• "Les petits ramoneurs" ...

     

    "Le petit ramoneur" ...

     

    Agréable semaine par chez vous !

    "Le petit ramoneur" ...

       Les premiers froids se font sentir et ...

    Quel bonheur pour certains de pouvoir allumer la cheminée...

     

    le petit ramoneur ...

     

     Il n'y a pas si longtemps, nous nous chauffions encore au charbon par chez nous 

    et  le ramoneur chaque année venait procéder au nettoyage de notre cheminée ...

     

      Peu à peu les ramoneurs ont disparus dans certaines régions,  mais peut-être vont-ils revenir

    avec l'usage des cheminées de bois pour se chauffer en ces périodes de pénurie.

     

     Leur beau temps fut celui des cheminées monumentales,

    où la brosse d'aujourd'hui surnommée

    "le hérisson", n'aurait pas suffit à enlever la suie  ...

      il y fallait "la raclette" et surtout ce fagot de menus branchages

    appelés "ramons" d'où leur nom est venu.

     

    le petit ramoneur ...

    "Le petit ramoneur" ... 

     Les petits ramoneurs

     

     Dès le XVè siècle, ce sont des enfants souvent de petits montagnards,

    employés comme ramoneurs, coiffés d'un long bonnet qui parcouraient la capitale,

    l'épaule droite chargée de la "gaule" où ils attachaient ces ramons .

      Leurs dents blanches éclairaient d'un large sourire, leur face noire.

                

    le petit ramoneur ...

                           

    Ces enfants, de familles misérables, étaient loués à des patrons,

    vieux ramoneurs qui les exploitaient durement.

     Dès six ou sept ans, ces garçons quittaient leurs vallées à l'automne.

     Les plus recherchés étaient les plus menus : leur rôle consistait à s'introduire dans le conduit

    des cheminées depuis l'âtre et à grimper jusqu'en haut, grattant la suie à l'aide de leur râclette.

     La suie récupérée dans des sacs était revendue par leur "employeur" à des usines.

     

     Ce métier dangereux où ils risquaient d'être asphyxiés,

    de se brûler si le conduit restait chaud,

    de tomber de très haut,

    ou de recevoir des briques si la maçonnerie s'abîmait,

    ne leur procurait guère d'aisance.

     

     Ils dormaient dans des dortoirs sordides, mal nourris, battus, sales ... une misère !

     

    Un petit Tessinois reprochait à sa mère la dureté de son existence dans une lettre de 1761:

     "Au lieu de m'envoyer travailler là-bas, vous auriez mieux fait de m'étrangler ou de me noyer"".

     

     Tout en suscitant la pitié, le petit ramoneur était censé porter bonheur

     et sa silhouette associée à la mauvaise saison,

     a fait partie de l'imagerie de noël, au XIXè siècle.  

    "Le petit ramoneur" ...  

    Ma photo "coup de cœur" ...

    le petit ramoneur ...

                                                                                                                                                                                                                                                                      

    "Le feu de la cheminée ... ce petit théâtre où les flammes gesticulent comme des acteurs affairés !"

    (Jules Renard)

                                 "Le petit ramoneur" ...                                            

    Yahoo!

  • Commentaires

    1
    Dimanche 8 Décembre 2019 à 19:15

    Un article qui parle d'un métier en voix de disparition 

    Cela dit 

    Je n'ai pas de cheminée  et je n'en veux pas 

    Bonne soirée 

    Bises 

     

    2
    Dimanche 8 Décembre 2019 à 19:27

    Un bel article sur les petits ramoneurs.

    Bisous du dimanche soir Nicole

    3
    Dimanche 8 Décembre 2019 à 19:42

    Bonsoir Nicole qu'il est agréable de se balader sur ton blog...merçi pour l'aricle des petits ramoneurs..j'ai bien aimé..bises amicales du sud YVETTE

    4
    Dimanche 8 Décembre 2019 à 19:47

    Bonsoir Nicole, ben oui pas une vie dès cet âge... papa avait son kit de ramoneur, on ne faisait pas appel...ramoner reste à faire avec les cheminées... le chauffage central demande un autre entretien... merci, bises

    5
    Dimanche 8 Décembre 2019 à 19:56

    Bonsoir Nicole, 

    très bel article, et oui les enfants étaient exploités, une honte à ceux qui les employaient. 

    J'ai bien connu les poêles à charbons, chez mes parents il y avait une cuisinière et le chat allait se  chauffer sur nos pantoufles que nous mettions chauffer dans les coffres. 

    Nous étions bien heureux en ce temps-là , maintenant il faut le confort , c'est vrai que le charbon faisait des crasses mais quelle bonne chaleur ! autre chose que le mazout ou le gaz. 

    Passe une bonne soirée, gros bisous

    Nadine

    6
    Dimanche 8 Décembre 2019 à 20:19

    Il fallait nettoyer après leur passage, la suie volait partout ! Gros bisous. FRANCOISE

    7
    Dimanche 8 Décembre 2019 à 20:22

    Il y a pas mal de métiers qui ont disparu laissant la place, finalement, à d'autres...

    Je n'ai malheureusement pas de feu au bois chez moi et c'est bien dommage car j'adore ça ! 

    Bonne semaine. 

    8
    Mitou
    Dimanche 8 Décembre 2019 à 20:22
    En Allemagne il est d'usage d'offrir un p'tit ramoneur aussi bien qu'un trèfle à 4 feuilles pour le jour de l'an !
    Gros bisous et bonne soirée
    Mitou
    9
    Lundi 9 Décembre 2019 à 04:59

    Une sacrée vie, pour ces petits ramoneurs, ne pas oublier ce temps passé...

    10
    Lundi 9 Décembre 2019 à 06:54

    Oui merci pour ton article bien interessant ! . Nous avons une cheminée mais mon mari ne veut pas l' utiliser , bien dommage frown !!. Bonne journée bien au sec , bisous , escapade , 

    11
    Lundi 9 Décembre 2019 à 08:02

    C'est bien de parler de ces enfants qui étaient exploités dès leur plus jeune âge pour faire un travail que bon nombre d'adultes n'auraient jamais voulu faire

    Amicalement

    Claude

    12
    Lundi 9 Décembre 2019 à 08:14

    Un métier encore d'actualité mais qui s'est beaucoup amélioré.

    Tous les ans mon mari se transforme en ramoneur mais pour notre cheminée !!!

    Bonne journée humide chez nous, bisous

     

    13
    Lundi 9 Décembre 2019 à 11:22

    Bonjour Nicole !

    Rhooooo moi dès qu'il y a un feu dans la cheminée ce que j'aime !!!

    Bisous !

    14
    Lundi 9 Décembre 2019 à 13:53

    Coucou 

    Un métier qui se perd mais qui existe encore !

    Pas facile encore  de nos jours 

    Quoi de mieux qu'un bon feu de cheminée 

    Bises 

     

     

     

     

    15
    Lundi 9 Décembre 2019 à 14:58

     coucou, bonjour nicole,

     comme il est beau ton petit article sur les ramoneur pour moi ce sont de doux souvenirs jusqu'au jour ou mon petit mari depuis  ,, est parti dans le paradis blanc  depuis plus rien juste un chauffage san âme  ainsi va la vie ,  ici le soleil pointe le bout de son nez mais un petit froid aussi ,,, belle journée à toi est des gros bisous bien sincères monette ,,,

    Image du Blog jardinsduciel.centerblog.net

    16
    Lundi 9 Décembre 2019 à 16:41
    francinea

    Bonjour, décembre peut avoir du charme à condition qu'il ne pleuve pas sans arrêt!  les petits ramoneurs faisaient un boulot peu enviable, les pauvres; je te souhaite une bonne journée, bisous

     

    17
    Lundi 9 Décembre 2019 à 17:32
    LylouAnne

    J'ai lu avec attention ton billet ma chère Nicole,
    je connaissais ces petits ramoneurs
    mais je n'avais pas pris conscience de leur vie de misère.
    Les pauvres !
    A la maison,
    nous avons une cheminée
    mais je n'allume jamais de feu, en cause des tapis clairs et salon de cuir blanc
    alors je crée un décor avec des bougies.
    Belle soirée,
    bisous.
    Lylou

    18
    Lundi 9 Décembre 2019 à 19:11

    Pauvres enfants ! Leur vie était bien dure !

    Bisous et bonne soirée

    19
    Lundi 9 Décembre 2019 à 21:39

    Bien difficile la vie de ces petits ramoneurs

    Merci pour ce beau partage

    Passe une agréable soirée

    Bisous

    20
    Lundi 9 Décembre 2019 à 22:41

    coucou nicole 

    les ramoneurs de maintenant ne sont plus ce de dans le temps cet d omage  bonne soirer et bonne semaine 

    21
    Lundi 9 Décembre 2019 à 22:48

    J'en ai appris ce soir sur les petits ramoneurs, c'était bien triste leur condition de vie.

    Je n'ai pas de cheminée en Normandie, mais j'ai goûté le bonheur d'être à coté d'un feu de bois dans ma petite maison parisienne, j'en ai de beaux souvenirs.

    En arrivant sur ton blog, je me suis posée sur l'image "bannière" des enfants.

    je t'embrasse.

    22
    Mardi 10 Décembre 2019 à 07:32

    Bonjour Nicole
    je suis native de la Haute-Savoie et enfant j'ai connu les petits ramoneurs
    chez nous l'on se chauffe au bois
    -1 et temps claire, les gelées sont de retour
    je te souhaite une agréable journée 
    bisous de Bourgogne

    23
    Mardi 10 Décembre 2019 à 10:23

    Le ramoneur passe toujours chez nous une fois par an ....

    Gros bisous, belle journée

    24
    nays
    Mardi 10 Décembre 2019 à 11:54

    bonjour Nicole

    chez nous c'est le mari qui joue au petit ramoneur et plusieurs fois sur l'année  au moins on est sûr que ce soit bien fait, pour le poèle a bois qui fonctionne quand même assez souvent

    hé oui le petit ramoneur du passé, pov chou

    douce semaine Nicole bisous ☺

    25
    Mardi 10 Décembre 2019 à 15:41

    heureusement, ce ne sont plus les enfants qui ramonent !

    26
    Jeudi 12 Décembre 2019 à 07:46

    bonjour nicolle 

     j aie connue un peu les anciens ramoneurs mais pas les enfants heureusement , j aimais bien ces petite spoupées de ramoneurs que je dois encore avoir a la campagne a moins que les souris en on fait leur repas ça ça le pourrait bien 

     ce matin il fait bien froid ce qui est mieux que la pluie mais elle ne doit pas etre bien loin hélas 

     tres bon jeudi 

     amitiés

    27
    nicole
    Lundi 16 Décembre 2019 à 20:11

    ces petits Savoyards, se rendaient jusqu' à Paris, à pied,

    maltraités par leurs employeurs et sous alimentés. souvent avec des galoches qui

    prenaient l'eau...Pauvres petits.... ...

    Nicole de Savoie découvre votre blog ce jour

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :