe ...

    Je vous souhaite une bonne semaine, j'espère ensoleillée comme ce week end,

    avec les "sempervivum" de notre jardin...

     

     Cette variété est nommée  

     "joubarbes des toits"  ou "herbe au tonnerre" ...

    La joubarbe ...

    Cette dernière appellation vient d'une croyance populaire selon laquelle la plante était capable de protéger la maison du tonnerre et de la foudre.

    Déraciner une joubarbe était en outre censé porter malheur. 

     

    La joubarbe ...

     

      Quant à moi, je les appelle mes

     "artichauts miniatures" ...

    car ces plantes sont formées de petites rosettes de feuilles épaisses qui évoquent ces légumes.

      

    Elle ne font pas plus de 5 cm d'hauteur mais j'aime beaucoup

    ces petites vivaces "tapissantes" qui sont très résistantes ...

     

    La joubarbe ...

     

    De plus, cette succulente a maintes vertus....

    Lisez plutôt ...

    Piqûres d'insectes, brûlures d'ortie, rougeurs, ulcérations, irritation, mais aussi hémorroïdes et phlébites, la joubarbe des toits (sempervivum tectorum) calme le feu de diverses inflammations.

    Cette plante à feuilles charnues est en effet gorgée d'un suc froid.

    La plante fraîche est écrasée et employée telle quelle sous forme de cataplasme .

    Cet usage courant de la joubarbe des toits est facilité par le caractère sempervirent de la plante c'est-à-dire qui reste disponible toute l'année.

    On l'appelle "la plante pansement"

     

    La joubarbe ...

     

    La joubarbe émet en été une hampe florale aux fleurs vieux rose, regroupées à son sommet.

     

    La joubarbe ...

     

    Pendant les périodes de froids, le bord des feuilles charnues

    se teinte d'une belle couleur lie-de-vin.

     

    La joubarbe ...

    La joubarbe ...


    28 commentaires
  •   

     

    En ce week end que je vous souhaite le plus agréable possible,

     

     voici un petit cocktail par cette saison des raisins

     

     qui bat son plein dans certaines régions  ....

     

    Le cocktail des vendanges

     

     

    Pour réaliser 1 litre de cocktail .

     

    Egrenez 1 kg de raisins de chasselas, préalablement lavés et égouttés,

    disposez-les dans une centrifugeuse et récoltez le jus.

     

    Versez-le dans un pichet, ajoutez 300 ml de crème de cassis,

    remuez et ajoutez 300 ml de limonade, bien froide.

     

    Servez dans des verres hauts avec de la glace pilée .

     

    Bonne dégustation !

     

    Si vous désirez préparer ce cocktail à  l'avance, versez la limonade juste avant de servir.

     

    raisin coktail

     

    LE RAISIN

     

    Cultivé depuis dix mille ans en Asie centrale, il est l'un de nos plus anciens plaisirs gourmands.

    S'il fut, bien sûr, destiné à la fabrication du vin, nectar des dieux auquel les hommes prirent

    très vite goût, le raisin de table a toujours été dégusté frais.

     

    Au Moyen Âge, il était considéré avec la figue, comme le meilleur des fruits,

    et on l'associait volontiers aux viandes, poissons et légumes

    auxquels il conférait une saveur déjà très appréciée à l'époque.

     

    Gorgé de soleil,  rond, croquant,  éclatant en bouche, délicieusement frais, délicatement sucré,

    il illuminera vos plats en cette arrière-saison. 

    raisin coktail

     Dicton :"Septembre humide, pas de tonneau vide" !

                                                                                                             raisin coktail


    27 commentaires
  •  Jardin en automne ..

     Jardin en automne ..

     

     Je vous le souhaite le plus agréable possible, mes amis ! ...

    avec ... 

     Jardin en automne ..

    Tiré des "quatre saisons" de Michel le Jardinier, un amoureux de la nature !

    L'AUTOMNE

     

    L'automne arrive avec ses cheveux roux et sa frimousse constellée de taches de rousseur.

    Petite fille en tablier à carreaux bleus, arrête-toi  ...

    car c'est la plus belle et la plus riche des saisons.

     

    Apollinaire disait  que c'était "sa saison mentale",

    mais pour moi c'est avant tout l'automne du jardinier.

     

    Le chapeau de paille relevé en arrière, on le voit penché sur les plates-bandes, les massifs fleuris et les planches du potager où s'arrondissent presque à vue d'œil potirons, citrouilles et giraumonts comme autant de ponctuations entre les rangs de cornets d'Anjou ou de Bordeaux.

    Les verges d'or, en s'ouvrant, nous rendent un peu du soleil de l'été, les chrysanthèmes se font la tête et les amarantes ont des éclats cuivrés.

    La grappe déjà ronde et sucrée se cache encore sous les feuilles, alors que les fleurs fanées s'envolent dans un cliquetis de sécateur.

     

    Oubliez les jardins de la fleur de l'âge d'or où la coquette primevère rivalisait avec l'aubépine blanche, les centaurées à l'œil bleu comme un ciel de juillet et les roses colorant le jardin aux aurores triomphantes.

    On dit que septembre est le mai de l'automne.

    C'est bientôt le temps des dernières hirondelles, du vol criard des oies sauvages étouffé par de gros nuages gris, des remords aussi :  avons-nous assez fait pour le jardin ?

    Tout est prêt pourtant mais rien n'est achevé. C'est à se demander s'il existe une saison où le jardinier n'est pas en retard !

    L'automne, c'est aussi celui de la vie qui passe, des moustaches qui prennent des couleurs de première gelée blanche...

    Dans la légère brume du matin, la bêche met plus de temps à retourner la terre.

    On sème sur des rangs et non plus à la volée mâches et fleurs rustiques, les pots de terre cuite sont alignés en rang d'oignon près de la serre, prêts à reprendre du service.

     

    Le jardinier, lui-même se gratte la tête "pour réfléchir", dit-il.

    La grive, déjà saoule de raisin mûr, remplit l'air de sa musique de cuivre et de bronze, le lichen doré des pierres du muret perd de son éclat alors qu'un volubilis triomphant ouvre ses trompettes mauves pour annoncer un nouveau jardin, un nouveau départ.

    Nostalgie ? L'automne n'est pas la saison des regrets, c'est une prote ouverte sur un nouveau printemps.

    Coup de blues ? Non, et le jardinier incorrigible rêveur, contemple le massif d'asters fleuris en pensant que c'est une pluie d'étoiles tombées du ciel dans son jardin.

    L'automne, c'est aussi cela.

      

     Jardin en automne ..

     Jardin en automne .. 


    28 commentaires
  •  Drôles de "bêbêtes" ...

     Coucou à tous,

    Durant cet été, de drôles de bêbêtes nous ont côtoyés au jardin ...

     

    Je vous les laisse découvrir...

     

     

     

     

     

    Drôles de "bêbêtes" ...

     

    Drôles de "bêbêtes" ...

     

     

    Drôles de "bêbêtes" ...

     

    peut-être les reconnaissez-vous ? 

    Drôles de "bêbêtes" ...

    Mon aminaute "cigalette"

     (http://preauxsourcebis.eklablog.com/le-petit-rouquin-a131783420)

    a gentiment énuméré les noms de toutes ces petites bêbêtes ...

    Vous pouvez les retrouver sur son com laissé sur cette page !

    Grand merci Cigalette !

     


    37 commentaires
  • Conte du chêne ...

    Un petit conte pour ceux qui aime la nature et

    qui plaira certainement aux enfants ...

     

    Belle journée à tous ! 

     

    conte du chêne

     

    Conte du chêne ...

    Il était une fois...

    Un beau chêne si grand et si robuste, qu'il faisait l'admiration de toute la forêt.

     

    Bruno l'écureuil y avait établi son refuge qu'il bourrait de

    glands provenant de l'arbre majestueux.

     

    Sur la plus haute branche, Madame Rossignol avait dressé fièrement son nid.

     

    Et entre les racines énormes, gîtait Pomponet le lapin.

     

    En résumé, tous y trouvaient un logis confortable.

     

    Mais hélas, ce beau chêne était aussi convoité par des bûcherons.

    Ceux-ci étaient venus s'installer depuis peu dans le bois

    afin de commencer leurs travaux d'abattage.

    C'est ainsi qu'un beau jour, munis de leurs haches et scies, arrivèrent deux solides gaillards.

     

    Ils cernèrent le vieux chêne et se mirent à le marteler de leur cognée.

    L'arbre gémissait sous la douleur qu'on lui infligeait.

    Mais que pouvait-il faire, le malheureux ?

    Il saignait sa sève un peu de partout et il sentait, impuissant,

    qu'il ne résisterait pas longtemps...

     

    Réunissant ses dernières forces, il fit frémir branches et feuilles en un ultime appel de pitié.

     

    Ses amis Pomponet et Bruno folâtraient non loin de là.

     

    Ils entendirent l'appel de leur ami et accoururent à toute vitesse.

    - Hô ! s'écrièrent-ils en chœur devant l'affreux spectacle.

     

    Mais que faire ? Comment débarrasser leur ami de ces intrus malveillants ?

    Tout à coup, Bruno eut une idée.

    S'adressant à son compagnon, il lui dit :

    - File à ton terrier sous les racines ! Hurle et grogne de toutes tes forces, sans te faire voir !

    Sans chercher à comprendre, le lapin obéit.

     

    Profitant de quelques minutes de pause des bûcherons, il s'engouffra dans son refuge. -

     

    Ah, mes amis, dit l'arbre dans un soupir,

    il va vous falloir trouver un autre logis car je vais mourir...

     

    - Allons, ne dis pas de bêtises, lui répondit Pomponet.

    Nous allons t'aider. Et puis, nous ferais-tu douter du proverbe : " Solide comme un chêne " ?

    Allez, un peu de patience...

     

    conte du chêne

     

    - Bon, s'exclamèrent les bûcherons, au travail !

    Ils s'avancèrent en direction du vieux chêne, déjà très mal en point.

     

    Mais, à peine eurent-ils saisi leur cognée, que Pomponet exécuta les consignes.

    - Houuu ! Hou... ! Grrrrrr... ! Et grrrrrrrr... ! grogna le lapin.

    Au même instant, Bruno se mit à bondir de toutes ses forces,

    de branche en branche, surtout sur les plus garnies.

    Les glands se mirent aussitôt à pleuvoir sur les intrus.

     

    Les deux hommes, jetant des regards effarés de tous côtés,

    se mirent à courir, à courir... laissant là leurs outils.

     

    - Merci mes bons amis ! dit le vieux chêne à l'adresse de Bruno et Pomponet.

    Vous m'avez sauvé la vie.

    - Bah ! Ce n'est rien, répondirent ceux-ci.

     

    De toute façon, tu t'en serais bien tiré tout seul !

    Tu es si énorme que ces deux bûcherons auraient bien fini par abandonner.

     

    Ensemble, ils se mirent à panser les blessures du vieux chêne

    avec de la terre et des feuilles séchées.

     

    L'arbre, pour les remercier, écarta largement ses racines

    afin d'agrandir le terrier de Pomponet.

     

    Et il promit de donner, l'an prochain, encore plus de glands pour son ami Bruno.

     

    Conte du Québec

    conte du chêne

    Conte du chêne ...


    28 commentaires
  •  

    Pas que pour les dents ..."Le dentifrice".

     Des petits "trucs" bien pratiques pour débuter cette semaine ...

    que je vous souhaite bien agréable, mes amis !

     

    Saviez-vous que le dentifrice  est un produit "miracle" pour la maison

    grâce à ses agents abrasifs et microbiens, il est efficace pour toutes sortes de choses  ...

    Pas que pour les dents ..."Le dentifrice".

     Boucher les trous ...

    Pour obstruer rapidement un trou dans un mur avec les moyens du bord, comblez-le de pâte dentifrice. Lissez.  Laissez sécher, puis appliquez avec un petit pinceau la même couleur que celle utilisée pour le reste du mur.

     

    Bijoux fantaisie ...

    Souvent faits d'alliage de faible qualité, les bijoux fantaisie noircissent rapidement.

    Pour leur redonner l'éclat qu'ils avaient à l'origine, procédez à un simple nettoyage à l'aide d'une brosse à dents et de dentifrice.

    Passez bien sur tous les reliefs, rincez, essuyez :  vos bijoux seront comme neufs.

    Vous procéderez de la même manière pour briquer l'argenterie.

     

    Ongles impeccables :

    Vous avez jardiné ou bricolé et vos ongles restent noirs, même après avoir lavé vos mains .

    Prenez un peu de dentifrice, appliquez-le sur vos ongles.

    Frottez avec une vieille brosse à dents. Rincez, ils sont nickel.

     

    N'hésitez pas à sortir votre dentifrice de la salle de bain pour ...

    Estomper les rayures sur le cuir, nettoyer la semelle du fer à repasser ou le joint d'étanchéité du réfrigérateur,

    éliminer des auréoles sur le bois, ou nettoyer les touches du piano ...

    Etalez une noisette de dentifrice, frottez avec un chiffon doux puis

    retirez l'excédent avec un chiffon humide. Séchez. Lustrez.

     

    Rétroviseurs et phares, masques de bricolage, de ski ou de plongée.

    Pour éviter la buée, étalez du dentifrice sur le verre des masques

    ou le miroir du rétro, puis essuyez. 

    Pas que pour les dents ..."Le dentifrice". 

    Un petit clin d'œil à cette "vieille" brosse à dents ...

    Ne la jetez pas !

    Comme l'on dit "çà peut servir" ... la preuve ...

     

    Vous pouvez vous en servir par exemple pour 

    - gratter la boue sur vos chaussures ...

    - enduire vos chaussures de cirage ...

    - enlever la poussière et les cheveux de votre sèche-cheveux ...

    - nettoyer votre râpe à fromage.

    - enlever la poussière de vos cactées.

    - nettoyer le clavier de votre ordinateur...

    je suis sûre que vous avez découvert d'autres utilisations, partagez-les avec nous !

     

      coup d'cœur du jour ...

    avec cette citation façon "humour" .... 

    Pas que pour les dents ..."Le dentifrice".

     

                                  (retrouvez cette gravure sur  : http://lytchie.canalblog.com/profile/280742/index.html ...)

     

    Bonne semaine à tous !

     


    33 commentaires
  • Le brame ...

    Le brame ...

     

    Avec l'arrivée des premiers froids matinaux de septembre,

    un spectacle, en forêt, s'offre aux yeux des promeneurs ...

    celui du cerf qui émet ses différents brames.

     

    Ces cris, en fonction du moment, le positionnent vis-à-vis des autres mâles

    et ils signalent son omniprésence à ses biches.

     

    Selon une étude menée en Angleterre,

    c'est le brame qui déclencherait l'ovulation chez la femelle.

     

    Le brame ...

     

    Le brame de présence : court et bref, il n'est en fait qu'un rot grave et rauque.

     

    Le brame de langueur : c'est une long meuglement, isolé et mélancolique.

     

    Le brame de défi :  c'est un long cri élevé de provocation.

     

    Le brame de poursuite : cri saccadé émis lorsque le cerf court derrière une biche.

     

    Le brame de triomphe : c'est le cri rauque et fort du vainqueur après un combat.

     

     Regardez .... écoutez  ... Appréciez ! 

     

     

     

    Le cerf "roi de la forêt" dit-on ...

    Certes ... mais à l'origine, c'est un animal d'espaces verts qui a été forcé, sous la pression de l'homme, à se réfugier en milieu forestier.

    S'il a fini par s'y acclimater, il préfère un lieu plus dégagé et plus riche en nourriture !

     

    Le brame ...

     

    Coup d'coeur du jour pour cette ...

     

    Histoire naturelle de Jules Renard ...

     

    Le cerf ...

    J'entrai  au bois par un bout de l'allée, comme il arrivait par l'autre bout.

    Je crus d'abord qu'une personne étrangère s'avançait avec une plante sur la tête.

    Puis je distinguai le petit arbre nain, aux branches écartées et sans feuilles.

    Enfin le cerf apparut net et nous nous arrêtâmes tous deux.

    Je lui dis :

    - Approche. Ne crains rien. Si j'ai un fusil, c'est par contenance, pour imiter les hommes qui se prennent au sérieux. Je ne m'en sers jamais et je laisse ses cartouches dans leur tiroir.

    Le cerf écoutait et flairait mes paroles.

    Dès que je me tus, il n'hésita point : ses jambes remuèrent comme des tiges qu'un souffle d'air croise et décroise.

    Il s'enfuit.

    - Quel dommage  lui criai-je. Je rêvais déjà que nous faisions route ensemble.

    Moi, je t'offrais, de ma main, les herbes que tu aimes,

    et toi, d'un pas de promenade, tu portais mon fusil couché sur ta ramure .

     

    Le brame ... 

     

     


    31 commentaires
  • "Le vieux chasseur" ...

    Aujourd'hui, mes amis,  j'ouvre le livre "Dis raconte"

    pour vous inviter à suivre l'histoire de "Sultan" ...

     

    Le vieux "chasseur"

     

    "Le vieux chasseur" ...

     

    C'était un vieux chien de chasse qui venait d'avoir onze ans.

    Malgré son âge, son poil restait fourni et son œil vif.

    Il gardait bon appétit et s'il , n'y avait pas eu ses pattes ...

     

    Malheureusement, ses pattes avaient parcouru tant et tant de kilomètres, à la poursuite du gibier,

    elles avaient sauté tant d'obstacles et franchi tant de haies qu'elles avaient perdu toute souplesse.

    Et le pauvre chien se demandait, en cette fin d'août,

    si elles accepteraient de le porter une année encore.

     

    Il aurait tant voulu continuer à chasser, à connaître la griserie de la découverte,

    l'excitation de la poursuite et cette satisfaction irremplaçable qu'éprouve le chien de chasse lorsque,

    ayant accompli son travail, il ramène fièrement à son maître le gibier dans sa gueule...

     

    Le jour de l'ouverture arriva. Tôt levé, le maître prit son fusil,

    serra autour de sa taille sa cartouchière et il appela ses compagnons à quatre pattes.

     

    Le vieux chien était déjà là, revigoré, sentant une force nouvelle dans ses muscles ...

    Il bondit joyeusement autour de son maître. 

    Celui-ci lui jeta un coup d'œil satisfait, et, le calmant de la main , il lui dit :

    "Alors, mon vieux Sultan, on est encore de cette partie ?".

    Le chien approuva en agitant la queue.

     

     

    Et la chasse commença.

    Des heures durant, maître et chiens parcoururent campagne et forêt.

    Sultan ne sentait pas la fatigue et il abattait ses kilomètres avec courage,

    montrant aux autres chiens - ses fils et petits fils -

    les chemins des fourrés, retrouvant la piste lorsqu'ils l'avaient perdue.

    Car ses jeunots avaient encore besoin de lui et de son expérience !

     

    Soudain, alors que l'on s'apprêtait à rentrer, le carnier lourdement chargé,

    un sanglier déboucha d'un fourré, débusqué par les jeunes chiens.

    Le chasseur épaula, tira deux coups, atteignant l'animal à l'épaule, sans le tuer.

     

    La bête, rendue furieuse par sa blessure, fonçait en direction de l'homme désarmé qui n'avait pas

    eu le temps de recharger son fusil, quand le vieux chien, n'écoutant que son courage, s'interposa.

    Il se jeta au coup du sanglier, l'arrêtant net !

    Puis, oubliant âge et fatigue, il enfonça ses deux crocs dans la chair,

    bien décidé à ne plus lâcher sa proie...

    Le sanglier se débattit, cherchant à échapper à l'étreinte ... 

    Durant quelques instants, les deux bêtes s'affrontèrent en un combat furieux,

    si intimement mêlées que le chasseur n'osa tirer un nouveau coup, de peur de tuer son chien.

     

    Soudain, le sanglier fit un ultime effort. Il s'arcbouta de toutes ses forces ...

    Les crocs du vieux chiens lâchèrent,

    permettant à son adversaire de s'enfuir au plus profond de la forêt.

     

    Honteux, humilié, Sultan revint vers son maître, la queue basse.

    Sentant d'un seul coup tout le poids de la fatigue accumulée depuis des heures ...

     

    A coup sûr, on allait le gronder, se moquer de lui ...

     

    Mais on maître l'accueillit avec amitié et, en le caressant, lui dit :

    "Ne sois pas triste, mon vieux Sultan, mon brave compagnon de tant de chasses glorieuses ...

    Tu n'es plus jeune, il est vrai, et tu as mérité de te reposer ...

    Mais n'en sois pas honteux, ce n'est pas une disgrâce ... 

    Ne viens-tu pas d'ailleurs de me sauver la vie, à moi qui suis ton maitre, mais aussi ton ami ! ...

     

    (Texte extrait du livre "Dis raconte" par Jacques Gabalda et René Beaulieu)

    "Le vieux chasseur" ... 

     


    34 commentaires
  •  

    9ee1de88

     Aujourd'hui, mes amis,

    "festival rouge tomate"

     

      En mémoire la recette 

    qui a été très appréciée sur mon blog OB par nombre d'entre vous

    mais que certains ne connaissent peut-être pas encore....

     

     le fameux ketchup ...

     

    Faites-les rougir ..."les tomates" .. 

     

    oui, mais ...

     

         un" ketchup maison" réalisé avec les tomates fraîches de votre jardin

    ou de la ferme du coin ...

     

    ketchup maison

     

    Préparation : 15 minutes

       Ingrédients pour obtenir 75 cl de ketchup

     

     - 1 kg de tomates fraîches

     - 1 oignon blanc émincé finement

     - 4 gousses d'ail pelées et émincées finement

     - 1/2 cuillerée à café de paprika

     - 1 pincée de mélange cinq-épices

     - 1 cuillerée à soupe de concentré de tomates

    - 100 g de cassonade blonde (ou vergeoise blonde)  

     - 2 cuillerées à soupe d'huile de colza

     - 12 cl de vinaigre de cidre

     - sel et poivre

     

    En route pour la recette :

     

    Ebouillantez puis pelez les tomates fraîches.

     

     Mixez-les en purée.

     

    Dans une casserole, faites revenir l'oignon et l'ail avec l'huile

    jusqu'à ce qu'ils soient bien blonds.

     

    Salez, poivrez et ajoutez tous les épices.

     

    Faites chauffer le mélange en remuant pendant 1 minute.

     

    Incorporez la purée de tomates, le concentré, la cassonade et le vinaigre.

     

    Faites réduire à feu doux pendant 30 minutes.

     

    Mixez à nouveau la préparation finement, puis laissez refroidir pour développer le goût.

     

    Conservez ce ketchup dans une petite barquette alimentaire avec couvercle 

    au frais pendant 1 mois.

    ketchup maison  

    Appréciez ce goût authentique, vous m'en direz des nouvelles  !!! 

     

    Les jeunes seront agréablement surpris !

     

    Voici quelques variantes :

     

    Soit ajouter une cuillerée à café de curry en poudre à votre préparation.

     Soit ajouter plus ou moins de vinaigre selon votre goût.

     Ou ajouter un poivron rouge aux tomates.

     

    Passez un chouette mercredi !

     


    32 commentaires
  •   

    cucurbitacés en beauté ...

    028 Agréable  lundi  à  vous mes amis,

    malgré la fraîcheur qui s'installe ...
     

      je souhaite que votre semaine vous soit sereine !

     

     Aujourd'hui, je choisis de mettre

     la grande famille des cucurbitacées à  l'honneur ...

     

    Dans peu de temps vous aurez le plaisir de les récolter ...

     Vous les connaissez en cuisine ...

     vous pourrez également les exploiter en décoration.


    028
     

    En effet , les pâtissons blancs ou oranges,

     deviendront des vases

     improvisés, une fois évidés

    (prévoyez un petit couteau très coupant et effilé).

     

    Après les avoir remplis d'eau, vous pourrez y placer du feuillage,

    des fleurs ou des petits fruits.

    Vous pourrez les piquer de strass ou de dragées or et argent.

     

    cucurbitacés en beauté ...

     

    Les potirons aux surprenantes découpes

    (réalisées au couteau effilé)

      après

     les avoir évidés accueilleront de petites potées de plantes diverses ...

     

    cucurbitacés en beauté ...

     

    Libre choix est donné à  votre créativité !!

     

    cucurbitacés en beauté ... 

    028

     Quant aux potimarrons et coloquintes,

     

    ils seront superbes une fois décorés d'une touche dorée à  la bombe, au pinceau

      ou colorés par un bain composé d'eau additionnée de quelques gouttes de peinture

     dans lequel vous tremperez ces fruits et les sécherez en les suspendant par la queue.

     

    Vous pourrez ensuite les disposer agréablement dans une corbeille.

     

    cucurbitacés en beauté ...

     

    028


    32 commentaires
  •  Artisanat

     

     Coucou les amis,

    Si vous êtes passionnés d'artisanat, vous allez sans doute aimer ..

     

    Lors de la foire à l 'ail par chez nous, dont je vous avais fait l'article le week end dernier ,

    "le fait main" était également à l'honneur ..

     

    Je suis toujours admirative des oeuvres réalisées par de talentueux artisans 

    et j'ai plaisir à en partager quelques-unes avec vous,

    ce qui n'est que l'infime partie de leurs créations  ...

     

    On en a eu plein les yeux !

     

    Artisanat

     

    Artisanat

     

    Artisanat

     

    Artisanat

     

    Artisanat

     

    Artisanat

     

    Artisanat

     

    Artisanat

     

    Artisanat

     

    Artisanat

     

    Artisanat

     

    Artisanat

     

    Artisanat

     

    De vrais artistes n'est-ce pas ?

     

    Artisanat

     

    Au plaisir de vous retrouver lundi !

     


    40 commentaires
  • Une perle ....

    Une perle ....

     

     

    Appréciez cet art de manier la langue française ... 

    avec ce ...

    Une perle ....billet d'Humour de Jean d'Ormesson 

     

    «Myope comme une taupe»,

    «rusé comme un renard»

    «serrés comme des sardines»...

     

     

    les termes empruntés au monde animal ne se retrouvent pas

    seulement dans les fables de La Fontaine, ils sont partout.


    La preuve:

    que vous soyez fier comme un coq, fort comme un boeuf, têtu comme un âne,

    malin comme un singe ou simplement un chaud lapin,

    vous êtes tous, un jour ou l'autre, devenu chèvre pour une caille aux yeux de biche.


    Vous arrivez à votre premier rendez-vous fier comme un paon

    et frais comme un gardon et là, ... pas un chat!

     

    Vous faites le pied de grue, vous demandant si

    cette bécasse vous a réellement posé un lapin.


    Il y a anguille sous roche et pourtant le bouc émissaire qui vous a obtenu ce rancard,

    la tête de linotte avec qui vous êtes copain comme cochon,

    vous l'a certifié: cette poule a du chien, une vraie panthère!

     

    C'est sûr, vous serez un crapaud mort d'amour.


    Mais tout de même, elle vous traite comme un chien.


    Vous êtes prêt à gueuler comme un putois quand finalement la fine mouche arrive.


    Bon, vous vous dites que dix minutes de retard,

    il n'y a pas de quoi casser trois pattes à un canard.


    Sauf que la fameuse souris, malgré son cou de cygne et sa crinière de lion

    est en fait aussi plate qu'une limande, myope comme une taupe,

    elle souffle comme un phoque et rit comme une baleine.


    Une vraie peau de vache, quoi!

    Et vous, vous êtes fait comme un rat.


    Vous roulez des yeux de merlan frit, vous êtes rouge comme une écrevisse,

    mais vous restez muet comme une carpe.


    Elle essaie bien de vous tirer les vers du nez, mais vous sautez du coq à l'âne

    et finissez par noyer le poisson.


    Vous avez le cafard, l'envie vous prend de pleurer comme un veau

    (ou de verser des larmes de crocodile, c'est selon).


    Vous finissez par prendre le taureau par les cornes et

    vous inventer une fièvre de cheval qui vous permet de filer comme un lièvre.

     

    C'est pas que vous êtes une poule mouillée, vous ne voulez pas être le dindon de la farce.


    Vous avez beau être doux comme un agneau sous vos airs d'ours mal léché,

    faut pas vous prendre pour un pigeon car vous pourriez devenir le loup dans la bergerie.

     

    Et puis, ç'aurait servi à quoi de se regarder comme des chiens de faïence.


    Après tout, revenons à nos moutons: vous avez maintenant une faim de loup,

    l'envie de dormir comme un loir et surtout vous avez d'autres chats à fouetter.

    Une perle ....

    Mon coup de cœur du jour trouvé sur net ...

    Une perle ....

    Une perle ....

     


    36 commentaires
  •  

    "L'équipement"  ... de l'écolier" ...

     

    Aujourd'hui les amis, je vais vous remettre dans l'ambiance des années 1950- 55 ...

     

    Vous allez découvrir "l'équipement de l'écolier"

    (tel qu'il était appelé dans ces années là ... devenu "fournitures scolaires" de nos jours)

     

    Êtes-vous prêts ? ...

    Cela en fera sourire certains ...ou rappellera de bons souvenirs à d'autres ...

     

    Tout d'abord, le bon ouvrier a de bons outils,

    il en est de même pour le bon écolier qui doit avoir constamment sous la main,

    et en bon état, tout ce dont il a besoin pour son travail scolaire.

     

    La liste ci-dessous, établie après consultation de plusieurs maîtres et maîtresses,

    aidera les élèves (et leurs parents) à établir ou compléter leur "équipement" .... 

    "L'équipement"  ... de l'écolier" ...

    Sacs et cartables ...

     

    A . Un petit sac de 15 x 15 en toile sera bien utile pour ranger

    ce qui ne tient pas dans la trousse et notamment ;

    un petit chiffon pour s'essuyer les doigts, nettoyer la plume et

    éventuellement la table en cas de taches.

     

    B . Si l'élève mange à la cantine, une pochette avec serviette de table portant son nom.

     

    C . S'il emporte un goûter, prévoir son petit sac genre nylon,

    pour ne pas maculer les autres objets contenus dans le cartable.

     

    D . Le tout doit tenir dans un cartable, auquel il est facile d'ajuster des bretelles,

    pour qu'il soit porté sur le dos.

     

    E . Si l'écolier porte des lunettes, prévoir un étui.

     

    F . Marquer le plus d'objets possibles pour limiter les pertes et les chapardages.

     

    G . 1 carnet de leçons et devoirs .

    Il est important de signaler que l'élève n'est nullement tenu d'apporter en classe

    chaque jour tous ses livres et tout ce matériel.

    Il doit prendre simplement ce qui lui est nécessaire pour la journée et

    pour cela il doit posséder et consulter son "Emploi du temps".

     

    H . Placé dans un étui de mica, il sera consulté facilement, ce qui permettra de n'emporter à l'école

    que des livres, cahiers et outillage nécessaires à la journée de travail. 

     

    "L'équipement"  ... de l'écolier" ...

     

    Pour les élèves des cours élémentaires ....

     

     Trousse : en cuir ou simili qui contiendra ...

    1 porte-plume, simple plutôt mince, sans fantaisie, ni colorant. Pas de tige pointue (danger). -

    1 plume souple.

    - 1 crayon noir tendre et 1 crayon mi-dur -

    1 pinceau assez gros

    - 1 porte crayon-

    des ciseaux à bouts ronds -

    1 gomme douce .

     

    Prévoir également :

    une ardoise factice (les naturelles se cassant trop facilement) -

    1 boîte de 6 crayons de couleurs et 6 pastilles de couleur -

    1 taille-crayon ordinaire (pas sous forme de jouet) -

    1 règle de bois pouvant se placer horizontalement dans le cartable -

    1 double-décimètre (à ne pas utiliser pour les traits) -

    1 boîte à éponge (à humecter légèrement chaque jour) -

    1 boîte à bons points.

    "L'équipement"  ... de l'écolier" ...

     

    Conseils pour le travail à la maison ... en s'adressant à l'écolier ...

     

    Installé à une table de travail, il faut que ton siège soit à bonne hauteur,

    de telle sorte que tes coudes, en équerre, tombent à hauteur du plateau de la table,

    que la lumière vienne de gauche,

    que le texte sur lequel tu travailles soit  ... à une distance d'un double pied de nez ... de tes yeux.

     

    Le travail à la maison, surtout pour les petites classes, ne peut être qu'une révision rapide, une lecture, un dessin libre.

    Et puis tu seras heureux de montrer ce que tu sais à tes parents,

    en leur disant ce que tu as fait en classe ou en leur récitant une fable apprise à l'école.

     

    Plus grand, tu auras des exercices à faire à la maison.

    Rappelle-toi que c'est ton effort personnel qui t'apprendra le plus  et que tu ne dois

    demander de l'aide qu'après avoir bien cherché par toi-même.

    Le travail du soir n'est pas une nouvelle classe mais la fixation définitive dans ta mémoire de ce que tu as appris :

    seul ton travail, et non celui de tes parents, te sera profitable..

     

     

    Dès le travail terminé range immédiatement ton outillage

    pour le mettre à l'abri et pour ne gêner personne.

    Fais-le vite sans traîner, afin de pouvoir jouer, lirez ou dessiner à ta guise après coup.

     

    (source de ces "messages" aux écoliers : La revue "Jeunes années" année 1955)

    "L'équipement"  ... de l'écolier" ...

     

    Contraste ...

    Tableau trouvé sur le net ...

     

    "L'équipement"  ... de l'écolier" ...

    Les temps changent ....

     


    29 commentaires
  •  

    Jules Michelet ... au lycée ...

    Jules Michelet ... au lycée ...

     

     Bonjour à tous ! 

     

    En cette rentrée, c'est avec plaisir que je partage avec vous cette "page de scolarité "...

     

      écrit  par Jules Michelet (1798-1874) 

    lorsqu'il était élève au lycée Charlemagne dès 1812, dans la classe de troisième

     où il a eu pour maître  Mr Andrieu d'Alba .

     

    "Mon premier succès au Lycée Charlemagne"

    que j'oserai intitulé "La revanche" 

    Michelet  

    Les commencements de l'année furent pénibles.

    Ma réputation de "gaucherie" m'avait précédé ; je m'en aperçus aux regards de mes nouveaux camarades.

     

    J'espérais bien leur donner une tout autre opinion de moi.

    Hélas, à la première composition ... une version latine ... je fus vingt et unième !

    Rien ne peut rendre mon abattement...

     

    Quand vint la composition en thème, celle qui pouvait me valoir quelques avantages, ma première défaite m'avait tellement accablé que je n'osais rien attendre .

    Je la montrai pourtant à Duport qui m'accosta sur le perron de l'église

    Il en admira la latinité, me prédit un succès..

    Mais comme mon amour-propre me persuadais que j'avais été mal placé pour ma version par l'injustice de Mr Andrieu, je ne me rassurais point.

     

    Enfin, le jour arrive ... Le tableau d'honneur s'avance ; malgré moi, mon cœur tressaille et tous les objets se confondent.

     

    Mr Andrieu nomme le premier : c'était moi !

    La secousse la plus violente de la machine électrique aurait moins fait : mes genoux fléchirent ; je ne voyais plus.

    J'allai pourtant chancelant à cette fatale place, où je tombai plutôt que je ne m'assis !

    Comment dire le transport avec lequel je courus à la maison ?

     Quoiqu'il fît très glissant, j'y volai d'une traite.

    Mille pensées de joie et d'espérance me soulevaient.

     

    J'entre et sans rien dire, je leur montre ma croix ( du mérite).

    Les larmes vinrent aux yeux de mon père.

    Ma mère, depuis quelque temps tout à fait alitée, ne fut pas moins émue.

    De ce jour, ils se tranquillisèrent sur mon avenir.

    Michelet  

     

    Mes camarades pouvaient se moquer maintenant de ma "gaucherie", je ne les craignais plus.

     

    A partir de ce jour, je parus au lycée honorablement, quelquefois même glorieusement.

     

    Michelet

     

    Si vous êtes curieux de connaître la vie de cet historien français du 19 ème siècle ...

     

    Je vous invite à suivre ce lien ...     https://fr.wikipedia.org/wiki/Jules_Michelet

     

     Excellent rentrée à tous !

     

    Jules Michelet ... au lycée ...

      


    24 commentaires
  •  

    Foire à l'ail

     

    Fidèles à nos habitudes...

    comme chaque année, nous sommes allés à la rencontre des producteurs régionaux

    lors de la fête à l'ail de Locon par chez nous  ...

    C'était la 40 ème édition ce 27 août et le soleil était au rendez-vous.

    Chacun repartait avec sa tresse d'ail blanc ou fumé.

     

    Pour cette première partie de la visite je vous laisse admirer les divers stands ...

    parfois l'humour est au rendez-vous mais la qualité est omniprésente

    concernant l'ail blanc et l'ail fumé  ...

     

    Et l'on pouvait  tester sur place la fameuse soupe à  l'ail loconoise.

    Retrouvez-en la recette en suivant ce lien ...

    http://cheznous62.eklablog.com/l-ail-en-fete-a118562924

     

    Chaque année, pour la préparer, les bénévoles épluchent 200 kg d'ail

    pour confectionner 1 800 litres de soupe !

     

     

     

     

     

    Foire à l'ail

     

    Foire à l'ail

     

    Foire à l'ail

     

    Foire à l'ail

     

    Foire à l'ail

     

    Foire à l'ail

     

    Foire à l'ail

     

    Foire à l'ail

     

    L'artisanat était au rendez-vous ce jour-là et il fera l'objet d'un  article, prochainement !.

     

     

    Amis jardiniers .... Pensez-y l'année prochaine ... astuces avec l'ail ...

    Si vos carrés de légumes intéressent quelques souris et autres petits rongeurs ...

    Semez de l'ail !

    Il éloigne également les pucerons du rosier et il évite aussi la cloque du pêcher.

    Associez-le avec la betterave, la carotte et le céleri ; mais évitez de le planter à côté des choux, des haricots et des petits pois.

     

    Foire à l'ail

     

    Une "bonne odeur" d'ail aussi ce week end à Arleux  (59)

     

    "Foire à l'ail" ...

     

     

     


    30 commentaires
  • D'une époque à l'autre ...  ...

    Un peu d'humour de vacances ...

     

    A chaque époque , un style de vacances et de voyage ... 

     

    1969 :

    Après avoir passé 15 jours de vacances en famille, en Bretagne,

    dans la caravane tractée par une 403 Peugeot, les vacances se terminent.

    Le lendemain, tu repars au boulot, frais et dispo .


    2017 :

    Après 2 semaines à  la Réunion et à l'Ile Maurice, obtenues à  peu de frais grâce

    aux bons vacances  du Comité d'Entreprise, tu rentres fatigué et excédé

    par 4 heures d'attente à l'aéroport, suivies de 12 heures de vol.

    Au boulot, il te faut 1 semaine pour te remettre du décalage horaire !

     

    1969 :

    Tu voyages dans un avion d'Air France.

    On te donne à  manger et t'invite à  boire ce que tu veux,

    le tout servi par de belles hôtesses de l'air, et ton siège est tellement large qu'on peut s'assoir à  deux.

     

    2017 :

    Tu entres dans l'avion en continuant d'attacher ton ceinturon

    qu'on t'a fait retirer à  la douane, pour passer le contrôle.

    Tu t'assoies sur ton siège et, si tu éternues un peu trop fort,

    tu mets un coup de coude à  ton voisin.

    Si tu as soif, le steward t'apporte la carte et les prix sont ahurissants.

     

    Les ANCIENS  COMPRENDRONT . . . , MAIS POUR LES MOINS DE 50 ANS  ??. . .

     

    Un peu d'humour de vacances ...

    Allez ... si ce n'est déjà fait ...

    Bonne reprise à Tous !

     


    23 commentaires
  •  

    Le plantain ...

     

    Beaucoup de jardiniers le connaissent ...

     

    et c'est au cours de mes lectures que j'ai été surprise de découvrir

    les bénéfices sur la santé de cette plante

    que l'on rencontre le long des chemins, dans les friches, les prés

    et naturellement au jardin .

     

    Le plantain ...

     

    LE PLANTAIN

     

    Parfois on le piétine et on le considère comme une mauvaise herbe .

     

    Or il n'en est rien !

     

    Le plantain ...

     

    Que ce soit le grand plantain ou le plantain lancéolé,

     

    Tous deux sont  des ressources majeures de la médecine traditionnelle et populaire 

    et toutes les parties des plantains sont médicinales.

    Leurs composants aux effets antibiotiques, reminéralisants, cicatrisants, en font un remède familial de première place.

    Grâce à leur mucilage, ils sont tous deux de remarquable béchique.

     

    L'infusion : une grosse poignée de la plante pour une tasse d'eau bouillante,

    infusée 10 mn et passée.

    mélangée à du miel fournit un sirop contre la toux .

     

    La décoction de plantain  adoucit  la gorge (angine ou maux de gorge) .

    Pour réaliser une décoction : mettre 2 grosses pincées de plantain dans un bol d'eau froide,

    porter à ébullition, donner quelques tours de bouillon, puis mettre à infuser 20 mn ... Passer.

    (faire deux gargarismes par jour avec la préparation à température ambiante)

     

    Cette même préparation mise à température ambiante s'utilise également en compresses

    ou en bains d'yeux en cas d'irritations oculaires diverses (conjonctivite, inflammation des paupières)

     

    Les feuilles fraîches froissées (pour bien dégager les sucs) et

    frottées sur les piqûres d'insectes, calment vite l'endroit douloureux.

     

    Le plantain ...

     

    Connus pour le traitement des infections ORL et des plaies cutanées, les plantains sont aussi utiles en cure de printemps (dépurative et reminéralisante) , lors des convalescences et contre les troubles de croissance, où l'on préférera leur usage frais (feuilles avant floraison).

    On retient également leur indication curative et calmante dans les gastro-entérites.

     

    Enfin, ce n'est pas la moindre de ses vertus, le plantain est également comestible .

    Ajouter de jeunes feuilles de plantain lancéolé à d'autres herbes sauvages telles que le pissenlit, le ficaire, l'achillée millefeuille, l'oseille et fleurs de pâquerettes, pour en faire une salade dépurative et tonique.

     

    Le plantain ...           Recette de la tortilla au plantain 

     

    Pour 6 pers... 1 kg de pommes de terre - 2 oignons - 8 œufs - 20 feuilles de plantain - sel et poivre - huile de cuisson -

    Peler et couper les pommes de terre en rondelles épaisses de 0,5cm. Peler et émincer les oignons. Faire frire pommes de terre et oignons dans une poêle garnie d'huile de cuisson chauffée au préalable.

    Retirer le mélange oignons-pommes de terre de l'huile et égoutter. Battre les œufs en omelette, saler, poivrer et incorporer 15 feuilles de plantain ciselées. Verser les pommes de terre avec les oignons frits et mélanger délicatement.

    Faire chauffer la poêle, verser la préparation. Déposer 5 feuilles de plantain entières. L'intérieur de la tortilla doit pouvoir cuire sans que l'extérieur soit brûlé. Retourner la tortilla quand elle commence à prendre légèrement sur les dessus  et poursuivre la cuisson. Servir chaud.

     

    Notez que  les graines des plantains sont également appréciées des petits oiseaux.

     

                                                                          (source : Rustica'Mag ..."Mieux vivre au naturel)

     

    Désormais, on regardera à deux fois avec de considérer comme mauvaises herbes,

    ces plantes certes simples, mais si bénéfiques pour la santé. 

    Le plantain ...

    .


    24 commentaires
  •  

    salade complète

     Août se termine mais c'est toujours l'été et

       je suis certaine que vous apprécierez cette salade

     tout en fraîcheur et dont les ingrédients

     peuvent varier selon vos goûts

     et

     ce dont vous disposez dans le réfrigérateur

     

    salade complète

     

    Pour celle que je vous propose  ...

     

    - Une salade "chicorée frisée" coupée menu ...

     mais une scarole ou une frisée de la ferme peut remplacer (selon la saison) ...

    (il vous faut une salade qui a de la tenue donc éviter la laitue) .

     

     - des œufs cuits durs et coupés 

     - du saumon fumé en lanières (ou cubes de jambon fumé)

     - des cubes de fromage "comté" (ou "mozzarella")

      - des tomates cerises (ou tomates bien fermes coupées en morceaux) 

     - des croûtons grillés (facultatif)

     -  une vinaigrette moutardée -

     

     Et voilà, il ne reste plus qu'à mélanger et déguster !!

    "salade complète" ...

    La  quantité des  ingrédients variera  selon le nombre de convives  et leur appétit.

     


    21 commentaires
  •  

     

    Commençons cette dernière semaine du mois d'août en cuisine ... 

     

    Sa grosse tête blanche se retrouve souvent en gratin, vous connaissez ...

     

    LE CHOU-FLEUR

     

    "Le chou fleur" ... tout en rondeur !!

     

     (avec une béchamel...  au fromage du "Monts des Cats" dans le Nord ) ...

     

    Tout en rondeur ... le chou fleur

     

    où en vinaigrette "à l'ail" sur la table familiale. 

     

    Mais le chou-fleur sait aussi se montrer plus subtil : ainsi,

    il sert avec grand talent les veloutés ...

     

     Vous allez vous régaler avec ...

     

    La crème de chou-fleur au persil

     

    découverte sur le magazine des jardiniers de France

    et que nous avons bien apprécié !

     

     

    Pour 4 personnes : 

    - 1 beau chou-fleur - 1 oignon blanc ou 2 belles échalotes - 1 morceau de beurre - 3 cuillerées à  soupe de crème épaisse - 3 jaunes d'oeufs - du persil frisé haché selon votre goût - 1 pincée de noix de muscade - sel et poivre -

     

    1) Ôtez les feuilles vertes et le trognon du chou-fleur.

    Séparez les bouquets .

    Lavez les à l'eau froide vinaigrée.

      

    2) Epluchez puis émincez finement l'oignon et placez-le dans une cocotte avec le beurre et 3 cuillerées à soupe d'eau.

    Couvrez et laissez cuire à  feux doux sans laisser colorer l'oignon.

      

    3) Emincez grossièrement le chou-fleur et mélangez-le à  l'oignon.

    Couvrez et laissez rendre son eau au chou-fleur.

    Ajoutez 1,5 litre d'eau et la noix de muscade, salez, poivrez.

    Laissez cuire 25 minutes à  couvert à  feu moyen.

      

    4) Dans un bol, mélangez au fouet les jaunes d'oeufs et la crème.

    Passez le bouillon au chou-fleur au mixeur , portez de nouveau à ébullition.

    Ajoutez-en deux louches dans le mélange crème-oeuf, remuez et versez le reste de la soupe.

    Chauffez en remuant au fouet pour épaissir.

      

    5) Servez chaud  en ajoutant le persil haché sur le dessus. 

     

    Historique

     

    Le chou-fleur est originaire du Proche-Orient, où on le récoltait déjà  il y a plus de 2000 ans (le chou-fleur était cultivé en Egypte 400 ans avant notre ère).

     

     Très apprécié dans l'Antiquité par les Grecs et les Romains, il tombe dans l'oubli avant que les Italiens ne l'introduisent en France et que le jardinier de Louis XIV ne le mette à la mode.  

    Au XVIIème siècle, enfin la multiplication de sa culture par semis se développe.

    C'est grâce à Louis XV que sa notoriété s'est vue assurée.

     Comme il en était très friand, toutes sortes de préparations à  base de ce légume ont été mises au point, sous l'appellation à la Du Barry", en hommage à  l'une de ses favorites.

     

    Plus tard le chou-fleur aurait "fleuri" dans le nord de l'Europe et dans les îles Britanniques, où  il est encore fort apprécié. 

     

    Le chou-fleur près de chez nous ...

     

    Dans le Pas de Calais, c'est depuis le XIIIe siècle, que le marais autour de Saint-Omer fournit des légumes aux habitants de la ville, dont le chou-fleur ... 

    Mais ce n'est que depuis une centaine d'années que les Audomarois exploitent d'une manière intensive leur marais et exportent leurs légumes en quantité importante. 

    La terre tourbeuse du marais audomarois  est particulièrement favorable à  la culture légumière du chou-fleur. 

    Sa production se fait de mai à  novembre. 

    Certains maraîchers vont encore le récolter en bacove ...

    (barque à  fond plat).

     

    A propos de la conservation du chou-fleur :

     

    Le chou-fleur est à  consommer rapidement car il se déshydrate très vite à  l'air libre : pas plus de 3 jours dans le bac à  légumes du réfrigérateur. 

     

    Lavé, égoutté en petits bouquets, il se conserve mieux dans une boîte hermétique.

     

    Le chou-fleur apprécie le congélateur où il restera 6 mois sans problèmes.

     Vous aurez pris soin de séparer les bouquets et

    de les faire blanchir 3 mn à  l'eau bouillante salée .

     

    Petit extra ...

     

    A l'apéritif, vous pourrez déguster les petits bouquets crus avec un morceau de tige ... 

    Ils seront associés   un assortiment de sauces froides relevées ...

    au roquefort, à  la crème, à  la moutarde, ect ...

    Passez une agréable semaine ensoleillée , les amis !


    30 commentaires
  •  

    "Un simple regard posé sur une fleur et ...

    voilà  une journée remplie de bonheur".

     

    Céline Blondeau

    Fleurs en août ...

     

    Les parterres de fleurs, les plantes en pots, les arbustes ....

     

    ne prennent pas de vacances au mois d'Août  chez nous !!

     

    Liatris 

     

    Fuchsias 

     

    Amarantes

     

     

    Gaillardes

     

     

    Onagres

     

     

    Physalis

     

     

    Chèvrefeuille de l'Himalaya "arbre à faisans"

     

     

    Asclépias tubérosa 

     

     

    Echeveria 

     

    Les fleurs embellissent les jours gris !!!

     

    Fleurs en août ... 

     

    Petit conseil ...

    Rosiers d'automne : il arrive que courant octobre, on vous propose au marché des rosiers à racines nues ... C'est bien trop tôt ! 

    Ces plants ont été en réalité arrachés à leur terreau, exfoliés chimiquement, et taillés avec un mois d'avance. Par conséquent, ils auront fort peu de chance de reprendre.

    Ayez donc un peu de patience car la grande période des plantations arrive sans la seconde moitié de novembre. Dès lors, les rosiers auront été préparés dans les règles de l'art.

    (conseil issu de l'Almanach des Terres de France 2017)

    Fleurs en août ...

    Excellent week end end à Tous !

     

    On se revoit lundi , si le cœur vous en dit!

     


    35 commentaires
  •  

    De nos campagnes .... l'arrosoir !

      

    Il passe inaperçu tant on a l'habitude de s'en servir à la campagne.

    Mais il devient l'indispensable pour nos plantations à la belle saison ...

     

    L'ARROSOIR

     

    De nos campagnes .... l'arrosoir !

     

      Sa forme actuelle

    - c'est-à-dire équipé d'une anse et d'un long col terminé par une pomme - est apparu  à la fin du XVIIIème siècle.

    Il remplaça avantageusement les vases en terre cuite, moins faciles à manipuler.

     

    On en trouve aujourd'hui de toutes sortes : en zinc, en tôle ou en plastique,

    petits ou volumineux dotés

    d'une grosse pomme  adaptée à l'arrosage des massifs,

    d'un bec coudé ralentissant le débit de l'eau ou encore

    d'un très long col pour éviter de se baisser.

     

    De nos campagnes .... l'arrosoir !

     

    De nos campagnes .... l'arrosoir !

     

    De nos campagnes .... l'arrosoir !

     

    Certains sont même décorés :  par exemple ornés

    façon herbe où feuillage pour passer inaperçus ;

    ou peints selon l'humeur ou l'humour de son propriétaire.

     

    De nos campagnes .... l'arrosoir !

     

    COUP DE COEUR EN PHOTO ...

     

    De nos campagnes .... l'arrosoir !

                                                                                                 "Nuée" de nigelles de Damas ...

     

    Passez un bon mercredi  .... ensoleillé par chez vous ... j'espère !

    .


    31 commentaires
  •  

    A bouturer en août ...

     

    Si  votre jardin vous "offre" des hortensias,

    c'est à partir de la mi-août et jusqu'en fin septembre que vous pourrez  en couper quelques tiges ,

    et faire des boutures,

    qui vont s'enraciner et redonner des jeunes plants pour l'année prochaine.

     

    A bouturer en août ...

     

     BOUTURAGE DE L'HORTENSIA :

     

    "Bouturez l'hortensia" ....

    Jusque fin septembre, vous pouvez prélever quelques rameaux de 15cm environ

    qui n'ont pas donné de fleurs.

     Supprimez les feuilles inférieures avec un couteau et retaillez à  1 cm sous le nœud

     (point d'insertion des feuilles supprimées).

     Taillez les feuilles restantes de moitié pour diminuer l'évaporation, et plantez les boutures dans un terreau léger ou de la terre de bruyère que vous ne tasserez pas trop, car il doit rester aéré 

     Arrosez légèrement sans détremper le terreau.

     Emballez votre pot dans un sac plastique fermé par une attache

    (genre pour sac congélation).

    Installez dans un endroit chaud à  l'abri du soleil.

     Veillez à  ouvrir le sac de temps en temps s'il renferme trop d'humidité 

    (pour éviter les moisissures).

     Fin Octobre, les boutures auront mis suffisamment de racines pour pouvoir être repiquées dans un pot plus grand.

     Au printemps suivant, vous pourrez replanter dans du terreau à  jardinière.

    Abritez-la des froids sévères en hiver .

     

     Un petit plus : pour augmenter vos chances de réussite : enrobez la base de votre bouture de poudre d'hormones de croissance que vous trouverez en jardinerie.

    "Bouturez l'hortensia" ....

     

    "Les pourpres hortensias timides en leur coin

    écoutaient les clochettes à  l'entrée du jardin.

    Les galants gardénias, dans leurs suaves pourpoints

    entendaient le doux cri des arbres enfantins.

    Les charmants géraniums, agiles et mutins

    se lavaient les cheveux tout autour du bassin.

    Le violettes respiraient le bon air du matin...

     

    Une gentille fillette avec un sécateur

    en fit un bouquet ...

    La fin de ce bonheur."

     

    extrait de ..."Battre la campagne"

    de Raymond Queneau (1903-1976) 

    A bouturer en août ...

     


    25 commentaires
  •  

    "féérie des mots" ...

     

     

    Une amie m' a confié ce beau jeu de mots ... ..

     

    Et comme c'est joliment dit ...

     

    A mon tour, je le partage en vous souhaitant une très belle semaine !

     

    "féérie des mots" ...

     

    L'emploi du pronom indéfini...

     

    Il était une fois quatre individus qu'on appelait

    Tout le monde - Quelqu'un - Chacun - et Personne ...

     

    Il y avait un important travail à faire,

    Et on a demandé à  Tout le monde de le faire.

     

    Tout le monde était persuadé que Quelqu'un le ferait.

    Chacun pouvait l'avoir fait, mais en réalité Personne ne le fit.

     

    Quelqu'un se fâcha car c'était le travail de Tout le monde !

     

    Tout le monde pensa que Chacun pouvait le faire

    Et Personne ne doutait que Quelqu'un le ferait

     

    En fin de compte, Tout le monde fit des reproches à  Chacun

    Parce que Personne n'avait fait ce que Quelqu'un aurait pu faire.

     

    "féérie des mots" ...

     

    MORALITE

     

    Sans vouloir le reprocher à  Tout le monde,

    Il serait bon que Chacun

    Fasse ce qu'il doit sans nourrir l'espoir

    Que Quelqu'un le fera à sa place

    Car l'expérience montre que

    Là  où on attend Quelqu'un,

    Généralement on ne trouve Personne !

     

    "féérie des mots" ...

      

    Mes amis, pensez à offrir ce texte..

    A tout le Monde afin que Chacun puisse l'adresser à  Quelqu'un sans oublier Personne.

     

    "féérie des mots" ...

    "féérie des mots" ...


    22 commentaires
  •  

      

     Le temps de la récolte des mûres court du mois d'août au mois d'octobre

    selon les variétés et les régions.

    Attendez qu'elles soient bien noires, que les fruits se détachent très facilement

    de leur cavité pédonculaire (le petit cône blanc).

     

     Et ce sera le plein moment d'inviter toute la famille,

     à faire la cueillette des mûres, pourquoi pas ce week end ...

      chez vous ou dans les bois avoisinants...

     

    Gourmandes ... "mûres" ..

      

    Noires et gonflées de jus, les mûres concentrent des nutriments protecteurs.

    Ces petits fruits dissimulent un cocktail d'antioxydant ,

    de vitamines C et E, ainsi que la provitamine A.

    Côté minéraux, ce sont des sources de potassium, de calcium,

    de magnésium et de fer.

     

    Différence entre la mûre cultivée et la mûre sauvage .

    Avec 9,7 g de glucides et presque 50 Kcal pour 100g,

    la mûre cultivée se situe dans une moyenne énergétique raisonnable.

    Elle stocke davantage de vitamine C (23,2 mg/100g)

    que la baie glanée le long des haies (15 mg/100g).

    Le fruit sauvage est moins riche en lipides (6,02 g/100g), ce qui explique sa légèreté

    (45,4 Kcal/100g) et son acidité pour qui le mange cru. 

    Il est aussi plus riche en fibres (6,6 g/100g) que le fruit du jardin (1,7 g/100g) :

    une cuisson douce atténuera le côté laxatif.

     

    Gourmandes ... "mûres" ..

    N'hésitez pas à réaliser ces desserts originaux

     et coloré avec un arrière goût rafraichissant d'été !

    mousse de mûres

    Pour 6 personnes un délice fruité :

    - 1 kg de mûres - 200 g de sucre fin - 50 cl de crème fraîche épaisse - 1 sachet de sucre vanillé - 50 g de sucre glace

     

    Recette : 

     

    - Nettoyez les mûres. Réservez-en un tiers pour la décoration finale. 

    - Mettez les autres dans une passoire fine que vous poserez sur une terrine.

    - Ecrasez les fruits au pilon (vous pouvez aussi les écraser au presse-purée grille fine)

    - Sucrez le coulis obtenu et remuez bien pour obtenir un mélange homogène. 

    - Dans un saladier, versez la crème très froide (ajoutez au besoin un glaçon pilé).  

    - Fouettez-la au fouet à main ou électrique. 

    - A mi-parcours, incorporez le sucre vanillé. 

    - Dès qu'elle forme des crêtes molles, arrêtez de battre la crème, sinon elle risquerait de tourner en beurre. 

    A l'aide d'une cuillère, incorporez délicatement le coulis de mûres à la crème fouettée, par petites quantités,

    en soulevant la masse pour éviter de faire retomber la préparation. 

    - Mélangez avec précaution au fur et à mesure pour obtenir une préparation lisse et de couleur uniforme.

      

    - Dans une coupe, saupoudrez les mûres réservées avec le sucre glace. 

    - Répartissez ces mûres sucrées dans le fond des coupes individuelles. 

    - Coiffez-les de la crème et décorez de quelques mûres restantes,

    et mettez au réfrigérateur 2 heures au moins avant de servir .

     

     Accompagnez de petits gâteaux secs.

    Les mûres ...

    Et pourquoi pas une "crème glacée"

    Portez à ébullition 180 g de sucre avec 10 cl d'eau pendant 2 mn.

    Laissez bien refroidir. Mixez 500 g de mûres.

    Tamisez comme la recette ci-dessus.

    Incorporez ce coulis obtenu au sirop refroidi,

    ajoutez le jus d'un citron et 10 cl de crème fraîche.

    Faites prendre ensuite dans une sorbetière.

    mures 2

    Les mûres ... et si vous désirez congeler ces bons fruits ....

     

     Arrosez les mûres de jus de citron, puis placez-les dans des boîtes fermant hermétiquement, en alternant une couche de fruits et une couche de sucre mais prévoyez de les mettre dans de petits conditionnements pour éviter d’en décongeler trop à la fois.

     (Comptez 200 g de sucre et 1 citron pour 1 kg de fruits.) ...

     

      Vous serez ravis de retrouver ces fruits congelés pour agrémenter

    une salade de fruits, du fromage blanc,  un crumble ou une tarte cet hiver.

     

      Mon dessert coup de cœur et rapide ...

     En arrière saison dans les petits suisses après décongélation !!

     Hum ! 

    Les mûres ... 

    Coup de cœur ... 

    Gourmandes ... "mûres" ..

                         Humour ...  "lors d'une fête de terroir" ...

     

    Sur ce ... agréable week end à tous !


    22 commentaires
  • liseron

     

    Redouté des jardiniers,

     

    le liseron ...

     

    liseron

     

      persévérant, infatigable, rampant et grimpant..

    Il repousse inlassablement après le passage de la tondeuse.

     

    Comme le lierre il aime enlacer toute végétation à proximité

    ou 

     courir et couvrir champs et jardin.

     

    Chaque plante volubile s'enroule dans un sens déterminé par l'espèce.

     Ainsi le houblon, le chèvrefeuille et la glycine du Japon tournent toujours

    dans le sens des aiguilles d'une montre,

    alors que la haricot d'Espagne, la glycine de Chine et le liseron tournent

    dans le sens inverse.

     

    liseron

     

    Un fragment de ses racines enfoui et le voilà qui parcoure

    plusieurs mètres avant de ressurgir là où on l'attend le moins ...

    à travers le bitume, le bêton ...

    ou enroulé au grillage ... aux tiges de vos fleurs ou de vos arbustes ...

     

    Le liseron en vient à étrangler les plantes chétives. 

     

    Ces interminables réseaux de racines sont d'ailleurs

    nommés par les jardiniers "boyaux du Diable" c'est peu dire .

     

    Je vous invite à consulter ce site ...

    pour tout savoir sur cette "mauvaise graine"

    http://www.terrevivante.org/363-le-liseron.htm

     

    liseron

     

    Mais ce qui lui rend un peu honneur,

    c'est sa jolie fleur blanche ou rosée

    en forme de trompette qui attire

    les insectes et papillons .

     

    çà ne consolera pas les jardiniers, n'est-ce pas ?

    Mais, peut-être

    que cette jolie poésie de Maurice Rollinat,

    filleul de Georges Sand, le fera ...

    Il s'enroule ... "le liseron" ..

    Le liseron est un calice

    Qui se balance à fleur de sol.

    L'éphémère y suspend son vol

    Et la coccinelle s'y glisse.

    Le champignon rugueux et lisse

    Parfois lui sert de parasol ;

    Le liseron est un calice

    Qui se balance à fleur de sol.

    Or, quand les champs sont au supplice,

    Brûlés par un ciel espagnol,

    Il tend toujours son petit bol

    Afin que l'averse l'emplisse ;

    Le liseron est un calice. 

    Il s'enroule ... "le liseron" ..

    Photo "coup de cœur" ...

    Il s'enroule ... "le liseron" ..

    La fraîcheur à Fouquières (62)

    Il s'enroule ... "le liseron" ..


    20 commentaires
  • Confiture de vieux garçon 

    Je sais que vous êtes "gourmands" et "gourmets" ...

     

    aussi  je vous propose  cette recette qui, je pense, vous  ravira ....

     

    "LA CONFITURE DE VIEUX GARCON"

     

    En dépit de son nom

     (dont j'ignore l'origine ... peut-être le savez-vous ?) 

     

     la confiture de « vieux garçon » serait  présente dans les provinces de France

    depuis le Moyen Age quand on l’appelait « vergerette ».

     

    C'est un digestif fin et apprécié des connaisseurs ... et cette amusante recette

    se confectionne au fur et à mesure des saisons

    et du mûrissement des fruits  ...

     dans un très grand bocal non poreux,

    plutôt en verre avec un large bouchon de liège ...

     

    Elle se fait donc progressivement tout au long des mois

    et peut se débuter à la période désirée.

     

    Confiture de vieux garçon

      

     Voici les  propositions de proportions qui peuvent varier

    et toujours en rapport de vos goûts et des fruits que vous possédez

    (vous pouvez ne faire que trois mélanges par exemple

    en respectant les doses de sucre et d'eau de vie) ...

     

    Vous pouvez commencer la recette à n'importe quel moment de l'année .

     

    Eviter  les bananes qui ont tendance à noircir .

     

    Recette type :

     

     - Environ 250 g de chacun des fruits suivants (selon la saison):

    groseilles - cassis - framboises - cerises - abricots - pêches - prunes - poires - raisins .... 

    Vous pouvez ajouter des grains de sureau bien mûrs, des myrtilles, des mûres ...

     

    Prévoir environ 225 g de sucre fin (qui peut varier si les fruits sont très sucrés)

    et 4 dl d'eau de vie blanche de bonne qualité pour 250 g de fruits.

     

    - Procédé :

    Lavez, équeutez et séchez les fruits sauf les framboises qui sont trop fragiles.

    Dénoyautez et coupez les fruits à noyaux en cubes,

    laissez les petits fruits en  entier.

    Mettez au fur et à mesure dans un grand pot

    et couvrez de la dose de sucre et d'eau de vie à chaque étage.

     

    Entre chaque ajout, fermez hermétiquement le bocal et

    conservez-le dans un endroit frais et sec.

     

     Ne pas remuer le contenu du bocal pendant la préparation.

     

    Essayer dans la mesure du possible de faire alterner les couleurs de fruits :

    le résultat sera ainsi aussi savoureux au palais que beau à l'oeil.

     

    Quand le bocal est rempli à 2 cm du bord, rajoutez de l'alcool jusqu'au couvercle.

    Fermez et laissez reposer à l'abri de la lumière,

    au frais (pas au réfrigérateur)  au moins  2 mois à 3 mois.....

    A déguster avec une "cuillère" gourmande !

      

    Sachez attendre, le plaisir n'en sera que meilleur ...

      Ce cocktail de toutes les saveurs de la belle saison est fait de fruits mûrs,

    certes, mais aussi de patience et de fantaisie !!!

    Confiture de vieux garçon

    Coup de cœur !!!

    Confiture de vieux garçon

    "Dans le jardin d'une amie" ... 


    28 commentaires
  • Rustiques ... "les chardons" ...

     Au jardin, en juillet et jusqu'en août, tout en charme et en féérie bleutée ...

     

    * NOS CHARDONS *

    *

    Rustiques ... "les chardons" ...

     

    Vous serez à n'en point douter ébahi par la beauté

    de ces végétaux trop souvent honnis et pourtant faciles et très rustiques !

     

     

    Rustiques ... "les chardons" ...

     

    Il se déclinent en de nombreux variétés

    mais j'ai un coup de cœur par ceux de chez nous (Eryngium planum)

    au port lâche, aéré et aux innombrables pompons  bleus portés haut,

    qui persistent plusieurs semaines.

     

    Ils aiment le plein soleil et

    affectionnent les terres bien drainées et plutôt sèches.

     

    Astres acérés ... "les chardons" ...

     

    On peut prélever des hampes afin de

    confectionner de superbes bouquets frais

    ou

    bien les faire sécher, les laquer pour profiter de

    leur aspect graphique jusqu'au cœur de l'hiver !

     

    Ces chardons se ressèment aisément mais il s'avère très facile 

    de les éradiquer lorsqu'ils sont jeunes.

     

    Astres acérés ... "les chardons" ...

     

    Les chardons sont de véritables « bars à bourdons » qui adorent y butiner.

    Il n’est pas rare d’en retrouver endormis et « groggy » au petit matin.

     

    Rustiques ... "les chardons" ...

    Rustiques ... "les chardons" ...

    "Coup de cœur "clic photo" 

    Rustiques ... "les chardons" ...

                                                                                                                                 "Dans le bleu du ciel"

     

    Pour vous, rappel d'une petite entrée rapide et sympa  

     

    Melon, jambon cru  

    garniture : tomate cerise, feuille de menthe et fleur de capucine.

     

    Rustiques ... "les chardons" ...

     

     


    29 commentaires
  •  

     

    Avec  les chaleurs de juin , les blés  ont mûri très vite ...

     

    Moissons

     

    aussi....

    les moissons ont pris de l'avance et sont déjà terminées par chez nous !

     

    Moissons

     

    Chaque année j'aime les mettre en valeur dans mes pages

    et cette fois j'ai choisi de le faire avec 

    un extrait du roman...

    "Victorine, le pain d'une vie" de Sylvie Anne

    qui évoque le départ des journaliers lors des  moissons d'antan !

     

    Avec l'été, les hameaux retrouvèrent l'animation des grands jours.

    Le café ne désemplissait pas et, jusqu'à fort tard le soir, on y discutait des prochaines moissons et la fête du double couronnement à Notre Dame de la Délivrande.

    Début août, les femmes allèrent prier à Sainte Anne de Kéry. Françoise les rejoignit plusieurs fois. A genoux devant la statue, elles se recueillaient depuis bien des générations pour que les récoltes soient bonnes.

    Il valait mieux se réconcilier les grâces divines avant les travaux des champs, car on racontait qu'il y a deux siècles les tiges de blé et de seigle se desséchèrent sur pied au moment de la fauche et qu'il s'ensuivit une famine épouvantable .

    Sur la grand-route Marie-Aimée vit passer les premiers journaliers venus se louer. Bientôt, ils se rassemblèrent devant l'église avec leurs faux et leurs faucilles à lame dentée.

    Le café se vida aussitôt, les femmes, les enfants coururent jusqu'à la place.

    Selon la coutume, tous les journaliers, bénis par le curé, chantèrent avant de rejoindre les champs :

     

    "Faucilles et faux

    C'est le cri de bonne guerre

    Que lancent les fils de la terre

    Faucilles et faux

    C'est du pain pour les jours chauds".

     

    Ces "aoustiers" se mirent en route après qu'on leur eut servi une soupe de choux verts.

    Etranges colonnes d'hommes en culottes de toile, aux chemises échancrées et aux grands chapeaux de paille, accompagnés des cris d'enfants et de femmes portant le repas du midi et qui s'agitaient dans une brume légère annonçant une forte chaleur.

     

    Moissons

                                                                                                                                                                          Battage à l'ancienne 

    Le temps des moissons

    L'un avait tracé les sillons,
    L'autre avait semé orge et blés,
    Et, pour sa part, Dame Nature,
    A chaque plant, donnant d'emblée
    Solides tiges, feuilles et verdure,
    Avait prévu forte épiaison.
    Déjà, on rêvait de moissons.
    C'est ainsi que passent les saisons.
    Et, comme l'onde, sans souci,
    Se baladent les blonds épis.

    Et, quand vient le temps des moissons,
    Je rêve à ces tableaux célèbres
    Où, besognaient à  l'unisson,
    Père et mère, garçons et filles,
    Maniant râteau et faucille
    Ou dressant de fort jolies gerbes.
    C'est aujourd'hui moins romantique
    De voir moissonneur moissonner...
    Pourquoi devoir s'en étonner ?
    Toute moisson est magnifique.
      

    Laurent Letendre

     

    Moissons

     

    BELLE SEMAINE  ESTIVALE A TOUS ! 

     


    22 commentaires
  •  

     

    Recettes  ... "grillades" ...

     

    Le soleil devrait être de retour ce week end ...

     

    Peut-être pourrons-nous encore faire des grillades  ...

     

    Allons-y !

     

    Viande ou poisson ?...   A vous de choisir !

     

    Le principal est de se faire plaisir simplement, n'est-ce pas ?

     

     

    Les rougets grillés aux herbes fraîches

     

    Recettes  ... "grillades" ...

     

      Pour 4 personnes, prévoir ...

    - 4 rougets moyens - 1 zeste de citron - persil, thym, sauge et basilic -

    huile d'olive - sel et poivre -

     

    Après les avoir nettoyer, laver et éponger, entaillez la peau des rougets.

     

    Mélangez l'huile d'olive avec le zeste de citron râpé et les herbes fraîches

    finement ciselées, sel et poivre.

     

    Enduisez vos rougets de ce mélange et laissez macérer 1 à  2 heures au frais.

     

    Ensuite, faites-les griller 5 minutes de chaque côté.

     

    Accompagnement ...

    Pommes de terre cuites en papillote et crème fraîche salade à  laquelle vous ajouterez

    de la ciboulette ciselée ou petites tomates rondes cuites sur le grill rapidement.

     

     

    Le filet mignon grillé

     

    Recettes  ... "grillades" ...

     

    Pour 4 personnes , prévoir ...

     

    - 1 filet mignon de porc de 600 à  700 g - 100 g de fines tranches de lard fumé -

    3 cuillerées à  soupe d'herbes fraîches (thym, sauge et basilic) - huile d'olive - sel et poivre -

     

    Coupez le filet mignon en tranches de 3 cm d'épaisseur environ.

     

    Enroulez chaque tranche de viande dans une tranche de lard

    et piquez-les sur des brochettes, trois par trois.

     

    Badigeonnez la viande avec l'huile puis parsemez de fines herbes fraîches

    finement ciselées. Salez et poivrez.

     

    Placez les brochettes sur un grill préalablement chauffé

    et faites les cuire pendant 5 minutes de chaque côté.

     

    Accompagnement ...

    Riz et ratatouille ou salade de cresson.

     

    Un peu onéreux le filet mignon mais si tendre ... tout se mange !

     

    BON APPETIT !!

    Recettes  ... "grillades" ...


    24 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique