•  

    Aujourd'hui ...  le plaisir du palais ...

     

    coquilles de moules ...

     

     Pour pallier aux coquilles St Jacques,

     je vous propose  de réaliser des...

     

    coquilles de moules

     

    moins onéreuses que les St Jacques en hors saison      ....

     

    coquilles de moules ...

      

        Elles sont moins goûteuses mais très acceptables pour ...

    une entrée chaude originale ou un repas du soir.

     

    Pour la préparation prévoir :

    1,5 kg de moules - 1 oignon - 2 grands verres de vin blanc sec - 1 cuillerée à  café de poivre concassé - 40 g de beurre - 40 g de farine - 1 cuillerée à soupe de crème fraîche épaisse - 1 cuillerée à  café de persil haché - sel et poivre - 4 coquilles st jacques vides  tenues au chaud dans le four th 2.

    (vous pouvez réaliser cette recette dans des ramequins).

     

    - Epluchez et hachez finement l'oignon, mettez-le dans un grand faitout

    ou une petite marmite avec le vin blanc et le poivre et laissez fondre à  moitié sur feu doux.

     

    - D'autre part, nettoyez les moules en les grattant avec soin, lavez-les, égouttez-les

      et ajoutez-les dans le vin blanc réduit et bouillant

    et laissez-les s'ouvrir en remuant souvent le récipient.

     

    - Dès que les moules sont ouvertes, égouttez-les .

    Passez le jus de cuisson et retirez les coquilles des moules.

     

    - Dans une petite casserole, faites fondre le beurre, ajoutez la farine et mélangez à feu doux.

    Dès que la préparation commence à  mousser, délayez-la avec le jus des moules.

    Laissez cuire la sauce 7 à 8 minutes en surveillant : vous devez obtenir la consistance d'une béchamel.

     

    - Ajoutez à  cette sauce les moules décoquillées et la crème, mélangez et assaisonnez selon goût.

     - Garnissez de suite  les 4 coquilles vides préchauffées (ou les ramequins) avec la préparation,

    saupoudrez de persil haché et servez aussitôt ; en les disposant en rond sur un plat.

    coquilles de moules ...

     Petite variante :

     Vous pouvez utilisez une moins grosse quantité de moules et rajouter à  la préparation

    des petites crevettes grises décortiquées et des champignons coupés en lamelles ,

    ceci vous donnera une recette plus raffinée.

     

    coquilles de moules ...

         


    10 commentaires
  •   

    La joubarbe ...

    Je vous souhaite une bonne semaine, j'espère ensoleillée comme ce week end,

    avec les "sempervivum" de notre jardin...

     

     Cette variété est nommée  

     "joubarbes des toits"  ou "herbe au tonnerre" ...

    La joubarbe ...

    Cette dernière appellation vient d'une croyance populaire selon laquelle la plante était capable de protéger la maison du tonnerre et de la foudre.

    Déraciner une joubarbe était en outre censé porter malheur. 

     

    La joubarbe ...

     

      Quant à moi, je les appelle mes

     "artichauts miniatures" ...

    car ces plantes sont formées de petites rosettes de feuilles épaisses qui évoquent ces légumes.

      

    Elle ne font pas plus de 5 cm d'hauteur mais j'aime beaucoup

    ces petites vivaces "tapissantes" qui sont très résistantes ...

     

    La joubarbe ...

     

    De plus, cette succulente a maintes vertus....

    Lisez plutôt ...

    Piqûres d'insectes, brûlures d'ortie, rougeurs, ulcérations, irritation, mais aussi hémorroïdes et phlébites, la joubarbe des toits (sempervivum tectorum) calme le feu de diverses inflammations.

    Cette plante à feuilles charnues est en effet gorgée d'un suc froid.

    La plante fraîche est écrasée et employée telle quelle sous forme de cataplasme .

    Cet usage courant de la joubarbe des toits est facilité par le caractère sempervirent de la plante c'est-à-dire qui reste disponible toute l'année.

    On l'appelle "la plante pansement"

     

    La joubarbe ...

     

    La joubarbe émet en été une hampe florale aux fleurs vieux rose, regroupées à son sommet.

     

    La joubarbe ...

     

    Pendant les périodes de froids, le bord des feuilles charnues

    se teinte d'une belle couleur lie-de-vin.

     

    La joubarbe ...

    La joubarbe ...


    28 commentaires
  •   

     

    En ce week end que je vous souhaite le plus agréable possible,

     

     voici un petit cocktail par cette saison des raisins

     

     qui bat son plein dans certaines régions  ....

     

    Le cocktail des vendanges

     

     

    Pour réaliser 1 litre de cocktail .

     

    Egrenez 1 kg de raisins de chasselas, préalablement lavés et égouttés,

    disposez-les dans une centrifugeuse et récoltez le jus.

     

    Versez-le dans un pichet, ajoutez 300 ml de crème de cassis,

    remuez et ajoutez 300 ml de limonade, bien froide.

     

    Servez dans des verres hauts avec de la glace pilée .

     

    Bonne dégustation !

     

    Si vous désirez préparer ce cocktail à  l'avance, versez la limonade juste avant de servir.

     

    raisin coktail

     

    LE RAISIN

     

    Cultivé depuis dix mille ans en Asie centrale, il est l'un de nos plus anciens plaisirs gourmands.

    S'il fut, bien sûr, destiné à la fabrication du vin, nectar des dieux auquel les hommes prirent

    très vite goût, le raisin de table a toujours été dégusté frais.

     

    Au Moyen Âge, il était considéré avec la figue, comme le meilleur des fruits,

    et on l'associait volontiers aux viandes, poissons et légumes

    auxquels il conférait une saveur déjà très appréciée à l'époque.

     

    Gorgé de soleil,  rond, croquant,  éclatant en bouche, délicieusement frais, délicatement sucré,

    il illuminera vos plats en cette arrière-saison. 

    raisin coktail

     Dicton :"Septembre humide, pas de tonneau vide" !

                                                                                                             raisin coktail


    27 commentaires
  •  Jardin en automne ..

     Jardin en automne ..

     

     Je vous le souhaite le plus agréable possible, mes amis ! ...

    avec ... 

     Jardin en automne ..

    Tiré des "quatre saisons" de Michel le Jardinier, un amoureux de la nature !

    L'AUTOMNE

     

    L'automne arrive avec ses cheveux roux et sa frimousse constellée de taches de rousseur.

    Petite fille en tablier à carreaux bleus, arrête-toi  ...

    car c'est la plus belle et la plus riche des saisons.

     

    Apollinaire disait  que c'était "sa saison mentale",

    mais pour moi c'est avant tout l'automne du jardinier.

     

    Le chapeau de paille relevé en arrière, on le voit penché sur les plates-bandes, les massifs fleuris et les planches du potager où s'arrondissent presque à vue d'œil potirons, citrouilles et giraumonts comme autant de ponctuations entre les rangs de cornets d'Anjou ou de Bordeaux.

    Les verges d'or, en s'ouvrant, nous rendent un peu du soleil de l'été, les chrysanthèmes se font la tête et les amarantes ont des éclats cuivrés.

    La grappe déjà ronde et sucrée se cache encore sous les feuilles, alors que les fleurs fanées s'envolent dans un cliquetis de sécateur.

     

    Oubliez les jardins de la fleur de l'âge d'or où la coquette primevère rivalisait avec l'aubépine blanche, les centaurées à l'œil bleu comme un ciel de juillet et les roses colorant le jardin aux aurores triomphantes.

    On dit que septembre est le mai de l'automne.

    C'est bientôt le temps des dernières hirondelles, du vol criard des oies sauvages étouffé par de gros nuages gris, des remords aussi :  avons-nous assez fait pour le jardin ?

    Tout est prêt pourtant mais rien n'est achevé. C'est à se demander s'il existe une saison où le jardinier n'est pas en retard !

    L'automne, c'est aussi celui de la vie qui passe, des moustaches qui prennent des couleurs de première gelée blanche...

    Dans la légère brume du matin, la bêche met plus de temps à retourner la terre.

    On sème sur des rangs et non plus à la volée mâches et fleurs rustiques, les pots de terre cuite sont alignés en rang d'oignon près de la serre, prêts à reprendre du service.

     

    Le jardinier, lui-même se gratte la tête "pour réfléchir", dit-il.

    La grive, déjà saoule de raisin mûr, remplit l'air de sa musique de cuivre et de bronze, le lichen doré des pierres du muret perd de son éclat alors qu'un volubilis triomphant ouvre ses trompettes mauves pour annoncer un nouveau jardin, un nouveau départ.

    Nostalgie ? L'automne n'est pas la saison des regrets, c'est une prote ouverte sur un nouveau printemps.

    Coup de blues ? Non, et le jardinier incorrigible rêveur, contemple le massif d'asters fleuris en pensant que c'est une pluie d'étoiles tombées du ciel dans son jardin.

    L'automne, c'est aussi cela.

      

     Jardin en automne ..

     Jardin en automne .. 


    28 commentaires
  •  Drôles de "bêbêtes" ...

     Coucou à tous,

    Durant cet été, de drôles de bêbêtes nous ont côtoyés au jardin ...

     

    Je vous les laisse découvrir...

     

     

     

     

     

    Drôles de "bêbêtes" ...

     

    Drôles de "bêbêtes" ...

     

     

    Drôles de "bêbêtes" ...

     

    peut-être les reconnaissez-vous ? 

    Drôles de "bêbêtes" ...

    Mon aminaute "cigalette"

     (http://preauxsourcebis.eklablog.com/le-petit-rouquin-a131783420)

    a gentiment énuméré les noms de toutes ces petites bêbêtes ...

    Vous pouvez les retrouver sur son com laissé sur cette page !

    Grand merci Cigalette !

     


    37 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires