•  

      

     Le temps de la récolte des mûres court du mois d'août au mois d'octobre

    selon les variétés et les régions.

    Attendez qu'elles soient bien noires, que les fruits se détachent très facilement

    de leur cavité pédonculaire (le petit cône blanc).

     

     Et ce sera le plein moment d'inviter toute la famille,

     à faire la cueillette des mûres, pourquoi pas ce week end ...

      chez vous ou dans les bois avoisinants...

     

    Gourmandes ... "mûres" ..

      

    Noires et gonflées de jus, les mûres concentrent des nutriments protecteurs.

    Ces petits fruits dissimulent un cocktail d'antioxydant ,

    de vitamines C et E, ainsi que la provitamine A.

    Côté minéraux, ce sont des sources de potassium, de calcium,

    de magnésium et de fer.

     

    Différence entre la mûre cultivée et la mûre sauvage .

    Avec 9,7 g de glucides et presque 50 Kcal pour 100g,

    la mûre cultivée se situe dans une moyenne énergétique raisonnable.

    Elle stocke davantage de vitamine C (23,2 mg/100g)

    que la baie glanée le long des haies (15 mg/100g).

    Le fruit sauvage est moins riche en lipides (6,02 g/100g), ce qui explique sa légèreté

    (45,4 Kcal/100g) et son acidité pour qui le mange cru. 

    Il est aussi plus riche en fibres (6,6 g/100g) que le fruit du jardin (1,7 g/100g) :

    une cuisson douce atténuera le côté laxatif.

     

    Gourmandes ... "mûres" ..

    N'hésitez pas à réaliser ces desserts originaux

     et coloré avec un arrière goût rafraichissant d'été !

    mousse de mûres

    Pour 6 personnes un délice fruité :

    - 1 kg de mûres - 200 g de sucre fin - 50 cl de crème fraîche épaisse - 1 sachet de sucre vanillé - 50 g de sucre glace

     

    Recette : 

     

    - Nettoyez les mûres. Réservez-en un tiers pour la décoration finale. 

    - Mettez les autres dans une passoire fine que vous poserez sur une terrine.

    - Ecrasez les fruits au pilon (vous pouvez aussi les écraser au presse-purée grille fine)

    - Sucrez le coulis obtenu et remuez bien pour obtenir un mélange homogène. 

    - Dans un saladier, versez la crème très froide (ajoutez au besoin un glaçon pilé).  

    - Fouettez-la au fouet à main ou électrique. 

    - A mi-parcours, incorporez le sucre vanillé. 

    - Dès qu'elle forme des crêtes molles, arrêtez de battre la crème, sinon elle risquerait de tourner en beurre. 

    A l'aide d'une cuillère, incorporez délicatement le coulis de mûres à la crème fouettée, par petites quantités,

    en soulevant la masse pour éviter de faire retomber la préparation. 

    - Mélangez avec précaution au fur et à mesure pour obtenir une préparation lisse et de couleur uniforme.

      

    - Dans une coupe, saupoudrez les mûres réservées avec le sucre glace. 

    - Répartissez ces mûres sucrées dans le fond des coupes individuelles. 

    - Coiffez-les de la crème et décorez de quelques mûres restantes,

    et mettez au réfrigérateur 2 heures au moins avant de servir .

     

     Accompagnez de petits gâteaux secs.

    Les mûres ...

    Et pourquoi pas une "crème glacée"

    Portez à ébullition 180 g de sucre avec 10 cl d'eau pendant 2 mn.

    Laissez bien refroidir. Mixez 500 g de mûres.

    Tamisez comme la recette ci-dessus.

    Incorporez ce coulis obtenu au sirop refroidi,

    ajoutez le jus d'un citron et 10 cl de crème fraîche.

    Faites prendre ensuite dans une sorbetière.

    mures 2

    Les mûres ... et si vous désirez congeler ces bons fruits ....

     

     Arrosez les mûres de jus de citron, puis placez-les dans des boîtes fermant hermétiquement, en alternant une couche de fruits et une couche de sucre mais prévoyez de les mettre dans de petits conditionnements pour éviter d’en décongeler trop à la fois.

     (Comptez 200 g de sucre et 1 citron pour 1 kg de fruits.) ...

     

      Vous serez ravis de retrouver ces fruits congelés pour agrémenter

    une salade de fruits, du fromage blanc,  un crumble ou une tarte cet hiver.

     

      Mon dessert coup de cœur et rapide ...

     En arrière saison dans les petits suisses après décongélation !!

     Hum ! 

    Les mûres ... 

    Coup de cœur ... 

    Gourmandes ... "mûres" ..

                         Humour ...  "lors d'une fête de terroir" ...

     

    Sur ce ... agréable week end à tous !


    7 commentaires
  • liseron

     

    Redouté des jardiniers,

     

    le liseron ...

     

    liseron

     

      persévérant, infatigable, rampant et grimpant..

    Il repousse inlassablement après le passage de la tondeuse.

     

    Comme le lierre il aime enlacer toute végétation à proximité

    ou 

     courir et couvrir champs et jardin.

     

    Chaque plante volubile s'enroule dans un sens déterminé par l'espèce.

     Ainsi le houblon, le chèvrefeuille et la glycine du Japon tournent toujours

    dans le sens des aiguilles d'une montre,

    alors que la haricot d'Espagne, la glycine de Chine et le liseron tournent

    dans le sens inverse.

     

    liseron

     

    Un fragment de ses racines enfoui et le voilà qui parcoure

    plusieurs mètres avant de ressurgir là où on l'attend le moins ...

    à travers le bitume, le bêton ...

    ou enroulé au grillage ... aux tiges de vos fleurs ou de vos arbustes ...

     

    Le liseron en vient à étrangler les plantes chétives. 

     

    Ces interminables réseaux de racines sont d'ailleurs

    nommés par les jardiniers "boyaux du Diable" c'est peu dire .

     

    Je vous invite à consulter ce site ...

    pour tout savoir sur cette "mauvaise graine"

    http://www.terrevivante.org/363-le-liseron.htm

     

    liseron

     

    Mais ce qui lui rend un peu honneur,

    c'est sa jolie fleur blanche ou rosée

    en forme de trompette qui attire

    les insectes et papillons .

     

    çà ne consolera pas les jardiniers, n'est-ce pas ?

    Mais, peut-être

    que cette jolie poésie de Maurice Rollinat,

    filleul de Georges Sand, le fera ...

    Il s'enroule ... "le liseron" ..

    Le liseron est un calice

    Qui se balance à fleur de sol.

    L'éphémère y suspend son vol

    Et la coccinelle s'y glisse.

    Le champignon rugueux et lisse

    Parfois lui sert de parasol ;

    Le liseron est un calice

    Qui se balance à fleur de sol.

    Or, quand les champs sont au supplice,

    Brûlés par un ciel espagnol,

    Il tend toujours son petit bol

    Afin que l'averse l'emplisse ;

    Le liseron est un calice. 

    Il s'enroule ... "le liseron" ..

    Photo "coup de cœur" ...

    Il s'enroule ... "le liseron" ..

    La fraîcheur à Fouquières (62)

    Il s'enroule ... "le liseron" ..


    18 commentaires
  • Confiture de vieux garçon 

    Je sais que vous êtes "gourmands" et "gourmets" ...

     

    aussi  je vous propose  cette recette qui, je pense, vous  ravira ....

     

    "LA CONFITURE DE VIEUX GARCON"

     

    En dépit de son nom

     (dont j'ignore l'origine ... peut-être le savez-vous ?) 

     

     la confiture de « vieux garçon » serait  présente dans les provinces de France

    depuis le Moyen Age quand on l’appelait « vergerette ».

     

    C'est un digestif fin et apprécié des connaisseurs ... et cette amusante recette

    se confectionne au fur et à mesure des saisons

    et du mûrissement des fruits  ...

     dans un très grand bocal non poreux,

    plutôt en verre avec un large bouchon de liège ...

     

    Elle se fait donc progressivement tout au long des mois

    et peut se débuter à la période désirée.

     

    Confiture de vieux garçon

      

     Voici les  propositions de proportions qui peuvent varier

    et toujours en rapport de vos goûts et des fruits que vous possédez

    (vous pouvez ne faire que trois mélanges par exemple

    en respectant les doses de sucre et d'eau de vie) ...

     

    Vous pouvez commencer la recette à n'importe quel moment de l'année .

     

    Eviter  les bananes qui ont tendance à noircir .

     

    Recette type :

     

     - Environ 250 g de chacun des fruits suivants (selon la saison):

    groseilles - cassis - framboises - cerises - abricots - pêches - prunes - poires - raisins .... 

    Vous pouvez ajouter des grains de sureau bien mûrs, des myrtilles, des mûres ...

     

    Prévoir environ 225 g de sucre fin (qui peut varier si les fruits sont très sucrés)

    et 4 dl d'eau de vie blanche de bonne qualité pour 250 g de fruits.

     

    - Procédé :

    Lavez, équeutez et séchez les fruits sauf les framboises qui sont trop fragiles.

    Dénoyautez et coupez les fruits à noyaux en cubes,

    laissez les petits fruits en  entier.

    Mettez au fur et à mesure dans un grand pot

    et couvrez de la dose de sucre et d'eau de vie à chaque étage.

     

    Entre chaque ajout, fermez hermétiquement le bocal et

    conservez-le dans un endroit frais et sec.

     

     Ne pas remuer le contenu du bocal pendant la préparation.

     

    Essayer dans la mesure du possible de faire alterner les couleurs de fruits :

    le résultat sera ainsi aussi savoureux au palais que beau à l'oeil.

     

    Quand le bocal est rempli à 2 cm du bord, rajoutez de l'alcool jusqu'au couvercle.

    Fermez et laissez reposer à l'abri de la lumière,

    au frais (pas au réfrigérateur)  au moins  2 mois à 3 mois.....

    A déguster avec une "cuillère" gourmande !

      

    Sachez attendre, le plaisir n'en sera que meilleur ...

      Ce cocktail de toutes les saveurs de la belle saison est fait de fruits mûrs,

    certes, mais aussi de patience et de fantaisie !!!

    Confiture de vieux garçon

    Coup de cœur !!!

    Confiture de vieux garçon

    "Dans le jardin d'une amie" ... 


    27 commentaires
  • Rustiques ... "les chardons" ...

     Au jardin, en juillet et jusqu'en août, tout en charme et en féérie bleutée ...

     

    * NOS CHARDONS *

    *

    Rustiques ... "les chardons" ...

     

    Vous serez à n'en point douter ébahi par la beauté

    de ces végétaux trop souvent honnis et pourtant faciles et très rustiques !

     

     

    Rustiques ... "les chardons" ...

     

    Il se déclinent en de nombreux variétés

    mais j'ai un coup de cœur par ceux de chez nous (Eryngium planum)

    au port lâche, aéré et aux innombrables pompons  bleus portés haut,

    qui persistent plusieurs semaines.

     

    Ils aiment le plein soleil et

    affectionnent les terres bien drainées et plutôt sèches.

     

    Astres acérés ... "les chardons" ...

     

    On peut prélever des hampes afin de

    confectionner de superbes bouquets frais

    ou

    bien les faire sécher, les laquer pour profiter de

    leur aspect graphique jusqu'au cœur de l'hiver !

     

    Ces chardons se ressèment aisément mais il s'avère très facile 

    de les éradiquer lorsqu'ils sont jeunes.

     

    Astres acérés ... "les chardons" ...

     

    Les chardons sont de véritables « bars à bourdons » qui adorent y butiner.

    Il n’est pas rare d’en retrouver endormis et « groggy » au petit matin.

     

    Rustiques ... "les chardons" ...

    Rustiques ... "les chardons" ...

    "Coup de cœur "clic photo" 

    Rustiques ... "les chardons" ...

                                                                                                                                 "Dans le bleu du ciel"

     

    Pour vous, rappel d'une petite entrée rapide et sympa  

     

    Melon, jambon cru  

    garniture : tomate cerise, feuille de menthe et fleur de capucine.

     

    Rustiques ... "les chardons" ...

     

     


    26 commentaires
  •  

     

    Avec  les chaleurs de juin , les blés  ont mûri très vite ...

     

    Moissons

     

    aussi....

    les moissons ont pris de l'avance et sont déjà terminées par chez nous !

     

    Moissons

     

    Chaque année j'aime les mettre en valeur dans mes pages

    et cette fois j'ai choisi de le faire avec 

    un extrait du roman...

    "Victorine, le pain d'une vie" de Sylvie Anne

    qui évoque le départ des journaliers lors des  moissons d'antan !

     

    Avec l'été, les hameaux retrouvèrent l'animation des grands jours.

    Le café ne désemplissait pas et, jusqu'à fort tard le soir, on y discutait des prochaines moissons et la fête du double couronnement à Notre Dame de la Délivrande.

    Début août, les femmes allèrent prier à Sainte Anne de Kéry. Françoise les rejoignit plusieurs fois. A genoux devant la statue, elles se recueillaient depuis bien des générations pour que les récoltes soient bonnes.

    Il valait mieux se réconcilier les grâces divines avant les travaux des champs, car on racontait qu'il y a deux siècles les tiges de blé et de seigle se desséchèrent sur pied au moment de la fauche et qu'il s'ensuivit une famine épouvantable .

    Sur la grand-route Marie-Aimée vit passer les premiers journaliers venus se louer. Bientôt, ils se rassemblèrent devant l'église avec leurs faux et leurs faucilles à lame dentée.

    Le café se vida aussitôt, les femmes, les enfants coururent jusqu'à la place.

    Selon la coutume, tous les journaliers, bénis par le curé, chantèrent avant de rejoindre les champs :

     

    "Faucilles et faux

    C'est le cri de bonne guerre

    Que lancent les fils de la terre

    Faucilles et faux

    C'est du pain pour les jours chauds".

     

    Ces "aoustiers" se mirent en route après qu'on leur eut servi une soupe de choux verts.

    Etranges colonnes d'hommes en culottes de toile, aux chemises échancrées et aux grands chapeaux de paille, accompagnés des cris d'enfants et de femmes portant le repas du midi et qui s'agitaient dans une brume légère annonçant une forte chaleur.

     

    Moissons

                                                                                                                                                                          Battage à l'ancienne 

    Le temps des moissons

    L'un avait tracé les sillons,
    L'autre avait semé orge et blés,
    Et, pour sa part, Dame Nature,
    A chaque plant, donnant d'emblée
    Solides tiges, feuilles et verdure,
    Avait prévu forte épiaison.
    Déjà, on rêvait de moissons.
    C'est ainsi que passent les saisons.
    Et, comme l'onde, sans souci,
    Se baladent les blonds épis.

    Et, quand vient le temps des moissons,
    Je rêve à ces tableaux célèbres
    Où, besognaient à  l'unisson,
    Père et mère, garçons et filles,
    Maniant râteau et faucille
    Ou dressant de fort jolies gerbes.
    C'est aujourd'hui moins romantique
    De voir moissonneur moissonner...
    Pourquoi devoir s'en étonner ?
    Toute moisson est magnifique.
      

    Laurent Letendre

     

    Moissons

     

    BELLE SEMAINE  ESTIVALE A TOUS ! 

     


    22 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires