• voeu ...

    voeu ...

     

    2020 nous sourit ...

    Que cette année vous soit douce mes amis,

    Qu'elle vous garde en santé et vous apporte bonheur, sérénité et prospérité ! 

    voeu ...

    Un extrait du texte de Jacques Brel

     en 1968 à la radio "Europe1" pour la nouvelle année.

    que je souhaite vous faire apprécier ...

     

    "... Le seul fait de rêver est déjà très important.

    Je vous souhaite des rêves à n'en plus finir et l'envie furieuse d'en réaliser quelques-uns.

    Je vous souhaite d'aimer ce qu'il faut aimer et d'oublier ce qu'il faut oublier.

    Je vous souhaite des passions, je vous souhaite des silences.

    Je vous souhaite des chants d'oiseaux au réveil, des rires d'enfants.

    Je vous souhaite de résister à l'enlisement, à l'indifférence, aux vertus négatives de notre époque.

    Je vous souhaite enfin de ne jamais renoncer à la recherche, à l’aventure, à la vie, à l’amour, car la vie est une magnifique aventure et nul de raisonnable ne doit y renoncer sans livrer une rude bataille. 

    Je vous souhaite surtout d'être vous."

                                                                                                                                           (Jacques Brel) 

    voeu ...

    Au plaisir de vous retrouver pour de nouvelles aventures ! 

    Yahoo!

    35 commentaires
  • Bonjour mes amis,

    Avez-vous passé un heureux Noël ?

    Une plante .... "porte bonheur" ....

     Noël passé, filons vers l'An nouveau ...

     

    Un rituel à la nouvelle année …

    Un bouquet, orné d'un ruban rouge,

    de cette  plante "porte-bonheur" qui décore la maison

    et sous lequel on s'embrasse  en synonyme d'étrennes .…. 

    Une plante .... "porte bonheur" .... 

    Le gui

     

    Dès les temps des druides gaulois, il était une plante magique,

    car il avait le pouvoir, croyaient-ils, de maintenir en vie, l'hiver, l'arbre qui l'accueillait.

    Cette plante est depuis longtemps l'une des décorations traditionnelles des fêtes de fin d'année !

     

    Je vous confie ce que j'ai lu dans le livret "le langage des fleurs" de Pamela Todd

    ... Que le seul endroit où le gui n'est pas autorisé est l'intérieur des églises  en raison de son origine païenne.

    Et pourtant, toutes les associations récentes du gui ont un rapport avec la paix et la bonne volonté ;

    et comme il représente la véritable vertu chrétienne qu'est la capacité de "surmonter les obstacles"

    dans le langage des fleurs, peut-être l'Eglise devrait-elle penser à le réhabiliter.

     

    Un parasite "porte bonheur" ....

      

    Ceci dit ... le gui est  qualifié de parasite, car il pousse sur un corps étranger.

    C'est un peu comme une tique qui a décidé de s'installer sur le dos du chien.

     

    Le gui, lui, se plaît sur les branches de certains arbres comme le peuplier, le pommier, le saule, l'amandier,

    le tilleul et beaucoup plus rarement sur les chênes :

    on ne compte pas plus de 15 espèces de "chênes à gui" en France.

     

    Le gui a des petits suçoirs, ressemblant à des mini griffes,

    qui le maintiennent bien accroché à la branche.

    C'est aussi avec ses suçoirs que le gui puise la sève de l'autre pour se nourrir.

     

    Le gui, n'ayant pas de racines, il est incapable de puiser l'eau dans la terre et les sels minéraux nécessaires

    à sa croissance, il vit au crochet d'autres végétaux, se contentant du peu qu'on lui donne.

    Les arbres gardent le maximum de sève pour leur croissance.

    Du soleil et la sève du "copain" lui suffisent pour grandir à son rythme, soit 60 cm de diamètre en 25 ans.

     

    Le gui produit chaque année des milliers de petites baies translucides et collantes.

    La plupart d'entre elles servent de nourriture aux oiseaux : fauvettes, grives et pigeons en raffolent. 

     

    Mais attention, elles sont toxiques pour les humains !

     

    Une fois passées dans l'estomac des oiseaux gourmands, quelques graines ont la chance de se retrouver

    au milieu des fientes et d'être ainsi projetées en vol sur un nouvel arbre.

    Là, elles restent collées grâce à la viscosité de leur pulpe protectrice ;

    elles ont planté leur jeune suçoir dans l'écorce tendre de leur nouvel hôte.

    Une nouvelle touffe de gui a commencé sa vie ...

     

    Une plante .... "porte bonheur" ....

     

    A savoir :

    Le gui n'est pas parasite de l'arbre à 100%. Bien sûr, il lui soutire de l'eau et des sels minéraux,

    mais il possède sa propre chlorophylle et peut donc synthétiser ses propres sucres, protéines, ect …

    Il n'est donc pas totalement dépendant de son hôte.

    En cas de sécheresse forte, il n'arrive pas à soutirer assez d'eau à l'arbre

    et meurt souvent, alors que son hôte qui lui, survit.

    Cependant, il diminue la qualité du bois et, sur les pommiers, par exemple, les récoltes de fruits. 

    Une plante .... "porte bonheur" .... 

     Mon "coup de cœur" musical

    " ce message d'espoir" !

     

          Les Petits Chanteurs à la Croix de Bois chantent "We Are the World".

    (sous-titré en français)

     

    "La Paix commence par un sourire" !

     

    Belle fête de fin d'année à tous !

    Une plante .... "porte bonheur" ....

    Yahoo!

    32 commentaires
  •    NoëlNoël 

    Noël

    Une pensée particulière pour les enfants "oubliés" du père Noël et

    tous ceux qui seront seuls ou éloignés des leurs, ceux qui sont dans la peine ou la souffrance...

    Pour vous ...

     Pour le bonheur des petits et grands …

    cette très jolie chanson chaleureuse peu connue ...

    Pour vous ...Noël

    Yahoo!

    27 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires