•  En route pour une bonne journée !

     

    Le pain ... "pas perdu" ... 

     

    Pour terminer mes pages sur le pain ....

     

     Qui  a été le sujet  de nombreuses "péripéties" dans l'Histoire ..

     

    Voici une découverte lors de la lecture du livre ...

      

    Le pain et ...  l'Histoire

     "Guide de l'amateur de pain par Poilâne" 

     

     Que j'ai  chiné lors d'un marché aux puces par chez nous.

     

     Il me faut vous en faire profiter tant c'est extravagant ...

     

    Voici le passage retenu ..

     

     "Les croûtes et les bourgeois"

     

     A la fin du XIXè siècle, un aspect nouveau du métier de boulanger fit,

     aussi extraordinaire que cela parût, son apparition

    la boulangerie en vieux, ou, si l'on préfère, de seconde main.

     

      

    A cette époque, le commerce des chiffonniers parisiens - on pouvait

     même écrire : leur industrie - était considérable.

     

     Il employait 20 000 chiffonniers

     alors que les  boulangers n'étaient que 2000.

     

     Un homme nommé Chapelier (sans rapport avec la chapelure)

     établit un circuit de récupération, de traitement, de valorisation, puis

     de revente des croûtes de pain.

       

    Lesquelles croûtes étaient ramassées dans les poubelles, les

     restaurants, les cantines et .. M. Chapelier, dont l'histoire rapporte

     qu'il a fait fortune, avait le génie de l'organisation.

     

     Il créa une sorte d'atelier dans le quartier Saint-Jacques : des femmes,

     des enfants retaillaient, râpaient, pilaient, emballaient ... et livraient

     aux consommateurs toute une série de" produits diversifiés".

     

     Parmi lesquels de la chapelure, des "croûtes au pot"

    (des croûtons calibrés, grillés, emballés et vendus pour le pot-au-feu)  

    et des" purées aux croûtes".

     

    A partir des résidus de grillage et des croûtons brûlés, M. Chapelier  

    faisait fabriquer du dentifrice et de la "chicorée du pauvre", constituée

    de miettes calcinées ;  l'étiquette :

     "Chicorée extra"

    (extra n'étant que l'abréviation d'extraordinaire ...).

      

    Ce quotidien ..."le pain" .. 

    Ce ramassage et cette industrie de la croûte fondés sur le réseau des

     chiffonniers comportent à mes yeux une morale.

     

     Anecdote vraie :

     

    un chiffonnier interrogé par un bourgeois de l'époque :

     "Que faites-vous mon brave, de toutes ces croûtes ?".

     Réponse :

     "Je mange celles qui sont propres

    et vous fais manger celles qui sont sales.".

      

    En effet, une étude plus attentive du circuit Chapelier montre que ces

     croûtes de second choix finissaient, pour une grande part, à Puteaux

     ou à Clichy, petites villes de banlieue spécialisées dans le recrutement

     des nourrices et la garde des enfants de bourgeois.

     

     Les parents ignoraient bien sûr, de quelles nourritures spéciales

     étaient faites les bouillies et les soupes au pain.

     

     Il me semble lire dans les pensées du chiffonnier

     à qui on pose la question :

     "Toi, bourgeois de Paris qui ne respecte pas le pain,

     ton fils finira bien par manger tes croûtes !".

    Le pain et ...  l'Histoire  

    Outre des anecdotes ...

     

    ce livre vous fera découvrir l'esprit du pain, le

     guide technique, des recettes surprenantes et  les pains régionaux 

    mais surtout la famille Poilâne,

    boulangers hors du commun, de père en fils ...  

     

    Retrouvez le goût d'antan avec ce beau livre.

     

    Le pain et ...  l'Histoire

     


    26 commentaires
  • "Lecture du mercredi" ... 

    "Lecture du mercredi" ...

                                                                                                (photo glanée sur le net)

     

    Bien au chaud par ce temps de bruine ...

     

    Juste le temps d'une lecture

    qui apprend les bons gestes envers les oiseaux l'hiver

    aux petits et aux grands ... 

    "Lecture du mercredi" ... 

    Denis et les oiseaux

     

    Ce matin, le ciel est gris. La neige est tombée toute la nuit ! Le jardin est tout blanc.

     

    Le nez écrasé sur la vitre, les mains à plat sur la fenêtre, Denis regarde ce paysage merveilleux.

    Dans la rue, ses petits voisins s'amusent à faire un gros bonhomme de neige.

    Il aimerait bien joué avec eux et se mêler à une bataille de boules de neige....

     

    Mais il a un gros rhume et sa maman ne veut pas qu'il sorte.

    Quel dommage ! Il regarde, immobile, un peu triste ...

     

    Un petit oiseau vient se poser sur le bord de la fenêtre, puis un deuxième, un troisième.

    Ils sautillent, faisant, avec leurs petits pattes, des étoiles dans la neige.

    Leurs plumes sont gonflées, ils ont froid !

     

    Ils sont bien malheureux, les petits oiseaux, quand le froid durcit la terre et que la neige recouvre tout .

    Ils ne peuvent plus trouver de graines à manger, ils grelottent ...

     

    Denis s'éloigne lentement de la fenêtre pour ne pas faire peur aux oiseaux.

    Il va jusqu'à la cuisine et demande une assiette à sa maman.

    Dedans, il émiette du pain dur et un morceau de biscotte; il y ajoute un petit morceau de beurre.

     

    Il retourne à la fenêtre qu'il ouvre avec précaution et pose l'assiette sur le bord.

    Il referme et reprend sa place sans faire de bruit.

    Les oiseaux ne sont pas loin.

    Ils volent devant la fenêtre, et, ne voyant personne bouger, ils viennent se poser, l'un après l'autre, sur l'assiette.

    Les voilà qui picorent les miettes à petits coups de bec.

    De temps en temps, ils piquent dans le morceau de beurre.

    Denis sourit.

    Il est heureux de voir les oiseaux faire honneur au repas qu'il a préparé.

                                                  "Lecture du mercredi" ...

                                                                 A demain, si le cœur vous en dit !!!

     "Lecture du mercredi" ... 


    24 commentaires
  • Le pain ... "pas perdu" ... 

    Je sais que vous serez d'accord avec moi ...

     

    Il est honteux à notre époque de retrouver des pains entiers

    et baguettes dans les poubelles et notamment après les fêtes.

     

    "On ne jette pas le pain, que l'on gagne à la sueur de son front" ! 

     

    Alors qu'il y a maintes manières d'utiliser le pain rassis ...

     

    Alors mes amis :"que faire de vos restes de pain" ?

     

    Voici des astuces que certaines d'entre vous connaissent

    pour me l'avoir confié sur vos coms

     mais qui peuvent être utiles à d'autres avec ce petit rappel... 

    Le pain ... "pas perdu" ...Réalisez  ....

     

    - Du pain grillé : délicieux au petit déjeuner avec de la confiture "maison" ou dans la soupe.

     

    - Des croûtons : faire revenir des carrés de pain sec dans l'huile bien chaude.

    Déguster dans une soupe de légumes ou ajouter dans une salade verte ou composée.

    Vous pouvez les ailler.

    Les croûtons sont aussi très tuiles dans la fondue savoyarde.

    Ils conservent longtemps dans une boîte hermétique.

     

    - En Toscane, on ajoute du pain rassis dans la salade de tomates : il absorbe le jus et la  salade est un vrai délice.

     

    - De la chapelure : faire griller le pain et le mixer dans un robot.

    Cette chapelure se conserve dans un récipient au sec.

     

    Utilisez votre pain au lieu d'acheter de la chapelure ou des croûtons

    permet d'éviter les additifs et conservateurs présents dans les sachets industriels.

     

    La poudre fine de la chapelure  permettra de l'utiliser ...

    Sur des gratins de pâtes ou de légumes au four.

    Pour paner des filets de poissons, des escalopes.

    Réaliser des cordons bleus ou des croquettes de fromage ou de pommes de terre. 

    Le pain ... "pas perdu" ...

     - Du pain perdu : trempez du pain sec dans du lait, puis dans l'oeuf battu et poêlez dans du beurre .

    Ajoutez du sucre ou de la cassonade  et pourquoi pas de la confiture et régalez-vous.

     

    - De la panade : faites griller du pain rassis, coupé en morceaux dans une casserole, recouvrez d'eau chaude et une pincée de sel.

    Faites cuire 1/2 heure, en cours de cuisson ajoutez un morceau de beurre et de la cassonade à votre goût . Servez bien chaud en ajoutant deux cuillerées à soupe de lait chaud.

    Les enfants adoreront !

     

    - La farce de viande ou de légumes, complétée avec du pain, 

    apporte une belle onctuosité à vos plats.

     

    - Des paninis, pizzas baguettes ...

     en huilant le pain et en y ajoutant, tomates, oignons, jambon, champignons et fromage râpé

    ou tout ingrédient de la pizza que vous aimez. Passez au four et dégustez.

     

    - Des bruschettas ...

    tartine de pain grillé, agrémentée d'un filet d'huile d'olive, elle permet des compositions infinies : ail, tomates, mozzarella, champignons, jambon de Parme ou tout ingrédient de saison.

     

    - Du pudding que l'on appelle" pain d'tchien" chez nous  ...

    J'adore !!!

    Suivez ce lien pour en retrouver ma recette ...

    http://cheznous62.eklablog.com/pain-d-tchien-a119143746

    Le pain ... "pas perdu" ...

      Pensez aussi à vos voisins ou amis qui possèdent une basse-cour.

    Les poules, canards et volailles raffolent du pain sec.

     

    Plus aucune raison de gâcher le pain !!

    Le pain ... "pas perdu" ...


    34 commentaires
  •  Ce quotidien ..."le pain" ..

    Ce quotidien ..."le pain" ..

     

    Je ne me lasse pas de mettre en valeur cet aliment indispensable

    à l'alimentation sous quelque forme que ce soit ...

     

    Aujourd'hui, je vous parlerai des superstitions longtemps liées

     

    au Pain ... 

    Ce quotidien ..."le pain" ..

     

      Elles sont innombrables pour cet aliment primordial et sacré ...

     

    en voici quelques-unes :

      

    En Franche -Comté, le pain posé à l'envers supprimait

    tout espoir de mariage pour une jeune fille.

     

    Au Moyen-Âge, on pensait qu'une femme enceinte qui prenait tous les matins

    une tranche de pain blanc trempé dans du vin aurait un enfant petit

    et qu'un très jeune enfant mangeant la croûte d'un pain frais aurait les cheveux frisés.

      

    En d'autres régions, une croyance affirmait

    qu'un goût immodéré pour le pain rendait la poitrine velue !

     

    Il était impératif avant d'entamer un pain,

    de faire le signe de croix à l'aide de son pouce, sous peine d'être puni un jour ou l'autre.

     

    Ce signe de croix ayant l'avantage de conserver plus longtemps l

    le pain et de chasser le diable qui se réfugiait dans les quignons...

    d'où cet usage de ne jamais offrir les quignons de pain à ses invités ! 

    Ce quotidien ..."le pain" ..  

    J'ai souvenir de la citation que j'entendais souvent étant enfant ...

    C'était l'époque où l'on ne mangeait que le Pain blanc traditionnel dans notre région.

     

    "Si tu jettes du pain, tu manges ton Pain blanc pour l'instant

    mais tu mangeras ton Pain bis plus tard" ..

     

    Le fait de jeter du pain à la poubelle annonçait une pauvreté future

    (d'où le fait d'utiliser le pain rassis de maintes façons afin de ne pas le gâcher).

    Ce quotidien ..."le pain" ..  

     "Suzanne Panizzi" l'a très bien résumé dans ce poème ...

     

    "Ne jetez pas le pain"

     

    "C'est un déchirement, génération nouvelle,

    Quand je vous  vois jeter le pain dans la poubelle,

    Prétextant qu'il est flasque ou trop dur ou trop sec,

    Combien de malheureux se nourriraient avec !

     

    Si vous aviez connu la faim et la misère,

    Subi les privations de la dernière guerre,

    Ce geste inconscient, vous ne le feriez pas,

    Vos parents partageaient un croûton aux repas.

     

    Cet aliment pétri de farine grossière,

    Ils en manquaient parfois une semaine entière,

    Et, bien qu'il soit rassis, c'était presque un festin,

    Lorsqu'il accompagnait le café du matin.

     

    Je frémis quand je pense à tout ce gaspillage,

    Vos restes suffiraient - Songez que c'est dommage -

    Au mendiant affamé , seul et tendant la main,

    A qui vous refusez l'aumône avec dédain.

     

    Je sais que la morale est un peu démodée,

    Mais j'ose cependant exprimer ma pensée :

    Jeunesse d'aujourd'hui, ne jetez pas le pain,

    Vous ne pouvez prévoir ce que sera demain" !

                                                    (Suzanne Panizzi)

    aijmr8hu

    Retrouvez-moi demain, si vous le désirez...

    toujours avec ... "le pain" !

     


    27 commentaires
  •  

    "Lait de poule" ...

     Ouah ! il fait froid ! .... 

     

    "Lait de poule" ...

     

    Mais d'antan ...

     

    "Lait de poule" ...

     

      ... Nous avions des hivers bien plus rudes avec neige durant des jours

     et une froidure .. je ne vous dis que çà ...

     

     Mais nos parents nous préparaient 

    une petite boisson avant  d'aller à l'école les jours de grand froid...

     

         Vous pourrez la tester lors de vos départs en balade hivernale

    ou en randonnée ces jours-ci

     (certains la connaissent certainement) ...

     

    A notre époque, bien sûr que le travail et les écoles

    étaient près de chez nous  ... 

    mais à 3 à  4 kms ....

    et on y allait à pied !

     

    Eh oui !

     

    "Lait de poule" ...

     Voici la recette de cette boisson revigorante ...  

     

      LE LAIT DE POULE

              

     C'est simple ...

     Dans un bol mélangez un jaune d'oeuf avec 1 cuillerée de sucre semoule ,

    ajoutez progressivement en battant de suite à la fourchette ou au fouet 

    du lait bien chaud et l cuillerée à soupe de miel 

      

     il ne vous reste qu'à déguster !

     

     

                    Petit conseil :

    Pour les adultes, ajouter 1 cuillerée à soupe de rhum

     (à la place du miel) ...

    çà ravigote !!!

     

    Hum ! S'abstenir si l'on prend le volant pour cette version de la recette.

     "Lait de poule" ...

     Conseillée pour les maux de gorge et les rhumes ...

    Il vaut mieux alors, prendre cette boisson très chaude au coucher,

    parce qu'elle provoque la transpiration !.    

          

    "Egg nog" est le nom donné au lait de poule

    par nos amis Anglais qui le servent dans des mugs.         

     

    Avec çà ...

       Vos journées de grisaille seront ensoleillées

     et

    pleines de "punch"!

    "Lait de poule" ... 

    "Lait de poule" ..."Lait de poule" ... 


    33 commentaires
  •  

     Bienvenue à vous, mes amis,  

     

    en cette période d'Epiphanie !!

      

     

     Beaucoup d'entre vous fêteront les rois et dégusteront la galette ce week end,

    mais d'antan le rituel voulait que cette fête se déroule le 6 janvier...

     

    Epiphanie .... 

     

    Car la fête de l'Epiphanie, célébrée le 6 janvier,

    représente  pour le monde chrétien le jour où le christ

    se révéla aux Mages, assimilée par la pensée à des rois.

      

    Epiphanie ....

       

    Ce jour-là, la tradition la plus connue consiste à consommer une galette 

    dans laquelle on a caché une fève :

    celui qui la trouve est couronné et choisit sa reine (ou réciproquement)

    et tous deux sont investis le temps d'une journée d'un pouvoir symbolique.

      

    C'est un usage très ancien puisqu'on le trouve décrit dans une charte de 1311.  

    La galette était déjà une "pâtisserie feuillée" composée de beurre,

    de farine et d'oeufs frais - 

    qu'avant  1914, les boulangers avaient coutume d'offrir à leurs clients...

    Epiphanie 

    Voici mes amis notre recette

    (merci à mes aminautes de m'avoir signalé que mon lien n'était pas fiable) pour la recette  ....

    - 2 pâtes à tarte feuilletées du commerce - 125 g d'amandes en poudre - 125 g de sucre en poudre - 125 g de beurre bien mou - 2 oeufs + 1 jaune pour la dorure - 3 gouttes d'extrait d'amande amère - 1 cuillerée à soupe de rhum (facultatif) - 1 fève

     

        Préchauffez votre four Th. 7 (220°C).

    Travaillez longuement le beurre mou avec le sucre jusqu'à ce que le mélange soit homogène et "mousseux".

    Ajoutez la poudre d'amandes, les 2 oeufs, l'extrait d'amande amère et le rhum.

    Mélangez bien. Déroulez la pâte sur la plaque du four en conservant la feuille de cuisson.

    Garnissez le centre avec la frangipane et étalez-la jusqu'à 2 cm du bord.

    Déposez la fève. Recouvrez avec la deuxième pâte feuilletée.

    Soudez bien les deux pâtes en pressant tout le tour avec vos doigts, puis retournez le bord comme un ourlet en le pressant pour fermer hermétiquement.

    Pour finir, marquez le bord avec les dents d'une fourchette.

    A l'aide d'un pinceau, dorez la surface de la galette au jaune d’œuf dilué avec un peu d'eau froide.

    Avec la lame de couteau, dessinez des croisillons sur le dessus.

    Piquez légèrement et discrètement la pâte à quelques endroits pour éviter qu'elle ne gonfle.

    Faites cuire la galette 20 minutes environ

     

    Epiphanie

     

    Le choix de la fève , n'est pas fortuit :

     depuis l'Antiquité cette plante potagère annonçait le printemps par sa précocité.

     Plus tard, elle est devenu le symbole de la fécondité et du bonheur.

     

     En Europe Occidentale, elle a été remplacée au XIX ème siècle par des sujets

    en porcelaine en forme de bébé emmailloté et ficelé de rubans,

    dont la forme rappelait encore le légume.

     

    Notre crèche en "fèves" 

    Epiphanie

      

    Depuis, la fève a commencé à se décliner sous une multitude de thèmes fantaisistes,

    souvent symboles de porte-bonheur

    pour le plus grand plaisir des fabophiles (ou favophiles).

     

    Epiphanie ....

     

    Sourire ....

     

    Epiphanie ....

      

    Dicton ...

     

    "Un temps clair pour le jour des Rois nous annonce un regain de froid."

     

    Epiphanie

    Epiphanie


    34 commentaires
  • Revigorant ... "le vin chaud" ...

     

      Vous avez pu le déguster lors des fêtes

    car il est un incontournable des marchés de Noël ...

     

    Le vin chaud    

                                     Revigorant ... "le vin chaud" ...                                       

    Il réconforte, il réchauffe les soirées froides et brumeuses.

    Il peut stopper un début de rhume.

     

    Il existe de nombreuses recettes de vin chaud

    mais retenez cependant qu'il y a des règles à respecter :

    il faut employer du vin de bonne qualité corsé (Bordeaux ou Bourgogne) et le faire chauffer

    dans un récipient d'émail ou d'acier inoxydable.

    Ne pas laisser bouillir mais seulement chauffer fortement.

     Revigorant ... "le vin chaud" ...

     

                                                                                   (photo du net)

     

    Pour 1 bouteille de vin mettez à chauffer jusqu'à frémissement avec :

     130 gr de sucre,

    2 cuillères à soupe de miel,

    3 cuillères à café de cannelle ou une gousse de vanille coupée en deux ,

    1 pincée de noix de muscade en poudre,

    3 oranges coupées en quartier ou clémentines (brossées et lavées),

    1 étoile de badiane,

    1 cuillère à café de gingembre en poudre,

    3 clous de girofle,

    quelques raisins secs,

    le zeste d'un citron et son jus.

     

    Les épices peuvent varier selon vos goûts et celui de vos convives.

     

    Retirez  le liquide du feu avant ébullition et laissez reposer 1 nuit.

    Filtrez.

    Réchauffez avant de servir.

     

    Pour développer l'arôme des épices,

    faites-les infuser une demi-heure dans un verre de vin

    porté à ébullition avant de les ajouter au litre vin

     

    Pour en profiter antérieurement , vous pouvez le mettre en bouteille,

    il sera prêt à réchauffer pour affronter les futurs froids !

    Consommez cette boisson avec modération.

    Revigorant ... "le vin chaud" ...


    32 commentaires
  •  Beau mercredi par chez vous !

     

    Conte du mercredi ...

     

    Givre, brouillard, verglas ce dernier week end ...

     

    Conte du mercredi ...

     

    Les trottoirs et les routes étaient de vrais patinoires ...

    ce qui m'a fait souvenir de ce conte que je partage avec vous ...

     

    LES PREMIERS PATINS

    (d'après un conte hollandais)

    Conte du mercredi ...

     Il y avait autrefois, dans un village de Hollande, un petit garçon qui s'appelait Christian.

    Il avait de beaux yeux bleus, des cheveux blonds et de bonnes joues rouges.

    Il travaillait bien à l'école et le maître

    lui faisait tirer la cloche qui annonçait la récréation.

    C'était une mission de confiance dont étaient jaloux deux garnements

    qui se disputaient la dernière place de la classe, Erik et Frédéric.

     

    Pendant les vacances de Noël, le maître d'école organisa un concours.

    L'élève qui ferait le plus beau bonhomme de neige recevrait un magnifique gâteau.

    Erik et Frédéric se dirent que si Christian participait au concours,

    il réaliserait certainement le plus grand et le plus beau bonhomme.

    Mais comment l'empêcher de venir ?

     

    "J'ai une idée, dit Erik. Si nous lui cachions ses sabots, il ne pourrait venir à la fête.

    - Oui, mais comment faire ?

    -Christian laisse toujours ses sabots devant la porte  pour ne pas salir la maison.

    Il sera facile de les lui prendre ..."

    La veille du concours, les deux garçons vinrent, sans bruit,

    prendre les sabots de Christian.

    - "Maintenant, qu'allons-nous en faire ?"

    Conte du mercredi ...

    Ils passaient à ce moment devant un moulin à vent comme il y en a beaucoup en Hollande.

    - "Si nous accrochions les sabots à une aile du moulin ?

    - Oui ... Oui ... On va les clouer. Il ne viendra pas les chercher là."

    Aussitôt dit, aussitôt fait.

    Frédéric, qui avait toujours des clous dans sa poche,

    ramassa une grosse pierre et cloua chaque sabot

    sur une des petites lattes de bois qui formaient l'aile du moulin.

    Puis, il poussa l'aile qui emporta les sabots dans l'air.

     

    Le matin, quand Christian voulut partir pour l'école faire son bonhomme de neige,

    il faut bien désappointé de ne pas trouver ses sabots.

    "Je vais aller voir mes camarades du voisinage

    pour leur demander s'ils ont vu mes sabots".

    Christian s'en alla, accompagné de son chien.

    Un vent léger faisait tourner les ailes du moulin.

    Christian s'arrêta pour les regarder.

    Tout à coup, il vit passer ses deux sabots.

     

    Il grimpa sur un tas de pierres et arrêta l'aile.

    Prenant ses sabots dans ses mains, il tira, tira ...

    Les sabots étaient si solidement cloués qu'il arracha un morceau de latte avec eux.

    Il regarda ces deux morceaux de bois qui restaient fixés sous les semelles

    et qu'il ne pourrait  enlever avec ses doigts rougis par le froid.

    Il mit ses sabots et reprit le chemin de la maison en serrant la laisse de son chien.

    Conte du mercredi ... 

    Il y avait un étang gelé près du moulin. 

    Son chien aperçut des canards sauvages de l'autre côté et s'élança en aboyant.

    Christian, qui tenait solidement la laisse, voulut le suivre en courant.

    Le chien allait vite. La corde se tendit, se tendit .... et cassa.

     

    Christian, emporté par la vitesse, glissait sur les lames clouées sous ses sabots.

    Il voulut faire quelques pas et glissa plus vite encore

    sur la glace brillante comme un miroir.

    Il rattrapa son chien, le dépassa.

    En quelques glissades, il traversa l'étang.

    Il se retourna, prit son élan tantôt avec une jambe, tantôt sur l'autre.

    Il se penchait en avant pour garder son équilibre et filait comme le vent.

    Conte du mercredi ... 

    Il revint à la maison, dit à sa maman

    qu'il avait retrouvé ses sabots et découvert un nouveau jeu.

     

    Les mauvais plaisants avaient, sans le vouloir...

    créé les premiers patins à glace !

     Conte du mercredi ...


    20 commentaires
  •  

    Bonne journée en cuisine ... 

     

    Recette du jour  ...

    Une fois n'est pas coutume,

    je vous confie cette recette toute simple mais  qui est appétissante

    en donnant un moelleux à la viande utilisée .

     

    Elle est une variante plaisante au goût des escalopes panées habituelles ...

    le petit plus "mélange persil et citron" qui fait tout .

     

    Recette du jour  ...

     Pour ce faire ...

    prévoir pour deux personnes ...

    - 2 fines escalopes de dinde ou de poulet ou de porc - 2 cuillères à café de zeste de citron - 2 cuillères à café de persil haché - 1 cuillère à soupe de farine - 1 oeuf battu- 2 cuillères à café de lait - chapelure et huile d'olive pour la cuisson -

    Mélangez la chapelure, le zeste de citron et le persil haché dans une assiette creuse.

    Farinez les escalopes avant de les plonger dans l'oeuf battu puis retournez-les plusieurs fois dans la chapelure .

    Faites cuire les escalopes ainsi préparées dans l'huile d'olive jusqu'à ce qu'elles soient bien dorées.

     

    Accompagnez-les de haricots verts (mis cet été au congélateur)

    ou d'un gratin de pommes de terre ou plus simplement de coquillettes au beurre . 

    Recette du jour  ...


    21 commentaires
  • jour de l'An  ronde des mois

    jour de l'An  ronde des mois 

    Voilà !

    La nouvelle année s'est élancée  .... 

    avec ...

    jour de l'An  ronde des mois

    La ronde des mois

     

     

    Janvier grelottant, neigeux et morose,

     

    Commande la ronde éternellement ;

     

    Déjà Février sourit par moment ;

     

    Mars cueille frileux une fleur éclose.

     

    Avril est en blanc, tout ruché de rose

     

    Et Mai, pour les nids, tresse un dais clément ;

     

    Dans les foins coupés, Juin s'ébat gaîment,

     

    Sur les gerbes d'or, Juillet se repose.

     

    Derrière Août qui baille au grand ciel de feu

     

    Se voile Septembre en un rêve bleu ;

     

    Le pampre couronne Octobre en démence.

     

    Novembre, foulant du feuillage mort,

     

    Fuit l'âpre Décembre au souffle qui mord.

     

     Et le tour fini - sans fin recommence.

     

     Édouard Tavan 

     "La coupe d'onyx" - Editions Payot 

     

    Clin d'oeil à ... un anniversaire spécial ... 

      Ronde des mois

    Petit clin d'œil à Lucien ...

     qui fête aujourd'hui ces 9 années de greffe du foie

     grâce à un donneur dont le nom demeurera anonyme.

     

     Il a offert à mon mari cet espoir de toujours être parmi nous .

     

    Clin d'oeil à ... un anniversaire spécial ...

     

     Pour ceux et celles qui ne le connaissent pas encore,

    je  vous invite à suivre son vécu et sa sensibilisation aux dons d'organes sur son blog :  

     http://don-de-vie-62.eklablog.com/

     C'est sa manière de penser à son donneur et sa famille et de les remercier.

     

     Vous y découvrirez plein de témoignages de vécu,

     l'histoire des découvertes médicales  ....

       mais également pour votre plus grand plaisir

     des exposés ... des recettes diététiques  ...

     et ... 

     près de 300 cocktails et boissons sans alcool.

     

     N'hésitez pas mes amis, ce sera une merveilleuse façon

    de rendre honneur également à tous les donneurs

    et au personnel médical qui œuvre sans relâche.

     

    Clin d'oeil à ... un anniversaire spécial ...

     "Le Don d'organes, c'est l'autre façon de donner la Vie"

    Clin d'oeil à ... un anniversaire spécial ... 

     


    37 commentaires
  •  

     

     

    Le Nouvel An 

    jour de l'An  ronde des mois 

    Quand je vois arriver décembre,

     Ses arbres nus, ses toits tout blancs,

    Une plainte, il me semble entendre,

    C'est l'année qui meurt doucement.

     

    Je voudrais faire marche arrière,

    Et retourner vers le printemps,

    Puis inventer une prière

    Pour stopper la course du temps.

     

    Je voudrais commander l'aiguille

    Qui dirige notre univers,

    Mais mon rêve est inutile,

    Jamais elle ne tourne à l'envers.

     

    Alors pourquoi faut-il s'en faire ?

    Regardons plutôt vers l'avant,

    Oublions donc l'année dernière,

    Pour guetter tous le Nouvel An !

     

    Dehors, la nuit étend son voile.

    L'horloge sonne douze coups.

    Janvier est né ; il se dévoile.

    C'est l'An nouveau ! Unissons-nous !

     

    Oublions toutes nos querelles,

    Nous n'en serons que plus heureux.

    Et pour fêter l'année nouvelle,

    Je vous offre mes meilleurs vœux !

     

                                                     Poésie de ... Emile Razat

     

     

     Bonne année 2017 !!

     

    Que cette année vous soit douce et sereine mes amis,

    Qu'elle vous apporte santé, bonheur et prospérité ! 

    C'est parti pour ....Nicole

     

     


    32 commentaires
  •  

    LE PETIT BONHOMME DE NEIGEPour vous qui voulez faire rêver ...

     

    Profitez de ces vacances d'hiver pour raconter

    cette jolie histoire à vos enfants ou petits-enfants ..

      

    LE PETIT BONHOMME DE NEIGE

     

     

    LE PETIT BONHOMME DE NEIGE


     "Il était une fois, un petit garçon qui vivait avec son père dans une jolie maison de bois.

    Il était fils unique et n’avait pas d’amis car il habitait très loin du village.

    Les vacances de fin d'année arrivèrent et pour la première fois

     

    depuis bien longtemps il se mit à neiger.

     

    Fou de joie le petit garçon pu faire son tout premier bonhomme de neige.

    Il le façonna à sa taille, lui mit deux morceaux de charbon en guise d’yeux,

     

    une carotte au milieu du visage et des petits cailloux pour lui faire un sourire.

     

    Puis il planta deux branches dans son buste,

     

    lui posa un bonnet sur la tête et entoura son cou d’une écharpe.

     

    Une fois le bonhomme de neige achevé,

     

    le petit garçon le regarda avec émerveillement.

     

    Ses yeux de charbon pétillaient de vie sous la douce lumière d’hiver.

    Il se prit immédiatement d’affection pour ce petit bonhomme

     

    et passa tout son temps libre près de lui 

    LE PETIT BONHOMME DE NEIGE

    Seulement un jour, le temps commença à se réchauffer…

     

    et le bonhomme de neige se mit à fondre.

    Le petit garçon terrifié, demanda à son père s’il y avait une solution,

     

    un remède, qui empêcherait son nouvel ami de disparaître.

    Celui-ci répondit avec regret qu’il n’y en avait aucune

     

    et qu’il fallait tout simplement l’accepter.

     

    Mais le petit garçon ne s’y résigna point.

    Il alla chercher ce qui restait de son ami et le mit dans le congélateur.

    Le bonhomme de neige, complètement diminué,

     

    se retrouva seul et dans l’obscurité, parmi une foule de produits surgelés.

    Le petit garçon vint le voir tous les jours.

     

    Mais il se rendit bien vite compte que ce n’était plus pareil…

     

    et que ses yeux de charbons ne brillaient plus.

     

    Alors que le printemps tardait à venir et la nature à fleurir,

     

    le petit garçon se résolut à sortir le bonhomme de neige du congélateur.

    Il le déposa dans un champ près de sa maison

     

    et le regarda fondre avec calme et sérénité.

     

    Alors seulement, les champs refleurirent…

    et tout recommença.

     

    LE PETIT BONHOMME DE NEIGE

    LE PETIT BONHOMME DE NEIGE

    "Ces petits bonshommes de neige vous souhaitent une belle fin d'année ! 

    LE PETIT BONHOMME DE NEIGE 


    28 commentaires
  • Sucre d'orge ... 

    Bonjour à tous !

     

     De plus en plus ...

    ressurgit cette gourmandise que tous nous avons appréciée étant enfant .....

     

     LE SUCRE D'ORGE  

     

    Que de souvenirs, il évoque en nous  ....

     

    Je vous fais profiter de ce joli conte qui y est lié .

     

     

      

    Dans une petite ville du beau pays de Norvège,

    il y avait un petit garçon bien malheureux.

     

    Ses parents étaient si pauvres qu'ils l'avaient abandonné.

     

    Il marchait tristement dans les rues et il pleurait,

    car il avait faim.

     

    Le froid était très vif.

     

    La neige couvrait les trottoirs et des petites flèches de glace

    pendaient des fenêtres et des balcons.

    Sucre d'orge ... 

    Le pauvre petit garçon en cassa une et se mit à la sucer.

     "C'est amusant, pensait-il, mais cela ne remplit pas l'estomac ! .. "

     

    Il avait de plus en plus froid et de plus en plus faim.

     

    Il frappa à plusieurs portes, mais ses habits étaient si déchirés

    et si sales que personne ne lui permettait d'entrer.

    Sucre d'orge ...  

    Comme il passait près d'une maison aux fenêtres très éclairées,

    il se glissa timidement dans l'entrebâillement de la porte,

    son bâton de glace à la main.

     

    Sur une table, recouverte d'une belle nappe blanche brodée,

    était posé un pot de faïence énorme rempli de chocolat fumant.

     

    Autour de la table étaient assises plusieurs petites filles

    très jolies et fort bien habillées.

     

    Une dame demandait aux petites filles

    si elles voulaient reprendre encore une tasse de chocolat.

     

    Mais elles en avaient déjà tant bu qu'elles répondirent toutes

    qu'elles avaient bien goûté : elles préféraient aller jouer.

     

    Le petit garçon sortit de derrière la tenture et s'approcha de la dame.

     

    "Madame, dit-il d'une toute petite voix timide, j'ai faim. 

    Voulez-vous me permettre de tremper mon petit glaçon dans votre chocolat ? ..."

     

    La dame le regarda, et, voyant son aspect misérable, lui dit :

    "Trempe vite et sauve-toi !..."

     Le petit garçon trempa son petit glaçon dans le chocolat et s'enfuit très vite.

    Sucre d'orge ... 

     Dans la rue, il suça longtemps le bâtonnet ... jusqu'à ce qu'il n'y eût plus de chocolat ...

     "C'était vraiment bon ! ... mais j'ai encore faim." 

    Sucre d'orge ... 

     Il cassa un autre glaçon.

    Il entra dans une autre maison et se trouva devant une table bien garnie.

    Des messieurs et des dames buvaient le café en bavardant gaiement.

     

    Il demanda la permission de tremper son glaçon dans le café.

     On ne le lui permit pas et on le poussa dehors.

    Sucre d'orge ... 

     Il continua sa ronde et, de maison en maison, trempa son petit glaçon

    dans de l'orangeade, de la grenadine et d'autres sirops.

     A chaque fois, il se régalait.

     

    Le soir, il entra chez le meilleur confiseur de la ville et lui dit :

     "Je voudrais gagner ma vie ....

    Voulez-vous m'aider à faire de longs bonbons en sucre ? ...

    Vous leur donnerez la forme des glaçons

    qui pendent à votre fenêtre et des parfums différents ...

    Les petits enfants les feront fondre sur leur langue ..."

     

    Le confiseur, qui était un très brave homme, fit ce qu'il lui demandait.

     

    C'est ainsi qu'on vit naître....

    le premier SUCRE D'ORGE. 

    Sucre d'orge ... 

     Le premier petit garçon qui l'acheta en parla à ses petits camarades.

     

    Chaque jour de nouveaux écoliers venaient acheter des sucres d'orge,

    et bientôt tous les enfants de la ville rentraient chez eux

    en suçant la merveilleuse friandise.

     

    C'est depuis ce temps-là qu'on voit les enfants de tous les pays

    sucer des sucres d'orge à petits coups de langue gourmands

    pour que leur plaisir dure longtemps, très longtemps ...

     

     

     (conte tiré du livre pour enfants "Dis raconte" par J.Gabalda et R.Beaulieu)


    26 commentaires
  •  

    "Coquillages" et "fruits de mer" ..."Coquillages" et "fruits de mer" ...Je souhaite que tous ,

    vous ayez passé un heureux Noël mes amis ...

    Avec moi ....

    En route vers la nouvelle année ...

     

    Et si, on se régalait d'un beau plateau de coquillages ou de fruits de mer !!! ....

     

    Les "fruits de mer" ...

    Les "fruits de mer" ...

     

    Pour sa présentation voici quelques petits conseils : 

     

    - Pour mettre en valeur le plateau, disposez vos coquillages sur un lit de glace pilée

    (obtenue en écrasant des glaçons entre deux linges

    avec un rouleau à pâtisserie ou à défaut une bouteille). 

    ou

    - demandez à votre poissonnier une ou deux poignées d'algues que rafraichirez

    juste avant de confectionner votre plat et qui restitueront l'odeur iodée de la mer.
     "Coquillages" et "fruits de mer" ...
     

     - Prévoir des rince-doigts

     (petits bols "japonais" avec de l'eau citronnée et 1/2 rondelle de citron) 

    ou de petites "serviettes fraîcheur" du commerce.


    - Préparer une mayonnaise bien moutardée
    (pour les crustacés)

     

    -Coupez 3 citrons en deux.  

     

    - Penser aux tartines fines de pain de seigle, de pain complet ,

    pour présenter avec un morceau de beurre salé "à la motte". 

    "Coquillages" et "fruits de mer" ... 

    Voici maintenant une suggestion de plateau de fruits de mer :


    Celle-ci est quelque peu onéreuse mais vous pourrez varier à l'infini

    selon vos goûts et surtout votre budget par exemple :

     

     Remplacer la langouste par des 1/2 crabes ou des langoustines

    ou encore de grosses crevettes roses, les oursins par des bulots cuits, ect...

    "Coquillages" et "fruits de mer" ... 

    Pour 6 personnes : 

    - 2 douzaines d'huîtres plates - 2 douzaines d'huîtres creuses - 12 oursins - 18 praires - 18 moules - 3 langoustes ou homards - quelques bigorneaux -

     

    - Faites cuire les bigorneaux (15 à 20 mn par kilo) dans un court bouillon.

    Réservez au frais.

    - Ouvrez les coquillages et les oursins (pas plus d'1 heure à l'avance).

     

    - Disposez vos fruits de mer selon le mode de présentation choisi,

    la glace pilée ou les algues assurant leur stabilité.

    "Coquillages" et "fruits de mer" ... 

    - Pour déguster un vin blanc sec ou fruité, frais et léger de bonne qualité s'impose.

    "Coquillages" et "fruits de mer" ... 

    Ce plat coloré fait toujours le ravissement des yeux et le bonheur du palais.

    "Coquillages" et "fruits de mer" ...


    22 commentaires
  •  

    Doux Noël !!! Doux Noël !!!

    Doux Noël !!!

               Doux Noël !!!                        Doux Noël !!!               

    Doux Noël !!!Coupez le gui ! Coupez le houx !

    Feuillage vert, feuillage roux ;

    Mariez leurs branches !

    Perles rouges et perles blanches !

    Coupez le gui ! Coupez le houx !

    C'est la Noël ! Fleurissez-vous !

     

    Courez à la forêt prochaine,

    Courez à l'enclos des fermiers,

    Coupez le gui sur le grand chêne,

    Coupez le gui sur les pommiers !

     

    Coupez le houx le long des haies

    Qui bordent le chemin des bois ;

    Coupez le houx sous less futaies

    Où sont nos vieux temples gaulois !

     

    Chassez les grives et les merles,

    Chassez la mésange au dos bleu,

    Du gui dont les fleurs sont des perles,

    Du houx dont les fleurs sont du feu !

     

    Et coupez-les par tas, par piles !

    Liez en gerbe leurs rameaux

    Et qu'on en pavoise les villes,

    Qu'on en pavoise les hameaux !

     

    Doux Noël !!!Coupez le gui ! Coupez le houx !

    Feuillage vert, feuillage roux ;

    Mariez leurs branches !

    Perles rouges et perles blanches ;

    Coupez le gui, coupez le houx !

    C'est la Noël ! Fleurissez-vous !

                                             Doux Noël !!!

    Doux Noël !!!

    Poème écrit par .... Charles Fremine... (1841-1906)

    "Vieux Airs et Jeunes Chansons"

    Doux Noël !!!

    Doux Noël !!! 


    24 commentaires
  • Nuit de Noël

    nuit de Noël

     

     Nuit de Noël !

    Nuit de Noël

     Neige sur mon toit,

    tintements de clochettes,

    airs joyeux.

    Il est près de nous,

    je le sens qui approche.

    Les enfants heureux,

    impatients du moment présent

    ne peuvent fermer les yeux.

    C'est Noël avec ses fleurs de cristal,

    ses sapins majestueux et illuminés

    qui brillent dans le firmament.

    Cette nuit de bonheur

    qui en fait rêver plus d'un

    pendant le temps de l'Avent

    frappe enfin à notre porte.

    Ouvrons nos cœurs et nos âmes car la nuit de Noël est arrivée.

       

    (Poème de .... "Edith Martel" ) 

                               Nuit de Noël                                    

    Nuit de Noël

    nuit de Noël

    "Le père Noël illumine et enchante l'enfance" 

    Nuit de Noël Heureux Noël à tous !!!

    Une pensée du cœur pour ceux qui sont seuls ou en peine cette nuit de Noël !!

                       Nuit de Noël

                                                               nuit de Noël


    28 commentaires
  • La douceur du "marron glacé" ...

    La douceur du "marron glacé" ...

    La douceur du "marron glacé" ... 

    Je ne suis pas trop "chocolat" ...

     

    mais par contre ...

     

    je craque devant cette douceur qu'est ...

     

    Le "MARRON GLACE"

    La douceur du "marron glacé" ... 

    La douceur du "marron glacé" ...

    La douceur du "marron glacé" ...

     C'est au XVII éme siècle que ce fruit simple et robuste

    devient cette délicieuse perle de confiserie.

     

    La douceur du "marron glacé" ... Son histoire ...

     

     Des fossiles de fruits et feuilles de châtaignier datant de l'ère tertiaire laissent penser qu'il a depuis longtemps constitué une base de l'alimentation humaine.

    D'où son surnom d'arbre à pain.

     

    A partir du Moyen Âge, sa culture prend son essor.

    Notamment dans les régions de montagne (Cévennes, Ardèche, Auvergne, Corse...).

    La culture de céréales y étant difficile, c'est la châtaine qui nourrit les paysans.

    Il faudra attendre sa transformation en marron glacé pour qu'elle devienne un produit chic, à partir du XVII ème siècle.

     

    Si la France et l'Italie se disputent encore sa création, on est sûr que c'est un Ardéchois, Clément Faugier, qui crée en 1882 la première fabrique de marrons glacés, profitant de la production locale de châtaignes et de la présence de travailleurs minutieux mis au chômage par la crise du textile et celle de l'élevage du ver à soie.

     

    Les maisons Faugier et Sabaton (depuis 1907) ont fait de l'Ardèche le centre de la castanéiculture française. (La castanéiculture rassemble tous les métiers qui gravitent autour de la production et souvent de la transformation de la châtaigne.) ...

     

    Mais d'autres confiseurs ont choisi la Provence : ainsi, Collobrières, grâce à ses châtaigneraies et au savoir-faire d'artisans talentueux; tels les Corsiglia, installés dès 1896 à Marseille, possède toujours le titre de "capitale du marron glacé".

     

    La douceur du "marron glacé" ...

     

                     La douceur du "marron glacé" ...Sa confection ...

     

    Tout débute par le choix du fruit du fruit.

     

    Châtaigne ou marron ?

     

    La différence se fait à l'ouverture de la bogue : soit elle contient trois petits fruits un peu écrasés, soit en n'en contient qu'un, à l'aise pour grossir et s'arrondir.

    Dans ce cas, on l'appelle marron, mais rien à voir avec le marron d'Inde, fruit du marronnier.

    Ces fruits de premier choix sont épluchés avec minutie, puis emmaillotés dans des carrés de tulle pour les protéger.

    Ils sont cuits, puis placés dans un sirop de sucre vanillé pendant deux ou trois jours.

    Les marrons ainsi confits et débarrassés de leur tulle (on retire alors les fruits cassés pour confectionner la crème de marron) passent sous une cascade de sucre glace, puis dans un tunnel où la chaleur les fait briller.

     

    La douceur du "marron glacé" ...Pour préserver la texture "glacée dehors, moelleux dedans", conservez les marrons entiers, dans leur emballage d'origine, au frais et au sec.

    Dégustez-les à température ambiance et le plus vite possible !

     

                                                                                                                  (source de cet exposé ... le magazine "Télé-Loisirs)

    La douceur du "marron glacé" ...

     


    31 commentaires
  •  

    LE PETIT BONHOMME DE NEIGE 

    Une simple histoire que vous pourrez conter le soir de Noël ...

      dans laquelle la solidarité redonne le sourire

     à un coeur triste ....

    Le Noël de Colette ... conte du mercredi .

    Chaque jour, un petit geste...

     peut offrir la joie de vivre à une personne en peine ".

    Le Noël de Colette ... conte du mercredi . 

    LE NOËL DE COLETTE

      

    - "Hier, dit Martine, j'ai écrit au Père Noël !" ..

     - Que lui as-tu demandé ? interroge Annie.

     -Une poupée avec ses habits, une bicyclette bleue ...

     - Moi, je lui ai commandé une grande poupée qui ferme les yeux et qui dit "maman" ...

     

    Et toi Colette, as-tu écrit au Père Noël ?

     - Non ... L'année dernièreje lui ai demandé une poupée

    et des jeux et il ne m'a rien apporté."

     

      Martine, Annie et leurs amies se demandent pourquoi le Père Noël

    n'a pas apporté de jouets à Colette.

    Colette n'a plus de papa.

    Sa maman fait des ménages.

    Si le Père Noël ne pense pas à elle, que faire ?

     

    A la récréation suivante, les jeunes élève se rassemblent

    par petits groupes et bavardent à voix basse.

    Elles se taisent dès que Colette s'approche.

    Cela dure pendant plusieurs jours.

    Les enfants mettent toutes quelque chose dans la main de Martine et d'Annie.

     

    La veille des vacances elles se séparent en riant.

    Le jour de Noël est enfin arrivé et il y a eu des beaux jouets

    dans tous les souliers des petites filles,

    sauf dans ceux de Colette qui n'a trouvé

    qu'un tout petit paquet de crottes en chocolat.

    Le Noël de Colette ... conte du mercredi . 

    Mais à midi on frappe à la porte.

    Colette se précipite pour ouvrir.

    Il n'y a personne.

     

    Mais ... surprise ... devant la porte, il y a un gros paquet !

    Colette l'ouvre.

    Oh ! s'exclame Colette, émerveillée :

    -  " Quelle belle poupée blonde avec une si jolie robe rose  ...  

     

    Un large sourire éclaire le visage de Colette

    et en serrant contre son coeur sa jolie poupée elle s'écrie : ...

      "Le Père Noël ne m'a pas oubliée !" ....

    Le Noël de Colette ... conte du mercredi .


    26 commentaires
  • Ce 21 Décembre  ... "l'hiver" nous salue ...

      Et voilà, il arrive sur la pointe des pieds ...

     

    L'hiver ....

    Ce 21 Décembre  ... "l'hiver" nous salue ...

    Pour l'accueillir ...

     je partage avec vous ce texte, pour lequel j'ai eu un coup de cœur ...

     

      J'espère qu'à votre tour vous l'apprécierez ...

      

    Ce 21 Décembre  ... "l'hiver" nous salue ...

            

    L'hiver est une saison exigeante, jalouse de ses prérogatives ;

    il ne consent à apparaître qu'à cheval sur deux années.

    Impitoyable, il dépouille d'automne de ses tons roux-orange

    et met le printemps au défi d'oser entrer en scène.

     

    Le soleil lui-même est intimidé.

    Le jour se lève tard et se couche tôt.

    Les glaçons pleurent.

    Les arbres dépouillés gémissent sous le fouet du vent .

    Des nuages blancs courent, toutes voiles déployées.

     

    La neige qui tourbillonne revêt mille aspects :

    tantôt elle vole comme les confettis d'une fête ;

    tantôt, épaisse et paresseuse, elle peint toute une ville en blanc en l'espace d'une heure ;

    tantôt encore, elle se plaque, dure et cinglante,

    sur un seul côté des troncs d'arbre, mettant la forêt en demi-deuil.

     

    Un vent glacé traverse le ciel nocturne et hurle en contournant l'angle des maisons,.

    Il longe le mur d'une grange, en quête de lézarde où siffler à son aise.

    Les petits  animaux se sont réfugiés dans leurs trous, et une biche gracile,

    du bout de son sabot, brise la glace lisse d'un cours d'eau pour que son faon puisse boire.

     

    La lune a du givre sur le visage.

    Des rameaux dénudés font des claquettes sur les vitres des fenêtres.

    Dans l'âtre, les bûches, furieuses, crachotent pour défier les flammes.

    Le toit fait craquer ses jointures.

    Une écorce d'orange posée sur le poêle brûlant embaume toute la cuisine.

     

    Les jeux des enfants parodient les vicissitudes de la vie :

    la luge est hissée lentement jusqu'au sommet de la colline et en descend à toute vitesse.

    Des garçons, qui s'aperçoivent enfin de l'existence des filles,

    les bombardent avec des boules de neige.

    Les cars scolaires s'arrêtent au milieu de la rue et dérapent jusqu'au bord du trottoir.

    Les chaînes des pneus cliquètent sur un rythme de rumba.

    Un chien saute gaiement dans un champ

    d'une blancheur virginale et happe les flocons au vol.

     

    Une fenêtre éclairée adresse un signe amical à l'inconnu qui marche dans la nuit.

    La maison est habitée, hospitalière peut-être ?

    Peut-être y trouvera-ton des pommes cuites caramélisées

    et des noix qu'on s'amusera à casser ?

    Un filet de fumée esquisse dans le ciel un dessin qui se fond

    dans le gris et disparaît avant qu'on ait pu l'admirer.

    Un silence écrasant règne.

    L'univers, semble-t-il, dissimule un lourd secret.

     

    Les beaux jours, la chaleur, reviendront,

    et l'hiver se cachera aux confins de la stratosphère.

    Puis, au moment précis où l'on rangera pardessus et fourrures,

    il reviendra s'abattre sur le paysage pour le couvrir de neige à demi-fondue.

    Une fois encore, et ce sera la dernière, une chape blanche étouffera les bruits du monde.

     

                 Ce 21 Décembre  ... "l'hiver" nous salue ...                         


    24 commentaires
  • Gourmande ... la "Bûche sans cuisson " ... 

     

     Lorsque l'on n'aime pas trop faire la pâtisserie

     

     pour les fêtes, on peut s'essayer à cette recette de ...

     

     Bûche inratable .... car sans cuisson

       

    Une idée simple qui se rapproche de la charlotte "déguisée" ...

      

    Gourmande ... la "Bûche sans cuisson " ..."La bûche de Noël délice"

      

       

     Pour 6 personnes :

    - 30 biscuits "cuillère" ou "biscuits roses de Reims"

    - 3 grosses barres de chocolat "dessert" ou noir

    - une tasse à thé de très bon café plus 1 cuillerée 

    - 3 cuillères à soupe de rhum

    - 200 g de sucre semoule

    - 3 œufs

    - 1,5  dl de crème fraîche épaisse -

     

    Pour garnir :

    de la crème chantilly

    et 50 g d'un mélange vermicelles colorés et boules d'argenture.

     

    Gourmande ... la "Bûche sans cuisson " ...

     - Emiettez les biscuits, arrosez-les avec juste assez de café

    et la moitié de rhum pour obtenir une pâte épaisse.

    Travaillez à la fourchette.

     

    - Faites fondre le chocolat râpé en morceaux au bain marie ;

    incorporez-lui le reste de rhum et la cuillerée de café.

     

    - Travaillez les 3 jaunes d'"oeufs avec la moitié du sucre

    assez longtemps pour obtenir une crème blanche.

     

    - Battez les blancs d'œufs en neige ferme

    en leur incorporant peu à peu le reste de sucre .

     

    - Mélangez le chocolat fondu, la pâte de biscuits, la crème au jaune d'oeuf

    et la crème fraîche battue à consistance de chantilly ;

    ajoutez les blancs en neige en procédant délicatement.

     

    Versez dans un moule à cake

    (vous pouvez y placer un film étirable  transparent avant de mettre la pâte) 

    Placez-le au réfrigérateur.

     

    - Démoulez délicatement en passant un couteau alentour du gâteau

     (ou en soulevant le film transparent), 

     le matin du repas sur un plat que vous aurez préalablement placé au frigo.

     

    - Pour former en bûche, arrondissez les angles

    avec une lame de couteau passée sous l'eau chaude.

     

    - Masquez de crème chantilly préparée à l'avance et mise au réfrigérateur

    et saupoudrez du mélange d'argenture.

    Gourmande ... la "Bûche sans cuisson " ... 

    Variante :

    Vous pouvez changer de décor en dessinant les stries de bûche à la fourchette

    sur la chantilly et en décorant avec des petits sujets de Noël en sucre

    (boules rouges, sapins, feuilles, lutins en pâte d'amande ...).

    Gourmande ... la "Bûche sans cuisson " ...

    Savez-vous qu'en 2014...

    8 millions de bûches ont été consommées en France !

    Gourmande ... la "Bûche sans cuisson " ...


    23 commentaires
  •  

    Canapés

     

    Quelques idées de canapés vous feraient-elles plaisir ?

      

    Si "oui" ...

     voici quelques suggestions de toasts faciles à réaliser

    pour votre buffet de réveillon ou de jour de l'An...

    "Canapés en fête" ... 

    Canapés

     

    Proportions pour 10 personnes :


    (6 toasts par personne, la quantité variera naturellement selon les "appétits"):


     

    "Canapés en fête" ...
    Blinis aux oeufs de saumon :

     

    Tartinez 10 mini- blinis avec 50 g de beurre ramolli.

    Répartissez 50 g d'œufs de saumon dessus puis décorez chaque blinis

    d'une crevette rose décortiquée et d'une pluche de persil ou de cerfeuil.

     

    "Canapés en fête" ...
    Canapés banane-roquefort :

     

    Coupez 2 bananes en dix rondelles de 5 mm d'épaisseur.

    Arrosez-les de jus de citron pour leur éviter de noircir.

    Malaxez 100 g de Roquefort avec 50 g de beurre.

    Répartissez cette préparation sur chaque rondelle et décorez d'une demi-noisette.


    "Canapés en fête" ...
      Crackers au Bleu de Bresse :

     

    Coupez 100g de Bleu de Bresse en 10 lamelles.

    Posez chacune d'elles sur un cracker.

    Décorez d'un cerneau de noix.


    "Canapés en fête" ...
      Sapin au saumon fumé :

     

    Faites toaster 10 tranches de pain de mie très légèrement.

    Dès qu'elles sont refroidies, beurrez-les.

    Découpez-les avec un emporte pièce en forme de sapin.

    Découpez de la même façon 10 sapins dans 3 tranches de saumon fumé.

    Déposez-les sur chaque toast.

    Placez un oeuf de saumon au sommet de chacun. Décorez d'un brin d'aneth.


    "Canapés en fête" ...
    Concombre et tarama :

     

    Rincez 1 concombre. Sans le peler, coupez 10 rondelles,

    modelez-les avec un emporte-pièce cannelé.

    Garnissez-les d'une cuillerée de tarama, de quelques œufs de saumon

    et d'une pluche de cerfeuil.


    "Canapés en fête" ...
      Endives au St Florentin :

     

    Malaxez 200g de fromage St Florentin avec 50 g de beurre ramolli,

    sel, poivre et une pincée de paprika.

    Coupez 2 endives à la base. Choisissez 10 belles feuilles.

     Garnissez-les de la préparation.

    Saupoudrez de paprika.


    "Canapés en fête" ...
      
    Voilà quelques idées, mais rien ne vous empêche de les varier à l'infini : 

     

    remplacez les œufs de saumon par des œufs de lump (moins onéreux)

     changer de variété de fromage et de garniture,

    conserver la forme de base de vos toasts ect .....



    Mais .....

     

    au moment des fêtes .....

     

    on peut se permettre quelques fantaisies !!!!

    "Canapés en fête" ...


    35 commentaires
  • En cuisine  ....

    L'oie au repas ... 

      Traditionnelle ... la dinde  ...

      

    Mais l'oie peut aussi être de la fête !!!

     

    Peut-être n'avez-vous pas encore choisi votre plat principal ?

     

    Tout en vous souhaitant une agréable journée...

    L'oie au repas ...  

    Voici une recette que j'apprécie ....

    L'oie au repas .......  car le service en est facilité :

     l'oie étant découpée avant la préparation

    et ce plat pouvant être préparé la veille !

    L'oie au repas ... 

    De plus ...

     c'est une recette simple, à la portée de tous et,

    somme toute, peu onéreuse en ces périodes de fêtes

    par rapport à d'autres plats de résistance

    où ce sont les ingrédients de composition 

    qui sont parfois peu abordables ..

     

    L'oie au repas ... 

    Je vous laisse découvrir ...

    L'oie au repas ... 

      Pour 6 à 8 personnes :

    comptez une oie de 3 kg  - 50 g de graisse d'oie ou de saindoux- 4 échalotes - 1 verre de vin blanc sec - 1 dl de bouillon de volaille ou d'eau chaude - sel - poivre - bouquet garni - 1 bouquet de persil - 2 dl de crème fraîche - 2 cuillerées à soupe de moutarde.

     

      - Coupez la volaille en morceaux en ayant soin de retirer une partie de la graisse que vous garderez pour la cuisine .

    Assaisonnez-les de sel et poivre .

     

      - Faites chauffer les 50 g de graisse  dans un faitout  (

    vous pourrez conserver le reste prélevé au frigo pour d'autres recettes) ,

    ajoutez-y les échalotes hachées et les morceaux d'oie .

     

      - Faites dorer et mouillez avec le  vin blanc et le bouillon.

     

    - Ajoutez le bouquet garni .

     

      - Continuez la cuisson 1 h1/2  à 2h à feu doux.

      - Lorsque l'oie est cuite, retirez les morceaux de la cocotte,

    passez la sauce au chinois  et ajoutez-y la moutarde délayée avec la crème.

     

    - Laissez épaissir la sauce à feu très doux (sans bouillir surtout) en tournant à l'aide d'un fouet.

     

      - Remettez vos morceaux de volaille dans la cocotte avec la sauce.

      

    - Au moment du repas, vous ferez réchauffer le tout toujours très doucement,

    puis vous présenterez vos  morceaux sur votre plat préchauffé

    et vous garnirez chaque morceau de persil haché (comme sur la photo).

    L'oie au repas ...  

    Petit plus :

      - Vous pouvez ajouter à la mi- cuisson ,

    des champignons frais émincés et sautés au beurre.

     

     - Et en remplacement du vin blanc,

    un Pineau mettra un air de fête à votre plat.

     L'oie au repas ...

     - Pour accompagner ...

     

     Des pommes de terre cuites à l'eau salée,

    bien égouttées et rissolées dans un peu de graisse d'oie fondue

    choisir des petites pommes de terre qui tiennent bien à la cuisson... 

    (Charlotte, Ratte, Belle de Fontenay, Roseval ...) 

     ou des haricots verts 

      ou des pommes de terre "duchesse"..

                                                                                   L'oie au repas ...


    23 commentaires
  •  

    Traditionnelle ... la bûche ...

     

     

    Douce journée à tous !  

    Traditionnelle ... la bûche ...

     Qui ignore que toutes les fêtes sont occasion de gourmandises.

     

    La cuisine accompagne toujours la joie.

     

      Mais derrière ces plats se cachent des traditions, parfois ancestrales ...  

     

    Aujourd'hui, je vous parlerai de celle de ...

     

     La "BÛCHE"

    Traditionnelle ... la bûche ...

     

    Dans sa version dessert, son origine remonterait au XIX ème siècle.

     

    C'est en 1879 qu'un pâtissier  parisien, Antoine Chardot,

    aurait créé le premier gâteau en forme de bûche...

    et en 1945 qu'aurait été inventée la recette originale ...

    ce fameux biscuit roulé, fourré de crème au beurre

    et nappé d'un glaçage au chocolat pour mieux imiter le bois.

     

     Car les toutes premières bûches de Noël était bien en bois !

     

    Traditionnelle ... la bûche ... 

    Image typique de la saison, en France et dans toute l'Europe,

    la coutume était de mettre dans la cheminée ,

    le soir du 24 décembre avant la messe de minuit,

     une très grosse bûche provenant

    d'un arbre  fruitier de préférence, qui apportait le soir de la veillée

    lumière et chaleur et devait se consumer très lentement,

    au moins jusqu'au Nouvel An, si ce n'est jusqu'à la fête des Rois.

     

    On la bénissait avec une branche de buis ou de laurier et,

    selon les régions, on l'aspergeait solennellement d'huile, de sel, de miel ou de vin

    pour éloigner le mauvais sort...

    les cendres étaient recueillies précautionneusement

    et avaient la réputation de préserver la maison du "feu du ciel"

    et de porter bonheur à tous ses hôtes .

     

    La coutume s'est éteinte avec la disparition

    des grands âtres et l'arrivée des poêles en fonte.

     

    Au début du XX ème siècle, la bûche devenue objet décoratif,

    trône au centre de la table de Noël mais reste de bois ...

     

    Cette fameuse bûche ... 

     

    Avant de se faire toute sucrée, pâtissière ou glacée ...

     pour mieux nous faire fondre !

     

    Traditionnelle ... la bûche ...

    Les bûches pâtissières de cette page ont été réalisées par "mon amie Lucienne" .

    Traditionnelle ... la bûche ... 


    26 commentaires
  • "Chien Perdu" ... une belle histoire ...

     "Chien Perdu" ... une belle histoire ..."Chien Perdu" ... une belle histoire ..."Chien Perdu" ... une belle histoire ...

     

     La belle histoire du mercredi ...

    si proche de la réalité ...

     

    "Chien Perdu"  

    "Chien Perdu" ... une belle histoire ... 

    "Chien Perdu" ... une belle histoire ... 

     

    "Chien Perdu" ... une belle histoire ...II faisait très froid, ce soir-là.

    Dans les maisons, les enfants étaient contents :

    cette nuit, le Père Noël allait leur apporter des jouets.

     

    C'est dommage, il n'y a pas de Père Noël pour s'occuper des animaux,

    et cette nuit, comme les autres nuits,

    Chien Perdu allait avoir très froid.

    Il marchait le long de la route, sans savoir où aller.

     

    Soudain, il aperçut une maison.

    Chien Perdu s'approcha et, sans faire de bruit, se glissa dans le garage.

    A peine était-il entré que quelqu'un vint fermer la porte,

    sans voir le chien caché derrière la voiture.

     

    Chien Perdu était content car il n'avait plus froid.

     

    "Chien Perdu" ... une belle histoire ...Il se coucha pour dormir, mais, au bout d'un moment,

    de délicieuses odeurs vinrent lui chatouiller les narines.

    Il ne put s'empêcher de venir renifler sous la porte qui conduisait à la cuisine :

    là, tout près de lui, derrière la porte, on parlait, on riait, on mangeait.

     

    Chien Perdu aurait bien voulu faire partie de la fête,

    mais il savait qu'on ne voudrait pas de lui.

    Tristement, il revint se coucher derrière la voiture

    et essaya d'oublier qu'il avait très faim.

     

    Au bout d'un très long moment,

    Chien Perdu se rendit compte qu'il n'entendait plus de bruit.

    Il vint écouter près de la porte : non, vraiment, il n'y avait plus personne.

      

    Alors il se dressa sur ses pattes de derrière,

    appuya les pattes de devant sur la poignée de la porte,

    et entra dans la cuisine.

    Les habitants de la maison devaient être bien fatigués :

    ils étaient partis se coucher sans rien ranger.

    Sur la table, ils avaient laissé des assiettes

    avec des restes de dinde, des restes de bûche.

     

    "Chien Perdu" ... une belle histoire ...Chien Perdu n'hésita pas : il posa les deux pattes sur la table et,

    à grands coups de langue, il nettoya les assiettes !

     

    Mais, tout à coup, crac !

    Il fait tomber une assiette qui se casse en mille morceaux avec un bruit terrible.

    Pourvu qu'il n'ait réveillé personne !

     

    Il écoute, il écoute... et il entend des pas.

    Son cœur se met à battre très fort :

    quelqu'un arrive, quelqu'un va le battre parce qu'il est entré sans permission

    et va le chasser dans la nuit froide.

     

    La lumière s'allume ...

    un petit garçon regarde Chien Perdu

    et Chien Perdu regarde le petit garçon.

     

    - J'ai entendu du bruit, dit le petit garçon,

    j'ai cru que c'était le Père Noël, et c'était toi !

    "Comment es-tu entré ? Tu es venu avec le Père Noël ?"

     

    "Chien Perdu" ... une belle histoire ...Le petit garçon va dans le salon et Chien Perdu se dépêche de le suivre.

    Là, au pied du sapin, il y a plein de cadeaux.

    "Je ne sais pas si tu es venu avec le Père Noël ou si tu es venu tout seul,

    lui dit le petit garçon en le caressant, mais je voudrais bien te garder.

    J'ai une idée, couche-toi là, au milieu des cadeaux, et sois sage !"

     

    Le lendemain, le petit garçon se réveilla de bonne heure

    et vint frapper à la porte de ses parents.

    Ils auraient bien voulu dormir encore,

    mais il les embêta tellement qu'ils se levèrent.

    Ils descendirent tous ensemble au salon et virent

    Chien Perdu couché sous le sapin, au milieu des cadeaux.

     

     "D'où sort ce chien ?" s'écria le papa.

     "J'espère qu'il n'a pas de puces !" s'exclama la maman.

    - Oh ! qu'il est beau ! s'écria le petit garçon.

    C'est un cadeau du Père Noël !

     

    Les parents voulurent chasser Chien Perdu,

    mais il les regarda d'un air si doux, si gentil qu'ils n'osèrent pas.

     

    "Chien Perdu" ... une belle histoire ...Et puis, c'était un cadeau du Père Noël,

    et il ne faut jamais contrarier le Père Noël.

     

     C'est ainsi qu'une nuit de Noël, Chien Perdu retrouva une famille.

     

    Pensons à eux ... 

    "Chien Perdu" ... une belle histoire ...


    21 commentaires
  •  

    Coquilles de Noël ... 

     Coquilles de Noël ...

    Coquilles de Noël ... 

    Une incontournable de nos fêtes de fin d'année dans la région Nord et en Flandres

     

    "la Coquille de noël"

     ou "cougnolle"

     

    De la St Nicolas à la Noël, 

    nous profitons de cette brioche (petite ou grande)

     en forme d'un "Jésus emmailloté" (pain de Jésus) ...

     

    Coquilles de Noël ...

    Coquilles de Noël ...

     C'est le Petit-Jésus, disait-on, qui la mettait le jour de Noël,

    derrière l'oreiller des enfants sages ...

    Diverses associations en offraient jadis aux enfants pauvres ou aux enfants des hospices.

     

    Dans certaines de nos écoles, la tradition se perpétue :

     chaque enfant des classes maternelles et primaires,

     la semaine précédant les vacances scolaires,

     reçoit des mains du "Papa Noël" ...

     une coquille, une orange ou clémentine et un sachet de bonbons !

    Coquilles de Noël ...    

    Dans la fameuse chanson du P'tit Quinquin, l'auteur dit ...

    "J'vas faire eun'prière à P'tit Jésus

    Pour qu'i't'apporte eun'coquille

    Avec du chirop qui guille

    Tout l'long d'tin menton

    Té t'poulèqu'ras tros heur's de long".

     

    Coquilles de Noël ...

     

    Nature , fourrée aux raisins secs,

    aux pépites de chocolat ou garnie de gros sucre...

    Nous l'attendons chaque année impatiemment !

      

    On la déguste de préférence, le matin,

    en la trempant dans un grand bol de chocolat fumant.

    Coquilles de Noël ... 

    Mes amis, pour vous, en voici la recette .

      

    INGREDIENTS (pour 10 petites brioches):

     

    • 500g de farine « label rouge »
    • 20cl de lait
    • 1 carré de levure de boulanger
    • 2 œufs  ...  prévoir un troisième pour dorer (jaune plus un peu de lait)
    • 1/2 cuillère à café de sel
    • 2 cuillères à soupe de sucre cristal
    • 50g de beurre extra fin mou.

     

    Prévoir des morceaux de sucre en grains si vous la désirez au sucre

    au lieu de nature (sucre perlé) 

     

     Diluez la levure dans le lait tiédi avec une pincée de sucre puis laissez en attente.

     Versez la farine dans un saladier, ajoutez le sucre fin et le sel.

     Faites un puits et commencez à mélanger en incorporant le lait-levure.

     Lorsqu'il est incorporé, ajoutez les oeufs battus en omelette.

     Lorsque tout est mélangé, ajoutez le beurre ramolli en petits dés

    et pétrissez 5 à 10 minutes.

     La pâte restera collante.

     Recouvrez-la d'un linge propre et mettez-la dans un endroit tiède.

     Laissez lever 3 heures minimum.

     

     Ensuite, divisez cette pâte en 10 pâtons (petites boules)

    si vous voulez faire des petites brioches.

     Farinez vos mains.

    Divisez chaque boule en trois (2 petites et une grande).

     Déposez la grande entre les deux petites (en pressant pour les souder)

    sur une plaque du four recouverte de papier sulfurisé

    et recommencez pour chaque brioche.

     Recouvrez du linge et laissez lever encore une heure.

     

     Préchauffez votre four à 180° (th.6).

     Dorez vos coquilles à l’oeuf mélangé à un peu de lait

    et enfoncez dans la pâte des morceaux de sucre en grains

      Enfournez 20 à 25 minutes (surveillez).

     

     Si elles dorent trop rapidement,

    recouvrez vos coquilles d'une feuille de papier alu. à mi-cuisson. -

     

    Vous pouvez réaliser avec ces proportions une grosse "coquille".

    Coquilles de Noël ... 

    Et si par hasard, vous laissez "rassir" vos coquilles (ce dont je doute),

    vous pourrez toujours  réaliser ce déliceux ...

     

    Pain perdu original ...

     

    Coupez en deux dans le sens de la largeur vos petites coquilles "rassises",

    Trempez-les dans la valeur d'un verre de vin rouge à 11°

    les faire revenir des 2 côtés dans du beurre doux ...

    Servez-les bien chaudes saupoudrées d'un mélange sucre-cannelle ou de cassonade brune.

     

    Coquilles de Noël ... 


    27 commentaires
  •  

     

     

    Le Père Noël a toujours un ours en peluche dans sa hotte ....      

     Thérèse Fichefet à écrit :

     

      "Prendre une grosse patte d'ours en peluche dans sa main ! 

     

    Serrer l'Ours sur son cœur, lui sourire, car il vous fait sourire ;

     

     lui parler pour s'imaginer qu'il est prêt à vous répondre ! »

     

     Moment de simple bonheur d'enfant,

    qu'on peut vivre à tout âge,

    même les rides venues !" 

     

     

     L'ours en peluche, d'où vient-il ?

     

     Le Teddy bear est né grâce à cet illustre personnage ...

                           "Théodore Roosevelt" ...                                                  

                                                                                                                    

     

    En 1902, une chasse est organisée en l'honneur de Théodore Roosevelt.

     

     Les organisateurs ont pris soin d'enchaîner un ourson autour d'un arbre afin qu'il soit

    abattu par M. Roosevelt, qui décide de l'épargner !

     

     Un marchand de jouet décide d'immortaliser cet acte en créant un ours en peluche,

    qui sera appelé Teddy Bear en hommage à Théodore Roosevelt.

     

     Depuis, ce geste a été repris par des associations de défense de la nature

    qui en ont fait leur emblème.

     

     

     De mon enfance, j'ai gardé un coup de cœur pour les "nounours" ....

     

    Eh oui ! Ne riez pas !!!


    20 commentaires
  •  

    crèches

     

    Le week end dernier nous sommes allés à la 16ème exposition de crèches du Monde 

    à l'église de VENDIN dans le Pas de Calais.

    Superbe moment  ... on en a eu "plein les yeux" ...

     

    Nous avons pu admirer ...

     130 crèches, plus belles et originales les unes que les autres ...

    gracieusement prêtées,

      par des habitants du Béthunois auxquels toutes ces crèches appartiennent.

     

    Voici un petit aperçu ...

     

    mais rien ne remplace une visite

    quand vous avez a chance d'en voir exposées par chez vous .

     

     

     

     

     

     

     

    En voici des "pas ordinaires" comme l'on dit . 

     

     

    Je vous dis "A Lundi"  mes amis ..

    Passez un agréable week end remplis de bons moments !

     

    crèches


    23 commentaires
  • Bonne journée à tous !

    boudin noir ...

    Je vais , aujourd'hui, vous parler du boudin noir ...

    mais pas n'importe quel boudin noir !

     

    boudin noir ...

     

    Non, non, pas le boudin noir salé (que beaucoup connaissent)

    mais bien le boudin noir sucré typique de la région Nord et de la Belgique ..

     

    Très goûteux car renfermant non seulement un peu de sucre

    mais également des oignons et des raisins de Corinthe blancs

    ce qui lui donne ce goût tout à fait particulier.... et délicieux !!!

     

    On le trouve chez tous les bons charcutiers de notre région !

     

    Voici la manière de l'accommoder à la "mode de chez nous" ...

    boudin noir ... 

    Le boudin aux pommes

    (recette en toute simplicité)

     

    boudin noir ...

     

    Pour 4 personnes :

    - 4 portions de boudin

    - 1 kg de pommes

    - sel et poivre

    - citron

     

    - Laver les pommes. Les couper en quatre.

    Les faire cuire 20 mn à couvert en ajoutant

    3 cuillerées à soupe d'eau et le jus d'un-demi citron 

    Les réduire en compote, saler et poivrer.

     

      Piquer les boudins à l'aide d'une fourchette

    (pour éviter qu'ils n'éclatent à la cuisson)

    et les faire griller au four chaud 20 mn.

      

    Disposer la purée de pommes chaudes dans un plat

    et poser les boudins sortis du four dessus.

     

    Servir immédiatement.

     

    HUM !!! çà réchauffe !

     

    Vous pouvez accommoder le boudin salé de la même manière

    mais le goût en est totalement différent , bien sûr !

    Vous pouvez éventuellement le servir avec une purée de pommes de terre

    et  aussi le poêler.

    boudin noir ... 

            A savoir ...

    Le boudin noir reste un aliment de premier choix pour nous apporter du fer,

    c'est "une arme" anti-anémie. 

     

    Salé ou sucré, la base reste toujours la même : du sang et de la graisse de porc.

    Il est assez calorique car il se révèle riche en graisse, sa teneur en sel s'avère importante.

    Pour autant, il serait dommage de s'en passer :

    le boudin noir est en effet l'aliment le plus riche en fer ,

    de quoi largement couvrir l'équivalent des besoins journaliers et combattre l'anémie.

    Cette charcuterie est donc recommandée aux convalescents,

    aux personnes âgées et aux personnes en carence de fer.

    Le boudin noir apporte aussi du magnésium , du potassium,

    du phosphore ainsi que de la vitamine B9.

    boudin noir ... 


    29 commentaires
  • Bassin en hiver ...

     

     

    Bassin en hiver ...

    Bonjour à tous ! 

     

    Nous ne possédons pas de bassin dans le jardin

    mais bon nombre d'amis ont le bonheur d'en avoir un .

     

     Et l'hiver parfois pose problème pour la bonne conservation du bassin ...

     

    Aussi, c'est en lisant une revue de 2013 de "l'Ami des jardins et de la maison"...

    que j'ai relevé ces quelques conseils qui peuvent être utiles ..

    "Pour éviter que l'eau ne gèle dans le bassin" ... 

     

    Peut-être serez-vous intéressés ?

     

    Bassin en hiver ...

     

    En gelant, l'eau occupe un volume plus important.

    Cela se traduit par une plaque à la surface qui pousse sur les bords.

     

    Dans un bassin naturel, la glace a tendance à "monter" le long des bords,

    au risque de déchirer la bâche.

     

    Dans un bassin en dur, la pression peut faire bouger les parois,

    entraînant des fuites ...

     

    La prise en glace de la surface interdit aussi tout échange gazeux entre l'eau et l'air,

    avec des conséquences fâcheuses pour l'équilibre du bassin.

     

    L'eau peut enfin tourner, mettant en péril, la survie des poissons.

     

    Pour éviter ces inconvénients, une partie de la surface doit rester en eau libre.

     

    Pour réduire les contraintes sur les bords,

    un fagot, une bouteille en plastique vide mais lestée

    ou un ballon, sont faciles à mettre en oeuvre.

     

    Mieux vaut cependant utiliser un moyen plus élaboré qui facilite les échanges gazeux.

     

    La cloche en polystyrène lestée, maintient l'eau libre en son milieu.

    La résistance chauffante, elle,  s'installe dans des bassins peu profonds,

    (préférez un modèle avec thermostat, qui n'active la résistance qu'en cas de gel).

    L'aérateur, lui, flottant ou posé au fond, assure une large zone d'eau libre : le flot des bulles d'air empêche l'eau de se figer et oxygène l'eau.

    A réserver aux bassins profonds (80 cm minimum).

     

    En mémo ...

    Arrêtez le système de filtration et nettoyez le filtre et le tube UV.

    Retirez régulièrement les feuillages desséchés et les feuilles mortes.

    Pensez à nourrir votre esturgeon car il n'hiberne pas.

    Bassin en hiver ...


    19 commentaires
  • Prémices de l'hiver ...

     

     

    Bonne journée à tous !

     

    Par  ces matins frisquets et ces gelées blanches  ...

     Même en automne on se croit un peu en hiver ...

     

      Il  arrive sournoisement ....

     

    Notre météo de ces jours-ci

    est très bien imagée dans ce texte poétique

    pour lequel j'ai eu un "coup de cœur" 

     

     

    LE GIVRE

     

    Le givre a envahi la plaine,

    La ville et les jardins.

    Le givre enjolive chaque arbre

    Du plus racé au plus tordu,

    Du chêne vénérable

    A l'érable des rues.

     

    Le givre

     

    Le givre s'octroie la primeur

    De geler les dernières fleurs ;

    De la rose oubliée

    Aux dahlias fanés

    Il pare de dentelles immaculées

    La désuétude d'un portail rouillé.

     

    Le givre a envahi l'aube grise.

    Il prépare et prophétise

    La venue de l'hiver

    Qui moissonne les sapins verts.

    Et malgré soi, on murmure :

    Mais çà se voit qu'il gèle, bien sûr ! 

                                                                                  (auteur anonyme)

    Le givre 


    25 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique