• Le malin chêne ...

     

       PETIT-JEAN ET LE MALIN CHÊNE

    Je vous souhaite un agréable week end ...

     en  compagnie de ...  ce conte moderne

     que j'ai découvert au gré de mes lectures ....

     

     PETIT-JEAN ET LE MALIN CHÊNE

     

    Mes pages "en sommeil" ...

     

    Le forestier Petit-Jean logeait à Taverny

    en lisière de sa forêt de Montmorency.

     

    Chaque jour, il parcourait ses taillis de châtaigniers qui, bien malingres, témoignaient de la lourde prédation des fourneaux parisiens tout proches.

     

    Un après-midi d'été qu'il remontait, tout suant, les lacets de la route de Chauvry, il fit une halte bienfaisante sous un gros chêne, le seul de cette stature à l'entrée de la forêt de Montmorency.

     

    Allongé les yeux vers le ciel, les mains derrière la nuque, Petit-Jean, tout en se reposant, en vint à se demander comment ce gros chêne isolé pouvait bien encore se trouver là ?

    Alors le forestier reconstitua mentalement, une à une, toutes les épreuves qui avaient marqué la vie du gros chêne et auxquelles, par chance, il avait pu survivre.

    A bientôt ...

    Vers ses trente ans, c'était évident, il avait su échapper à la coupe, au balivage, pour bois de chauffage ; déjà bien formé, il avait dû plaire au régisseur ou au marchand de bois.

     

    Puis, au début du XXe siècle, il avait certainement été sauvé du lotissement ; en vue d'une vaste implantation de bâtisses, on avait projeté de défricher sa parcelle.

     

    Des bordures de trottoirs abandonnées dans la forêt et un pont en Meulière, le "pont du Diable", témoignaient encore de ce projet avorté !

     

    Il faut dire qu'en ce temps-là, la forêt était privée ...

     

    Dans les années 1970, le chêne avait dû survivre de justesse à un foudroyage des caves d'extraction du gypse, qui eut lieu pratiquement sous lui

    (l'éboulement fut si violemment ressenti alentour que,

    pour cette partie de forêt, l'expérience s'arrêta là).

     

    Quelques années plus tard, l'Equipement déplaça sur l'autre rive de la montée, le bac à salage placé à son pied, car à la longue on jugea que cela pouvait lui porter  tort.

     

    Pour finir dans les années 80, il fut martelé un matin de printemps

    (le martelage est la marque que les agents des eaux et forêts font avec le marteau aux arbres que l'on veut abattre ou réserver) ...

    et démartelé le jour même !

     

      A quoi tient une vie d'arbre ! ...

    En l'occurrence, à un désaccord entre forestiers.

     

     Petit-Jean pensa :

      "Et te voilà donc !

    Avec ton large pourpier, tes 4 mètres de tour de taille, tes 30 mètres de hauteur ...

    Ah, tu as fière allure à l'entrée de la forêt ! Mais çà, tu reviens de loin ..."

     

     Reposé, enchanté par sa petite rêverie, Petit-Jean se remit en route ; et, se retournant un instant vers son compagnon d'un moment, il lui déclara tout haut :

     

    "Faut-il que tu sois malin pour avoir surmonté tout çà !".

     A bientôt ...

      Le Malin-Chêne

    chêne sessile en parcelle 169 de la forêt domaniale de Montmorency,

    qui figure au nombre des arbres remarquables d'Ile-de-France ...

     

     (Auteur : Dominique Rozan, chargé de mission au SID de Créteil)

    (source : revue "Arborescence" 2001)  

    (Photos personnelles pour illustrer ce texte)

    A bientôt ...

     

       PETIT-JEAN ET LE MALIN CHÊNE

    A bientôt ...

     En vous confiant cette page   ....

     c'est toujours avec le même plaisir que je vous retrouverai lundi, mes amis !

    Yahoo!

  • Commentaires

    1
    Vendredi 11 Octobre à 14:27

    En effet il mérite son qualificatif... A quoi ça tient une vie, même d'arbre... merci, bises wink2

    2
    Vendredi 11 Octobre à 14:35

    Je suis entourée de beaucoup de chênes

    et j'apprécie beaucoup ton partage Nicole, merci .

    Pour Alain, bonne nouvelle, hier, la chirurgienne est contente, le crabe est parti,

    maintenant patience, massages, massages pour cicatrisation plus esthétique .

    Nous  avons fêté cela au resto....

    Bon vendredi et bises amicales  de Christiane sans oublier tes êtres chers

    3
    Vendredi 11 Octobre à 14:53

    Quel beau et malin chêne.

    Bisous Nicole et bonne fin de semaine

    4
    Vendredi 11 Octobre à 17:25
    LylouAnne

    Eh bien en effet,
    c'est vraiment un survivant ce chêne, si beau si grand !
    Une jolie histoire Nicole,
    merci du partage.
    Profite bien de ton week-end, bisous.
    Lylou

    5
    Vendredi 11 Octobre à 17:25

    ....un beau chêne ....mais où en trouver un ???

    Bonne soirée et bon we ....♥

    6
    Vendredi 11 Octobre à 17:40

    Bel arbre en effet 

    Boon weekend  à vous deux

    Je vous souhaite une bonne fin de semaine et à lundi

    7
    Vendredi 11 Octobre à 18:00

    Une très belle histoire Nicole, merci !

    Bises et bon vendredi

    8
    Vendredi 11 Octobre à 18:28
    J'ai été heureuse de lire cette histoire. Quand j'habitais Cergy j'allais de temps en temps me promener en forêt de Montmorency qui est une très belle forêt. Bon weekend et à lundi. Bisous
    9
    nays
    Vendredi 11 Octobre à 18:43

    une belle histoire le malin chêne

    passe un bon WE Nicole  bisous ☺☺

    10
    Vendredi 11 Octobre à 19:24

    Les nôtres sont petits, bien taillés pour que le chien puisse chercher une truffe aisément et que le maître ne se prenne pas la tête dans les branches, quand il creuse pour trouver la truffe. Bises. FRANCOISE 

    11
    Vendredi 11 Octobre à 20:47

    J'en ai de l'autre côté de la route, c'est un arbre que j'aime bien et ton conte est très beau !!!

    Bonne soirée, bon weekend, bisous

    12
    Vendredi 11 Octobre à 20:50

    coucou nicole

    joli histoire de ce chêne longue encore a lui

    bonne soirer a tous

    13
    Vendredi 11 Octobre à 21:02

    Bon week end chez toi !

    Gros bisous

    14
    Samedi 12 Octobre à 07:37

    Il faut peu  de chose pour sauver un arbre, un simple idiot qui lui trouve une particularité et le voila sauvé, mais tous les sacrifiés auraient sans doute été aussi remarquables si on le avait laissé exister

    Amicalement

    Claude

    15
    Samedi 12 Octobre à 11:50

    BONJOUR nicole

    je t 'ai mis dans ma liste d 'amie

    superbe blog et nicole fort sympatique

    voilà et tu es dans mes lecteurs car mon blog parfois

    est en privé donc aucun soucis

    je dis parfois car j'ai des heures d ouverture

    mais le principe de lecteur te laisse libre champs

    sur mon blog

    Bisous du midi

    16
    Samedi 12 Octobre à 16:58

    Bonjour Nicole
    une belle légende ,mis il est futé ce chêne
    douceur automnale en ce samedi
    je te souhaite une agréable journée  ainsi qu’un bon week-end
    bisous

    17
    Samedi 12 Octobre à 17:36
    francinea

    Bonjour, c'est vrai qu'en voyant ta photo, on se demande ce qu'il fait là, isolé; merci pour l'histoire, je te souhaite un bon week end,  bisous

    18
    Samedi 12 Octobre à 17:45

    Bonsoir un beau conte et un bel arbre merci bonne soirée

    19
    Janou
    Dimanche 13 Octobre à 10:07

    Une belle histoire, je te souhaite une santé de "chêne"!

    Bises de ch'ti!

    Janou

    20
    Dimanche 13 Octobre à 14:55

    Si tous les arbres pouvaient être sauvés ainsi!! La planète ne s'en porterait que mieux!

    Gros bisous Nicole!

    21
    Dimanche 13 Octobre à 21:13
    Severine

    Il en a de la chance, et le voilà bien beau ! Bonne semaine.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :