• LES BLES

     

    Le vent qui tresse des caresses, frôle et se baisse,

    courbe et redresse les blés qui coulent et se déroulent, 

    montent et s'écroulent, comme une houle.

    Blés

      Les moissons battent leur plein …

     

    Le blé doré et nourrissant est la plus ancienne céréale cultivée par l'homme,

    puisqu'il était déjà connu

     à l'âge de pierre, au néolithique et dans l'Antiquité,

     où il était d'ailleurs vénéré comme un dieu.

     

    Blés

     

     La déesse des moissons s'appelait ...

     

     "Ibritz" chez les Hittites ;

     "Nepri" chez les Egyptiens ;

     "Déméter" chez les Grecs

     et "Cérés", fille de Saturne chez les Romains.

     Les cheveux de Cérès avaient la  couleur des blés ! 

     

    Les blés ...

     

    Les blés ...

     

    Connaissez-vous les traditions entourant le blé …

     

     Avant l'arrivée des machines agricoles, les rites ont pendant des siècles conditionné cultures et sociétés.

     

     Au moment des moissons, des précautions particulières entouraient

    le fauchage de la première et de la dernière gerbe de blé.

      

    Dans les pays nordiques, la première gerbe cueillie était portée solennellement à la ferme

    pour protéger des maladies, de la foudre et

    épargner les récoltes des rats et de la moisissure.

     

     Avec la dernière gerbe, dans les pays nordiques par exemple, on fabriquait des étoiles et

    suspensions de paille pour décorer la maison et porter bonheur au moment de Noël.

     

     Si cueillir 7 épis de blé mûr et les attacher à la poutre maîtresse de sa maison garantit protection pour toute l'année,

    ramasser la paille, en revanche, porte malheur.

     

    Elle était utilisée par les sorcières pour réaliser les fameuses "poupées"

    tant redoutées qui leur servaient pour les envoûtements.

     

     Heureusement, le foin exorcise le pouvoir maléfique de la paille :

    il suffit d'en arracher une poignée sur une charrette pour s'en faire

    une amulette contre les envoûtements et les morsures de chien. 

     

     Blés 

     

    Le saviez-vous ?

     

    Différence entre le "blé tendre" et le "blé dur" ...

    Le "blé tendre" est celui que l'on utilise pour confectionner de la farine. E

    ncore faut-il qu'il soit "panifiable", autrement dit que la variété, que les grains de blé aient les caractéristiques reconnues pour donner de la farine et faire du pain.

    S'il n'est pas "panifiable" il devient le blé fourrager, celui que l'o donne aux animaux, aux volailles.

     

    Le "blé dur" est cultivé pour l'industrie de l'alimentation.

    C'est avec lui que sont faites les pâtes, la semoule de blé.

    A demain les amis !

    Les blés ...


    31 commentaires
  • Comme de minuscules "peluches" ......

     

    Belle semaine par chez vous ...

     

    le temps a fraichi dans le Nord et

    ce sera ainsi toute la semaine avec des températures de 25 à 26°!

    Mais c'est toujours l'été à la campagne…

      

    Bourdons ...

     

    Ne nous débarrassons pas des bourdons qui envahissent notre jardin ...

     

    Bourdons ...

     

    Les bourdons sont de bons petits "nounours" inoffensifs si on ne les taquinent pas …

    Seules les femelles peuvent éventuellement vous piquer (morsures),

    mais le bourdon n'est pas un parasite violent pour l'homme.

     

    Le bourdon est un insecte utile par dessus tout.

     

    Le bourdon, butine, de l'aube au crépuscule, qu'il vente ou qu'il bruine,

    dès que la température dépasse 5°C, grâce à sa pilosité isolante qui lui donne l'aspect d'une petite peluche.

     

    Bourdons ...

     

    Il féconde les fleurs sans relâche.

    Ce butineur infatigable  visite deux fois plus de fleurs en une minute que l'abeille.

    Son activité commence au début du printemps et se poursuit quasiment jusqu'aux gelées.

    Alors que les colonies d'abeilles sont importantes en nombre et pérennes,

    celles des bourdons  sont réduites - quelques dizaines d'individus - et annuelles.

     

    Bourdons ...

     

    Et pourtant leur rôle n'en est pas moins considérable .

    Il existe des sociétés qui commercialisent les bourdons dans le but de produire

    des plantes maraîchères  plus productrices que jamais.

     

    Bourdons ...

    Il importe de pratiquer un jardinage naturel,

    car fragilisés par les pesticides, près de 24% des espèces de bourdons d'Europe

    sont menacés d'extinction.

     

    Aussi, si possible, vivons en harmonie avec les bourdons qui sont des dons de la nature .

     

    Bourdons ...

    Conseil du jour du côté jardin …. 

     

    Le lait demi-écrémé aurait un effet stupéfiant sur les tomates ...

    Un jardinier charmant du pays d'Auge disait un jour :"cela fait plus de dix ans que je traite mes tomates avec du lait, et je ne connais pas le mildiou sur les tomates.

    D'autres jardiniers ont testé son astuce et ont constaté eux aussi le "miracle".

    Alors les magazines, aujourd'hui, en parlent..

    il suffit de mélanger le lait avec 50 % d'eau et de l'appliquer sur les tomates,

    exactement comme s'il s'agissait d'une bouillie bordelaise.

    Bourdons ...


    20 commentaires

  • Au fond d'un grenier ....

    Au fond d'un grenier ....

    Après une bonne pluie nocturne due aux orages, un peu de fraîcheur se fait sentir par chez nous

    (10° d'écart avec hier) …

    Tout le monde respire, la nature aussi … et le soleil refait surface  !

     

    Pour ce week end , à la fraîche …

     Je vous invite à suivre cette belle histoire tirée de "l'almanach des Gens du Nord 2003" ..

    Elle fera  peut-être ressurgir quelques  souvenirs pour certaines d'entre vous …

     

    Au fond d'un grenier ....

     

    LA BASSINE A CONFITURE

    Au fond d'un grenier ....

      Dans le grenier abandonné d'une ferme, au fond d'une malle d'osier, au milieu de la paille, je dormais,

    moi une bassine à confiture,

    depuis si longtemps que je ne saurais le dire !

     

    Un matin, de la cour, j'entendis monter un brouhaha, peu à peu il se rapprocha,

    puis l'escalier gémit, la porte grinça,

    le parquet craqua sous des claquements vifs de talons,

    le couvercle de la malle émit, en se soulevant, une plainte lugubre.

     

    Je sentis, la paille frémir, deux mains me saisirent, me tirèrent,

    me sortirent de ma cachette, et me présentèrent au grand jour.

    "Tu es magnifique, mais très sale !"

    La bassine à confiture ....

     Etonnée, je regardais ces mains.

    Elles étaient fines et racées, blanches avec des ongles très longs et d'un rouge éclatant,

    je n'en avais jamais vu d'aussi belles,

    celles qui s'occupaient de moi jadis avaient souvent des ongles cassés,

    elles étaient par fois rugueuses, elles ne prenaient pas plus soin d'elle que de moi !

     

    "Je vais te rendre ta splendeur passée et te trouver une place digne de toi".

    Les mains courageusement se mirent au travail, elles m'offrirent  :

    un bain tiède, un massage énergique avec une brosse, un rinçage, un séchage.

    Les yeux m'examinèrent sans indulgence :

    "Recommençons". 

    Une fois.

    "Recommençons".

    Deux fois.

     

    Là, je me fâchai et je protestai à ma façon, je leur cassai un ongle . Deux ongles.

    "Zut, ils étaient si beaux!"

    A qui pouvaient-elles appartenir ces mains si coquettes et si courageuses ?

    Et j'entendis : "Alexandra, tu viens?"

    Elles me posèrent : "Je reviens".

     La bassine à confiture ....

    Epuisée, je m'endormis … et fus réveillée brutalement, mon supplice recommença.

    "Avec du citron, tu seras éclatante."

    Les vertiges s'emparèrent de moi : sur le fond, le côté, sans dessus dessous et elles frottaient ...

     

    J'avais chaud, j'avais très chaud …

    De cuivre jaune je crus devenir cuivre rouge,

    tiens, j'y pense, aussi chaud que lorsque Bonne-Maman faisait ses confitures,

    car j'ai connu les flammes de la cheminée, elles me léchaient avec frénésie,

    puis le dessus brûlant de cette cuisinière, presque incandescent, par le bois qui s'y consumait.

     

    Un ongle se coinça dans l'anse,

    clic ... un autre se retourna, clac … deux dents voraces les serrèrent, les achevèrent,

    et les mains s'arrêtèrent , exténuées, moi anéantie.

     

    Les yeux me scrutèrent de nouveau à nouveau : "Tu me plais."

    Délicatement, les mains m'effleurèrent, me prirent, m'emportèrent dans le vestibule.

    Surmonté d'une immense glace, un vieux bahut patiné m'attendait.

    Elles me posèrent au centre, Alexandra se recula, hocha la tête : 

    "Tu es vraiment belle."

    La glace me renvoyait l'image, oui j'étais vraiment très belle.

    La bassine à confiture ....  

    "Attends un peu, je te réserve une surprise!"

    "Encore, pensais-je."

     

    Là je ne peux trouver le sommeil, le soleil me caressait, je m'admirais,

    je rayonnais et j'attendais ma surprise ! ...

     

    Lorsqu'elles revinrent, les mains portaient deux paniers remplis de petites plantes vertes fleuries,

    elles les sortirent, l'essayage commença.

     

    Je ne sais combien de fois, elles les posèrent, enlevèrent, reposèrent,

    inclinèrent à l'avant, à l'arrière, à droite, à gauche,

    elles voulaient me transformer en jardin miniature, élégant, original, odorant, coloré.

    Je regardais d'un oeil amusé et curieux leur agitation, leur énervement lorsqu'un pot glissait !

     

    Enfin, l'ensemble leur plu. Elles y placèrent un beau nœud de ruban, Alexandra conclut :

    "Vraiment, il aurait été dommage que tu continues à te morfondre au grenier.

    Ton charme fou va séduire tous mes amis, tu es vraie, tu es "campagne" !

    La bassine à confiture ....  

    Puis, elle regarda ses mains :

    "Mes pauvres ongles, vous n'êtes plus présentables, tant pis, aucun regret,

    ce petit ennui n'est rien en comparaison du résultat."

    Alexandra m'enveloppa d'un regard amoureux : "A demain, ma belle, bonne nuit."

     

    La maison devint calme.

    Le bonheur m'envahit.

    J'étais belle, j'embaumais, Morphée m'enleva.

    La bassine à confiture .... 

    N'oubliez pas mes amis, le clic droit est autorisé pour enregistrer cette jolie histoire.

     

    Des confitures d'amitié  

    pour vous souhaiter un agréable week end à la fraîche …

    Au fond d'un grenier ....

                                                                                                    ("confitures" glanées sur le net)

     

    A méditer …

    Au fond d'un grenier ....

    Au fond d'un grenier ....


    22 commentaires
  •  

    Bonne journée au jardin !

     

    mangeurs de feuilles "les criocères" ...

     

    Nous allons aujourd'hui faire la connaissance de ...

    ces petits coléoptères vermillon

    qui s'attaquent aux fleurs de lis et parfois fritillaires. 

     

    C'est la hantise au jardin dès le mois de juin car très difficiles à éliminer ...

    certains d'entre vous en ont fait l'expérience je pense .!!!

     

    LE CRIOCERE

     

    mangeurs de feuilles "les criocères" ...

     

    Le criocère est un insecte de 8 mn de longueur avec des pattes et des antennes noires.

    Les larves et adultes dévorent les feuilles et les fleurs.

     

    Ils passent l'hiver sous terre et réapparaissent les beaux jours revenus.

    Equipés de gants, écrasez-les.

    Mais les adultes se capturent difficilement car, dès qu'ils sentent une présence,

    ils se laissent tomber au sol et font le mort.

     

    Aussi, piégez-les en plaçant un carton englué sous les lis. Après 24 h,

    secouez les tiges de telle manière que les criocères se retrouvent collés sur le piège.

    Autre astuce, utilisez un "aspirateur de table" pour les capturer par surprise.

     

    Leurs larves sont sournoises. En effet elles se cachent dans leurs excréments.

    Une astuce, délogez-les au jet d'eau, elles ne peuvent remonter sur la plante.

    En prévention, éliminez les œufs en pulvérisant sur le feuillage une solution de savon noir et de 2% d'huile de colza.

    Vous pouvez utilisez aussi une macération (purin)  de tanaisie ou d'absinthe ou de rhubarbe.

     

    J'espère mes amis, qu'avec tous ces conseils glanés de-ci, de-là, vous viendrez à bout de ces insectes tenaces.

     

    Savez-vous que le criocère  ...

    fut nommé ainsi en raison du cri qu'il pousse quand vous l'installez sur le dos

    et que vous l'approchez de votre oreille

    (un vrai concert de ronchonnements)

     

    Mangeurs de feuilles "les criocères" ...

    Mangeurs de feuilles "les criocères" ...

     

    Je partage ces conseils précieux …. 

    Mangeurs de feuilles "les criocères" ...

     

    Mangeurs de feuilles "les criocères" ...

    Mangeurs de feuilles "les criocères" ... 


    27 commentaires
  • melon

    Bonjour mes amis,

    Heureuse de vous retrouver ...

    Pour faire suite à ma page d'hier,

    je vous invite aujourd'hui à réaliser 

     deux entrées "gourmandes"  et ... d'une telle simplicité ! …

     

     Melon - tranche de saumon fumé roulé - menthe -

      

    Frais et gourmand ... "Le melon" ...

    Melon -  jambon cru - tomate cerise - feuille de menthe et fleur de capucine.

     

    melon

     

      

    Il vous arrive parfois de tomber sur un melon "palot",

    probablement fade ?

     N'hésitez pas, préparer un ..

     

    VELOUTE DE MELON

     

    Epluchez le melon, retirez les graines et découpez-le en petits morceaux que vous passez au mixeur.

    Ajoutez à cette mixture un peu de sucre de canne liquide, un demi-verre de crème liquide, une cuillerée à soupe de menthe  marocaine hachée. ... et une petite pincée de poivre .

    Mélangez le tout et laissez macérer une bonne demi-journée avant de servir bien frais  ...

    garni de petites billes de melon bien mûr cette fois

    ou

    garni de mini-brochettes de petites boules de mozzarella entourées d'une fine tranche de  jambon cru (serrano ...) alternées avec des billes de melon.

     

    Ce  velouté de melon constitue une entrée ou un dessert, digne des restaurants plus ou moins étoilés.

     

    Frais et gourmand ... "Le melon" ...

     

    Fan de crudités cet été …

    voici une petite sauce originale découverte

    sur "l'agenda pratique du jardin 2015" pour les accompagner …

     

    La mayonnaise bleue

     

    Un petit bol de fleurs de bourrache - 1 oeuf - 2 cuillerées à café de moutarde

    - 1 verre d'huile - 1 pincée de sel - un mixeur de cuisine -

    Versez un verre d'huile dans le mixeur, puis ajoutez la moutarde, l'oeuf, le sel et enfin les fleurs de bourrache .

    Faites tourner le mixeur pendant une minute.

    La mayonnaise est prête à étonner vos amis !

     

    Vous pouvez retrouver cette incontournable du potager "la bourrache" en suivant ce lien ...

    http://cheznous62.eklablog.com/herbe-a-la-suee-pain-des-abeilles-a145144492 

    A table ... " la suite des douceurs de l'été"

      

    "Bonne journée estivale à Tous" !

     

    A table ...  "le melon" ...


    19 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires