•  

      çà y est… depuis le début de l'hiver le rouge gorge est de retour

    et  le froid se faisant sentir  il se rapproche des maisons ...

     

    On l’appelle souvent .... "l’ami du jardinier ".

    rouge gorge en hiver ...

     Petite boule de poils gris-brun, arborant de la face à la poitrine un beau rouge-orangé

    et son « gros » œil rond, le rouge-gorge fait parti de notre campagne et notre jardin ….

     

    Sa silhouette rondelette et vive sautillant en quête de pitance

    nous ravit tous les jours et dès qu' il fait froid il se rapproche des maisons …

     

    Le rouge-gorge est très vulnérable l’hiver et gonfle son plumage pour préserver sa chaleur corporelle

    et c’est pourquoi il apprécie les petites attentions à son égard et

    se fera le visiteur régulier de vos mangeoires garnies de matière  grasse et de graines.

     

    Le rouge-gorge ...

                                                                                              (photos ci-dessus issues du net)

    Savez-vous que le rouge-gorge si charmant et si familier a été désigné en 1960 par les

    Britanniques comme l’oiseau le plus populaire.

      Depuis, il est devenu un symbole national.

     Son image est exploitée, en particulier, à l’époque des fêtes de fin d’année

    où vous le retrouvez sur bon nombre de cartes postales anglaises.

     

      Voici un petit poème trouvé sur le net

    et qui lui rend hommage ...

     

    "Le rouge-gorge" ...

     Si vous aimez jardiner
      Vous le connaissez
      Ce petit passereau
      Qui sautille à deux pas
      A l’affût du vermisseau
      Ou du moindre appât
      Fruits de vos travaux
      Voyez cet œil noir
      Rempli d’espoir
      La faim le rend hardi
      Du jardinier il est l’ami
      De son bec fin
      Il happe sa proie
      Il calme sa faim
      Il fait notre joie.

                                                   (signé M.W.)

    rouge gorge en hiver ...

     

     

    Petit clic pour écouter cette petite mélodie sur de sublimes photos !

    rouge gorge en hiver ... 

    Belle journée avec cette jolie peinture hivernale de …

    Michaël Coulter

    rouge gorge en hiver ...

    rouge gorge en hiver ...


    34 commentaires
  •  

    Bonjour mes amis ... 

    Histoire de ...."cheminée" ... 

    Histoire de ...."cheminée" ...

    J'espère que vous avez passé un doux week end "cocooning" vu la météo si maussade !

     

    Pour vous réchauffer , retrouvons-nous au coin du feu d'une manière originale ......

     

    L'an passé, je vous parlais de la place des cheminées

    dans la vie quotidienne d'antan ..

    petit clic pour retrouver la page surcheminées du temps passé

     

    Aujourd'hui, je vais vous conter l'histoire d'une coutume originale mais

    pour le moins étrange, observée naguère …

    dans les coins retirés du Pays de Galles… 

     

    "A ces époques des grandes cheminées, on croyait que faire passer un cadavre par l'huis portait malheur et, comme les fenêtres étaient généralement trop petites, on hissait le cercueil - et son occupant- par la cheminée.!

     

    Il suffit d'avoir vu la grande cheminée d'une ferme galloise pour se rendre compte qu'elle pouvait laisser le passage à un très grand cercueil. 

     Histoire de ...."cheminée" ...

    La mésaventure ci-dessous a, aussi,  été rédigée par l'écrivain anglais "John Seymour" 

    dans son livre "Arts et Traditions de la maison"

     

    Histoire de ...."cheminée" ...

    Histoire de ...."cheminée" ... 

    Je vous invite à suivre son 'expérience" :

     

    "Dans ma propre maison j'ai eu une de ces immenses cheminées ainsi qu'une plus petite, de taille normale qui servait pour une cuisinière "Aga".

    La grande fête de notre calendrier, au pays de Galles était "Hen Nos Galan" l'ancien nouvel an, qui avait lieu le 13 janvier.

    Donc, un certain 13 janvier, je me trouvais dans in bien triste état (les libations duraient toujours la nuit entière) lorsque, comble de malheur, la cuisinière "Aga" se mit à fumer :

    La cheminée était bouchée.

     

    Je grimpai sur le toit et tirai plusieurs coups de fusil de chasse dans la cheminée.

    Cela remplit, au-dessous, la pièce de suie, mais n'eut strictement aucun effet sur le bouchon.

    Arriva un voisin qui, me voyant

    en cette situation, alla chercher une botte de houx.

    Je fis descendre une corde dans la cheminée et il attacha le houx à l'extrémité.

    Mais comme il était dans le même état que moi, il ne la fixa pas assez solidement.

    En conséquence, lorsque j'eus tiré la botte de houx jusqu'à mi-hauteur du conduit, elle se détacha de la corde et retomba.

     

    Mon ami repartit chez lui  et revint, cette fois avec du matériel de ramonage.

    Fixant le hérisson au bout des tringles, il l'engagea dans la cheminée.

    "Fais tourner les tringles!" lui criai-je à travers le conduit, voulant lui signifier qu'il devait les tourner dans le sens des aiguilles d'une montre pour ne pas dévisser l'assemblage.

    Il les tournait consciencieusement, mais, hélas, en sens inverse. Inutile de vous dire que le hérisson rejoignit la botte de houx.

     

    Aux grands maux les grands remèdes.

    Après nous être rafraîchis avec une chope de bière maison, nous remontâmes sur le toit, munis, cette fois, de quinze litres d'essence afin d'essayer de percer le bouchon de suie en le brûlant.

    Ne réalisant pas que la cheminée était encore très chaude, nous versâmes l'essence dans le conduit sans autre cérémonie.

     

    Comme nous regardions par l'ouverture  pour voir s'il se passait quelque chose avant d'y laisser tomber  un bout de papier enflammé … nous fûmes projetés en arrière par une violente explosion.

     

    La maison trembla, nos sourcils furent soufflés et nous ne sûmes jamais ce qu'il était advenu de la botte de houx et du hérisson.

     

    Quoiqu'il en soit, la cheminée fonctionna ensuite parfaitement!".

     

    Histoire de ...."cheminée" ...

    Histoire de ...."cheminée" ...

    Pour la petite histoire …  le ramonage "archaïque" à ces époques reculées ...

    Il y a bien des années, dans les maisons où l'on ne pouvait faire appel au ramoneur,

    on inventait des méthodes de ramonage plus ou moins orthodoxes.

    Par exemple on jetait une poule ou une oie vivante dans la cheminée :

    en battant des ailes, le volatile décollait toute la suie !

     

    Ceux qui avaient plus de prévenance envers leur basse-cour faisaient descendre dans le conduit

    une corde sur laquelle on avait noué, à mi-longueur, une botte de houx.

    Puis mari et femme, l'un en haut et l'autre en bas de la cheminée,

    tiraient alternativement sur la corde pour que le houx gratte la paroi du conduit.

    Celui-ci finissait par être débarrassé de toute la suie.

    Histoire de ...."cheminée" ...

    Si vous voulez retrouver l'histoire du petit ramoneur …

    suivez ce lien ...   Le petit ramoneur

    Histoire de ...."cheminée" ...

    "Le feu de la cheminée ...

    ce petit théâtre où les flammes gesticulent comme des acteurs affairés !"

    (Jules Renard)

    Histoire de ...."cheminée" ... 


    33 commentaires