• Le "sceau de Salomon" ..

    Le sceau de Salomon ..

     

    J'ouvre ma page aujourd'hui,

    à une fleur que j'avais eu l'occasion de vous présenter

    l'an passé dans cet article que je vous invite à retrouver ... 

    Le sceau de Salomon ..

    http://cheznous62.eklablog.com/le-sceau-de-salomon-a125687360

     

    Le "sceau de Salomon" .. 

    Le sceau de Salomon ..

     

    Savez-vous qu'un joli conte est attaché  au "sceau de Salomon" .... 

     

    Un jour de printemps, après avoir fait de bonnes affaires, un homme revient de la ville, il est pressé de retrouver ses trois filles avec lesquelles il vit seul depuis le décès de sa femme.

     

    Il pense aux cadeaux qu'il leur a promis: une robe pour l'aînée, une trousse de beauté pour la cadette et...

     

    Soudain il se rend compte qu'il a oublié de ramener le muguet porte-bonheur que souhaitait la plus jeune.

     

    La nuit tombe, il est trop tard pour faire demi-tour.

     

    Il traverse alors un bois et remarque une plante qui porte sous ses feuilles des petites clochettes blanches.

     

    Le sceau de Salomon .. 

     

    Il s'arrête et commence à ramasser un bouquet soulagé de pouvoir satisfaire sa fille malgré tout.

     

    Mais il entend alors une voix sifflante et aperçoit un immense serpent: "Que fais-tu dans mon domaine?"

     

    Le brave homme raconte qu'il voulait simplement ramener un cadeau pour l'une de ses filles.

    Le serpent répond:

    "Si tu ne veux pas que je vienne dans ta maison t'étouffer dans ton sommeil, ramène-moi une de tes filles. Va et reviens ici-même avant la fin de la nuit."

     

    Lorsque ses filles l'accueillent avec des cris de joie à son retour, il ne peut s'empêcher de pleurer.

     

    Elles le pressent de questions et il finit par leur expliquer les raisons de son chagrin.

     

    Il demande à son aînée si elle accepte de venir avec lui, elle refuse, la cadette de même, mais la benjamine dit : "Puisque c'est pour me donner mon cadeau que tu as rencontré ce monstre, je te suivrai, allons-y".

     

    En chemin, ils rencontrent un vieil homme, peu rassuré de traverser le bois seul, il leur demande de les accompagner.

     

    Il s'appelle Salomon et comme son glorieux saint patron il est plein de sagesse, il encourage l'homme à lui raconter son histoire.

     

    Le vieil homme l'écoute attentivement et lui propose de le suivre jusque devant le serpent qui attend à l'endroit convenu.

     

    Dans les premières lueurs de l'aube, le serpent à peine les aperçoit-il, s'avance vers la jeune fille pour s'en emparer, aussitôt le vieil homme s'interpose. "Serpent, tu dis que tu es ici dans ton domaine, mais rien ne l'indique.

     

    Comment voulais-tu que ce brave homme sache qu'il te prenait ton bien en ramassant ces quelques fleurs?"

     

    C'est alors que l'on entend une cloche au loin, le vieux Salomon poursuit : "Tu le sais, cloches et clochettes sont sacrées, les clochettes de ces fleurs ne t'appartiennent pas donc tu n'auras pas la fille.

     

    Cependant je t'accorde les racines parce qu'elles sont sous terre comme tu l'es le plus souvent et je te conseille d'y apposer ta marque désormais"

     

    Les cloches se taisent, les premiers rayons du soleil illuminent le bois.

     

    Le serpent perd aussitôt son apparence monstrueuse et se faufile entre les feuilles sans demander son reste.

     Le "sceau de Salomon" ..

    C'est depuis ce temps que cette plante,

    nommée communément le "muguet du serpent" est aussi appelée "sceau de Salomon"

    car chaque tige disparue laisse sur la racine

    une empreinte qui ressemble à un cachet de cire...

     

    Le sceau de Salomon .. 

    Le "sceau de Salomon" ..


    31 commentaires
  •  

    De la douceur ...

     

    Un long week end se prépare ...

     aussi je vous propose de l'aborder ...

     

    Avec  la douceur

     de ces "clics photos" animaliers

    de chez mes amis "Claudette et Pierre" ...

     

    De la douceur ...

     

    De la douceur ...

     

    De la douceur ...

     

    De la douceur ...

     

    De la douceur ...

      

    De la douceur ...

     

    Et ceux-ci pris au détour des chemins lors de nos balades ...

     

    De la douceur ...

     

    De la douceur ...

     

    De la douceur ...

     

    De la douceur ...

     

    De la douceur ...

    “Pour être heureux, inspire-toi de la conduite des animaux.”
     
    De Van Minh

    De la douceur ...

    Mon idée "récup" du mois de Mai ... 

           Ne jetez pas les brins de muguet enracinés en pot en fin de floraison. A défaut de les replanter au jardin, regroupez-en plusieurs dans une large coupe. Installez-les assez rapprochés les uns des autres dans un terreau riche et placez  la coupe  dehors à l'ombre (au pied d'un arbuste par exemple ...)

          La potée ne sera pas décorative de suite car les feuilles vont jaunir et disparaître en hiver. Elle ne deviendra intéressante qu'à partir du printemps prochain quand les bourgeons pointerons puis lorsque le feuillage se développera avant d'offrir ses clochettes parfumées.

       Maintenez la potée à l'ombre, sauf au moment de la floraison.

     

    De la douceur ...

    Prenez soin de vous en ce long week end !

    De la douceur ... 


    42 commentaires
  •  

    La vie secrète des "vers de terre" ...

     Bonjour à tous,

     

    Je suis certaine qu'après ce temps de pluie

    qui sévit dans de nombreuses régions ... 

     vous avez aperçu ces êtres vivants qui travaillent

    au bon équilibre de la terre

    et  

    qui parcourent allègrement votre jardin 

    (si vous avez le bonheur d'en posséder un).

     

    LES VERS DE TERRE

     

     

    Si petits soient-ils ce sont de précieux alliés pour les jardiniers.

     

    Non seulement leurs galeries aérent le sol,

    mais leurs excréments, très riches, améliorent la qualité de la terre.

     

    En creusant, les vers de terre remuent la terre

    et lui permettent de respirer.

     

    Le sol est alors décompacté, plus souple,

    laissant facilement passer les racines, mais aussi l'air et l'eau.

     

    L'air amène ainsi de l'oxygène aux résidants du sol et l'eau circule mieux en travers  des galeries.

     

    Mous, visqueux et démunis de pattes,

    les vers de terre appelés aussi "lombrics",

    sont particulièrement nombreux dans le sol :

    ils représentent environ la moitié des êtres vivants.

     

    Ils sont hermaphrodites, c'est à dire qu'ils possèdent

    les organes reproducteurs des deux sexes.

     

    Les lombrics vivent jusqu'à 5 ans

    et rejettent 500 kg d'excréments par an.

     

     Ce sont des laboureurs infatigables.

     

    Ils avancent en absorbant la terre, tout en s'aidant

    de leurs muscles et de leurs minuscules poils.

     

    Contrairement aux idées reçues,

    ils ne mangent pas les racines des plantes.

     

    Sans dents, les vers de terre se nourrissent uniquement de terre

    et de végétaux en décomposition :

    on dit qu'ils sont "saprophages".

      

    La nuit ils remontent à la surface du sol et emmènent dans leurs

    galeries une feuille ou de l'herbe en cours de décomposition.

     

    L'ensemble est digéré, puis rejeté à la surface du sol

    sous la forme de petits tortillons :

    appelés excréments ou "turricules".

     

    Ils participent à la formation de l'humus,

    car ils sont extrêmement riches en éléments nutritifs

    et de ce fait, très nourrissants pour les plantes,

    à la grande satisfaction de bon nombre de jardiniers ....

     

    C'est pourquoi beaucoup évitent d'utiliser

    de produits nocifs pour les vers de terre.

      

    Sachez enfin, que si vous les coupez,

    il est probable que les morceaux serviront de nourriture

    à la faune plutôt que de former deux vers.

     

    En laboratoire et sous certaines conditions seulement

    cela pourrait fonctionner, mais c'est une autre histoire.

      

    (source "magazine des jardiniers de France " Pour nos jardins")

    La vie secrète des "vers de terre" ... 

    Tout comme le" lombric" est gourmand de terre ... 

    le ver "arénicole" est lui friand de sable...

     

    Il filtre le sable un peu vaseux pour se nourrir

    des particules présentes,

    puis rejette le sable ainsi filtré,

    formant des tortillons analogues à ceux

    du ver de terre, que vous repérerez facilement à marée basse.

    La vie secrète des "vers de terre" ... 

    Parmi les métiers d'antan ... 

    Il en est un exercé par chez nous  ...

     

    Celui de ... 

    VERROTIERE

    La vie secrète des "vers de terre" ...

    (carte postale du net)

     

    Les verrotières des côtes d'Artois et de Flandre exerçaient un petit métier qui permettait aux femmes pauvres d'améliorer leur ordinaire.

     

    Malgré leur nom, elles n'avaient rien à voir avec

    l'industrie verrière mais étaient indispensables aux pêcheurs,

    nombreux en ces temps-là.

     

    Ces femmes en effet, car il n'y avait que peu d'hommes pour le faire,

    parcouraient inlassablement les grèves à marée basse, avec une bêche

    et un seau, et y récoltaient les petits vers arénicoles qu'elles

    revendaient aux pêcheurs qui les appréciaient grandement

    comme appâts.

     

    Elles n'y faisaient pas fortune 

    n'étant que rarement payée en espèces sonnantes et trébuchantes,  

    mais elles recevaient en échange, 

    quelques poissons au retour de la pêche.

     

    La vie secrète des "vers de terre" ...

    Je vous souhaite une bonne journée !

    La vie secrète des "vers de terre" ...


    29 commentaires
  •  

    La noble épine "l'aubépine" ...

     

     

     

     

     

    Lors de vos balades, vous ne pouvez la manquer au printemps ...

     

     

     

    Elle est même en avance de floraison cette année par chez nous.

     

     

     

     

     

     

     

     

                   L'aubépine

     

    Arbre de Mai depuis la nuit des temps ...

     

     La noble épine "l'aubépine" ...

     

    L'aubépine est l'une des plus anciennes plantes connues de l'homme, 

    elle est généreuse en floraison

    et mérite son nom de "Noble épine"

     

    C'et un arbrisseau de bon augure, il était le symbole de l'espoir

    et de la fertilité chez les Grecs, qui ornaient de ses fleurs

    les lieux des fêtes de mariage célébrées en mai.

     

    On avait aussi coutume d'escorter le couple de jeunes mariés

    jusqu'au lit nuptial à la flamme de torches en bois d'aubépine.

     

    La noble épine "l'aubépine" ...

     

    L'aubépine a été aussi au centre des anciennes fêtes du 1er mai

    célébrées en l'honneur du printemps avant d'être remplacée

    par l'arbre de mai orné de guirlandes :

    tous deux représentaient la transition vers l'été fertile.

     

    Le printemps de "l'aubépine" ...

                                                                                                                                          

     L'aubépine a inspiré maintes superstitions ...

    Dans le comté de Suffolk, en Angleterre, la première personne

    qui découvrait une branche d'aubépine en fleur recevait

    un traditionnel plat de crème.

     

    Le 1er mai, les filles baignaient leurs visages dans sa rosée

    avec l'espoir qu'elle les rende belles.

     

    On disait aussi que l'arbre protégeait de la foudre

    et empêchait le blé de germer dans les greniers..

                  

    Le printemps de "l'aubépine" ...

                                                                                     (aubépine rose) 

      

     Par chez nous :               

      Dans la région d'Hesdin (62), les fruits de l'aubépin,

    (c'est ainsi qu'on nomme en fait l'arbre qui produit l'aubépine),

    s'appellent des cenelles, on dit aussi des cerises d'cochon.

     

    C'est un fruit de peu de valeur et de son nom normand cignotte,

    on aurait d'ailleurs tiré l'expression" c'est de la gnognote" ...

     pour désigner quelque chose sans importance.

     

    On pense généralement dans l'Artois que lorsqu'il y a beaucoup de cenelles,

    cela veut dire que l'hiver prochain sera rude.

      

    A Saint-Pol-sur-Ternoise (62) , on dit que la Vierge Marie,

    alors en fuite pour l'Egypte, aurait mis à "réchuer les drapiaux",

    c'est à dire,

    "fait sécher les langes de l'Enfant Jésus" sur cet arbre.

    Tout cela pour expliquer l'odeur un peu urineuse des fleurs.

     

    Il était de tradition de suspendre un rameau d'aubépine

    au-dessus du berceau des nouveau-nés

    afin de chasser les maladies et le mauvais sort.

     

    Je pense que, désormais,  vous ne regarderez plus l'aubépine de la même manière !

     

    La noble épine "l'aubépine" ...

    Peinture à l'huile de l'artiste peintre "Marie Claire Houmeau

    http://mch.artpeint.com/artiste.htm

    La noble épine "l'aubépine" ...

    Je vous souhaite une bien agréable semaine !


    31 commentaires
  •  

    Je vous souhaite un agréable week end, mes amis,

     malgré ce temps frisquet

    et un  "JOYEUX 1er MAI "...

         Ainsi qu'une bonne fête du travail !!!

     

    Que le muguet du bonheur fleurisse par chez vous !           

           

    Muguet du 1er mai

                                            Muguet du 1er mai ...                                           

      En France, les petits bouquets de cette fleur parfumée, délicate,

    sont présentés aux amis et la famille le  premier mai.

     

    Ils sont synonymes de souhait de bonheur et d’espoir,

    c'est un petit geste qui rend heureux.

     

    Le muguet associe de ravissantes clochettes blanches à un parfum suave,

    légèrement musqué. .

     

     Il ne pourrait pas y avoir de meilleure fleur,

    de plus exquise pour exprimer ces sentiments.

     

    Sur le cresson de la fontaine,

    Où le cerf boit, l'oreille au guet,

    De sa main glacée, il (Mars) égrène

    Les grelots d'argent du muguet.

    (Théophile Gautier)

     

    Muguet du 1er mai

     

      Il ne tient malheureusement que quelques jours en vase dans la maison

    et son parfum est plus éphémère encore.

     

     Pour piquer les fragiles brins de muguet dans la mousse de fleuriste, 

    faites des trous avec  une aiguille à tricoter.

     

    Attention : les tiges, clochettes et feuilles du muguet sont toxiques. 

     

    Pour cueillir un brin de muguet il est préférable d'utiliser des ciseaux 

    (que vous nettoierez ensuite)

    car il faut faire attention de ne pas arracher sa tige souterraine.

     

    Dans certaines régions cette fleur est protégée.

    Si on arrache ses "racines" ou plus exactement ses rhizomes qui portent les racines,

    le muguet ne pourra plus refleurir au prochain mois de mai.

     

    Muguet du 1er mai

     

    Dans l'ancien français, on l'appelait "muguette",

    altération du mot "muscade",

    à cause du parfum poivré de ses clochettes.

     En anglais on l'appelle : Lily of the Valley

     (le lis de la vallée) ,

    c'est joli aussi, non ?

     

    Muguet du 1er mai

    Je vous retrouverai avec plaisir Mardi .

    Muguet du 1er mai  

      


    53 commentaires
  •  

    En cuisine avec "le cresson"...

    En cuisine avec "le cresson"...

      

     

     

     

     

     

    Suite à mon article récent sur le cresson

     qui vous a beaucoup intéressés lors de vos visites,

    je vous invite à réaliser plusieurs recettes dont celle     

    préparée à l'aide d'un mixer en quelques minutes

     

    La sauce au cresson ... 

    Ingrédients pour sa préparation : 

    - 2 bottes de cresson de fontaine - 20 cl de crème fraîche - poivre et sel et un peu de jus de citron selon la consistance désirée. 

    Réalisation : 

    Coupez la plus grosse parties des tiges et lavez très soigneusement les bottes de cresson.

      

    Mettez le cresson dans le bol à mixer et hachez le finement puis ajoutez la crème fraîche en mixant encore pour que la sauce devienne homogène, onctueuse et d'une belle couleur vert clair.

      

    Ajoutez alors le jus de citron, salez et poivrez à votre convenance.

      

    Mixez encore quelques secondes et voilà votre sauce est prête !

     

    sauce au cresson 

     
    Cette sauce servie froide ou chaude accompagnera agréablement

    les poissons et les volailles    

     mais peut être présentée à l'apéritif

     ou

     dans un buffet pour y tremper des crudités découpées en bâtonnets .

      

     Si vous voulez la réchauffer, 

     faites-le doucement en la surveillant, sans l'amener à ébullition, 

    sinon elle risque de "tourner" .

     

    En cuisine avec "le cresson"...

    Une autre idée recette "fraîcheur"....

     vous l'apprécierez peut-être pour les beaux jours ...

     

    Les petits pains ronds au cresson

     

    Ces derniers sont fourrés d'un délicieux mélange de cresson, saumon et estragon ...

    En cuisine avec "le cresson"...

     Pour en réaliser six :

     

    - 4 petits pains ronds - 1 botte de cresson - 1 cuillerée à soupe d'estragon frais haché - le zeste et le jus d'un citron - 200 g de saumon en conserve égoutté - 1 pincée de muscade râpée - sel et poivre - 15 cl de mayonnaise -

     (cette recette peut se réaliser avec un reste de saumon

    poché au court bouillon et refroidi).

      

      • Lavez bien le cresson après avoir éliminé les tiges dures et égouttez-le soigneusement.
      • Hachez-le menu et mélangez-le à l'estragon, le zeste et le jus de citron et la mayonnaise.
      • Ecrasez le saumon et ajoutez-le à la préparation avec la noix de muscade, le sel et le poivre.
      • Coupez les petits pains en deux et remplissez les avec le mélange au saumon.
      • Servez-les croustillants !
      •  
      •         
      • Si vous désirez les conserver au réfrigérateur ou même les emmener à un pique nique, enveloppez-les de papier sulfurisé ...
      • Ils seront alors moins croustillants mais tout aussi délicieux !.

     

    En cuisine avec "le cresson"...

    Les feuilles de cresson se mangent crues en salade ou en

    accompagnement d'une viande rouge

    (idéales pour le décor de vos plats).

      

    Elles peuvent aussi se cuire pour être savourer

    en délicieuses soupes, mousses ou purées.

     

    Voici la recette de ...

     

    La St Jacques à la mousse de cresson  

     

    En cuisine avec "le cresson"...

      

    Pour cette recette vous pourrez utiliser

     des noix de St Jacques fraîches mais également surgelées

    (noix uniquement) 

    puisqu'il n'est pas nécessaire d'employer le corail donc moins onéreuses. 

     

    pour 6 personnes:

     Prévoir 18 noix de St Jacques sans corail - 120 g de beurre - 3 bottes de cresson - 2 échalotes - 15 cl de vin blanc sec - 20 cl de crème liquide - le jus d'1/2 citron - 1 bouquet d'estragon - sel et poivre -

     

    Eliminez le pied des bottes de cresson. Lavez le cresson .

    Plongez les feuilles 2 mn à l'eau bouillante (pas plus) , égouttez-les puis rafraichissez-les sous l'eau froide, essuyez-les.

    Mixez pour obtenir une purée le cresson  avec 30 g de beurre, salez, poivrez. Gardez au chaud au bain marie.

     

    D'autre part, faites réduire le vin blanc aux trois quarts avec les échalotes ciselées, ajoutez la crème, laissez réduire de moitié puis versez le beurre restant en morceaux en fouettant pour obtenir une sauce onctueuse.

    Hachez l'estragon et ajoutez-le à la sauce avec le jus de citron.

     

    Faites cuire les St Jacques rapidement de chaque côté dans une poêle antiadhésive sans matière grasse, salez et poivrez. 

     

    Répartissez la mousse de cresson dans les assiettes, déposez les noix dessus et nappez de sauce. Décorez de feuilles d'estragon réservées.

      

    Vous pouvez préparer la sauce et la mousse

    et réchauffer à la dernière minute au bain marie

    pendant que vous faire revenir les noix de St Jacques.

     

    Si vous utilisez des noix surgelées, faites les décongeler dans du lait et essuyez-les convenablement avant de les cuisiner.

      

    cresson 10 04 2012 (2) 

    Et pour terminer ...  

    Petit rappel de la soupe de cresson :

    (pour vous qui ne connaissez pas encore)   

     

    Pour 3 personnes prévoyez une botte de cresson

    2 à 3 pommes de terre coupées en morceaux,

    un oignon ou 3 échalotes,

    1 litre d'eau,

    du beurre,

    sel et poivre.

     

    Faites dorer l'oignon ou les échalotes avec le beurre,

    ajoutez le cresson coupé menu ,

    laissez étuver puis ajoutez les pommes de terre et l'eau.  

    Salez et poivrez : laissez cuire 20 à 25 minutes.  

    Mixez et rectifiez l'assaisonnement .  

      

    Vous pouvez rajouter un peu de crème fraîche selon votre goût. 

    Servez bien chaud cette soupe accompagnée

    de croûtons dorés au beurre....

    En cuisine avec "le cresson"... 

    Hier, en feuilletant, 

    le "grand almanach de Michel Lis" j'ai découvert ...

    cette recette originale du vin de cresson :

      je vous la livre "à chaud" ... Il va falloir que je la teste ...

    Il faut : 1 litre de vin blanc, 2 bottes de cresson, (triées, lavées, égouttées, coupées), 20 morceaux de sucre, 1/2 verre de cognac.

    Laisser macérer 15 jours au moins le cresson dans le vin. Passer le liquide dans une étamine pour en extraire le jus. Ajouter le sucre et faire dissoudre à feu doux en tournant jusqu'à ce que le mélange blanchisse. Ne pas laisser bouillir. Ajouter le cognac et déguster avec modération .

    Avis aux amateurs! 

    En cuisine avec "le cresson"...

      


    21 commentaires
  •           Frais comme l'eau vive ... "le cresson" ...

    Le plein de vitamines avec "le cresson" ...

    Frais comme l'eau vive ... "le cresson" ...En vous souhaitant une belle journée,

     

    je vous parlerai aujourd'hui d'une salade qui

     est excellente pour la santé, 

    qui a un goût bien typé, légèrement "poivré" ...

     

    Le cresson

    Un bon goût bien de chez nous !

     

    Que nous trouvons auprès de nos producteurs  

     mais également dans les magasins

    qui mettent en avant nos produits régionaux !

     

    Le plein de vitamines avec "le cresson" ...

       

    Frais comme l'eau vive ... "le cresson" ...D'un joli vert foncé,

    les feuilles arrondies à ovales, sont riches en vitamines A, B, C,

    PP et E , fer, iode, manganèse, calcium, magnésium et oligo éléments :

     il vous séduira ainsi que les nutritionnistes et les diététiciens.

     

     Il est efficace dans la lutte contre l'eczéma,

    il stimule les muscles et

    il est également recommandé pour les diabétiques.

     

     Ce légume fait merveille en cuisine, cru ou cuit

    et se prête ainsi à de nombreuses préparations culinaires.

      

    Pour le déguster : Lavez le cresson à grande eau et consommez-le le plus vite possible après l'achat pour éviter qu'il ne se flétrisse.

      

    Image (2)-copie-1 

     

    Frais comme l'eau vive ... "le cresson" ...Pour la petite histoire :

      

    Le cresson se trouve à l'état sauvage dans les rivières, mais sa culture a débuté vers 1800 entre Senlis et Chantilly.

      

    Dans notre région Nord Pas de Calais, les ressources souterraines en eau ont favorisé la mise en place des cressonnières au cours du 19ème siècle.

      

    En effet, cette plante pousse dans une eau claire

    jaillissant naturellement des "puits artésiens",

    car sous ses airs modestes, le cresson est du genre exigeant.

    Il n'accepte de pousser que dans une eau pure et claire,

    de préférence issue d'une source.

      

    Sa zone de culture correspond à un territoire délimité par les contreforts de l'Artois et les terres de la Plaine de la Lys.

      

    Aujourd'hui, dans le Nord Pas de Calais, une vingtaine de producteurs

    continuent encore d'allier

    savoir-faire ancestral et surveillance sanitaire.

     

     Image-copie-1

     

    Frais comme l'eau vive ... "le cresson" ...Le travail des mains seul lui convient.

     

    Cette culture est très spécifique. Le cresson exige pour sa croissance l'eau claire et limpide des puits artésiens.

     

    Culture : Fin mai, le cresson est semé dans le lit

    de la cressonnière vidée d'eau.

     

    Six semaines plus tard, c'est le repiquage dans les différents bassins.

     

    Lorsque la plante a suffisamment poussé, le cressiculteur fait parvenir l'eau dans les bassins en régulant le débit des puits artésiens.

     

    Le niveau de l'eau est ensuite augmenté au fur et à mesure de la croissance de la plante.

     

    Puis, vient le temps de la récolte.

     

    Frais comme l'eau vive ... "le cresson" ...Un coup de chapeau en passant, aux cressiculteurs qui ,

    toute la saison du 15 septembre au 31 mai,

    les bottes dans l'eau, coupent à la main les tiges de cresson

    et les rassemblent en bottes de 300 g.

     

    Le lien qui les maintient authentifie la cressonnière et

    indique son numéro d'agrément sanitaire ...

     

    Dès le lendemain, le cresson trône sur les étals des marchands.

     

    En savoir plus sur les "Puits artésiens" :

     

    C'est en 1835, que le physicien ARAGO, a été le premier à avoir étudié le phénomène des "Puits artésiens". 

    Sur le plateau d'Artois, l'eau s'infiltre dans le calcaire affleurant qui, au niveau de la plaine de la Lys, est comprimé entre deux couches d'argile imperméables. 

    De Lillers à Aire-sur-la-Lys (dans le Pas de Calais) l'argile en surface étant peu épaisse, il suffit alors de forer un puits ....

    L'eau captive jaillit spontanément.

        Image (3)-copie-1   

    A plus mes amis,

    car je vous retrouverai avec quelques recettes

    à base de ....  "cresson" !!

    Frais comme l'eau vive ... "le cresson" ...


    31 commentaires
  •  

    lilas

     Les lilas sont en fleurs

    Et nous sommes nombreux et nombreuses à les apprécier ...

     Immuables, résistants, populaires ...

    Ils paraissent avoir toujours été là ...

     

    Je me suis penchée sur leur passé, leur légende

    et les croyances liées à ces arbres aux effluves puissantes .

     

    Et je partage avec vous mes découvertes,

    trouvées au gré de diverses recherches.

     

    lilas

      

    Le mot "lilas" est dérivé du persan lilak "fleur ou plante bleuâtre".

     

    Il fut introduit en Italie à la Renaissance, puis ensuite en France, en Belgique et dans toute l'Europe où il se naturalisa.

    Jusqu'au 19 ème, on n'en connaissait que deux variétés dont la blanche très rare.

     

    lilas

     

    Les croyances et légendes sur le lilas,

    cette fleur sentimentale et chargée de nostalgie, 

    différent totalement d'un pays à l'autre ...

     

    lilas 

     

    C'est  en Perse qu'est née la coutume d'offrir une tige de lilas

    à un amant auquel on pouvait signifier

    de façon délicate que l'amour était fini.

     

    Offrir à une jeune fille un lilas blanc signifiait

    une déclaration d'amour mais aussi le respect de sa virginité.

    Si la fleur du lilas était mauve, c'était une demande en mariage :

    ces cadeaux s'appelaient "lettres persanes", vu l'origine du lilas.

     

    lilas

     

    A noter que, selon une superstition américaine, si une fille  porte du lilas, elle est destinée à rester célibataire .

    Cette croyance est probablement inspirée de l'histoire de cette jeune fille innocente, séduite et abandonnée par un noble anglais, et qui en mourut de chagrin.

    Pendant la nuit, la couronne de lilas mauve déposée sur sa tombe vira au blanc, symbole de l'innocence et du deuil.

     

    Aux Etats-Unis, on mettait des bouquets de lilas dans toutes les pièces pour les protéger des influences négatives.

     

    lilas

     

    Par contre, en Angleterre et en Ecosse,  le lilas n'est pas de bonne augure :  on croit qu'il porte malheur d'introduire du lilas dans la maison surtout de la variété "Syringa alba", peut-être à cause de ses puissants effluves.

    Il est également considéré comme une fleur  prémonitoire de malheur et une fleur funéraire que l'on dépose sur les cercueils.

    lilas 

    Mais le lilas est aussi une des fleurs du printemps

    les plus appréciées, et, comme dans la chanson,

    il symbolise la découverte de l'amour.

     

    Ses riches grappes de fleurs blanches, mauves ou violettes

    font de superbes bouquets qui dégagent un parfum ineffable.

     

    Le lilas entre d'ailleurs dans le composition de nombreux

    parfums à dominante fleurie, légère et suave.

    lilas


    37 commentaires
  • Passez une agréable semaine mes amis !

    JE VOUS RETROUVERAI PEU à PEU ...

     

    Les occupations attendent au jardin et ailleurs!

    Festival printanier !

    Après Pâques ... gardons le sourire ! 

     

    "Week end fleuri" ...

    Une météo mitigée encore un peu frisquette mais de saison ...

     

    Aussi je viens vous égayer le cœur

    avec les fleurs  qui illuminent notre mois d'avril !

     

    Le jaune et le blanc prédominent chez nous ...

     

    En début de mois ...

     

    les narcisses ou jonquilles ...

    Festival printanier !

     

    festival d'avril !

     

    week end fleuri ...

     

    festival d'avril !

     

     les tulipes mariées aux jacinthes ...

    week end fleuri ...

     

    les pensées ...

    "Week end fleuri" ...

     

    Puis s'éveillent les arbustes ...

     les forsythias ...

    week end fleuri ...

     

    les corètes ...

    week end fleuri ...

     

    les mahonias ...

    week end fleuri ...

     

    La spirée

    festival d'avril !

     

    Pour Pâques, en avance sur la saison  ...

    Les lilas blanc et lilas mauve

    festival d'avril !

     

    festival d'avril !

     

    L'apothéose pour cette ronde du mois ...

    Le festival de couleurs ...

    des giroflées ! 

     

    week end fleuri ...

     

     

    C'est toujours un bonheur de vous recevoir sur mes pages ...

    Merci à vous et "A plus" !

    "Week end fleuri" ...

     


    36 commentaires
  • la petite poule

    De ma pause ...

    je vous souhaite à tous de joyeuses fêtes de Pâques, mes amis !...

     

    la petite poule

     

    Et pour fêter Pâques ensemble ..

    Ce joli conte qui, je pense, ravira les enfants ! ...

     

    Chocoline, la petite poule qui cherchait le Printemps

    Auteur : Marie-Louise VERT 

    la petite poule

     Ce matin là, veille de Pâques, au petit jour,

    il se passa quelque chose d'extraordinaire dans la boutique du confiseur.

     

    Toutes les cloches en chocolat se mirent à sonner :

    Ding Ding ! fit légèrement la plus petite.

    Ding Dong ! répondit la suivante.

    L'une chanta plus fort : Ding Ding Dong !

    La plus grosse alors, gravement, approuva : Baoum Baoum ! et toutes ensemble elles carillonnèrent.

    Elles réveillèrent Chocoline, la grosse poule de chocolat, pleine de petits œufs à la liqueur, qui dormait sur son nid.

    la petite poule

    Elle voulut s'étirer, mais le grand nœud de ruban rouge qui l'enserrait l'obligea à rester tranquille.
              - Qu'est-ce que c'est ? demanda-t-elle.

     

    Toutes les cloches répondirent :
              - Pâques arrive ... ! C'est le printemps, Ding Ding Dong !
              - Comment est-il le printemps ?
              - Oh ! Elle ne sait pas ce que c'est que le printemps ! rirent toutes les cloches.

     

    Au fait, comment lui expliquer ?

    L'une murmura :
              - Le printemps, c'est comme un tout petit enfant avec plein de fleurs dans les mains.
              - Non, corrigea la voisine, le printemps c'est un beau jeune homme, habillé de vert et qui sourit.
              - Non, dit une autre, le printemps c'est une jeune fille aux cheveux blonds, avec une robe fleurie et des guirlandes au bout des doigts.
              - Non, non, protesta la foule des cloches, et elles se mirent à parler toutes en même temps, on entendait des mots : fleur, nid, chanson, soleil,... en un gai carillon.
            

    la petite poule

              - Je n'y comprends rien, dit Chocoline, si vous parlez toutes en même temps, je ne saurai jamais comment est le printemps.

    Mais les cloches étaient lancées, impossible de les arrêter !

    Chocoline se dit :

              -Je voudrais bien connaître le printemps, mais comment le trouver ? Bah ! On me renseignera en route, je vais partir à sa recherche.

    Elle réussit à se glisser hors de son nid, étira ses pattes, et sortit dans la rue.
    Il n'y avait encore presque personne dehors. 

     

    Nul ne s'étonna de voir Chocoline, qui ressemblait à une poule ordinaire et qui marchait.

    Il y avait bien dans son ventre, ces petits œufs sucrés qui ballottaient et lui pesaient, mais elle s'y habitua.

     

    Passant près d'un panier qu'on avait apporté du marché, elle aperçut des jonquilles jaune pâle :
              - Jonquilles, dites-moi où est le printemps, je vous prie, je le cherche.
              - Le printemps ? Mais c'est un peu nous .... dirent-elles.
    Chocoline crut qu'elles se moquaient d'elle, et comme un chien arrivait vers elle, elle s'enfuit très vite.

     

    Plus loin, sur le bord d'une fenêtre, un pot de jacinthe bleue la regardait de toutes ses clochettes ouvertes :
              - Jacinthe, dis moi où est le printemps, je le cherche.
              - Le printemps ? C'est un peu moi ... dit la jacinthe, mais tu le trouveras guère dans la ville, il se plaît mieux à la campagne.

    La poulette repartit.
    la petite poule
    Elle marcha longtemps et arriva à la campagne.

     Elle entra dans un poulailler pour se renseigner, mais les poules se lèvent de bonne heure, elles étaient déjà parties gratter la terre dans le jardin pour y trouver les vers dont elles se régalaient.

    Voyant un nid vide, Chocoline se débarrassa des petits œufs qui encombraient son ventre : Cot, cot, cot ... coline !

    Si bien que, dans la matinée, les enfants de la ferme trouvèrent des petits œufs à la liqueur entre les gros œufs des poules.

    Chocoline repartit plus légère.

    Il faisait bon; le soleil lui caressait les ailes.

    Des petites pâquerettes faisaient la roue dans l'herbe, gentiment, pour qu'on les voie.

    Des buissons, pressés d'être jolis, s'étaient garnis de grosses grappes de fleurs, sans attendre les feuilles.

    Elle appela :
              - Pâquerettes, buissons ! Dites moi où est le printemps, je voudrais le trouver...
              - Le printemps ? mais c'est un peu nous ... répondirent-ils ensemble.
            

      - Vous vous moquez de moi, se fâcha Chocoline.

    Je veux voir le printemps ! Où est-il ?
              - Cherche, siffla le merle.

    la petite poule

    Notre poule était à la lisière de la forêt, et soudain, deux notes chantèrent : Coucou !
              - Maman, demanda un petit garçon, entends-tu le coucou ?
               - Oui, c'est le printemps, répondit la mère.

    C'est le printemps ! A ces mots, un contentement merveilleux entraîna Chocoline.

    Voilà, se dit-elle, c'est lui ! Je comprends, il est dans le bois; il joue à cache-cache.

    Je le trouverai maintenant.

    Comment est-il ? Est-ce un enfant, un jeune homme ?

    Est-ce lui qui laisse tomber de ses mains toutes ces fleurs ?

    Elle s'enfonça dans le bois, et la voix mystérieuse semblait la suivre, et s'éloigner, et puis revenir : Coucou, coucou, coucou !

    Mais pas de printemps, elle ne vit qu'un petit oiseau qui sautillait dans les branches.
    Ne rencontrerait-elle jamais le printemps ?

    Elle arriva dans une jolie clairière ensoleillée.

    Une maisonnette proche souriait de toutes ses fenêtres ouvertes.

    Pour quelle fête, étaient dressés dans le jardin ces gros bouquets : amandiers blancs et pêchers roses ?
    Deux pigeons roucoulaient doucement : Crou crououou.

    la petite poule

    Chocoline avançait, et ses pattes écrasaient les violettes tant il y en avait  ... 

    De ces violettes mauves qui se serrent les unes contre les autres, sur chaque motte de terre.

    Comme je suis bien, murmura la poulette.

    Le soleil réchauffait si agréablement ses plumes, qu'elle s'accroupit dans un creux, écarta un peu les ailes, et ne bougea plus.

    Elle comprit qu'elle avait enfin trouvé le printemps.

    Certes, on ne pouvait le voir, comme une personne près de soi, mais il était là cependant.

    L'oiseau du bois avait bien raison d'entraîner les passants pour leur faire trouver le printemps.

    Coucou ! Le printemps est là, sur la branche de saule aux chatons de velours gris.

    Coucou ! Il est là, dans le parfum de l'aubépine.

    Coucou ! Coucou ! Il chante dans l'arbre, il est au sol : c'est la mousse nouvelle, c'est le brin d'herbe, c'est la jolie fleur qui sent si bon...

    Il est dans le ciel, plus clair et plus bleu.

    Il est partout quand son heure est venue. Coucou !

    la petite poule

    Comme je suis bien, répète Chocoline; je me sens toute amollie.

    Je n'ai pas du tout envie de retourner dans la boutique du confiseur... Je suis bien, bien...

    Mais que m'arrive-t-il ? Chocoline se tait.

    Son cou se plie, sa tête touche le sol...

    C'est le soleil, déjà chaud, qui fait doucement fondre la poulette de chocolat !


    Et ce fut Nanou, la petite fille de la maison, qui ramassa le joli ruban rouge.

    Elle pensa que c'était un cadeau et se régala des morceaux de Chocoline

    qui était morte de bonheur pour avoir rencontré le printemps.

     

    la petite poule

     

    Petit coucou ... pour " Pâques" ... la petite poule

     


    38 commentaires
  •  

    Avril 

    Le Printemps, encore bien fragile
     

    S'étire en cet agitateur de mois d'avril.
     

    Avril, débute avec un poisson dans le dos
     

    Et, nous guide vers l'été crescendo.
     

    Période de l'année, ou le temps versatile,
     

    Passe, sans hésiter du soleil, au grésil.
     

    Avril, se permet, nombre de fantaisies.
     

    Confiant, il sait qu'on l'apprécie
     

    Pour ses arbres couverts de fleurs
     

    Qu'il peut cependant, dénuder, en une heure
     

    En déclenchant, un méchant coup de vent.
     

    Rien n'effraie, ce mois, qui poursuivant
     

    Son chemin, accueille, les martinets,
     

    Et de par, ses ondées, prépare les fleurs de Mai.

    (auteur : Dominique SAGNE)

     

    Quelques douceurs roses captées de ci, de là

    au gré de nos balades par chez nous ... 

      

    Avril

     

     

    Avril

     

    Avril

     

     

    Avril

     

     

    Avril

     

     

    Avril

     

    Avril

     

    Avril

    Sur ces beautés printanières,

    je mets mon blog en pause

    "décompression" quelques temps, mes amis !

    Je vous ferai signe dès mon retour sur ces pages !

    Prenez soin de vous ...

    et profitez bien de ce printemps.

    A bientôt !

    Avril

     


    47 commentaires
  •  Week end du 1er avril ......

     

    Je vous souhaite à tous un agréable week end ..

     

    Sans oublier que ce samedi nous sommes le...

    1er Avril ...

     

    Certes, un peu oublié de nos jours ...

     

     

      

    Mais j'ai découvert cette poésie qui remémorera à certains d'entre vous

    le temps où l'on prenait plaisir à fêter  le 1er Avril ...

       

    Dès le matin du premier avril...

    On peut faire l'imbécile,

    Sans être pris pour un débile.

    C'est le jour des plaisanteries,

    Des farces et autres niaiseries.

    Où on envoie les jeunes enfants,

    Chercher la corde à virer le vent.

    Où l'on accroche en riant,

    Dans le dos des passants,

    Des poissons d'avril géants...

    Aux divers... ornements.

    Le premier avril tout est permis,

    Du moment que tout le monde rit.

    Les gags... sont plus ou moins gros,

    Les ficelles plus ou moins voyantes.

    Nous sommes tous, plus ou moins gogo.

    Nous redevenons le temps d'une journée,

    L'enfant aux pensées innocentes...

    L'enfant... qu'on aurait voulu rester...

    Tant que l'adulte jouera à l'enfant,

    Tant que l'enfant restera un enfant,

    Alors le monde vivra longtemps...très longtemps.

    C'est ce que nous dit le poisson d'avril...

    Sans jamais se découvrir d'un fil.

    (auteur : Noël Vernois)  

     

     

     

     et je partage avec vous  cette vidéo que j'ai appréciée

    pour la recherche de ses images d'époque

    et  la découverte de l'origine  du poisson d'Avril  .

     

    Merci à son auteur !

     

     

    Week end du 1er avril ......

    Au plaisir de vous retrouver lundi ! 


    35 commentaires
  • Clochette  des bois "La jacinthe" .. ...

    Bon vendredi à tous !

    Jacinthes des bois ...

                                                         ("coup de cœur" sur le net !)

     

    LA JACINTHE 

     

    On l'appelle également "endymion penché", du nom du berger grec

    plongé par Zeus dans un sommeil éternel.

    Les hampes florales de la jacinthe des bois,

     s'assortissent à de petites clochettes s'inclinant vers le sol,

    comme si, au nom de la mythologie, elles avaient succombé à l'assoupissement.

     

    Jacinthe ... 

     

    Jacinthe ...

     

    Les grappes de fleurs sèches persistent une fois le feuillage tombé

    et les graines disséminées autour de la plante, se ressèment toutes seules,

    ce qui favorisent le propagation d'année en année.

     

    Jacinthe ...

     

    A savoir :

    c'est une plante toxique dont le bulbe présente des propriétés urticantes.

    Et pourtant, ces bulbes séchés et réduits en poudre entraient

    jadis dans  la composition de remèdes naturels.

     

    Le mucilage contenu dans le bulbe était transformé en colle,

    puis en gomme utilisée dans la reliure.

     

    Les bulbes servaient aussi de substitut de l'amidon

    pour empeser les collerettes de l'époque élisabéthaine.

     

     Jacinthe ...

    "Jacinthes,

    Le ciel vous habille de bleu,

    Et votre grappe vous parfume,

    Mais c'est le printemps

    que l'on hume !

    L'azur est tombé dans vos yeux ...."

    (écrit de "Charlotte Serre")

    Clochette  des bois "La jacinthe" .. ... 


    28 commentaires
  • Bois bénit ... "Le buis" ...

     

    Chers amis, je vous parlerai aujourd'hui d'un arbuste

     que l'on a tendance à

    mettre dans la "poche à oubli "

     et pourtant ...

     

    Bois bénit ... "Le buis" ...

     

       Cet arbuste "le buis" qui attirent les escargots

    et

         dont  l'odeur évoque les lieux fréquentés

    par les chats déplait à certains ...

      mais les amoureux des buis

    vous diront qu'elle  participe justement à leur beauté,

     par les évocations d'enfance qu'elle suscite ...

     

     Nostalgie , quand tu nous tiens ...

      Il était souvent présent dans les cloîtres des monastères

    et aussi dans les jardins de curé où il bordait les herbes aromatiques.

     

     

    Bois bénit ... "Le buis" ...

     

     Dans d'autres régions, les rameaux sont comme le buis des végétaux

    qui restent toujours verts : palme, olivier, laurier, houx.

     

    Les branches de buis sont bénites

    lors de la cérémonie des "Rameaux"

    Le dimanche 9 avril pour cette année.

     

    Le dimanche des Rameaux est le dimanche

    qui précède les Pâques et qui débute la semaine sainte1.

     

    Le Carême a  commencé par le mercredi des Cendres et s'achèvera avec la semaine sainte et le dimanche de Pâques.

    aux dates suivantes : du mercredi 1er Mars au dimanche 16 avril 2017.

     

    Bois béni ...".Le buis " ...

     

    Cet arbuste à feuilles persistantes, au feuillage vernissé

    et au bois très coriace

    (le plus dur après l'ébène)

    se plait partout et a une croissance lente.

     

    Le buis peut vivre jusqu'à six cents ans.

    En France, on a signalé des sujets âgés de plus de 400 ans.

     

    Il en existerai 90 espèces.

    Bois bénit ... "Le buis" ... 

    Chez nous, nous le laissons pousser "à la sauvage" ...

    mais Il est courant de le voir dans les parcs en haies serrées formant

    un labyrinthe végétal géométriquement taillé.

     

    A l'époque de la Rome impériale,  l'écrivain Pline l'Ancien,

    aimait donner au buis de son jardin

    des formes curieuses ou amusantes ...

     Une pratique "l'art topiaire"

    qui traversera les siècles et les continents jusqu'à nos jours.

     

     Pensez à lui pour border joliment votre jardin ... 

    Si vous le désirez, il peut vous offrir une haie drue et régulière

    si vous le taillez régulièrement durant les mois d'été.

     

    Bois bénit ... "Le buis" ...

     

    Le savez-vous ..Le buis est une plante très intéressante.

     

    Avec son bois blanc et extrêmement dur, se confectionnent

    des cannes de marche indestructibles.

     

    Dans l'Antiquité, on utilisait des lotions

    à base de buis contre la calvitie.

     

    Il est fortement déconseillé de l'utiliser en tisane, car,

    à fortes doses la plante devient toxique.

     

    D'ailleurs, certains animaux, comme les chèvres

    meurent même d'en avoir trop consommé. 

    Bois bénit ... "Le buis" ...


    26 commentaires
  •  

    anecdote jardin

      

    Je vous souhaite un beau mercredi sous un soleil printanier...

     

    Voilà mes amis, ma découverte lors de la lecture de ...

     "l'Almanach Hachette" du jardinier de 1977.

     

     

    anecdote jardin

                                                                                                  

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Une anecdote curieuse ...

     

    Dans les années 1890, le roi Oscar II de Suède, séjournait souvent dans sa villa de St Raphaël

    où il s'adonnait à sa passion : le jardinage.

    Il avait pour voisin l'écrivain Alphonse Karr, lui aussi excellent jardinier.

    Karr voulut un jour consulter un ouvrage fort rare sur les plantes

    qu'il savait être dans la bibliothèque de son royal voisin.

     

    Il envoya un valet avec sa demande.

    Le roi lui fit répondre :"mes livres ne sortent pas de chez moi,

    si vous voulez les consulter, venez chez moi."

     

    A quelques jours de là, le roi Oscar II, à court d'arrosoir pour son jardin,

    envoya un domestique en quérir chez son voisin l'écrivain.

     

    Celui-ci eut le mot de la fin ...

    "Dites à votre maître qu'il peut venir arroser ici tout à son aise.

    Mes arrosoirs ne sortent pas de chez moi."

     

    anecdote jardin

    anecdote jardin

     


    26 commentaires
  • Un décor bien planté ...

     Si vous aimez la campagne, le jardin ... la nature en général ...

    et recevoir avec un grain de fantaisie ...

     

    Voici une idée déco de table que j'ai découverte

    dans la revue "Détente jardin"

    Je l'ai trouvée chouette et facile à réaliser  ...

     

                                                                                                                             (photo numérisée)

     

    Pour réaliser cette décoration de table ...

    Il vous faut :

    - Des sachets anciens de graines

    - De la ficelle un peu vieillie

    - Des lattes de cagettes à légumes du marché

    - Des sets de table et des serviettes, de préférence verts.

    - De la colle

     

    - Avec une paire de gros ciseaux, taillez des lattes de bois pour en faire des baguettes

    de 20 cm de long et de 3 cm de large, avec un bout en pointe.

    - Fixez avec un point de colle le sachet de graines.

    - Posez le baguette et le sachet sur la serviette pliée

    et attachez-les  avec trois tours de ficelle.

     

    Petit plus : vous pouvez marquer le nom des invités sur la latte de bois

    ou le sachet pour faire un marque-place.

     

    Si vous avez aimé, vous pourrez retrouver plein de conseils jardinage

    et idées déco sur les pages ...

    "Détente jardin" ...

    https://www.facebook.com/detentejardin/

    Un décor bien planté ... 

     


    32 commentaires
  • Décorative à souhait ... "La pensée" ... 

    Décorative à souhait ... "La pensée" ...

     

    Favorite des jardiniers et des ménagères depuis 1800,

    très décorative on peut l'admirer dans les jardins,

    les appuis de fenêtres ou les bacs des villes et des villages.

     

    La pensée

     

    Décorative à souhait ... "La pensée" ...

     

    Sa fleur, légèrement surdimensionnée, possède cinq pétales d'aspect velouté

    et existe en des dizaines de coloris nuancés.

     

    Des lignes blanches strient les pétales et donnent à l'ensemble

    une apparence de tête humaine miniature qui se reconnaît de loin.

     

    Ces lignes sont réputées

    guider les abeilles vers le précieux nectar de la fleur.

     

    Comestibles, les fleurs

    sont souvent utilisées pour décorer salades et plats cuisinés.

     

    Ces fleurs rustiques valent d'abord, par leur aspect décoratif

    et plus rarement culinaire.

     

    Au long des années,

    nous avons toujours pu apprécier chez nous ces ...

    "Pensées aux cent visages" ...

     

    "Il est d'étranges soirs où les fleurs ont une âme"

    (Albert Samain)

    Décorative à souhait ... "La pensée" ...

     

    Décorative à souhait ... "La pensée" ...

     

    Décorative à souhait ... "La pensée" ...

     

    Décorative à souhait ... "La pensée" ...

     

    Décorative à souhait ... "La pensée" ...

     

    Décorative à souhait ... "La pensée" ...

     

    Décorative à souhait ... "La pensée" ...

     

    Décorative à souhait ... "La pensée" ...

     

     Avec ces pensées fleuries ,

    je vous souhaite une agréable semaine ensoleillée mes amis !

     

    Décorative à souhait ... "La pensée" ...  

    Décorative à souhait ... "La pensée" ... 


    32 commentaires
  • On apprécie ou on n'apprécie pas ..

    Et pourtant ...

     

    Dans la nuit de samedi à dimanche, on avance d'une heure ...

     

    Mettons nous à l'heure .... d'été !

     

    Petit clic sur .... 

                         N'oublions pas  .... "L'heure d'été" !

     

    A méditer cette belle citation de Victor Hugo ...

     

    Les heures sont des fleurs l'une à l'autre enlacées
     ne les effeuillez pas plus vite que le temps.
     
     
      

     Mes amis,  passez doucement à l'heure d'été ...

    (Les images de cette page ont été glanées sur le net : merci à leurs auteurs) 


    35 commentaires
  • L'indispensable  persil ...

    Bonjour à tous,

    le persil

     

         Il flatte l'odorat et le goût,

      il sollicite l'appétit

     et

     nous donne un air de printemps dans l'assiette,

     surtout en cette période de grisaille ... 

     

    le persil

       

    LE PERSIL

    Le persil est l'une des aromatiques la plus présente dans notre cuisine :

    la France, d'ailleurs, en est un grand producteur.

     

    De février à août, vous le sèmerez en place,

    après avoir fait tremper les graines dans de l'eau tiède

    pendant trois jours afin d'obtenir une levée plus rapide .

    Vous arroserez régulièrement par temps sec.

     

      le persil  

    Le persil est le faire-valoir d'un grand nombre de préparations culinaires :

    soupes, court-bouillon, purées, ragoûts, poissons, omelettes et salades.

       

    Il est l'élément essentiel au bouquet garni

    et également mêlé au beurre pour les toasts ou pour les escargots.

     

    Beurre d'escargot ... 250 gr de beurre doux bien mou.

    3 gr de sel.

    Du poivre blanc

    8 belles gousses d'ail hachées

    1 échalote hachée

    1 bol de feuilles de persil haché

    Le tout bien malaxer

       

    Le persil accepte toutes les associations, même les plus insolites

    et entre dans la décorations de nombreux plats .

       

    Rien qu'à le voir on est mis en appétit !

       

    Il en existe trois espèces :

     

    Le persil frisé , le persil tubéreux et le persil plat que l'on prétend plus aromatique

     (je préfère quant à moi "le persil frisé)

     

      le persil

     

    Le persil est également connu pour ses nombreuses vertus médicinales.

       

    Tout est bon dans le persil : la racine que l'on fait sécher au soleil,

    les feuilles récoltées avant la floraison et les fruits recueillis en secouant les tiges !

       

    Cette "herbe" modeste est extraordinairement riche en vitamines A et C,

    riche en calcium, en fer et en manganèse.

    (sa consommation combat l'anémie,

    n'hésitez pas à l'ajouter régulièrement à votre alimentation)

     

    C'est un tonique de la circulation sanguine et son infusion

    (mêlée à la menthe ou la verveine)

    lutte contre le manque d'appétit, la fatigue, les digestions difficiles.

     

    Quant à mâcher quelques brins, cela a de tout temps été

    une saine habitude pour masquer une mauvaise haleine.

     

    Le jus frais est recommandé comme adoucissant et

    cicatrisant superficiel des petites plaies cutanées

     ( piqûres d'insectes, hématomes, écorchures, gerçures ou épidermes irrités). 

     

    le persil 

    Petit conseil  : 

    Pour conserver au mieux ses qualités diététiques,

    mieux vaut l'employer cru ou l'ajouter en fin de cuisson.

     

    Si vous préférez le déshydrater, effeuillez-le et

    séchez-le au four à 50°C pendant une heure.

     

     le persil   

    Son histoire :

       

    Dans l'Antiquité, il était bien connu :  on en tressait des couronnes pour les champions,

    et surtout on l'utilisait déjà comme diurétique.

     De nombreux auteurs l'indiquent pour soulager les douleurs des reins et de la vessie. 

       

    Très utilisé dans toutes les cuisines depuis des siècles,

    le persil était considéré chez les Grecs

    et les Romains, comme un aromate tout autant qu'une plante médicinale.

       

    Par contre, au Moyen âge, on le soupçonnait d'avoir maille à partir avec le diable,

    et cette plante bien innocente, était chère aux jeteurs de sorts ....

     

    Et pourtant, cette aromatique figurait en bonne place dans les jardins et les monastères

    où les moines utilisaient ses racines pour traiter les maladies de foie et des reins,

    notamment la jaunisse et la goutte...

    Chez la femme, cette "fine herbe" était réputée soulager les règles douloureuses.

    Broyées, ses feuilles étaient employées

    en cataplasme pour arrêter les montées de lait .      

    L'indispensable  persil ...

     


    28 commentaires
  • Jaune éclatant ..."les jonquilles" !  

    Jonquilles ... 

    On ne s'en lasse pas ... 

     

    Elles ont inspiré de nombreux poètes

     

     Les jonquilles

     

    Jaune éclatant ..."les jonquilles" !

     

     J’errais solitaire comme un nuage

     Qui flotte au-dessus des vallées et des monts,

     Quand tout à coup, je vis une nuée,

     Une foule de jonquilles dorées ;

     À côté du lac, sous les branches,

     Battant des ailes et dansant sous la brise

     J’en vis dix mille d’un coup d’œil,

     Agitant la tête en une danse enjouée

     

    Jaune éclatant ..."les jonquilles" !

     

      Un poète ne pouvait qu’être gai

     En une telle compagnie.

     Je les contemplais, les contemplais …

     Souvent, quand je m’allonge dans mon lit

     Elles viennent illuminer ma vie intérieure

     Et mon cœur alors, s’emplit de plaisir

     Et danse avec les jonquilles.

     

     « Extrait » traduit d’un poème de William Wordsworth (1770-1850)  

    Jonquilles ...


    40 commentaires
  •     les fantassins au jardin ... 

    les fantassins au jardin ...

     Peu à peu le printemps s'installe et

    déjà on prépare les semis au jardin …

      

    Aussi, je vous parlerai aujourd’hui de toutes ces petits animaux bien sympas qui fréquentent nos jardins, sauf quand ils détruisent les semis ou lorsqu'ils s'attaquent aux fruits à peine mûrs

     

    Voici quelques petits trucs pour les effaroucher sans les détruire  ...

     

    J'appelle çà les fantassins du potager ...

     

    Trucs pour les semis

     

      A chaque belle saison, votre jardin est envahi d'oiseaux sur les semis ...

     

    - Vous prenez deux manches à balai, taillés en pointe et enfoncés dans le sol au-dessus de vos légumes, vous tendez une  corde de nylon sur laquelle vous accrochez des morceaux de papier d'emballage aluminium ou mieux, (les oiseaux n'aimant pas le bleu) des morceaux de tissu bleu roi espacés de 30 cm.

     

    - Vous pouvez également ne tendre que des fils de nylon transparent (pour la pêche) en les croisant à 10 cm au-dessus des semis et fixés à des morceaux de bois figés  dans la terre...

    Les oiseaux viennent se frotter leurs ailes sur ce nylon invisible et préfèrent s'enfuir.

     

    - De même, vous pouvez enfoncer des bouts de bois dans le sol de place en place et y retourner des bouteilles vides d'eau minérale.

     

    - Pourquoi ne pas réaliser aussi des épouvantails avec des vieux survêtements ou des vieux imperméables bourrés de paille ou de chiffon et enfoncé sur un manche à balai . ...

    Un bon truc d'antan !

     

    Trucs facile pour vos arbres fruitiers :

     

    - Vous attachez aux branches des morceaux de papier bleu, récupérés dans des cageots ou des morceaux de sachets poubelles qui s'agiteront au vent et effaroucheront les intrus.

     

    - Vous pouvez aussi conserver les petits flacons de verre à épices ou des canettes de bière et jus de fruits : vous suspendez ces récipients par couple ... avec le brise les flacons s'entrechoquent doucement et produisent un bruit de "castagnettes".

     

    - Vous procéderez de la même manière avec des petits moules à tartelettes ou gâteaux en alu, ou des boites de conserves (boîte et couvercle attachés l'un à l'autre) ou des CD accrochés deux par deux... ils effraieront les oiseaux  et les lapins à cause du bruit et de la lumière.

    les fantassins au jardin ...

     Bien sûr, la bataille n’est jamais complètement gagnée …

    Mais ces petits trucs sont les meilleures armes défensives contre les « intrus » !!

      

    Petite idée récup' ...  pour mes amis jardiniers ...

    les fantassins au jardin ...

    Les flacons en plastique de grande capacité

    peuvent se recycler en "pelle à terreau"

    mais également en terrine de semis (récupérez le fond et percez-le).

    les fantassins au jardin ... 


    22 commentaires
  • V'là l'printemps !!!!!... 

     

     Le calendrier nous le dit "le 20 mars ...c'est l'printemps" !

    Soleil et clarté sont peut-être au rendez-vous par chez vous !

    Chez nous c'est la grisaille ...

    Qu'importe ...

    V'là l'printemps !!!!!...

    V'là l'printemps !!!!!...

      

      Le Printemps  c'est tout à la fois : 

     quelque chose de précis et d'indéfinissable !

     

    V'là l'printemps !!!!!...

        

    C'est le sourire doré d'une jonquille, la note rose qui éclate dans une fleur d'abricotier, l'eau qui court dans un ruisseau, le bruit d'un tracteur dans un champ.

     

      V'là l'printemps !!!!!...  

     

    Le Printemps c'est la graine qui pénètre dans le sol, des rires d'enfants, de gros nuages cotonneux planant dans le ciel, des gouttes de pluie formant des cercles dans les flaques ...

     

    V'là l'printemps !!!!!...    

     

    Ce sont encore les guirlandes d'un vert tendre accrochées en l'air à des fils de fer et retombants jusqu'aux piquets plantés autour d'un jardin potager, le bruit souterrain qu'entendent les merles quand les vers de terre creusent leurs tunnels sous la surface de la pelouse ou encore des agneaux somnolents au soleil.

     

    V'là l'printemps !!!!!...   

     

    C'est un jardinier qui émiette la terre entre ses doigts, des herbes qui brûlent au bord d'un chemin, un chat domestique guettant un oiseau.

     

    V'là l'printemps !!!!!... 

    Le Printemps c'est la bonne humeur du matin,

    au lever le reflet d'un rayon de soleil sur l'appui de fenêtre ....

     

                                                                        (extrait du "printemps est là" par Sam Churchill)

    V'là l'printemps !!!!!... 

    V'là l'printemps !!!!!...

         

     "L'exubérant, l'éphémère, l'irrésistible Printemps, gras, frais,

     jailli en verdures profondes, en herbes hautes

      que le vent balance et moire ...."    

                                                     (Colette "Belles saisons") 

     V'là l'printemps !!!!!...

     

    Profitez bien de cette belle saison mes amis !!

    V'là l'printemps !!!!!...


    45 commentaires
  •  

    A tous un très bon week end !!

     

    Luisa ...

     

    Pour vous divertir sereinement ...

     

    De superbes "mises en scène de bouquets" réalisées

    par "Luiza Gelts" photographe russe.

     

    Je pense que vous prendrez plaisir à les admirer ...

     

    A lundi mes amis !La perce neige en "poésie" ...


    41 commentaires
  • 17 Mars on fête la ... "St Patrick" ...

    St Patrick 

     

     17 Mars on fête la ... "St Patrick" ...Le 17 mars, jour de la fête nationale en Irlande,

     est l’occasion pour le peuple irlandais

    de célébrer Saint Patrick, son Saint patron.

     

     On associe le vert à la Saint Patrick,

    parce que c'est la couleur du printemps

    et du trèfle à trois feuilles emblème national de l'Irlande,

    le pays des verts pâturages.

     17 Mars on fête la ... "St Patrick" ...

      Le "Trèfle".

     Le trèfle est le symbole de la conscience nationale irlandaise.

     

    Les druides de l'époque préchrétienne utilisaient déjà le trèfle

    à des fins symboliques, et il devint plus tard l'emblème de la Trinité.

     

    Il fut aussi attribué à saint Patrick,

    qui avait tué un serpent avec un bâton en forme de feuille de trèfle.

     

    Le trèfle avait d'abord été employé comme plante tombale,

    en référence à l'idée de la résurrection.

     

    Il constituait de même, et par anticipation, le symbole de départ,

    et on l'associait souvent à la rose (symbole de l'amour)

    et la violette (fleur qui arbore la couleur de la pénitence).

    St Patrick 

    Mes amis,

    A l'occasion de le St Patrick, vous pouvez vous régaler sur mes pages

    avec la recette de ...

     

     L'Irish coffee 

    17 Mars on fête la ... "St Patrick" ...

    (petit clic sur le lien) ...

    http://cheznous62.eklablog.com/17-mars-st-patrick-s-day-a114988558

    St Patrick

     

     

     


    24 commentaires
  • modeste violettes ...BELLE JOURNEE !!! 

    La violette et ... l'Histoire  ...

    Bien que discrète, elle se "cache" dans le gazon ...

    la violette est chez nous la messagère du printemps ! 

    modeste violettes ... La timide violette, joua un rôle important en France ...

     

     Au XIIIème siècle, les apothicaires vendaient les fleurs de violettes cristallisées.

                      

      Pour la petite histoire ...

     Lorsque le général Bonaparte, alors âgé de 26 ans,

    rencontra pour la première fois Joséphine de Beauharnais,

    elle portait un bouquet de violettes piqué dans son corsage ;

    il tomba aussitôt sous le charme de cette jeune femme élégante .

     

    Lorsqu'il l'épousa quelques mois plus tard, en 1796, juste avant la campagne d'Italie,

    elle était vêtue d'une robe ornée de leur fleur porte-bonheur

    dont il ne manqua pas de lui offrir un bouquet à chaque anniversaire de mariage.

     

    Aux jours sombres de son séjour à l'île d'Elbe, il fut surnommé le "père la violette" par ses soldats,

    car il devait revenir avec la saison des violettes.

     

    Représentant le ralliement des bonapartistes durant les Cent-jours,

    elle fut proscrite sous la Restauration,

    puis finalement réhabilitée par Louis XVIII qui déclara ... "J'amnistie aussi la violette".

     

    Après le mort de Napoléon, on retrouvera dans ses affaires personnelles

    un médaillon contenant une mèche de cheveux de Joséphine et une violette séchée. 

     

    modeste violettes ...

    Elle fut une fleur de luxe très en vogue

    justement sous le Second Empire ......

    voyez plutôt ...

     

    La célèbre et extravagante courtisane Cora Pearl 

     (entre autre ... elle prend par exemple un bain de champagne

    ou elle fait teindre son caniche en bleu pour qu'il soit assorti à sa robe )

     décorait sa table de violettes les soirs de fête éblouissant ses invités pourtant blasés :

    "l'hiver je donnais des soupers avec mille cinq cent fleurs

    de violette de Parme au lieu de mousse autour des fruits....".

     

    Sans doute parce que cette fleur symbolise l'innocence et la pudeur ...

    mais peut-être en bonne coloriste savait-elle que la teinte violette

    est complémentaire de l'argenterie.

     

    La violette et ... l'Histoire  ...

    Odorante petite violette

    Bien belle fleurette,

    Avec ta modestie

    Tu formes un beau tapis,

    Sous les prunus majestueux

    Dont les bourgeons

    Eclatent sous les rayons

    D'un soleil généreux.

    Et puis sous le sapin

    Ton tapis s'étire si bien

    Que l'on n'ose plus marcher

    De peur de t'écraser.

    Tu es si jolie

    Que je t'ai cueillie,

    J'ai fait un bouquet rond

    Et t'ai mis dans le salon.

    Je respire ton odeur

    Imprégnée de douceur,

    Bien belle violette

    Odorante petite fleurette !

    La violette et ... l'Histoire  ...

    (poésie de Denise Langhi découverte dans la revue "Rustica" 2012)

                                                                                        La violette et ... l'Histoire  ...


    31 commentaires
  •  Bonjour à tous ! 

    Tout en rondeur ... l e chou fleur ...

    Petit tour en cuisine avec ....

     

    LE CHOU-FLEUR 

    Tout en rondeur ... l e chou fleur ...

      

    Sa grosse tête blanche se retrouve souvent en gratin 

     (avec une béchamelle... mais  au fromage du "Monts des Cats" dans le Nord ) ...

     ou  

    en vinaigrette sur la table familiale.

      

    Mais le chou-fleur sait aussi se montrer plus subtil : ainsi, il sert avec grand talent les veloutés ...

     

    Bien que le soleil soit un peu présent la journée ...

    Les soirées sont encore fraîches aussi pour nous réchauffer, j'ai concocté ... 

     

    Une crème de chou-fleur au persil

     

    découverte sur le magazine des jardiniers de France

    et

    dont nous nous sommes régalés  !

     

     

    Pour 4 personnes :

     - 1 beau chou-fleur

    - 1 oignon blanc ou 2 belles échalotes

    - 1 morceau de beurre

    - 3 cuillerées à soupe de crème épaisse

    - 3 jaunes d'œufs

    - du persil frisé haché selon votre goût

      (vous pouvez utiliser votre persil du congélateur)

    - 1 pincée de noix de muscade

    - sel et poivre -  

     

    1) Ôtez les feuilles vertes et le trognon du chou-fleur.

    Séparez les bouquets .

    Lavez les  à l'eau froide .

     

    2) Epluchez puis émincez finement l'oignon et placez-le dans une cocotte avec le beurre et 3 cuillerées à soupe d'eau.

    Couvrez et laissez cuire à feux doux sans laisser colorer l'oignon.

      

    3) Emincez grossièrement le chou-fleur et mélangez-le à l'oignon.

    Couvrez et laissez rendre son eau au chou-fleur.

    Ajoutez 1,5 litre d'eau et la noix de muscade, salez, poivrez.

    Laissez cuire 25 minutes à couvert à feu moyen.

      

    4) Dans un bol, mélangez au fouet les jaunes d'oeufs et la crème.

    Passez le bouillon au chou-fleur au mixeur , portez de nouveau à ébullition.

    Ajoutez-en deux louches dans le mélange crème-oeuf, remuez et versez le reste de la soupe.

    Chauffez en remuant au fouet pour épaissir.

      

    5) Servez chaud  en ajoutant le persil haché sur le dessus. 


    32 commentaires
  • Les persévérantes au jardin ...Bonjour mes amis,

    Je voulais commencer cette semaine en ensoleillant votre lundi ...

     

    Les fleurs, au jardin,  nous sourient enfin !

     

    Vous me direz elles sont tristounettes les primevères mais les éléments ne les ont pas gâtées.

     

    Elles qui ont subi sans cesse durant leur éclosion le vent et la pluie ...

     mais elles ont été si téméraires que j'ai voulu leur rendre hommage

    en partageant ces photos avec vous ...

     

    Les persévérantes au jardin ...

     

    Les persévérantes au jardin ...

     

    Les persévérantes au jardin ...

     

    Les persévérantes au jardin ...

     

    Les hellebores par contre n'en finissent pas de fleurir

     

    Les persévérantes au jardin ...

     

     

    Les persévérantes au jardin ...

     

    Les petites jonquilles nous saluent

     

    Les persévérantes au jardin ...

     

    Les crocus nous offrent leur pétales violines

     

    Les persévérantes au jardin ...

     

    Et les pivoines commencent à pointer et nous offrirons de merveilleuses floraisons ...

    dans quelque temps !!!

     

    Les persévérantes au jardin ...

     

    Quand aux forsythias ils bourgeonnent sans se presser !!

     

    Les persévérantes au jardin ...

     

    Exposés au Nord, il nous faut avoir la patience par chez nous !

     

    Mais le soleil a commencé à nous sourire aussi ce week end...

    et ce n'est que du bonheur ces explosions de luminosités !

     

    BONNE SEMAINE A TOUS !! 

    .


    28 commentaires
  • "Sourions à ces "perles" ...

     

     Les questions et les réflexions des petits-enfants nous étonnent bien souvent

    et prêtent à sourire ...

     

    C'est si mignon !

     

    Voici quelques-unes de ces perles ....

    pour vous distraire en ce week end...

    que je vous souhaite le plus agréable possible !

     

    "Sourions à ces "perles" ...

     

    Manon , 4 ans

    Sachant que sa mamie reçoit des invités, elle lui demande :

    -"Dis, mamie, qu'est-ce que tu mets en dessert ?"

    -"Une salade de fruits."

    Elle rétorque :

    -"Et bien, moi, je voudrais les fruits mais pas la salade !"

     

    "Sourions à ces "perles" ...

     

    Romain , 4 ans

    Sur la plage, il enlève son maillot de bain mouillé et demande une serviette à sa mère.

    "Maman, dépêche-toi, je suis en zizi !"

     

    "Sourions à ces "perles" ...

     

    Joseph et Anna, 3 ans

    Les jumeaux assistent à l'échographie du 5ème mois de leur maman.. Le radiologue annonce :

    "Vous allez avoir une petite sœur !"

    Joseph répond :"Je veux un frère, j'aime pas les sœurs, j'en ai déjà une !

    Quant à Anna, elle précise : "Je ne veux pas une sœur ! Je veux un bébé !"

     

    "Sourions à ces "perles" ...

     

    Alice, 5 ans

    Alice se promène au bord d'un lac avec sa maman, alors qu'il fait chaud.

    Elle trempe ses pieds dans l'eau et s'écrie : "Oh, maman, mets un peu d'eau chaude !"

     

    "Sourions à ces "perles" ...

     

    Simon, 3 ans et demi

    Il regarde la télévision alors que l'on présente le Trafic info.

    "Maman, viens voir, c'est la météo des voitures !"

     

    "Sourions à ces "perles" ...

     

    Marie, 5 ans

    En allant à l'école , avec son grand-père, elle traverse la parc couvert de neige, mais on voit quelques racines qui ressortent.

    "Tu vois grand-père, je marche sur les orteils des arbres !"

     

    "Sourions à ces "perles" ...

     

    Marius, 2 ans

    Son papa l'emmène à la crèche. Il installe le petit dans son siège auto,

    se met au volant et lance : "En voiture Simone !"

    "Elle est où Simone ?"

     

    "Sourions à ces "perles" ...

     

    Valentin, 3 ans et demi

    Il se plaint d'avoir mal à la tête.

    Où à la tête ?"

    "Là où sont accrochés mes cheveux !"

     

    "Sourions à ces "perles" ...

     

    Mathis, 3 ans et demi

    Il découvre que Nani, sa grand-mère était institutrice.

    "Tu étais maîtresse ? Mais alors, comment tu as fait pour te transformer en Nani ?"

     

    "Sourions à ces "perles" ...

     

    Evan, 4 ans

    Son grand-père lui demande comment on va appeler son petit frère quand il naîtra.

    "Ce n'est pas la peine de l'appeler, il vient tout seul."

     

    "Sourions à ces "perles" ...

     

    Emma, 6 ans

    La petite apprend que son arrière-grand-mère doit se faire opérer du dos, car elle a des "disques écrasés".

    Après l'opération, elle explique :"Mémé va très bien maintenant, on lui a changé ses CD !"

     

                                                                                                             (source de ces perles : la "Revue Notre temps" 2013)

    "Sourions à ces "perles" ... 

     

    Les peintures qui illustrent ma page sont les oeuvres de

    l'artiste Donald ZOLAN  (1937-2009)

    reconnu en Amérique comme le premier artiste peintre d'enfants.

    Son travail célèbre la joie de l'enfance avec toute son innocence, sa force et son amour.

     

    Admirative de cet artiste, je vous invite à contempler ses toiles ... 

     

    C'est le week end ... Posez-vous mes amis !

    "Sourions à ces "perles" ...

     


    31 commentaires
  • Sablés à la chicorée ...  

    Vous vous souvenez ...  dernièrement...

    je mettais en valeur "la chicorée" très réputée par chez nous ....

    petit clic pour la retrouver ...

    Sablés à la chicorée ...

    http://cheznous62.eklablog.com/bien-de-chez-nous-la-chicoree-a128269270

     

    Aussi aujourd'hui, je partage avec vous

    cette recette de petits sablés "quatre heures",

    réalisés à base de chicorée liquide .

    Sablés à la chicorée ...

    Pour une quarantaine de biscuits :
     
    280 g de farine ordinaire
    125 g de cassonade ou vergeoise
    125 g de beurre doux
    1 oeuf
    1 pincée de sel
    2 Cuillerées à soupe  de chicorée liquide
     
     

    Sablés à la chicorée ...

     
    Coupez le beurre en petits morceaux et laissez le de côté 15 minutes à chaleur ambiante pour le faire ramollir.
     
    Lorsqu'il est ramolli, battez le avec la cassonade jusqu'à ce que le beurre fonde entièrement.
     
    Ajoutez l'oeuf préalablement battu puis la chicorée et enfin la pincée de sel.
     
     
    Mélangez bien le tout.
     
    Incorporez la farine jusqu'à obtenir une boule de pâte homogène et assez lisse.
     
    Préchauffez votre four à 150°.
     
    Etalez la pâte pas (trop finement) sur votre plan de travail légèrement fariné.
     
    A l'aide d'un emporte pièce rond (ou d'un verre)  découpez les biscuits.
     
    Disposez les sur une plaque allant au four recouverte de papier sulfurisé.
     
    Enfournez pendant 15 minutes à 150°.
     
     
    Laissez refroidir, poudrez de sucre glace (facultatif)  
     
    et appréciez ces petits biscuits pour le thé ou le café ! 
     
    Hum ! bien bon !

    Sablés à la chicorée ... 


    26 commentaires
  • Les petits commerces ...

     Un petit coucou chez vous, chez nous, ici et ailleurs  ...

    En vous souhaitant une agréable semaine ...

      

    Coup de nostalgie pour nos petits commerces de proximité ... 

     

      Un à un ils disparaissent !

     

    Les petits commerces ...

      

    Cette pensée d'Emile Zola...

      

     résumait déjà le devenir des commerces "sympa"

      

    de nos villes et villages ..

        

     " Toute l'industrie,

    tout le commerce,

    finira par n'être qu'un immense bazar unique

    où l'on s'approvisionnera de tout" !

      

    cri d'alarme  ... triste constatation ...

     

    Mais de plus en plus les consciences se réveillent ...

    Et l'on voit réapparaître  ... 

    grâce à la mobilisation et la  persévérance de personnes de bonne volonté ...

    de petits commerces  indispensables à la survie des villages isolés.

     

    L'espoir renaît !

     

    Les petits commerces ...

      

    Au fait d'où vient le nom de ce magasin que l'on appelle "droguerie" ...

     

    Sa dénomination et son équivalent anglais "drugstore" proviennent du néerlandais "droguerij" qui signifie "sécherie".

     

    Ces deux mots se rapportent aux herbes médicinales séchées.

    En France, au 18 ème siècle, la droguerie est un commerce où l'on vend des herbes sèches, des préparations végétales (comme des teintures)

    et des produits d'hygiène (savon ou lessive).

     

    Dans les drugstores américains d'aujourd'hui, on trouve aussi des médicaments.

    L'utilisation du terme "droguerie" est désormais remplacé par "bazar".

     

    La langue française a connu d'autres glissements concernant les noms des magasins.

    L'épicerie, autrefois un commerce spécialisé dans les épices,

    propose maintenant du fromage, des légumes et du vin.

     

    Les petits commerces ...

    (les photos illustrant cette page sont issues du net)

     


    36 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique