•  

    la rhubarbe

     

     On déteste ou on adore cette plante 

       qui est le joyau de nos jardins 

      tant par l'aspect décoratif  que  culinaire. 

     

    la rhubarbe

       

     LA RHUBARBE 

     

      Originaire d'Asie, arrivée en Europe au 18ème siècle introduite par les Anglais,

     la rhubarbe nous propose ...

    des tiges pourpres qui seules, sont consommables ....

     

    la rhubarbe

     

        C'est une plante étonnante qui ressemble davantage à un légume

     qu'à un fruit et qui peut mesurer jusqu'à 1 mètre de haut. 

     

    La rhubarbe est une plante vivace qui peut rester productive

    à la même place durant six ans environ.

     

    la rhubarbe

     

      La cueillette ou plutôt la coupe des tiges de la rhubarbe pour la consommation

    se fait 2 à 4 fois l'année entre mars et juillet

    quand ses tiges sont fermes, cassantes et pas trop épaisses. 

     

      Il faut la consommer rapidement dès la récolte. 

     

        Elle est toujours consommée cuite, on la retrouve dans les recettes

     du monde entier aussi bien salées que sucrées : la rhubarbe possède une pointe d'acidité. 

        

      Avant de la cuire, l'éplucher en coupant le bout de la tige avec un couteau tout en appuyant

    sur la lame afin d'enlever les fibres et ce sur les deux faces.  

     

    la rhubarbe

     

      Chez nous, elle excelle dans de délicieux desserts ....

    dans les tartes, les compotes et les confitures

    (seule ou avec des poires). 

      

     La rhubarbe s'associe parfaitement au gingembre et à la cannelle. 

     

       Mais elle accompagne également les poissons

     (en remplacement de l'oseille par exemple).

     

    Elle ne se garde que 2 à 3 jours au réfrigérateur

     mais se congèle parfaitement coupée en tronçons après épluchage. 

     

        Ainsi vous pourrez en profiter le reste de l'année. 

      

      Petits conseils pour en atténuer l'acidité : 

     

        - Faire blanchir les tronçons quelques minutes à l'eau bouillante avant cuisson. 

     

     - Laisser tremper les tiges épluchées plusieurs heures dans l'eau froide avant usage. 

     

    - Pour rendre la compote moins acide : panacher la rhubarbe avec d'autres fruits :

    bananes, pommes ou même abricots secs et la parfumer avec de la vanille ou de la cannelle. 

     

    la rhubarbe

     

    A retenir …

     les feuilles, en effet, sont toxiques. 

     mais elles peuvent servir à fabriquer une décoction qui, pulvérisée sur d'autres plantes,

    permettra de repousser les pucerons.

     

    Recette du purin de rhubarbe

    On parle de purin de rhubarbe mais il s'agit en réalité d'une macération,

    c'est à dire une préparation à base de plantes qu'on immerge dans de l'eau pour en extraire les principes actifs.

     

    Récoltez des feuilles de rhubarbe et coupez les en petits morceaux :

    mettez les dans un récipient  à raison de 200 grammes / litre d'eau.

     

    Placez le récipient à l'intérieur ou à mi- ombre, entre 20 et 23°C, et laissez macérer 24 heures.

    Filtrez et utilisez en pulvérisation immédiatement.

    La macération de rhubarbe ne se conserve pas sinon elle fermente.

     

    Belle journée à Tous !

     

    la rhubarbe

                                                     (photo glanée sur le net)


    37 commentaires
  •  

    La pie bavarde ...

    On la côtoie si souvent et pourtant on la connait si peu ... 

     

    LA PIE 

    La pie bavarde ...

     

    Sous ses airs "chipie", la pie bavarde

    est un oiseau intelligent et d'une beauté élégante et sobre

    qui participe à la préservation de la biodiversité de nos villes.

     

    La pie bavarde ...

     

    Elle est peu farouche, bruyante ..

     

    Si elle est traitée de "voleuse", c'est que la pie est attirée par les objets brillants et colorés

    qui lui rappellent la couleur de gros coléoptères qu'elle affectionne.

     

    Puis, si on la qualifie de "bavarde", c'est qu'elle jacasse beaucoup et son cri reconnaissable

    à un "tché-tché-tché-tché" retentit à proximité des habitations.

     

    La pie bavarde ...

     

     La pie marque l'imaginaire...

    "curieux comme une pie", "pie voleuse" "queue de pie" "bavarde comme une pie".

    On la voit partout et on l'entend fréquemment.

    Reconnaissable à sa longue queue qui lui sert de balancier et à son plumage noir et blanc

    aux reflets métalliques verts et bleus, la pie peut mesurer jusqu'à 50 cm.

     

    Bien que proche de l'homme, cet oiseau de la famille des corvidés comme le corbeau, la corneille

    ou le choucas, est prudent et vigilant surtout lorsqu'il s'agit d'aller chercher

    sa nourriture à proximité des habitations.

    La pie est omnivore : avec son gros bec elle dévore de gros insectes, fruits, graines,

    mais aussi de petits rongeurs et même des déchets et des charognes.

     

    En période de reproduction, le couple vit à l'écart.

    Le mâle, monogame, est fidèle à sa partenaire et lui fait chaque année, des offrandes de nourriture.

    Dès le mois d'avril, les futurs parents construisent leur "forteresse" : un gros nid en forme de cuvette

    semi-sphérique , garnie d'herbes sèches et de crins

    au-dessus duquel ils arrangent un dôme de branches.

     

    Durant quatre semaines, la femelle protègera une seule couvée de 6 à 8 œufs

    et le mâle viendra discrètement la nourrir durant cette période.

    Les oisillons nés au début juin resteront un mois au nid, nourris par les deux parents

    jusqu'aux premières tentatives d'envol sous leurs regards protecteurs.

    La famille restera soudée jusqu'à la fin de l'été.

    La pie bavarde ... 

    Mais ...

    avec les remembrements agricoles, l'usage des pesticides ...

    les pies bavardes ont plus de difficulté à trouver un gîte et de la nourriture dans les campagnes.

    Elles se rapprochent alors des zones urbaines et de leurs ressources.

    La pie bavarde ...

    "Elle jacasse" ....

    A DEMAIN les amis !


    33 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires