•  

    De nos campagnes .... l'arrosoir !

      

    Il passe inaperçu tant on a l'habitude de s'en servir à la campagne.

    Mais il devient l'indispensable pour nos plantations à la belle saison ...

     

    L'ARROSOIR

     

    De nos campagnes .... l'arrosoir !

     

      Sa forme actuelle

    - c'est-à-dire équipé d'une anse et d'un long col terminé par une pomme - est apparu  à la fin du XVIIIème siècle.

    Il remplaça avantageusement les vases en terre cuite, moins faciles à manipuler.

     

    On en trouve aujourd'hui de toutes sortes : en zinc, en tôle ou en plastique,

    petits ou volumineux dotés

    d'une grosse pomme  adaptée à l'arrosage des massifs,

    d'un bec coudé ralentissant le débit de l'eau ou encore

    d'un très long col pour éviter de se baisser.

     

    De nos campagnes .... l'arrosoir !

     

    De nos campagnes .... l'arrosoir !

     

    De nos campagnes .... l'arrosoir !

     

    Certains sont même décorés :  par exemple ornés

    façon herbe où feuillage pour passer inaperçus ;

    ou peints selon l'humeur ou l'humour de son propriétaire.

     

    De nos campagnes .... l'arrosoir !

     

    COUP DE COEUR EN PHOTO ...

     

    De nos campagnes .... l'arrosoir !

                                                                                                 "Nuée" de nigelles de Damas ...

     

    Passez un bon mercredi  .... ensoleillé par chez vous ... j'espère !

    .


    10 commentaires
  •  

    A bouturer en août ...

     

    Si  votre jardin vous "offre" des hortensias,

    c'est à partir de la mi-août et jusqu'en fin septembre que vous pourrez  en couper quelques tiges ,

    et faire des boutures,

    qui vont s'enraciner et redonner des jeunes plants pour l'année prochaine.

     

    A bouturer en août ...

     

     BOUTURAGE DE L'HORTENSIA :

     

    "Bouturez l'hortensia" ....

    Jusque fin septembre, vous pouvez prélever quelques rameaux de 15cm environ

    qui n'ont pas donné de fleurs.

     Supprimez les feuilles inférieures avec un couteau et retaillez à  1 cm sous le nœud

     (point d'insertion des feuilles supprimées).

     Taillez les feuilles restantes de moitié pour diminuer l'évaporation, et plantez les boutures dans un terreau léger ou de la terre de bruyère que vous ne tasserez pas trop, car il doit rester aéré 

     Arrosez légèrement sans détremper le terreau.

     Emballez votre pot dans un sac plastique fermé par une attache

    (genre pour sac congélation).

    Installez dans un endroit chaud à  l'abri du soleil.

     Veillez à  ouvrir le sac de temps en temps s'il renferme trop d'humidité 

    (pour éviter les moisissures).

     Fin Octobre, les boutures auront mis suffisamment de racines pour pouvoir être repiquées dans un pot plus grand.

     Au printemps suivant, vous pourrez replanter dans du terreau à  jardinière.

    Abritez-la des froids sévères en hiver .

     

     Un petit plus : pour augmenter vos chances de réussite : enrobez la base de votre bouture de poudre d'hormones de croissance que vous trouverez en jardinerie.

    "Bouturez l'hortensia" ....

     

    "Les pourpres hortensias timides en leur coin

    écoutaient les clochettes à  l'entrée du jardin.

    Les galants gardénias, dans leurs suaves pourpoints

    entendaient le doux cri des arbres enfantins.

    Les charmants géraniums, agiles et mutins

    se lavaient les cheveux tout autour du bassin.

    Le violettes respiraient le bon air du matin...

     

    Une gentille fillette avec un sécateur

    en fit un bouquet ...

    La fin de ce bonheur."

     

    extrait de ..."Battre la campagne"

    de Raymond Queneau (1903-1976) 

    A bouturer en août ...

     


    24 commentaires
  •  

    "féérie des mots" ...

     

     

    Une amie m' a confié ce beau jeu de mots ... ..

     

    Et comme c'est joliment dit ...

     

    A mon tour, je le partage en vous souhaitant une très belle semaine !

     

    "féérie des mots" ...

     

    L'emploi du pronom indéfini...

     

    Il était une fois quatre individus qu'on appelait

    Tout le monde - Quelqu'un - Chacun - et Personne ...

     

    Il y avait un important travail à faire,

    Et on a demandé à  Tout le monde de le faire.

     

    Tout le monde était persuadé que Quelqu'un le ferait.

    Chacun pouvait l'avoir fait, mais en réalité Personne ne le fit.

     

    Quelqu'un se fâcha car c'était le travail de Tout le monde !

     

    Tout le monde pensa que Chacun pouvait le faire

    Et Personne ne doutait que Quelqu'un le ferait

     

    En fin de compte, Tout le monde fit des reproches à  Chacun

    Parce que Personne n'avait fait ce que Quelqu'un aurait pu faire.

     

    "féérie des mots" ...

     

    MORALITE

     

    Sans vouloir le reprocher à  Tout le monde,

    Il serait bon que Chacun

    Fasse ce qu'il doit sans nourrir l'espoir

    Que Quelqu'un le fera à sa place

    Car l'expérience montre que

    Là  où on attend Quelqu'un,

    Généralement on ne trouve Personne !

     

    "féérie des mots" ...

      

    Mes amis, pensez à offrir ce texte..

    A tout le Monde afin que Chacun puisse l'adresser à  Quelqu'un sans oublier Personne.

     

    "féérie des mots" ...

    "féérie des mots" ...


    21 commentaires
  •  

      

     Le temps de la récolte des mûres court du mois d'août au mois d'octobre

    selon les variétés et les régions.

    Attendez qu'elles soient bien noires, que les fruits se détachent très facilement

    de leur cavité pédonculaire (le petit cône blanc).

     

     Et ce sera le plein moment d'inviter toute la famille,

     à faire la cueillette des mûres, pourquoi pas ce week end ...

      chez vous ou dans les bois avoisinants...

     

    Gourmandes ... "mûres" ..

      

    Noires et gonflées de jus, les mûres concentrent des nutriments protecteurs.

    Ces petits fruits dissimulent un cocktail d'antioxydant ,

    de vitamines C et E, ainsi que la provitamine A.

    Côté minéraux, ce sont des sources de potassium, de calcium,

    de magnésium et de fer.

     

    Différence entre la mûre cultivée et la mûre sauvage .

    Avec 9,7 g de glucides et presque 50 Kcal pour 100g,

    la mûre cultivée se situe dans une moyenne énergétique raisonnable.

    Elle stocke davantage de vitamine C (23,2 mg/100g)

    que la baie glanée le long des haies (15 mg/100g).

    Le fruit sauvage est moins riche en lipides (6,02 g/100g), ce qui explique sa légèreté

    (45,4 Kcal/100g) et son acidité pour qui le mange cru. 

    Il est aussi plus riche en fibres (6,6 g/100g) que le fruit du jardin (1,7 g/100g) :

    une cuisson douce atténuera le côté laxatif.

     

    Gourmandes ... "mûres" ..

    N'hésitez pas à réaliser ces desserts originaux

     et coloré avec un arrière goût rafraichissant d'été !

    mousse de mûres

    Pour 6 personnes un délice fruité :

    - 1 kg de mûres - 200 g de sucre fin - 50 cl de crème fraîche épaisse - 1 sachet de sucre vanillé - 50 g de sucre glace

     

    Recette : 

     

    - Nettoyez les mûres. Réservez-en un tiers pour la décoration finale. 

    - Mettez les autres dans une passoire fine que vous poserez sur une terrine.

    - Ecrasez les fruits au pilon (vous pouvez aussi les écraser au presse-purée grille fine)

    - Sucrez le coulis obtenu et remuez bien pour obtenir un mélange homogène. 

    - Dans un saladier, versez la crème très froide (ajoutez au besoin un glaçon pilé).  

    - Fouettez-la au fouet à main ou électrique. 

    - A mi-parcours, incorporez le sucre vanillé. 

    - Dès qu'elle forme des crêtes molles, arrêtez de battre la crème, sinon elle risquerait de tourner en beurre. 

    A l'aide d'une cuillère, incorporez délicatement le coulis de mûres à la crème fouettée, par petites quantités,

    en soulevant la masse pour éviter de faire retomber la préparation. 

    - Mélangez avec précaution au fur et à mesure pour obtenir une préparation lisse et de couleur uniforme.

      

    - Dans une coupe, saupoudrez les mûres réservées avec le sucre glace. 

    - Répartissez ces mûres sucrées dans le fond des coupes individuelles. 

    - Coiffez-les de la crème et décorez de quelques mûres restantes,

    et mettez au réfrigérateur 2 heures au moins avant de servir .

     

     Accompagnez de petits gâteaux secs.

    Les mûres ...

    Et pourquoi pas une "crème glacée"

    Portez à ébullition 180 g de sucre avec 10 cl d'eau pendant 2 mn.

    Laissez bien refroidir. Mixez 500 g de mûres.

    Tamisez comme la recette ci-dessus.

    Incorporez ce coulis obtenu au sirop refroidi,

    ajoutez le jus d'un citron et 10 cl de crème fraîche.

    Faites prendre ensuite dans une sorbetière.

    mures 2

    Les mûres ... et si vous désirez congeler ces bons fruits ....

     

     Arrosez les mûres de jus de citron, puis placez-les dans des boîtes fermant hermétiquement, en alternant une couche de fruits et une couche de sucre mais prévoyez de les mettre dans de petits conditionnements pour éviter d’en décongeler trop à la fois.

     (Comptez 200 g de sucre et 1 citron pour 1 kg de fruits.) ...

     

      Vous serez ravis de retrouver ces fruits congelés pour agrémenter

    une salade de fruits, du fromage blanc,  un crumble ou une tarte cet hiver.

     

      Mon dessert coup de cœur et rapide ...

     En arrière saison dans les petits suisses après décongélation !!

     Hum ! 

    Les mûres ... 

    Coup de cœur ... 

    Gourmandes ... "mûres" ..

                         Humour ...  "lors d'une fête de terroir" ...

     

    Sur ce ... agréable week end à tous !


    21 commentaires
  • liseron

     

    Redouté des jardiniers,

     

    le liseron ...

     

    liseron

     

      persévérant, infatigable, rampant et grimpant..

    Il repousse inlassablement après le passage de la tondeuse.

     

    Comme le lierre il aime enlacer toute végétation à proximité

    ou 

     courir et couvrir champs et jardin.

     

    Chaque plante volubile s'enroule dans un sens déterminé par l'espèce.

     Ainsi le houblon, le chèvrefeuille et la glycine du Japon tournent toujours

    dans le sens des aiguilles d'une montre,

    alors que la haricot d'Espagne, la glycine de Chine et le liseron tournent

    dans le sens inverse.

     

    liseron

     

    Un fragment de ses racines enfoui et le voilà qui parcoure

    plusieurs mètres avant de ressurgir là où on l'attend le moins ...

    à travers le bitume, le bêton ...

    ou enroulé au grillage ... aux tiges de vos fleurs ou de vos arbustes ...

     

    Le liseron en vient à étrangler les plantes chétives. 

     

    Ces interminables réseaux de racines sont d'ailleurs

    nommés par les jardiniers "boyaux du Diable" c'est peu dire .

     

    Je vous invite à consulter ce site ...

    pour tout savoir sur cette "mauvaise graine"

    http://www.terrevivante.org/363-le-liseron.htm

     

    liseron

     

    Mais ce qui lui rend un peu honneur,

    c'est sa jolie fleur blanche ou rosée

    en forme de trompette qui attire

    les insectes et papillons .

     

    çà ne consolera pas les jardiniers, n'est-ce pas ?

    Mais, peut-être

    que cette jolie poésie de Maurice Rollinat,

    filleul de Georges Sand, le fera ...

    Il s'enroule ... "le liseron" ..

    Le liseron est un calice

    Qui se balance à fleur de sol.

    L'éphémère y suspend son vol

    Et la coccinelle s'y glisse.

    Le champignon rugueux et lisse

    Parfois lui sert de parasol ;

    Le liseron est un calice

    Qui se balance à fleur de sol.

    Or, quand les champs sont au supplice,

    Brûlés par un ciel espagnol,

    Il tend toujours son petit bol

    Afin que l'averse l'emplisse ;

    Le liseron est un calice. 

    Il s'enroule ... "le liseron" ..

    Photo "coup de cœur" ...

    Il s'enroule ... "le liseron" ..

    La fraîcheur à Fouquières (62)

    Il s'enroule ... "le liseron" ..


    19 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires