• Bonjour à Tous !

     

     

    Pour quelque temps, mes amis, mes pages seront au repos ...

    Je reviendrai vers vous courant du mois de juin …

     

    De-ci ... de-là ...

     Je ne suis pas une experte en photographie, loin de là, 

    mais parfois j'ai des coups de cœur lors de mes balades ...

    et j'aime fixer ces moments en toute simplicité.

     

    Je vous offre quelques clichés de-ci de-là en attendant de vous retrouver !

     

    De-ci ... de-là ...

    "Reflets"

     

    De-ci ... de-là ...

    "Balade en toute sérénité"

     

    De-ci ... de-là ...

    "Persévérance de la nature "

     

    De-ci ... de-là ...

    "Camouflage"

     

    De-ci ... de-là ...

    "Repos avant le prochain départ"

     

    De-ci ... de-là ...

    "Y'a du monde au balcon"

     

    De-ci ... de-là ...

    "Une belle petite famille "

     

    De-ci ... de-là ...

    "Quelle prestance !"

     

    De-ci ... de-là ...

    "Garde à vous"

     

    De-ci ... de-là ...

     "Prêt pour le grand saut"

     

    De-ci ... de-là ...

    "Belle entente" 

     

    De-ci ... de-là ...

    "Sculpté dans la masse"

     

    De-ci ... de-là ...

    De-ci ... de-là ...


    40 commentaires
  • Elle revient tous les ans .. ...

    Elle revient tous les ans .. ...

     Beaucoup enfants, en cette journée de la fête des mères,

    ne peuvent oublier cette fête merveilleuse...

    Et souvent ils composent un beau compliment pour  le réciter à leur maman.

    Elle revient tous les ans .. ...

    Mais, parfois la vie en décide autrement …

     

    Lulu savait son compliment

    Et sa maîtresse en était fière ;

    Mais Lulu n'avait plus de mère

    Et c'était le jour des mamans.

     

    Et la maîtresse, en apprenant, 

    Ce compliment à ses élèves

    Vivait comme dans un doux rêve,

    Car elle n'avait pas d'enfant.

     

    Dans chaque maison, en passant,

    On entendait de joyeux rires.

    Les enfants s'empressaient de dire

    Leur compliment à leur maman.

     

    Et la maîtresse, sans enfant,

    Était toute seule chez elle,

    Mais en cette journée si belle,

    Qui lui dira un compliment ?

     

    Elle croît rêver un instant,

    Car sa porte, doucement, s'ouvre,

    Voici Lulu qui se découvre

    Pour réciter son compliment.

     

    Et ce jour-là, le pauvre enfant

    Eut la joie d'avoir une mère,

    Et sa maîtresse, toute fière,

    S'entendit appeler "Maman".

     

    ("le compliment" extrait  du livret ….  "pour la fête des mères, poésies et compliments" …. aux éditions André Bonne) 

    Elle revient tous les ans .. ... 

    Passez un doux dimanche avec cette poignante chanson que j'apprécie beaucoup

    "Une mère"

     de  ...  LINDA LEMAY 

    Suivez les paroles .... 

    Une mère
    Ça travaille à temps plein, ça dort un œil ouvert
    C’est de garde comme un chien
    Ça court au moindre petit bruit
    Ça se lève au petit jour
    Ca fait des petites nuits.

     

    C’est vrai, ça crève de fatigue
    Ca danse à tout jamais une éternelle gigue
    Ca reste auprès de sa couvée
    Au prix de sa jeunesse, au prix de sa beauté


    Une mère
    Ca fait ce que ça peut
    ça ne peut pas tout faire
    Mais ça fait de son mieux

     

    Une mère
    Ca calme des chamailles
    Ca peigne d’autres cheveux
    que sa propre broussaille

     

    Une mère
    C'est plus comme les autres filles
    Ça oublie d'être fière
    ça vit pour sa famille


    Une mère
    Ça se confine au bercail
    C'est pris comme un noyau
    dans le fruit de ses entrailles

     

    Une mère
    C’est là qu’ça nous protège
    Avec les yeux pleins d’eau
    les cheveux pleins de neige

     

    Une mère
    A un moment, ça se courbe,
    ça grince quand ça se penche
    Ca n’en peut plus d’être lourde


    Ca tombe, ça se brise une hanche
    Puis rapidement, ça sombre
    C’est son dernier dimanche
    Ca pleure et ça fond à vue d'oeil
    Ca atteint la maigreur des plus petits cercueils


    Oh! bien sûr, ça veut revoir ensemble
    Toute sa progéniture entassée dans sa chambre
    Et ça fait semblant d’être encore forte
    Jusqu’à ce que son cadet ait bien refermé la porte

     

    Et lorsque, toute seule ça se retrouve
    Ca attend dignement que le firmament s’entr’ouvre
    Et puis là, ça se donne le droit
    De fermer pour une fois les deux yeux à la fois

     

    Une mère ça ne devrait pas partir
     Mais on n'y peut rien faire , mais on n'y peut rien dire .

     


    20 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires