•  

    la rhubarbe

     

     On déteste ou on adore cette plante 

       qui est le joyau de nos jardins 

      tant par l'aspect décoratif  que  culinaire. 

     

    la rhubarbe

       

     LA RHUBARBE 

     

      Originaire d'Asie, arrivée en Europe au 18ème siècle introduite par les Anglais,

     la rhubarbe nous propose ...

    des tiges pourpres qui seules, sont consommables ....

     

    la rhubarbe

     

        C'est une plante étonnante qui ressemble davantage à un légume

     qu'à un fruit et qui peut mesurer jusqu'à 1 mètre de haut. 

     

    La rhubarbe est une plante vivace qui peut rester productive

    à la même place durant six ans environ.

     

    la rhubarbe

     

      La cueillette ou plutôt la coupe des tiges de la rhubarbe pour la consommation

    se fait 2 à 4 fois l'année entre mars et juillet

    quand ses tiges sont fermes, cassantes et pas trop épaisses. 

     

      Il faut la consommer rapidement dès la récolte. 

     

        Elle est toujours consommée cuite, on la retrouve dans les recettes

     du monde entier aussi bien salées que sucrées : la rhubarbe possède une pointe d'acidité. 

        

      Avant de la cuire, l'éplucher en coupant le bout de la tige avec un couteau tout en appuyant

    sur la lame afin d'enlever les fibres et ce sur les deux faces.  

     

    la rhubarbe

     

      Chez nous, elle excelle dans de délicieux desserts ....

    dans les tartes, les compotes et les confitures

    (seule ou avec des poires). 

      

     La rhubarbe s'associe parfaitement au gingembre et à la cannelle. 

     

       Mais elle accompagne également les poissons

     (en remplacement de l'oseille par exemple).

     

    Elle ne se garde que 2 à 3 jours au réfrigérateur

     mais se congèle parfaitement coupée en tronçons après épluchage. 

     

        Ainsi vous pourrez en profiter le reste de l'année. 

      

      Petits conseils pour en atténuer l'acidité : 

     

        - Faire blanchir les tronçons quelques minutes à l'eau bouillante avant cuisson. 

     

     - Laisser tremper les tiges épluchées plusieurs heures dans l'eau froide avant usage. 

     

    - Pour rendre la compote moins acide : panacher la rhubarbe avec d'autres fruits :

    bananes, pommes ou même abricots secs et la parfumer avec de la vanille ou de la cannelle. 

     

    la rhubarbe

     

    A retenir …

     les feuilles, en effet, sont toxiques. 

     mais elles peuvent servir à fabriquer une décoction qui, pulvérisée sur d'autres plantes,

    permettra de repousser les pucerons.

     

    Recette du purin de rhubarbe

    On parle de purin de rhubarbe mais il s'agit en réalité d'une macération,

    c'est à dire une préparation à base de plantes qu'on immerge dans de l'eau pour en extraire les principes actifs.

     

    Récoltez des feuilles de rhubarbe et coupez les en petits morceaux :

    mettez les dans un récipient  à raison de 200 grammes / litre d'eau.

     

    Placez le récipient à l'intérieur ou à mi- ombre, entre 20 et 23°C, et laissez macérer 24 heures.

    Filtrez et utilisez en pulvérisation immédiatement.

    La macération de rhubarbe ne se conserve pas sinon elle fermente.

     

    Belle journée à Tous !

     

    la rhubarbe

                                                     (photo glanée sur le net)


    37 commentaires
  •  

    La pie bavarde ...

    On la côtoie si souvent et pourtant on la connait si peu ... 

     

    LA PIE 

    La pie bavarde ...

     

    Sous ses airs "chipie", la pie bavarde

    est un oiseau intelligent et d'une beauté élégante et sobre

    qui participe à la préservation de la biodiversité de nos villes.

     

    La pie bavarde ...

     

    Elle est peu farouche, bruyante ..

     

    Si elle est traitée de "voleuse", c'est que la pie est attirée par les objets brillants et colorés

    qui lui rappellent la couleur de gros coléoptères qu'elle affectionne.

     

    Puis, si on la qualifie de "bavarde", c'est qu'elle jacasse beaucoup et son cri reconnaissable

    à un "tché-tché-tché-tché" retentit à proximité des habitations.

     

    La pie bavarde ...

     

     La pie marque l'imaginaire...

    "curieux comme une pie", "pie voleuse" "queue de pie" "bavarde comme une pie".

    On la voit partout et on l'entend fréquemment.

    Reconnaissable à sa longue queue qui lui sert de balancier et à son plumage noir et blanc

    aux reflets métalliques verts et bleus, la pie peut mesurer jusqu'à 50 cm.

     

    Bien que proche de l'homme, cet oiseau de la famille des corvidés comme le corbeau, la corneille

    ou le choucas, est prudent et vigilant surtout lorsqu'il s'agit d'aller chercher

    sa nourriture à proximité des habitations.

    La pie est omnivore : avec son gros bec elle dévore de gros insectes, fruits, graines,

    mais aussi de petits rongeurs et même des déchets et des charognes.

     

    En période de reproduction, le couple vit à l'écart.

    Le mâle, monogame, est fidèle à sa partenaire et lui fait chaque année, des offrandes de nourriture.

    Dès le mois d'avril, les futurs parents construisent leur "forteresse" : un gros nid en forme de cuvette

    semi-sphérique , garnie d'herbes sèches et de crins

    au-dessus duquel ils arrangent un dôme de branches.

     

    Durant quatre semaines, la femelle protègera une seule couvée de 6 à 8 œufs

    et le mâle viendra discrètement la nourrir durant cette période.

    Les oisillons nés au début juin resteront un mois au nid, nourris par les deux parents

    jusqu'aux premières tentatives d'envol sous leurs regards protecteurs.

    La famille restera soudée jusqu'à la fin de l'été.

    La pie bavarde ... 

    Mais ...

    avec les remembrements agricoles, l'usage des pesticides ...

    les pies bavardes ont plus de difficulté à trouver un gîte et de la nourriture dans les campagnes.

    Elles se rapprochent alors des zones urbaines et de leurs ressources.

    La pie bavarde ...

    "Elle jacasse" ....

    A DEMAIN les amis !


    33 commentaires
  •  

     Bonjour mes amis ...

    Je vous emmène au jardin  pour une semaine fleurie

     

    Star au jardin ... "La pivoine" ...

     

    En fin d'hiver ces modestes pousses…

     

    pivoines

     

    puis en mars- avril …. l'éveil ...

     

    pivoines

     

    et en début mai ... la métamorphose ...

     

    pivoines

     

     Puis … le spectacle magique des ...

       Pivoines

     

    Une floraison généreuse ...

    Chez nous, plus de cinquante boutons par pied qui fleurissent successivement

    et embaument le jardin pendant des jours et des jours .

     

     Relâche ...

     

    J'aurai aimé vous transmettre leur senteur

    qui me fait penser en toute modestie à celle de la rose !

    Ne les appelle-t-on pas "Roses de la Pentecôte" .

       

    Relâche ...

      

    Relâche ...

      

    Il en existe une trentaine d'espèces qui font partie de la famille des Paéoniacées .

    Le nom botanique rappelle Paeon, médecin grec légendaire des dieux de l'Olympe qui soigna Mars blessé par la lance de Diomède et Platon atteint par une flèche d'Hercule.

      

    mes pages en sommeil ....

     

    En Chine, la pivoine est cultivée depuis le VIIème siècle.

    Elle fut introduite en Angleterre au début du XIXème siècle.

      

     pivoines

     

    Elle symbolise la beauté féminine et l’Amour .

    Considérée par les Chinois comme la reine des fleurs,

     la pivoine pourrait détrôner la rose dans le cœur de certains jardiniers,

     grâce à son parfum délicat et sa tenue en vase.

     

    pivoines

     

    Relâche ...

     

    Les pivoines aiment une terre riche et fraîche.

    Elles ont besoin de beaucoup de lumière mais redoutent l'exposition à l'Est.

    Les pivoines ont horreur d'être manipulées ou déplacées.

     

    mes pages en sommeil ....

     

    Elles sont magnifiques en bouquets qui tiendront d'autant plus longtemps

    que les fleurs auront été cueillies en boutons à peine éclos .

     

    Relâche ...

      

    Relâche ...

      

     Dans le langage des fleurs …

     la pivoine reflète la modestie, la timidité et la sincérité .  

    Star au jardin ... "La pivoine" ...

     pause 


    30 commentaires
  • fête des mères

    "L'amour d'une mère c'est comme l'air : 

    c'est tellement banal qu'on ne le remarque pas ..... 

     jusqu'à ce que l'on en manque !! 

      (Pam Brown) 

     

     Des milliers d’étoiles dans le ciel,

    Des milliers d’oiseaux dans les arbres,

    Des milliers de fleurs au jardin,

    Des milliers d’abeilles sur les fleurs,

    Des milliers de coquillages sur les plages,

    Des milliers de poissons dans les mers,

    Et seulement, seulement une maman.

                                          

                                                       André Bay 

     fête des mères

     Cette année c'est le 27 Mai ….

     

    Saviez-vous que les premières célébrations en l'honneur des mères remontent à l'Antiquité ...

    Dans les sociétés anciennes étaient organisés des cultes dédiés

    aux divinités Rhéa mère de Zeus, et Cybèle grande déesse.

     

    Mais c'est en 1908 que les Américains développèrent le principe de fête des Mères

    que l'on connaît aujourd'hui, en hommage à la mère d'une institutrice.

     

    La fête des Mères s'est popularisée pendant la Grande Guerre ...

    En 1917, les soldats américains débarquent en Europe et profitent

    de la fête des Mères pour écrire à leurs mamans restées aux Etats Unis.

    Cet envoi massif de courrier au même moment intrigue les Français,

    qui adoptent ensuite l'idée, d'abord pour récompenser la fécondité.

    Il faudra attendre 1950 pour que ce jour soit officialisé et

    inscrit au calendrier, à l'initiative du maréchal Pétain.

     

    fête des mères

     

    Certaines mamans on été décorées ...

    Dès les années 20, on récompense les mères méritantes

    (les veuves qui élèvent seules leurs enfants) et les mères de familles nombreuses.

    Les mamans de plus de huit enfants se voient remettre une médaille d'or ;

    les mamans de six à sept enfants une médaille d'argent ;

    les mamans de cinq enfants une médaille de bronze. 

     

    fête des mères  

     

    Je dédie cette poésie du cœur à toutes les mamans

    en leur souhaitant une journée merveilleuse

    avec une pensée pour celles qui nous ont quittés mais qui reste dans notre cœur !..

     

    A MA MERE

     

    Lorsque ma sœur et moi, dans les forêts profondes,

    Nous avions déchiré nos pieds sur les cailloux,

    En nous baisant au front tu nous appelais fous,

    Après avoir maudit nos courses vagabondes.

     Puis, comme un vent d'été confond les fraîches ondes

    De deux petits ruisseaux sur un lit calme et doux,

    Lorsque tu nous tenais tous deux sur tes genoux,

    Tu mêlais en riant nos chevelures blondes.

     Et pendant bien longtemps nous restions là blottis,

    Heureux, et tu disais parfois :"O chers petits !

    Un jour vous serez grands, et moi je serai vieille !

     Les jours se sont enfuis, d'un vol mystérieux,

    Mais toujours la jeunesse éclatante et vermeille

    Fleurit dans ton sourire et brille dans tes yeux.

     (Théodore de Banville "Les Cariatides")

    fête des mères

    Au plaisir de vous retrouver lundi ...

    Passez tous et toutes un excellent week end avec le soleil à la clé si ce n'est dans les cœurs !

    fête des mères


    35 commentaires
  •   

    L'oseille

                                         "l'invitation ci-dessus a été trouvée sur le net"

     

    C'est de retour du jardin, que je vous retrouve aujourd'hui, mes amis avec ...

    cette plante qui titille nos papilles !

     

    L'oseille

    "L"oseille" ne se refuse pas ...

     

    Sa saveur rafraîchissante et acidulée,

      apporte une touche d'impertinence à la cuisine printanière.

     

    C'est une plante herbacée présente un peu partout à l'état sauvage en Europe.

    D'ailleurs, presque tous les petits campagnards en ont cueillie un jour

    et l'ont mâchonnée sur le trajet de l'école.

     

    Mais l'oseille, vivace, se cultive aussi facilement au jardin.

    Elle aime la mi-ombre (plus acide cultivée en endroit ensoleillé).

    "L"oseille" ne se refuse pas ...Déjà très appréciée dans l'Antiquité,

    l'oseille fut cuisinée au Moyen Âge, époque friande d'aigre et de sucré.

    Sa note acidulée honore alors les sauces accompagnant le gros gibier à poil.

     

    Aujourd'hui, les feuilles s'utilisent autant en légume qu'en condiment.

     

    L'une des recettes emblématiques de la cuisine classique bourgeoise d'avant-guerre

    est "le fricandeau de veau à l'oseille"

    Emile Zola cite ce plat dans son roman "l'Assommoir".

    Hélas, il est un peu tombé en désuétude.

     

    En outre, comme l'oseille a la propriété de faire fondre les arêtes de poisson,

    on fait toujours cuire l'alose, aux nombreuses arêtes très fines, en sa compagnie.

    Son goût légèrement citronné convient bien au saumon.

     

    L'oseille est épatante dans les terrines de la mer,

    qu'elle émoustille de sa saveur fraîche et un peu piquante,

    tranchant avec le saveur fades des poissons blancs, tel que le merlan et la perche.

     

    Au printemps, elle permet de réaliser de délicieux veloutés

    et elle est la partenaire privilégiée des œufs pochés.

     

    Pour varier, elle peut remplacer avantageusement le persil dans les escargots à la bourguignonne

     Essayez et vous me direz !.

    "L"oseille" ne se refuse pas ...

     Pour préparer l'oseille, il faut la laver soigneusement

    et prendre la précaution de retirer la grosse nervure qui la sillonne,

    de la même manière que pour les épinards.

    Comme toutes les herbes, utilisez-la le plus tôt possible après sa cueillette.

     

    Si vous devez la conserver :

    pour qu'elle reste belle, enveloppez-la dans deux tours de papier absorbant

    légèrement humidifié et placez-la dans le bac à légumes de votre réfrigérateur. 

    A portée de main 'l'oseille" ... 


    26 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires