• Le chrysanthème ...

      

    Les chrysanthèmes d'automne sont de splendides fleurs

    qui viennent illuminer la morosité de novembre .

     

    Le chrysanthème ...

     

    Mal aimé à une époque,

    comme le narre ici l'acteur Daniel Gélin ...

    "Le mot chrysanthème rime avec anathème, et cette fleur pourtant magnifique, provoque chez certaines personnes un malaise, voire une sorte de mépris.

    On l'associe en effet à la tristesse des cimetières, dont les allées, le jour de la Toussaint, sont envahies par les familles entières venues déposer au pied des tombeaux quelques pots de ces fleurs trapues, de solide maintien et aux délicates couleurs.

     

    Le chrysanthème ...

     

    Les préjugés dont souffrent les chrysanthèmes sont installés depuis l'enfance et difficiles à dissiper.

    Ils sont pourtant d'autant plus injustes que, dans la liturgie catholique, le jour de la Toussaint est une fête de joie, puisqu'il est la fête de tous les saints, et que le vrai jour de deuil est le lendemain, celui des morts.

    Mais comment lutter contre ce sentiment ?

                                                                                                (source : "Mon jardin et moi" année 1985 par Daniel Gélin) 

    Le chrysanthème ...

     

    Le chrysanthème ...

     

    Et pourtant, cela fait bien longtemps que le chrysanthème est à l'honneur en Chine, puisqu'il était déjà cultivé en 500 av. J-C.

    De leur côté, les Japonais organisèrent dès l'an 900 des expositions de chrysanthèmes.

    Ils s'en servaient pour "sculpter" des représentations de leurs dieux et héros.

    Le "soleil levant" du drapeau japonais ne représente d'ailleurs pas le soleil, mais bien un chrysanthème avec son disque central et seize pétales étalées.

    La fleur de chrysanthème est le symbole de la famille impériale du Japon.

    Les premiers chrysanthèmes furent importés en France en 1789 par un marchand marseillais.

     

    Le chrysanthème ...

    (petites chrysanthèmes au jardin)

    Le chrysanthème ...

     

    Le chrysanthème ...

     

    Pour ceux qui aiment les légendes en voici une qui  se rattache à cette fleur

     

     C’était il y a bien longtemps …

    Un pauvre homme qui ne possédait pas grand-chose, sinon une vilaine masure branlante, une carriole prête à s’effondrer, un âne qui se nourrissait de l’herbe des bords de route l’été et d’un peu de foin l’hiver ;

     possédait  quelque chose d’une grande valeur, unique et rare ;

    il possédait l’amour de sa femme.

    Cependant, après le froid rigoureux que le printemps essayait de faire oublier, celle-ci tomba malade.

    Le médecin voulut bien venir jusqu’à elle, mais avoua son ignorance dans les soins à lui apporter.

    Il le prit à part et lui dit :

    « Je n’ai rien à lui apporté. Il faut s’attendre au pire et prier… »

    Alors le paysan prit la résolution de lui apporter chaque jour des fleurs cueillies dans les champs. 

    Elle le vit revenir ainsi tous les soirs, son bouquet maladroitement mais fraîchement cueilli qu’il posait dans un bocal à hauteur de son visage, de façon à ce qu’elle puisse le voir.

    « Je sais que je vais mourir », lui dit-elle. « Car sinon, pourquoi m’apportes-tu, chaque jour que Dieu fait, des fleurs ?»

    Et elle le regardait tout en lui souriant avec douceur, creusant ainsi un peu plus ses joues pâles.

    « Un mari n’a-t-il donc plus le droit de faire plaisir à sa femme ? »

    répondit-il avec humeur, tout en s’éloignant afin qu’elle ne vit pas sa peine.

    En allant dans les prés pour surveiller les bêtes qu’on lui donnait à garder, il cherchait du regard s’il apercevait quelques tiges surmontées de corolles.

    Il passait ainsi tout le jour à rassembler des fleurs sur lesquelles il pouvait verser des larmes sans être vu. 

    Il se rendait pratiquement toujours là où il savait où les trouver.

     Les pétales mouillés de son chagrin finirent par prendre des couleurs vives. 

    Certains finirent même par se multiplier étrangement.

    Il s’aperçut un beau jour que de nouvelles variétés semblaient miraculeusement se créer sous le sel de sa peine. 

    Il en fut si étonné qu’il décida d’en rassembler beaucoup entre elles et de les ramener à sa dulcinée.

    La gerbe était si grosse qu’il en souriait par avance de sa surprise !

    Il poussa vivement la pauvre porte, s’approcha du lit et chercha des yeux le regard de son aimée.

    En ne rencontrant que les paupières closes, il en lâcha les tiges qui s’entrecroisèrent sur le corps devenu froid, le parsemant des couleurs du printemps bien avancé.

    Depuis, à chaque Toussaint … la tradition veut qu’on offre des chrysanthèmes aux disparus ! 

     

    Le chrysanthème ... 

     

    Aujourd'hui, le chrysanthème perd peu à peu, et heureusement, sa réputation de "fleur de cimetière" ; il devient un présent très convenable.

    Néanmoins, il faut savoir choisir les variétés les moins "solennelles", les plus petites par exemple, pour qu'aucune ambiguïté ne puisse s'installer et ne vienne ainsi ternir votre geste ! 

     

    Le chrysanthème ...

     

    Je vous souhaite des journées très sereines !  

     

    32 commentaires
  • "Les pouvoirs du balai" ...

     

    Je profite de la prochaine fête d'Halloween pour mettre en avant les superstitions liées

    à l'élément indispensable au transport des sorcières  …

     

    LE BALAI 

    "Les pouvoirs du balai" ...

     

    Des superstitions concernant ce compagnon de tous les jours ...

    Rassurez-vous, çà ne reste que des superstitions !

     

    Lorsqu'on déménage, il ne faut jamais prendre les vieux balais 

    sous peine d'emporter avec soi les malheurs précédents.

     

     

    Dans certaines régions, il est conseillé de faire l'acquisition d'un balai neuf

    dès que l'on entre dans la nouvelle maison

    et de le laisser trois jours dehors, derrière la porte, pour "chasser les ennuis".

    Même s'il est destiné à l'extérieur, il faudra d'abord s'en servir à l'intérieur

    en commençant par balayer les bords de la pièce vers le centre.

     

    En Angleterre, l'achat ne devra pas se faire au mois de ami : cela fera fuir les amis.

     

    Si une jeune fille marche sur un manche à balai, elle sera mère avant de se marier.

    Voir tomber un balai sur son passage est un signe de malchance : pour conjurer le sort,

    il faudra le dépasser sans l'enjamber et attendre que quelqu'un d'autre le ramasse.

     

    Balayer les pieds d'un ou d'une célibataire brise toute éventualité de mariage :

    au mieux, celui-ci sera de courte durée.

     

    Heureusement, rêver qu'on balaie présage un changement positif !

     

    (Découvertes faites à la lecture de l'almanach de Pierre Bellemare 2006-2007) 

    "Les pouvoirs du balai" ...

    Mais quel est ce bruit dément,

    Sur la colline aux sorcières ;
    Ces voix stridentes, grossières,
    Et ces pots d’échappements ?

    C’est la ronde des harpies,
    En cuir et blouson clouté ;
    Ecoutez-les s’insulter,
    Ces mégères, ces chipies,

    A cheval sur un balai,
    Ou sur un aspirateur,
    Faisant craquer leur moteur,
    Fumée noire et feux-follets !

    Eventails de doigts crochus,
    Des verrues plein leur gros nez,
    Rabougries, ratatinées,
    Sur la tête un vieux fichu,

    C’est la ronde des diablesses,
    Qui s’envolent au Sabbat,
    Emportant dans leur cabas,
    Leurs potions enchanteresses !

                                                                      Poésie de  Yann Walcker

     

    Et pour les petits …

    "Les pouvoirs du balai" ... 


    29 commentaires
  • La crème "papillon" ...

     

    Comme dit le proverbe "un plat bien présenté est à moitié dégusté"

     

    Je profite des vacances scolaires pour partager

    avec vous cette recette tirée du livre  ...

    "Tupperware cuisine avec ma fille " que certaines d'entre vous connaissent je pense …

     

    Faire d'un dessert tout simple … 

    un spectacle à table avec cette présentation amusante

    et vite réalisée pour aiguiser

    l'appétit des petits et …. des grands !

     

    LA CREME PAPILLON 

     

    La crème "papillon" ...

                                                                                    (image telle que présentée dans le livre)

     

    Pour la crème  pour 6 personnes :

    3/4 de litre de lait - 2 œufs - 100 g de sucre semoule - 50 g de farine - 1 zeste d'orange râpé - 1 orange - 3 biscuits "éventail" - quelques fruits secs ou confits ( raisins secs, cerises et angélique confites)

     

    Faites bouillir votre lait.

    Dans un saladier, travaillez au fouet les œufs, le sucre, le zeste, la farine et versez dessus le lait bouillant.

    Remettez la crème dans une casserole sur le feu et laissez bouillir 2 mn en tournant.

    Répartissez la crème dans 6 ramequins et dès qu'elle est froide, décorez chacun avec une  tranche d'orange,

    1 éventail dédoublé et des morceaux de fruits confits

     L'angélique en bâtonnets imite les antennes,

    (en période de cerises fraîches les queues de cerises sont parfaites pour çà).

    Déposez vos ramequins sur un plateau en rond et décorez d'un bol central garni,

    à volonté, des tranches d'oranges restantes.

     

    Variantes  ; vous pouvez remplacer le zeste d'orange par celui de citron ou de la vanille. 

    Si vous êtes pressés, vous pouvez utiliser de la Crème Mont-Blanc .

     

    La crème "papillon" ...

     

    Douce semaine de Toussaint à Tous !

     

    La crème "papillon" ...


    25 commentaires
  • "Il pleut" ...

    Bonjour à vous, 

     Passez un doux dimanche

    "Il pleut" ...

     

    En compagnie des dernières roses au jardin

    je vous offre

    ce simple poème empli de douceur

    écrit par Maurice Carême alors qu'il n'avait que quinze ans …

     "Il pleut" ...

    rose de Novembre

    "Il pleut" ...

     Il pleut ....  

     

      Il pleut doucement, ma mère,

    Et c'est l'automne.

    Si doucement,

    Que c'est la même pluie

    Et le même automne

    Qu'il y a bien des ans.

    Il pleut et il y a encore,

    Comme il y a bien des ans,

    Combien de cœurs au fil de l'eau,

    Et combien de petits sabots

    Rêvant au coin de l'âtre.

    Et c'est le soir, ma mère,

    Et tes genoux sont là

    Si près du feu,

    Que c'est le même soir

    Et les mêmes genoux

    Qu'il y a bien des ans.

    Il pleut doucement, ma mère,

    Et c'est l'automne.

    Et c'est le soir, ma mère,

    Et tes genoux sont là.

      

    (MAURICE CARÊME) (1899-1978)

    rose de Novembre

    "Il pleut" ... 


    23 commentaires
  • "heure d'hiver" ...

     N'oubliez pas mes amis ...

    Ce samedi, passage à l'heure d'hiver !

     

    heure d'hiver

     

    Dans la nuit de samedi à dimanche, on recule les aiguilles d'une heure ...

    C'est le début des longues soirées d'arrière saison !!!

     

    C'est cette nuit ...

                                                   (les gifs sont glanés sur le net)

     

    Voici pour vous cette jolie poésie

    reçue d'une amie qui n'a pas de blog et que je partage avec vous .

     

     "heure d'hiver" ...

     

    L’heure d’hiver

     

    Il est plus de minuit et l’on va changer d’heure !
    Le ciel sera plus noir et bien plus froid le temps
    Malgré parfois des signes d’ultime douceur :
    Un soleil presque chaud et des bribes de vent

    Qui n’ose pas encor montrer son vrai visage ;
    Pas tout à fait mistral ni plus tout à fait brise,
    Sachant toujours cacher la folie et la rage
    Des torrents d’air en rut qu’on appelle la bise

    Tout là-haut dans le Nord. Abrégé par l’hiver,
    Grignoté peu à peu, le jour qui devient gris
    Nous a fait basculer dans un monde à l’envers
    Où la lumière semble soudain rabougrie ;

    Les fleurs se sont fanées au fil d’un bel été !
    Tout se recroqueville et glisse vers l’ailleurs
    D’une triste saison toute ratatinée…
    Le clocher de Calas vient de sonner deux heures !

    (Poésie de "Vette de Fonclare")

     

    heure d'hiver

                                                                                                     (les photos sont été prises dans la campagne normande en automne l'an dernier)

     

    "heure d'hiver" ...

    En parlant du temps qui s'écoule ...

    savez-vous qu'au XVèmèsiècle, on appelait les sabliers

    "les horloges du temps" et au XVème "ampoulettes" .

    Au XVIIème, ils rythmaient la vie des couvents et dans les églises, sous le nom de "verres de sermon".

    (C'est un moine du couvent de Chartres, nommé Lind Brint, qui aurait inventé au VIIèmesiècle le sablier).

     

    A dimanche mes amis  après une longue nuit  … 

     

    Rêvons, c'est l'heure.

    (Citation de Paul Verlaine)

    "heure d'hiver" ...


    35 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires